Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Peter Bichsel [Suisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Peter Bichsel [Suisse]    Jeu 28 Nov 2013 - 23:46



Citation :
Peter Bichsel est né le 24 mars 1935 à Lucerne d'un père artisan. Il grandit à Olten, suit l'Ecole normale de Soleure et commence à travailler comme instituteur en 1955. En 1956 il se marie. Il aura deux enfants. Il commence à publier des textes dans des revues littéraires à partir de 1955. En 1964, il se fait connaître au-delà des frontières par son premier livre, publié par Otto F. Walter : Eigentlich möchte Frau Blum den Milchmann kennenlernen / Le Laitier . En 1965, il reçoit le prestigieux Prix de la "Gruppe 47" à Berlin. Il continue d'enseigner à l'école primaire jusqu'en 1968. Dès lors il se consacre entièrement à l'écriture et commence notamment à écrire des chroniques, d'abord pour la Weltwoche, puis pour le Tages-Anzeiger et enfin pour la Schweizer Illustrierte. De 1974 jusqu'en 1981 il est conseiller personnel du Conseiller fédéral socialiste Willy Ritschard. Entre 1972 et 1996 il est à plusieurs reprises "writer in residence" dans des villes américaines et allemandes et tient des conférences et séminaires dans plusieurs universités de ces deux pays. Il reçoit de nombreux prix, notamment le "Johann-Peter-Hebel-Preis des Landes Baden-Württemberg" en 1986, le "Gottfried-Keller-Preis" en 1999 et le Prix Charles Veillon en 2000. Il vit depuis 1968 à Bellach, près de Soleure.
Bibliographie en français :

- Les Saisons. Roman, Paris, Gallimard, 1970 ; trad. par Mathilde Camhi
- La Suisse du Suisse / Lausanne : La Cité éd., 1970 ; trad. de Jean-Jacques Langendorf
- Histoires anachroniques, Lausanne, Ed. de l'Aire, 1981 ; trad. par Gabrielle Faure
- Histoires enfantines.Récits, Paris, Gallimard, (1971) 1987 ; trad. par Claude Maillard et Marc Schweyer
- Le laitier. Nouvelles, Paris, Gallimard, (1967) 1992 ; trad. par Robert Rovini
- A la ville de Paris. Histoires, Lausanne, Ed. d'En Bas, 1996 ; trad. par Ursula Gaillard et Gilbert Musy
- Chérubin Hammer et chérubin Hammer, trad. de l'allemand par J.-P. Mathieu, Editions Demoures, 2001
- Mes voyages chez Cordes : une histoire transibérienne ; avec des images de Hannes Binder ; trad. de l'allemand par Marion Graf, Lobby suisse du livre, 2007.


source biographie et bibliographie : culturactif.ch




Chérubin Hammer et Chérubin Hammer

Citation :
Non, cette histoire n’est pas celle de Chérubin Hammer. Chérubin Hammer, c’était quelqu’un d’autre, mais quelqu’un d’assez digne pour laisser le héros discret de cette histoire disposer de son nom.
Il l’en aurait remercié, cela l’aurait irrité. Lequel ? Les deux ! Telle est bien, je l’avoue, mon intention. Ils n’étaient ni l’un ni l’autre faciles à vivre, et ils étaient convaincus d’être uniques. Mais non, encore une fois : non – cette histoire n’est pas celle de Chérubin Hammer.
heros-limite.com

Une recommandation amusée me met le livre entre les mains, quelques lignes et je repars avec. Et je ne suis pas déçu par cette petite lecture vivifiante. Récit de deux non histoires dont une en notes de bas de page soigneusement raccordée en échos à la première. Deux caractères opposés, deux mytho-biographies qui s'amenuisent alors que l'auteur ne démord pas. Il ne démérite pas non plus avec une écriture très égale (et quelques tournures étranges ?) et surtout un jeu sur le fil pour ne pas tomber dans l'excès. On reste entre l'ironie et la peur du vide de ces histoires personnelles (Chérubin Hammer emmène chaque jour une pierre dans la montagne, Chérubin Hammer agite quelques billets et commande un taxi pour le bout de la rue) mais petit à petit et devant la simplicité qui se dégage de la présence des autres personnages, les femmes de Chérubin Hammer et Chérubin Hammer les sentiments évoluent. La critique est à la fois piquante et douce, on sourit sans méchanceté et avec une pointe de tristesse.

Un peu plus étrange la fin est non moins homogène et conclut à merveille ce drôle de conte moderne pas tout à fait désabusé, on ne peut pas s'en détacher et on lui trouve mille facettes, une beauté atypique. Avec un style pareil on pourrait tout lire ou n'importe quoi... Ce doit être que l'histoire est assez bonne.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Peter Bichsel [Suisse]    Jeu 28 Nov 2013 - 23:54

je ne peux pas m'empêcher de me demander ce qui te fais aimer ces écrivains là : Ramuz, Cingria et maintenant Bichsel ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Peter Bichsel [Suisse]    Ven 29 Nov 2013 - 0:04

oulala, Bichsel je ne connais pas "vraiment", sons sens de l'humour me ferai le rapprocher de Dürrenmatt (pour rester dans les suisses). Ramuz et Cingria sont très différents. je connais assez mal Cingria aussi, c'est Ramuz que je connais le mieux, avec encore beaucoup à lire (et relire).

Un point commun qui reste dans l'impression de cette lecture : ce sont de très bons conteurs et à ce titre passeurs ?

la diversité des influences je suis incapable d'en juger (je n'oublie pas cependant ma lecture de Bernard Delvaille, Vies parallèles de Blaise Cendrars et de Charles-Albert Cingria).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Peter Bichsel [Suisse]    Ven 29 Nov 2013 - 13:13

Extrait inattendu :

Spoiler:
 

Citation :
   Quand Hammer était assis comme cela et qu'il regardait devant lui et en lui, des briques tombaient du plafond régulièrement, les unes allongées, d'autres coudées ou carrées, et elles se tournaient et s'emboitaient pour former un mur. En même temps, il y a avait une espèce de mélodie russe pianotée et un "plom" quand la nouvelle brique arrivait sur le mur. Les briques qui tombaient le guidaient vers le sommeil, elles commençaient à tomber quand il était au lit dans un demi-sommeil, pas à côté de Rosa, dans sa chambre ou Rosa n'entrait jamais, sans qu'on n'ait jamais dit qu'elle n'avait pas le droit d'y entrer. Dans sa chambre, Hammer n'était pas marié, dans sa chambre, il y avait tout ce que Hammer gardait pour sa biographie.
   Maintenant, il commençait de nouveaux opuscules, des cahiers toilés noirs à rajouter à "Les journaux", écriture gothique : "A partir de juillet 1982", sans avoir jamais écrit un mot dans les précédents.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Peter Bichsel [Suisse]    Mer 30 Avr 2014 - 23:16



Histoires enfantines (ed. Le nouvel Attila - Illustrations de Ruppert et Mulot)

quatrième de couverture a écrit:
Un homme décide de tout oublier ; un autre fait le tour du monde pour vérifier que la terre est ronde ; un troisième croit avoir inventé l’Amérique ; un quatrième décide d’intervertir le nom de tous les objets qui l’entourent ; un autre fait l’expérience du temps dans un indicateur des chemins de fer…

Ces contes sont un voyage dans les mots, où le héros, enfant ou innocent, nous prend par la main pour partager des questions banales aux conséquences extraordinaires. Entre génie enfantin et refus des vérités établies, les personnages de ces histoires sont aussi des pionniers qui déjouent les évidences pour mieux réinventer le monde. « Les choses les plus simples sont les plus difficiles » se dit le héros ; et les histoires les plus simples, celles qui restent le plus longtemps à l’esprit, conclut le lecteur.

L’humour de Peter Bichsel sert un message simple et universel. En sept fables d’un style faussement naïf, ce maître de la forme brève et de l’aphorisme fait tituber nos certitudes sur le monde. Entre Borges et Tardieu, Frisch et Michaux, un théâtre de marionnettes destiné à combler les enfants petits et grands.

Par rapport à Chérubin Hammer il m'a manqué le développement et une constance de la forme plus classique. J'ai souvent quelque difficulté à entrer dans les textes courts qui en plus jouent beaucoup sur les mots. Et ici...

Ceci dit la légèreté enfantine s'emballe assez vite pour quelque chose d'irréaliste qui devient inquiétant (pour ça ça ressemble bien à Chérubin Hammer), un enfermement dérisoire dans un système de pensée. De ces vertiges qui peuvent se montrer bien agréables les chutes sont assez bien foutues pour faire passer du sourire de lecteur divertit au sourire de lecteur subjugué par une élégance ou une pointe d'esprit, sans tapage, qui fait mouche.

Il faut ajouter l'agrément des illustrations en une sorte de gros noir et blanc, avec des bestioles et beaucoup d'ombre, qui sont surprenantes de par leur intensité et bien dans le ton léger des textes, apte à faire voir les choses autrement, d'à côté de l'habitude.

Quelques mots sur l'auteur et son travail sont une autre touche qui complète cette petite édition qui représente une forme de luxe pour quelques pages de lecture. Et ceux qui ont lu Ascension de Ludwig Hohl, par exemple, se feront facilement une idée de l'agrément visuel et tactile de l'objet.

Je reste sur ma faim et un tantinet frustré par ces petits tours de passe passe et si je n'avais lu que ça je ne serai pas si tenté d'y revenir mais ce n'est ni désagréable ni négligeable. En ensemble plus complet (mais la conclusion en moins) chez Gallimard (si j'ai compris ?) ça pourrait aussi être une idée... mais une nouvelle traduction en cours ?


   "Peut-être que dans l'avion ou dans le bateau on raconte aux gens qui veulent aller en Amérique l'histoire de Colombin, et qu'alors ils se cachent quelque part, n'importe où, et quand ils reviennent, plus tard, ils parlent de cow-boys et de gratte-ciel, des chutes du Niagara, de New-York et de San Francisco.
   Quoi qu'il en soit, ils racontent tous la même chose, et tous racontent des choses qu'ils savaient déjà avant leur voyage, c'est tout de même très suspect, non ?
   Mais il y a un point sur lequel les gens n'ont pas encore fini de se disputer : Qui était Christophe Colomb ?
   Moi, je le sais."

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peter Bichsel [Suisse]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Peter Bichsel [Suisse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Flotte Suisse sur le Lac Léman
» l'armée suisse
» NYX en Suisse
» Velorail de la Suisse Normande
» La Suisse Normande classée site naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: