Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Lemaitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Chantal
Posteur en quête


Messages : 96
Inscription le : 02/02/2007
Localisation : Deci-Delà Cahin-Caha

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 6 Mar 2014 - 21:58

shanidar a écrit:


absolument Chantal, mais même avec l'explication, je bute.

Il en est ainsi de l'évolution des mots. Dans le même sens, ils prennnent une "fonction différente". Au-revoir, dans le sens de "à te revoir" n'a plus de signification de nos jours. on se quite "tchao", c'est ainsi qu'on le comprend.

Pour ma part j'ai aimé ce récit. Il m'a fallut quelque peu perséverer au début. Mais lorsque l'on commence à percevoir toute l'ambiguité des personnes, leur cynisme, car c'est de cela qu'il s'agit, des gens qui profitent d'un époque et de ces deuils terribles, qu'ils soient individuels ou à l'aune d'un ville ; il m'est devenu très intéressant. Ils font tous leur apparition, l'un après l'autre et toute cette misère humaine, l'horreur de la guerre deviennent a contrario baroques et presque jubilatoires. Le personnage qui m'aura le plus marqué et dont j'ai déjà oublié le nom est cet obscur fonctionnaire n'attendant que sa retraite, qui se fiche pas mal de tous ces morts. il sera le grain de sable qui mettra les puissants en déroute, car tout à coup ce qui lui apparaît de terrible, ce n'est pas le nombre des morts, c'est leur âge. Et là j'ai été très touchée par ce passage. La fin, l'histoire des masques, la mort sous la voiture du père aurait sans doute pu être traité autrement. Mais à chacun selon ce qu'il ressent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6466
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 16 Mai 2014 - 16:04

Au revoir là-haut



Albert Maillard : troufion issu de parents pauvres. Il a une bonne amie – Cécile – qui l’attend à Paris. Du moins, l’espère-t-il. Blessé par deux fois dans la Somme en 16, il est encore en vie en novembre 18 au moment où une dernière bataille – celle de la côte 113 – est déclenchée. Ce serait tout de même con de se faire étendre d’une balle allemande à une semaine de l’armistice, non ? C’est ce à quoi pense Albert quand il s’élance hors de la tranchée en compagnie de ses camarades. Il a bien les boules, mais quand faut y aller…

Edouard Péricourt : troufion itou, mais fils d’un richissime banquier parisien. Comment se fait-il qu’il ne soit pas plus gradé avec un papa si influent ? C’est que père et fils sont en froid. Edouard est lui aussi encore vivant en novembre 18. Lui aussi s’élance vaillamment à l’assaut de la côte 113, pas très éloigné d’Albert dont il croise le regard au moment de l’attaque.

Henri d’Aulnay Pradelle : lieutenant. Issu d’une vieille famille noble désargentée. Le château familial aurait bien besoin d’être restauré. Mais les finances manquent. C’est lui qui commande l’unité d’assaut lancée à la conquête de la côte 113. Il espère une ultime victoire juste avant la fin de la guerre, ce qui lui assurerait les gallons de capitaine. Il est prêt à tout pour redorer le blason familial et entend bien profiter au maximum de la période chaotique qui suit la démobilisation pour se faire un maximum de pognon.

Mr Péricourt : père d’Edouard. A la tête d’une banque prospère. Il habite un vaste hôtel particulier en bordure du parc Monceau. Il donne ses ordres sans prononcer un mot, d’un regard, d’un geste. Obéi au doigt et à l’œil. Craint aussi. Il est en froid avec son fils puîné qui a profondément déçu ses attentes de père.

Madeleine Péricourt : sœur aînée d’Edouard. A 30 piges, elle est toujours demoiselle. Pas spécialement belle, mais fort riche. Ca compense. Pourtant, elle attend toujours l’homme qui la conduira devant monsieur le maire. Elle adore son petit frère et sert d’intermédiaire entre le père et le fils.

Pauline : domestique fort bien roulée qui travaille pour la maison Péricourt. Elle loge chez ses patrons, dans une petite chambre de bonne sous les toits. Il lui est interdit de recevoir : la maison Péricourt est une maison sérieuse : qu’on se le dise.

Madame Bellemont : veuve de guerre, plus toute jeune et maintenant décatie. Elle loue des chambres dans maison parisienne pour joindre les deux bouts. Certains hommes peuvent pour partie la rémunérer en nature. Y a pas de mal à se faire du bien.

Louise Bellemont : fille de madame Bellemont. Agée de 11 ou 12 ans à la fin de la guerre.

Joseph Merlin : fonctionnaire proche de la retraite, détesté par l’ensemble de ses collègues. Grande taille, chaussé de lourds croquenots, de terribles battoirs à la place des mains. N’a pas l’habitude de faire dans la finesse. Traitement de misère, promis à une retraite de misère. Sent terriblement mauvais.

Au revoir là-haut, est un livre sur la Grande Guerre. Et sur les deux années qui suivent l’armistice. L’enfer des tranchées. La lutte contre les Boches. Les bombes. Le chaos de la démobilisation. Des poilus livrés à eux-mêmes, souvent incapables de retrouver une place dans la vie civile. Le terrible bilan humain d’une guerre dramatiquement meurtrière. La France qu’il faut repeupler. Les gueules-cassées. Les débuts de la chirurgie réparatrice. La France exsangue. La dette immense de l’Allemagne qui, assure-t-on, paiera pour les dégâts qu’elle a provoqués. L’épineux problème des cimetières militaires, de l’exhumation des morts devant être regroupés et inhumés dignement dans d’immenses nécropoles dédiées aux héros de la nation. Et les monuments aux morts que chaque commune souhaite offrir à ses enfants morts au champ d’honneur.

Au revoir là-haut, c’est tout cela. Et plus encore. C’est une formidable galerie de portraits haut en couleur, des gueules truculentes, des personnages admirablement campés. C’est un livre bourré d’humour grinçant, écrit de façon alerte, avec verve par un auteur privilégiant le langage cru. C’est instructif, c’est fort bien documenté, c’est drôle, c’est touchant, émouvant. Digne. C’est un prix Goncourt et c’est amplement mérité.

Quelle agréable lecture ! On en redemande.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
MartineR
Main aguerrie


Messages : 363
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Sam 14 Mar 2015 - 15:18

Une lecture facile malgrè des longueurs & des incohérences...L'alimentation par la trachée dentsblanches dentsblanches dentsblanches ; des personnages un peu trop caricaturaux...bons ou méchants..pas de demie mesure.
Mais j'y ai pris du plaisir sachant que dans une ou deux semaines je l’aurait oublié... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Armor-Argoat
Zen littéraire


Messages : 5209
Inscription le : 09/01/2009
Age : 35
Localisation : Bretagne sud

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Sam 14 Mar 2015 - 16:07

Sur les conseils d'une amie (et femme de goût) conquise, j'ai tenté, mais n'ai pas du tout adhéré au style. Du coup, je n'ai pas dépassé la trentième page. Je ne suis pas certaine que ce soit un auteur pour moi.
Déjà, dans un genre différent, je n'avais pas trouvé Robe de mariée extraordinaire, contrairement à la majorité.
Question de goût ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
dara
Envolée postale


Messages : 112
Inscription le : 07/03/2014
Age : 74
Localisation : picardie

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 5 Juin 2015 - 21:22

je vais aussi mettre mon commentaire lol

au revoir là haut !

cette description de ces deux poilus pris dans la tourmente de la guerre et surtout leur vie commune "d'après-guerre" m'a vraiment émue. Une belle histoire d'amitié ? pas si belle que cela en réalité au bout d'un moment...

j'ai une faiblesse pour Albert. Beaucoup moins pour Edouard aussi étrange que cela puisse paraître. C'est de l'autodestruction.

quant aux péripéties et les choses immondes qui ont été faites pour l'argent encore cet argent, c'est ignoble. Mais hélas cela a existé et l'auteur en parle très bien, certains faisaient feu de tout bois.
Cela dit ce n'est pas celui que j'ai préféré de Pierre Lemaître, je me suis un peu essoufflée à la lecture des plus de 560 pages!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mariechevalier.over-blog.fr/
Avadoro
Zen littéraire


Messages : 3610
Inscription le : 03/01/2011
Age : 31
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Jeu 15 Oct 2015 - 20:03

Au revoir là-haut

A l'image de plusieurs avis précédents, j'ai été gêné par une voix narrative trop omniprésente et manipulatrice. Pierre Lemaitre cherche à développer un ton romanesque et feuilletonesque, mais ce choix conduit à éloigner le lecteur des personnages, qui se retrouvent prisonniers d'une trame qui les dépasse et les réduit souvent à des figures binaires. Les trajectoires d'Albert Maillard, Edouard Péricourt et Henri d'Aulnay-Pradelle sont pourtant fascinantes tant elles révèlent l'hypocrisie et les non-dits de l'après Première Guerre mondiale, par le refoulement et l'instrumentalisation des traumatismes du front. Ils sont devenus des pantins de leur propre destin, artisans d'une auto-destruction et Lemaitre ne réussit pas à donner vie à des souffrances, des frustrations et des échecs. Au revoir là-haut adopte un regard d'observateur excessivement distancié et relativement laborieux. Les seconds rôles de ce théâtre de mensonges, du fonctionnaire Merlin à Madeleine Péricourt, sont par contre plus touchants dans leur détermination et leur discrétion amère.

La description d'une époque tourmentée reste tout de même assez efficace dans sa noirceur et sa brutalité. L'héritage de la guerre se fonde alors sur des arrangements et des compromissions, au milieu d'une société bouleversée qui se reconstruit sur des décombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misery
Envolée postale


Messages : 114
Inscription le : 13/12/2015
Age : 22
Localisation : Au fin fond du Bazar des Rêves.

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Dim 27 Déc 2015 - 22:09

J'avais beaucoup aimé Robe de Marié, qui m'a laissé un très bon souvenir. Une histoire courte, mais efficace et prenante, pleine de mystères et de rebondissements. Une fois qu'on l'a commencé, on ne peut plus le lâcher.


Résumé : Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape … (Source : livredepoche.com)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maestro
Posteur en quête


Messages : 95
Inscription le : 18/07/2012

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 29 Jan 2016 - 12:59

Lu de lui "Alex" et "Robe de marié".
Deux très bons bouquins, d'excellente facture.
Si ses autres livres sont aussi bons, je vais me régaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dara
Envolée postale


Messages : 112
Inscription le : 07/03/2014
Age : 74
Localisation : picardie

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 20 Mai 2016 - 17:25

Rosy et John


4 ème de couverture


« La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. » Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie : sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais : Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs ?
En exclusivité pour Le Livre de Poche, Pierre Lemaitre signe ici une intrigue saisissante où chaque minute qui passe peut coûter des centaines de vies.

Mon avis


On retrouve le capitaine Camille Verhoeven dans ce quatrième roman.
Toujours angoissant, toujours d’une écriture rapide, l’intrigue nous emmène jusqu’à la fin que l’on n’attendait pas. On savait qu’il allait se passer quelque chose car Camille, lui-même le sentait mais franchement il fallait l’imagination débordante de l’auteur pour nous laisser sidérés par le dénouement.
J’ai adoré comme tous les Lemaître jusqu’à maintenant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mariechevalier.over-blog.fr/
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3246
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 25 Nov 2016 - 11:44


Alex


(Un collègue me tanne depuis des mois pour que je lise son LeMaître -que je ne connaissais pas du tout-)

Bref. Il m'a conseillé Alex.

C'est très efficace comme écriture. On est tout de suite dedans. Y'a pas mille descriptions qui alourdissent inutilement l'histoire.
Paris. La nuit. Une fille vient de se faire kidnappée : Alex. Et elle se réveille dans un endroit chelou et elle pressens que ça va mal se passer.
Un flic, Camille, (un peu caricatural d'homme blessé, certes) revient sur le devant de la scène policière après un drame personnel et se lance à la recherche de la kidnappée. ollecte d'indices, collègues efficaces, chef compréhensif, méga chef qui se la pète. Classique.

A partir de là, un chapitres sur 2 nous parle de la victime kidnappée (qui va en chier hein) et l'autre chapitre se concentre sur le flic et son puzzle pour retrouver la fille.

Pis patraras.

Après quelques indices mis bout à bout, y'a un truc qui fait que finalement, cette pauvre victime kidnappée d'Alex, ben elle est franchement pas si innocente que ça.
Même qu'en fait...
*Suspense*

...


C'est "sympa".

Et la fin est délicieusement perverse.

...

Pas besoin d'un plan de Paris sur les genoux pour suivre l'enquête.
Pas besoin d'un dictionnaire à portée de main pour capter les quelques termes scientifiques.

...

2-3 heures de train, une nuit d'insomnie, un cabinet de psy ou la salle d'attente du dentiste et c'est nickel.

J'ai boulotté ça comme des carrés de chocolat et à la fin on se dit "Ho merde, j'ai bouffé la plaque".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dara
Envolée postale


Messages : 112
Inscription le : 07/03/2014
Age : 74
Localisation : picardie

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 25 Nov 2016 - 11:53

Coucou Mordicus, je te rejoins sur le fait qu'il est facile à lire et pas déplaisant du tout
je l'ai lu il y a quelques mois Alex et voilà ce que j'en pensais :

Suspense époustouflant. Ecriture remarquable comme d’habitude et l’intrigue qui ne se dévoile que dans les dernières pages. On essaie de suivre et de trouver avant la police mais rien à faire, que des rebondissements.
j’ai adoré , de plus ce roman se lit facilement sans avoir à se creuser les méninges et est parfait dans le train.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mariechevalier.over-blog.fr/
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3246
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 25 Nov 2016 - 14:14

dara a écrit:
[...]ce roman se lit facilement sans avoir à se creuser les  méninges et  est parfait dans le train.

Je ne peux qu’acquiescer.
C'est exactement ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17335
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 25 Nov 2016 - 14:40

dans la tablette Alex

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dara
Envolée postale


Messages : 112
Inscription le : 07/03/2014
Age : 74
Localisation : picardie

MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Ven 25 Nov 2016 - 14:48

encore un de cet auteur



Trois jours et une vie



4 ème de couverture

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien... »
P.L.

Mon avis

Antoine et Rémi, deux enfants se connaissent bien et sont voisins. Un jour le père de Rémi achève son chien qui a été renversé par une voiture.
L’horreur du geste reste gravé dans la tête d’Antoine et débute une longue histoire écrite sur un rythme vivant et angoissant. On ne lit pas on dévore, on se demande comment tout cela va finir et on ne le sait qu’à la dernière page….
Du grand Lemaître, un artiste dans le thriller et surtout un talent d’écrivain incontestable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mariechevalier.over-blog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Lemaitre   Aujourd'hui à 2:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Lemaitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» La "Pierre de Caen"
» Le Havre - PIERRE DUBOIS
» Je me présente : Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: