Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Lemaitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Pierre Lemaitre   Lun 4 Nov 2013 - 15:30


 
Pierre Lemaitre, né le 19 avril 1951 à Paris, est un romancier et scénariste français.Il a animé des cycles d'enseignement de la littérature à destination de bibliothécaires. Il se consacre désormais à l'écriture, en tant que romancier et scénariste. Ses romans sont traduits en plus de vingt langues. Il est administrateur de la Société des gens de lettres (SGDL) depuis 2011.
 
 
Bibliographie:
 
Série Verhœven
 
  *Travail soigné, éd. du Masque , 2006  ; rééd. Le Livre de poche Thrillers , 2010
Prix du premier roman du festival de Cognac, 2006
 
  *Alex, Albin Michel, févr. 2011; rééd. Le Livre de poche , 2012
 
   Prix des lecteurs policier du Livre de poche, 2012
   CWA International Dagger, 2013
 
  *Les Grands Moyens, feuilleton numérique comprenant le texte enregistré par l'auteur. SmartNovel, 2011,
  * Sacrifices, Albin Michel, 2012*; rééd. Le Livre de poche *, 2014*
  *Rosy & John, Le Livre de Poche Thrillers, 2013, 141 p. (ISBN 301-0-000-03034-8 ). Livre hors commerce pour les 60 ans du Livre de poche, rééd. des Grands Moyens.
 
Autres romans
 
 *  Robe de marié, Calmann-Lévy, coll. « Suspens », 2009* ; rééd. Le Livre de Poche*, 2010
 
   Prix des lectrices Confidentielles, 2009
   Prix Sang d'encre et Prix des lecteurs Goutte de Sang d'encre, Vienne, 2009
   Prix du polar francophone de Montigny les Cormeilles, 2009
 
 * Cadres noirs, Calmann-Lévy, 2010 ; rééd. Le Livre de poche , 2011
 
Prix Le Point du polar européen, 2010
 
 *  Au revoir là-haut, Albin Michel, 2013,
 
Prix des libraires de Nancy/ Le Point, 2013
Roman français préféré des libraires à la Rentrée, 2013
Prix Goncourt 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mer 6 Nov 2013 - 18:42


A revoir là-haut, Pierre Lemaître
Albin Michel, Août 2013
570 pages
Prix des libraires de Nancy/Le Point 2013
Prix Goncourt 2013


4ème de couverture :

Citation :
Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts...

Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.

Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.
« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. »

La grande guerre se termine ; elle laisse un pays en ruine, des hommes sacrifiés, mutilés, des esprits revanchards, et des petits chefs assoiffés d’or et de gloire.

Il y a presque un siècle débutait la Grande guerre. Plutôt qu’un énième roman de guerre, Pierre Lemaître s’attache à revisiter l’après ; celui des temps qui déchantent, et révèlent les héros comme les escrocs, et les crapules en tout genre.

La guerre, mais sous un angle original, et inattendu.

Pierre Lemaître est passé par le roman policier ; et cela se ressent. Il a l’art et la manière de poser les choses, de les laisser, pour les reprendre plus tard, et surtout les faire durer, mais sans faire endurer.

Partant de certains faits réels, Pierre Lemaître imagine, au sortir du conflit la mise en place d’une arnaque de grande ampleur. Ils sont trois au départ, mais c’est finalement tout un système qui se révèle pourri jusqu’à l’os.
L’écriture est d’une grande justesse, imagée,  souvent caustique. C’est sans fioriture que cette sale guerre nous est étalée, avec ses morts- vivants abandonnés à leur  sort, ces gros plein de soupe qui y retournent encore et encore, ces bonnes décidément bonnes à tout faire…

J’ai beaucoup aimé le cheminement de l’auteur, et le rythme qu’il a su donner à son roman. Tout au long de ma lecture, je suis passée  d’une émotion à l’autre.

Prise par la complexité des relations entre les personnages, par le soin apporté par l’auteur à dessiner avec minutie chacun d’eux, j’ai éprouvé un grand plaisir de lecture de ce roman populaire au sens noble du terme.

Les esprits chagrins, ou les puristes des Lettres trouveront peut-être à redire ; un auteur de polar qui obtient le Goncourt…
Oui, on peut écrire des polars, et savoir écrire, et surtout autre chose que des polars ; un roman accessible sans être élitiste, qui plus est un roman intelligent et bien documenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
traversay
Flâneur mélancolique


Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mar 26 Nov 2013 - 15:15

Oui, un bon roman populaire, dans l'acception la plus noble du terme !


En d'autres temps, Au revoir là haut aurait fait un feuilleton parfait dans les journaux, à l'instar des oeuvres de Zola ou de Dumas. Rebondissements en cascade, tableau implacable et cruel d'une époque cynique, ton furieusement narquois et densité d'une intrigue à plusieurs niveaux, personnages peints avec un art consommé du portrait. C'est à Balzac, notamment, que l'on pense pour cette vision très sombre de l'humanité, où après la Grande Guerre, les opportunistes ont pu faire leur beurre du malheur. Il n'y a pas de bons et de méchants chez Pierre Lemaitre. Seulement des escrocs et des crapules, les premiers avec des excuses (une gueule cassée et son camarade rescapé, pusillanime et touchant car terriblement pathétique), les seconds, salauds intégraux, n'étant que le symbole de profiteurs sans états d'âme, tels qu'il en existera toujours en ce bas monde. Auteur de romans policiers, Lemaitre sait qu'un bon début conditionne souvent l'intérêt du lecteur et, qu'une fois harponné, celui-ci le suivra jusqu'en enfer. Le démarrage d'Au revoir là-haut est époustouflant, 100 premières pages à perdre haleine, dans et au dehors des tranchées. La suite ne sera pas du même acabit, bien sûr, le rythme va retomber et l'auteur va tirer sur des ficelles plus classiques, mais comme c'est un tireur d'élite, il ne perdra jamais le fil, malgré quelques longueurs et redondances. Pas grave, puisque les pages tournent toutes seules et que le suspense va crescendo. Grâce à deux récits principaux parallèles, enrichis au fur et à mesure par l'irruption de nouveaux personnages, le romancier maintient l'intérêt et densifie son propos. Le tableau de l'après-guerre est terrifiant. Gloire aux morts et honte aux survivants de la boucherie de 14-18, plus suspects que les planqués, d'une certaine façon, et surtout fort embarrassants. Un héros doit être défunt, sinon il n'en a pas la stature. Quelle indécence quand même de ne pas avoir péri sur le front ! Le style de Lemaitre, acerbe et ironique, fait mouche. Il a parfois tendance à déraper dans l'humour noir, Audiard n'est pas si loin, mais ce n'est que vétille. Le Goncourt nouveau est extrêmement gouleyant, sa robe est rouge et ses idées noires, un vrai millésime qui s'avale goulument comme on étanche une grande soif. C'est qu'on en redemanderait, d'ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2673
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mar 26 Nov 2013 - 17:57

Pour une fois, je vais peut-être me laisser tenter par le Goncourt nouveau dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mer 11 Déc 2013 - 13:00

Au revoir, là-haut

Comment ça s’est passé, au retour de la Grande Guerre ? Comment certains ont-ils largement profité et abusé de la situation ?

Ça se lit très bien, Au revoir là-haut, quand on reste au premier degré. .Pierre Lemaître a un vrai talent pour combiner un récit, enchaîner les rebondissements, donner une vision des scènes très cinématographique, concocter des dialogues aux petits oignons et empaqueter cela avec humour, tirer un parti brillant de quelques idées géniales (les masques, la dernière scène). Mais j’ai rarement vu un livre réunir autant de qualités et de défauts.

Au départ, je n'aime pas le style. Ce côté badin, qui recherche la familiarité, frise parfois la gouaille et le  truculent, et fait parfois penser à Audiard comme l’a dit Tarversay, avec cette perpétuelle recherche de la jolie formule et de la répartie idéale. J’assume mon sectarisme : c'est tout ce que je n'aime pas dans certains  polars, ce qui fait feuilleton  ou film comique plutôt que roman. Mais je vous l’accorde, c'est totalement épidermique et je reconnais que c'est un sacré travail , et que, quand on aime le genre, ça doit être assez excellent.

Ensuite, je n'ai pas beaucoup aimé me sentir manipuler. Déjà me sentir trompée au profit de l’effet de surprise. Annoncer qu'un personnage est mort alors qu'il n'en est rien, non pas parce que les témoins le croient puisqu'il n'y a pas de témoins, mais simplement parce qu'on veut induire le lecteur en erreur ; ne délivrer qu’au bout de 3 pages l’identité du beau-père d’Henri d’Aulnay-Pradelle, alors que tous les personnages qui participent à la scène le connaissent. Mais surtout le côté manipulateur est évident quand on constate l'amalgame de situations fictionnelles et historiques, qui empêche le lecteur de conserver une objectivité, d'avoir foi en ce qu’il lit, de reconnaître le vrai du faux. Ça fait une bien jolie histoire, mais vis-à-vis de l'Histoire, c'est plutôt malhonnête.

Le fait des coïncidences, de faire assumer par 3 ou 4 personnes les rôles qui, dans la vraie vie, devraient être assumés par une dizaine, d’amalgamer les situations, dans le souhait de faire un récit percutant, est la clé de toute l’histoire, et va bien avec le manque total de nuances des caractères qu'on pourrait qualifier de taillés à la serpe pour éviter de dire qu'ils tombent dans la caricature. Les odieux sont bien odieux (et riches en général), le gentil dégourdi, mais finalement benêt, perpétuellement débordé par la situation, reste un gentil benêt qui ne sait pas dire stop. Entre le comique de situation et les caractères archétypaux, les amateurs de vaudeville seront à leur affaire.

Je passe rapidement sur les quelques erreurs médicales, j’en ai l’habitude (des côtes cassées qui ne font plus mal quelques heures après, le bol alimentaire qu'on incère dans la trachée) et sur l'anachronisme de la page 326 (en 1919 Merlin parle d'une loi de 1920)


Malgré tout cela je suis arrivée à lire le livre jusqu’au bout, avec une certaine irritation allant rétrospectivement jusqu'au malaise, mais malgré tout, dans des moments assez fréquents, avec un profond plaisir. C’est sans doute que Pierre Lemaître a un réel talent à la base. Je l’ ai dit, ma réaction est assez épidermique, et je ne pense pas qu’elle doive suffire à décourager quiconque aurait été tenté par ce livre, qui saura plaire par son côté historique très documenté (mais prudence), son caractère enjoué, un petit côté donneur de leçons, un humour qui plaira à certains et la richesse des ingrédients qu'on y trouve.

Combien de temps on se donne pour voir le film sortir sur nos écrans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Constance
Zen littéraire


Messages : 4070
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mer 11 Déc 2013 - 13:07

J'hésitais à le lire, mais ton commentaire incisif, ajouté à celui de Traversay, m'ont définitivement convaincue de ne pas aller à la déception, Topocl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Mer 11 Déc 2013 - 13:30

Constance je ne pense pas que tu fasses partie du public-cible pour ce livre  content  !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 16:02

Au revoir là-haut

Bon. Il m'a fallu un long moment pour retenir ce foutu titre et il a encore fallu que je tire le livre à moi pour commencer ce post...  Rolling Eyes passons.

Je suis d'accord avec topocl sur plusieurs points, d'abord il en fait des tonnes Lemaitre, les personnages sont dosés à la louche et pas à la petite cuillère, la plupart des situations sont de gros clichés faciles, les ficelles ressemblent à des cordages, il se joue assez maladroitement du lecteur en lui mentant, il appuie fort sur la caricature.
Je suis aussi d'accord avec topocl pour dire que certains passages sont de charmantes trouvailles et même que certains personnages retiennent ma sympathie (Madeleine en particulier, femme d'un escroc, fille d'un riche insensible, sœur d'un mort, mais qui reste assez lucide pour être aimable).
Cela ne suffit pas pour faire de ...* un excellent roman, pas même un bon roman mais un livre qui se lit à la va-vite sans trop s'inquiéter des ressorts et du style (j'ai souris souvent quand même).
et puis... j'ai quand même un gros problème, car si nous nous accordons sur le fait que Lemaitre est un bon conteur alors il faudra que l'on m'explique comment le maire d'arrondissement découvre avant tout le monde que Jules d'Epremont n'existe pas. Cet 'oubli'-là, cette petite ellipse précipitent le roman vers une forme d'incohérence qui n'est pas digne d'un bon écrivain de polar, d'autant que cette découverte fait basculer le roman !

mais

ce n'est pas particulièrement désagréable à lire.

* Au revoir là-haut

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 16:15

C'est vrai qu'on reste très ambivalent(e) après la lecture de ce roman. A distance ma grogne a disparu, et je garde plutôt en moi les choses positives.
Voir le suivant, donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 16:18

topocl a écrit:
C'est vrai qu'on reste très ambivalent(e) après la lecture de ce roman. A distance ma grogne a disparu, et je garde plutôt en moi les choses positives.
Voir le suivant, donc...

tu veux dire le prochain ou tu vas tenter des livres d'avant le Goncourt ?
(à tout prendre dans la section feuilleton littéraire je crois que je préfère quand même Zafon qui glisse une part de fantastique dans ses romans, absente ici).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 16:22

Je veux dire le prochain. Je ne suis pas une très bonne lectrice pour les polars.
Et je ne suis pas pressée au point de ne pouvoir attendre un an ou deux, quand même.
Quand même pour le Goncourt, je pense qu'il a eu la chance d'avoir un sujet dans l'air du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 16:24

topocl a écrit:
Je veux dire le prochain. Je ne suis pas une très bonne lectrice pour les polars.
Et je ne suis pas pressée au point de ne pouvoir attendre un an ou deux, quand même.
Quand même pour le Goncourt, je pense qu'il a eu la chance d'avoir un sujet dans l'air du temps.

Bien d'accord avec toi (tout de même passer après le styliste Ferrari, qu'on aime ou pas d'ailleurs, c'est un peu duraille.)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chantal
Posteur en quête


Messages : 96
Inscription le : 02/02/2007
Localisation : Deci-Delà Cahin-Caha

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 16:26

shanidar a écrit:
Au revoir là-haut

Bon. Il m'a fallu un long moment pour retenir ce foutu titre

Il dit pourtant très exactement ce qu'il faut comprendre, dans le sens vrai du terme "au revoir". Je n'y vois pour ma part rien de spécial.
Peut-être faut-il relire la fin de la lettre d'où il est tiré : "au revoir là-haut ma chère femme", il prend là son sens premier.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 16:31

Chantal a écrit:
shanidar a écrit:
Au revoir là-haut

Bon. Il m'a fallu un long moment pour retenir ce foutu titre

Il dit pourtant très exactement ce qu'il faut comprendre, dans le sens vrai du terme "au revoir". Je n'y vois pour ma part rien de spécial.
Peut-être faut-il relire la fin de la lettre d'où il est tiré : "au revoir là-haut ma chère femme", le terme prend là tout son sens premier.


absolument Chantal, mais même avec l'explication, je bute. Et puis, il est très juste ce titre car très oral tout comme la langue utilisée par Lemaitre et il rend également bien compte de l'ambiguïté inhérente à la situation des personnages à la fois encore en et pourtant revenus de l'enfer, pas tout à fait vifs mais pas complètement morts. Abimés, en quelque sorte entre un ici-bas et un au-delà.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 17:20

topocl a écrit:
C'est vrai qu'on reste très ambivalent(e) après la lecture de ce roman. A distance ma grogne a disparu, et je garde plutôt en moi les choses positives.
Voir le suivant, donc...

Moi, je n'ai pas envie de continuer à le lire... Mon dégoût du livre ne disparaît pas avec le temps. Mais il est vrai que ma lecture est encore fraîche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Aujourd'hui à 2:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Lemaitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» La "Pierre de Caen"
» Le Havre - PIERRE DUBOIS
» Je me présente : Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: