Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 0:21

Quartett de Luca Francesconi (créé à la Scala de Milan en 2011) d'après la pièce de Heiner Müller
Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Quarte11

Quartett de Heiner Müller a été créé par Bob Wilson en 1980. C'est une adaptation libre, modernisée, progressivement abstraite et très érotisée des Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos.

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) 083_mg10

Citation :
Merteuil et Valmont s'affrontent donc dans cet espace-temps ouvert et chaotique. Le dialogue s'étire et se dilate tout au long de la pièce. Merteuil se met à jouer Valmont, Valmont joue Mme de Tourvel puis Merteuil joue Cécile de Volanges. Un véritable quatuor (ou "quartet" en jazz) se dessine à l'intérieur d'un duo. Müller joue et jubile avec les masques, les mécanismes de distanciation et les miroirs. Il réutilise les dispositifs narratifs de Laclos qui ne laissent jamais transparaître dans son roman une voix de l'auteur et un point de vue.
Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Quarte13

Le compositeur Luca Francesconi, qui a été l'assistant de Luciano Berio, a traduit le texte de Müller de l'allemand vers l'anglais pour des raisons de musicalité et de prosodie. C'est une musique qui utilise les instruments traditionnels,  l'électronique et les échantillons de voix pour créer un espace sonore enveloppant aux multiples métamorphoses. Une vingtaine de musiciens de l'ensemble Ictus se trouvent dans la fosse d'orchestre et le dispositif sonore diffuse en alternance ou simultanément un enregistrement orchestral, des voix et des choeurs pour créer des échos et de nouvelles ramifications sonores.  C'est extrêmement riche et complexe, passant de climats mystérieux et lyriques à des moments plus déstructurés ou triviaux. Il y a des passages presque extatiques ou mystiques et des montées rythmiques puissantes. L'oreille est constamment surprise et emmenée vers des territoires inattendus et souvent inouïs. J'ai été très impressionné et séduit par cette oeuvre qui a peu d'équivalent.

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Quarte12

L'ensemble se prêtait parfaitement à mon sens à l'univers théâtral de Müller où les personnages se désirent, s'affrontent, échangent leurs identités, s'abîment dans une escalade perverse et cherchent le divin dans la jouissance de manière souvent blasphématoire et désenchantée. Le final,  où Mme de Merteuil se retrouve seule et détruit l'espace qui l'emprisonne depuis le début pour quitter la matérialité et se dissoudre dans une autre strate de réalité (paradis, enfer, inconscient ou mort), est particulièrement marquant et poétique.

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Tascal10

Un opéra qui pourrait devenir un classique du répertoire du XXIe siècle aux côtés de ceux de Boesmans, Adès ou Benjamin. Qui a dit que l'opéra était mort? Il reste plus que jamais un domaine d'expression artistique total qui séduit les plus grands compositeurs et ouvre de nouveaux espaces d'expérience et de réflexion. Encore!!!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 0:31

Extraits:



Documentaire sur la création de cette musique:


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 11:16

Marko a écrit:
Quartett de Luca Francesconi (créé à la Scala de Milan en 2011) d'après la pièce de Heiner Müller
Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Quarte11

Qui a dit que l'opéra était mort? Il reste plus que jamais un domaine d'expression artistique total qui séduit les plus grands compositeurs et ouvre de nouveaux espaces d'expérience et de réflexion. Encore!!!
Visuellement, c'est très beau...Tu as dû passer un grand moment!content 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 11:40

coline a écrit:
Visuellement, c'est très beau...Tu as dû passer un grand moment!content 
Le texte de Müller est excellent et la musique très inventive donc le cocktail avec cette mise en scène et ces 2 chanteurs parfaits (et formidables comédiens) donnait un résultat très stimulant. La saison opéra commence bien! Je vais me consacrer de plus en plus aux créations contemporaines. Les compositeurs ont beaucoup évolué et leur musique reste accessible tout en partant dans des directions nouvelles. C'est passionnant à découvrir.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 11:51

Forum Opéra a écrit:
En assistant à la création française de Quartett de Luca Francesconi, on mesure une fois de plus tout ce qui sépare la création lyrique européenne de son équivalent outre-Atlantique. Entre The Dangerous Liaisons, opéra de Conrad Susa, créé à San Francisco en 1994, et l’œuvre de Francesconi, dont la première mondiale eut lieu à Milan en 2011, ce n’est pas vingt ans, c’est un siècle qui semble s’être écoulé. Là où l’Amérique ne voyait dans le chef-d’œuvre de Choderlos de Laclos qu’un prétexte à opéra « traditionnel », avec airs et récitatifs, sur une musique agréable qui aurait pu être composée cinquante ans auparavant, l’Europe adopte – forcément ? – une approche plus intellectuelle, plus distanciée : le soubassement littéraire n’est plus le roman adapté par un librettiste, mais la pièce qu’en a tirée Heiner Müller en 1980, qui a déjà connu une belle carrière dans les théâtres du monde entier, interprétée par les plus grands acteurs et montée par les meilleurs metteurs en scène. Le dramaturge allemand réduit la distribution à deux personnages, les emblématiques marquise de Merteuil et vicomte de Valmont. Les deux débauchés incarnent à eux seuls tous les autres protagonistes essentiels (Madame de Tourvel, Cécile Volanges), échangeant les sexes comme les rôles en un jeu pervers et sadique. Le duo se fait ainsi quatuor, quartett en allemand. Le roman français, adapté par un Allemand, devient opéra en anglais grâce à un compositeur italien. Evidemment, le langage est plus cru, et dit tout haut ce qui ne pouvait qu’être sous-entendu au XVIIIe siècle. S’il n’y a pas d’action au sens strict du terme, la pièce condense l’intrigue en la réduisant à une série d’affrontements et, loin de la déconstruire, elle la resserre, la reconstruit plutôt. La trajectoire de Merteuil et Valmont est respectée, avec son implacable mécanique destructrice.

Sur cette trame, Luca Francesconi tisse un tapis sonore somptueux et complexe, associant les timbres avec virtuosité. Deux orchestres se répondent : une formation de chambre, d’une vingtaine de musiciens, visible sur la scène, et un orchestre symphonique, ici présent sous la forme de bande enregistrée, comme le chœur. Rarement le recours à l’électronique aura paru aussi naturel, aussi justifié, tant il s’inscrit dans la continuité du discours musical, sans heurts dans le passage constant de l’un à l’autre. Quant aux chanteurs, il s’agit de deux voix graves, mais auxquelles sont demandés des élans vers l’aigu, en falsetto pour le baryton. Surtout, Francesconi leur laisse l’occasion de donner la voix, avec une force qu’il est difficile de mesurer étant donné les micros omniprésents, mais dans le cadre d’une écriture qui autorise les interprètes à chanter au lieu de crier, qui ne cherche en rien à briser la ligne mélodique à tout prix, comme c’est encore malheureusement la manie de certains compositeurs. Cela dit, peut-être les prestigieux créateurs de Dangerous Liaisons (Thomas Hampson, Frederica Von Stade, Renée Fleming) auraient-ils du mal à s’y plier. Habituée aux créations contemporaines les plus variées (Le Balcon de Peter Eötvös, Anna Nicole de Turnage, JJR de Fénelon...), Allison Cook se montre ici actrice autant que chanteuse, articulant son texte avec une verve exemplaire, avec une vigueur qui impressionne. Pour elle comme pour son partenaire, tous deux responsables de la création milanaise, on sent ici l’expérience de la scène, même dans cette version de concert. Robin Adams, qui semble avoir un peu moins à chanter, n’est pourtant pas en reste, et livre en Valmont une prestation aussi éloquente que celle de sa partenaire dans ce théâtre de la cruauté.

On regrette que Paris n’ait pas eu les moyens d’accueillir le spectacle, qui aurait pris une dimension supplémentaire, la production conçue par la Fura dels Baus accentuant notamment le côté voyeuriste de l’œuvre (heureusement, cette production sera reprise à l'Opéra de Lille la saison prochaine). Tel quel, néanmoins, Quartett est une partition d’une force incontestable, qui recèle de grandes beautés, et que l’on se réjouit de voir reprise dans d’autres villes. Avant de diriger le concert, Susanna Mälkki prend la parole pour annoncer, non sans émotion, qu’elle dirige ce soir-là l’ensemble Intercontemporain pour la dernière fois, après sept années de bons et loyaux services. Comme les chanteurs, elle a participé à la création mondiale de l’œuvre, mais à la tête de l’orchestre de La Scala. L’Intercontemporain est dans cette musique comme un poisson dans l’eau, distillant les sonorités les plus raffinées ou assurant les climax les plus robustes. Avec des opéras comme celui-ci, le genre a un bel avenir devant lui.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 12:00

Encore quelques photos:

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) 55795910

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) 55795310

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) 55792710

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) 55791410

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) 55791910

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 16:57

aime 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitimeSam 16 Nov 2013 - 19:02

Tu avais déjà vu cette pièce Coline? Par Chéreau ou par Bob Wilson parmi d'autres.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Empty
MessageSujet: Re: Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)   Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quartett (Luca Francesconi / Heiner Müller / Alex Ollé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pacte (Alex Kava)
» Alex Gray
» « Le livre de Stella » de Stella Müller-Madej.
» Johnny Weissmuller
» Belgian Shipping - CMB: Alex Van Opstael 1937

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Théâtre, spectacles :: Pièces vues par des parfumés-
Sauter vers: