Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Mer 11 Déc 2013 - 14:58

Allez chrono en main!  sourire 

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Mer 11 Déc 2013 - 18:43

C’est vrai que c’est une version abrégée de Ubu roi. Il ressasse toujours un peu différemment. La pièce commence avec une scène qui est digne d’une scène de guignol. On voit que les marionnettes, le guignol ont toujours fait partie de la vie de Jarry. Et puis toujours l’humour typique de Jarry.
La pièce avait été jouée au théâtre des quat’zarts dont  le directeur s’appelait Monsieur Trombert.  la pièce commence comme ça :


On voit déjà que mère Ubu veut tromper Ubu.
Un avant-gout de Ubu cocu ?


Arabella nous avait bien dit qu’ils existaient les pâtés de chiens. Et bien elle avait raison. C’est là qu’ils existent…Dans Ubu !     affraid 

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Jeu 12 Déc 2013 - 14:19

Alors, tu l'as vraiment lu en dix minutes ? Very Happy
Merci pour les extraits. Un peu bizarre ce début avec Guignol mais dans le contexte, c'est peut-être pas si mauvais que ça n'en a l'air.

Petit récapitulatif de ma lecture sur ...

Ubu Roi (1896)




On lit Ubu Roi et on s'émerveille : comment ? Cette pièce de théâtre aurait été écrite par un lycéen? A cet âge de tourments hormonaux et estudiantains, un Jarry surdoué, premier en thème, en version, en mathématiques et autres glorieuses disciplines, adepte d'une vie mondaine et littéraire précoce, aurait encore trouvé le temps de se faire l'auteur d'une pièce révolutionnaire ? Ubu Roi, tout grotesque qu'il soit, continue d'envahir l'espace. Quel est donc ce géniteur, certainement plus dingue, qui lui a donné vie ?


En remontant un peu aux sources de la création d'Ubu, on découvre que le personnage constitue la légende d'une génération d'étudiants. Lorsqu'il arrive au lycée, Alfred Jarry prend connaissance du mythe de P. H., professeur tout à la fois martyrisé et vénéré, victime d'un bouc-émissariat qui dépasse parfois son objet de proie. A son sujet, une pièce de théâtre intitulée les Polonais a déjà été élaborée et retouchée par une myriade d'étudiants à la fois féroces et géniaux. Alfred Jarry fut l'élève qui signa l'achèvement de cette tradition quasi-biblique, mélange de faits véridiques et de fantasmes, recueil d'allégories élaboré grâce à la transmission orale et manuscrite. Comme la préface l'indique, si Jarry a "instillé une dose de sexualité absente des élucubrations originelles" et s'il a "haussé le texte du scatologique à l'érotique", il n'empêche toutefois que "les situations ubiques et l'attirail de tortures du Père Ubu existaients, tels quels, dans les premiers écrits de Rennes ; l'action personnelle de Jarry sur quelques mots du texte initial n'a fait que rendre plus évidentes des pulsions enfantines et puis adolescentes décelables avant même ce travail de réécriture". On aimerait pouvoir comparer cet Ubu Roi à la dernière version des Polonais pour se rendre réellement compte du travail de peaufinage effectué par Alfred Jarry. Ses modifications furent peut-être minimes et bénéficièrent certainement de l'impulsion d'un élan créateur original; il n'empêche qu'il a su trouver les mots et les situations finales qui figèrent le texte dans sa perfection décisive.


Ce n'est pas pour rien que la pièce fut représentée officiellement pour la première fois au théâtre de l'Oeuvre. Si Alfred Jarry se défend de toute conception intellectualisante du théâtre, il se fit toutefois l'auteur d'un essai critique sur l'absurde au théâtre, qui le fera lorgner vers le symbolisme. Ainsi, Ubu Roi est un symbole : en lui se résument le rustre, grossier, aviné, avide et machiste, l'homme assoiffé de vin mais aussi d'argent, de pouvoir et de territoires. Malgré toutes ces caractéristiques, Ubu Roi n'est pas détestable : sa personnalité est un fardeau divin. Ses valeurs se jugent à l'aune de lui-même: est bien tout ce qui l'améliore, est mauvais tout ce qui le diminue. Ainsi commet-il de mauvaises actions sans en avoir conscience, ainsi n'en commet-il pas de bonnes par hasard, et non pas par méchanceté. Son "merdre" même est tout un symbole : c'est le ridicule qui alourdit la démarche du méchant pour le rendre seulement grossier.


Les personnages entourant le pauvre père Ubu ne valent pas mieux que lui. Son épouse, la mère Ubu, apparaît plus ouvertement sournoise. Elle accepte de se laisser humilier par sa tendre moitié pour mieux tirer les ficelles de la guerre qui se trame entre Ubu et les polonais. Les nobles sont tous pourris, le peuple est maudit, les riches passent à la trappe, et le voiturin à phynances se remplit tant bien que mal. Un ours passe. On meurt et on ressuscite à toute vitesse, entre deux "corne physique" enlacés des plus délicats néologismes inventés par un auteur pluriforme, gargarisé de latin, de littérature classique et de sciences physiques.


Si Ubu Roi plaît autant, ce n'est pas simplement parce qu'il représente la vulgarité qui fait rire mais que l'on méprise. On ne jette pas de regard dédaigneux sur les aventures et les pensées de ce bon vieux père inspiré des personnages rabelaisiens. Au contraire, on le voit se passionner et se lancer dans des tirades enluminées, qui virent parfois presque au lyrisme, avec une admiration croissante. Le père Ubu représente une tentation et la déchéance d'un homme qui a tant et si bien méprisé la culture et les luttes terrestres qu'il a fini par abdiquer, et par en devenir le pire contributeur. Don Quichotte de la chevalerie, mais aussi de la littérature et des sciences. Ubu Roi est fou, à moins qu'il ne soit génial.




Citation :
"PEUPLE: Vive le Roi! Vive le Roi! Hurrah !
PERE UBU, jetant de l'or: Tenez, voilà pour vous. Ça ne m'amusait guère de vous donner de l'argent, mais vous savez, c'est la Mère Ubu qui a voulu. Au moins promettez-moi de bien payer les impôts."


"Sabre à finances, corne de ma gidouille, madame la financière, j'ai des oneilles pour parler, et vous une bouche pour m'entendre!"


*peinture : Le dégraisseur patriote, fin 18e

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Jeu 12 Déc 2013 - 15:43

Bravo coli!  bravo 

Absolument je l’ai lu en dix minutes…  pinocchio Bon je vais peut-être faire un petit récapitulatif de ma lecture mais ça me prendra un peu plus de temps que dix minutes.  :3 Et voilà que je me suis engagée à faire un récapitulatif…

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Jeu 12 Déc 2013 - 15:47



En attendant ….Alfred Jarry par Siegfried Woldhek.
Ça lui ressemble non?

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Ven 13 Déc 2013 - 13:15

pia a écrit:
Bravo coli!  bravo 

Absolument je l’ai lu en dix minutes…  pinocchio Bon je vais peut-être faire un petit récapitulatif de ma lecture mais ça me prendra un peu plus de temps que dix minutes.  :3 Et voilà que je me suis engagée à faire un récapitulatif…

C'est en train de te prendre des heures, là, fais gaffe ! Very Happy

pia a écrit:


En attendant ….Alfred Jarry par Siegfried Woldhek.
Ça lui ressemble non?

Terrible ! on dirait un jarry-ubuïsé.

J'ai pris connaissance de quelques jugements d'Henri Morin un peu sévères vis-à-vis de Jarry. Voilà de quoi tuer le mythe...

Citation :
"Il a été seulement le metteur en scène de diverses oeuvres qui étaient complètement achevées lorsqu'il en a eu conaissance, et en particulier Les Polonais. En matière ubuesque, Jarry n'a jamais rien inventé (sauf le nom) ni même rien composé. Dans ses oeuvres postérieures à la représentation d'Ubu Roi, il a démarqué quelques bribes d'anciens cycles qu'il connaissait d'ailleurs fort peu."

Citation :
"Il était libertaire dilettante et surtout parce que c'était la mode."

(Et les autres ? vous en êtes où avec votre lecture ?)

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
unmotbleu
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 57
Localisation : Normandie Rouen

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Ven 13 Déc 2013 - 16:16

Certains autres lisent "Ubu enchaîné" et se "bidonnent  mdr2 
Déçue par la royauté Ubu veut devenir esclave.
Madame Ubu lui rétorque qu'il est trop gros!
Finalement, elle est plutôt fière de lui : "Père Ubu, Père Ubu, que tu es beau avec ta casquette et ton tablier!"
Mère Ubu serait elle amoureuse de son mari?
On dirait qu'il force l'admiration en tant qu'esclave, bien davantage que dans son rôle de roi.
il obéit mieux que personne et se fait remarquer par le Caporal des hommes libres.

"Portez armes!" ordonne celui ci à ses hommes.
"Père Ubu obéit avec son balai."
"j'ai expliqué bien des fois ce mouvement, mais c'est la première fois que je le vois exécuter. Vous savez mieux que moi la théorie de la liberté. Vous prenez celle de faire même ce qui est ordonné.
Vous êtes le plus grand homme libre, Monsieur?..."

cela promet un véritable régal de débat:
qu'est ce que la liberté?

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Ven 13 Déc 2013 - 19:54

Tu as raison Coli, je me laisse aller...Il faut que je me reprenne. Allez je me laisse aller ce soir encore un peu....



Jarry avec un pistolet. Comme par hasard! Pour attendre un peu....

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan


Dernière édition par pia le Ven 13 Déc 2013 - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Ven 13 Déc 2013 - 19:55

(un côté Zardoz... en plus habillé ?)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Ven 13 Déc 2013 - 20:03

Ça pourrait mais…c’est plus…de temps en temps je prend une arme et je menace le copain de Picasso qui lui a adressé la parole parce qu’il voulait faire sa connaissance !!! Une grande passion de Jarry , le revolver parait-il….L’alcool aidant. Enfin l’absinthe…..

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Ven 13 Déc 2013 - 20:11

pia a écrit:
Ça pourrait mais…c’est plus…de temps en temps je prend une arme et je menace le copain de Picasso qui lui a adressé la parole parce qu’il voulait faire sa connaissance !!! Une grande passion de Jarry , le revolver parait-il….L’alcool aidant. Enfin l’absinthe…..

Breton disait que l'acte suréaliste le plus simple serait de sortir dans la rue avec un pistolet et tirer dans la foule (Vincent Message en a fait un livre Les Veilleurs lien vers le fil intriguant, touffu mais passionnant).

Je ne suis pas hyper présente sur cette LC mais je compte combler mon retard ce w end !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Ven 13 Déc 2013 - 22:38

Et bien tant mieux!  sourire 

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Sam 14 Déc 2013 - 9:43

Pour un débat sur la liberté, je crois qu'Ubu enchaîné le résume très bien ! Very Happy

shanidar a écrit:

Breton disait que l'acte suréaliste le plus simple serait de sortir dans la rue avec un pistolet et tirer dans la foule (Vincent Message en a fait un livre Les Veilleurs lien vers le fil intriguant, touffu mais passionnant).

Par exemple, oui. Mais aussi, commettre n'importe quel autre acte, que ses répercussions soient graves ou anodines, comme fin et non pas comme moyen. Il me semble.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Sam 14 Déc 2013 - 11:04

colimasson a écrit:
Pour un débat sur la liberté, je crois qu'Ubu enchaîné le résume très bien ! Very Happy

Oui tout à fait. Ubu a une sorte de façon retournée de vivre la liberté en passant par l’esclavage. Une façon retournée d’accéder à la royauté, sans entraves, en passant par l’esclavage… De façon Ubuesque bien sur!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   Sam 14 Déc 2013 - 11:29

shanidar a écrit:


Breton disait que l'acte suréaliste le plus simple serait de sortir dans la rue avec un pistolet et tirer dans la foule (Vincent Message en a fait un livre Les Veilleurs lien vers le fil intriguant, touffu mais passionnant).

Je ne suis pas hyper présente sur cette LC mais je compte combler mon retard ce w end !

Je n’ai pas lu Breton. Oui ça pourrait coller avec Jarry dans un temps où on se révoltait et voulait scandaliser (un peu comme une mode que l’on suivait) . Où il a créé la pataphysique où son imagination pouvait se débrider. la recherche de produits déformants les perceptions pour créer et laisser parler son inconscient ?? ( je creuse encore pour bien comprendre ce qu’est la Pataphysique)Tentant le livre « les veilleurs ».Paf! Dans ma LAL Plus dur comme monde que le monde assez joyeux de Ubu. Mais il y le questionnement de savoir si cette homme le fait comme un acte Surréaliste lié à notre monde moderne ou comme un homme ayant de graves problème psychiatriques.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture en commun Alfred Jarry: Ubu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» Une poussette pour transports en commun ?
» un peu de lecture
» initiation à la lecture
» Lecture pour bebe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: