Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Meïr Shalev [Israël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Meïr Shalev [Israël]   Sam 11 Juin 2011 - 10:51

Meir Shalev



Meir Shalev (hébreu : מאיר שלו) est un journaliste et écrivain israélien, né en 1948 dans le village de Nahalal en Galilée (Israël). Fils du poète Ytzakh Shalev, cousin de la romancière Zeruya Shalev (ici). A partir de 1948 il a publié des romans, des essais et des livres pour enfants, dont certains sont traduits en français. Il contribue régulièrement au journal Yediot Aharonot. Il habite à Jérusalem.

Romans

· 1988 Que la terre se souvienne, (hébreu : רומן רוסי) traduction française 1990,
· 1991 Le baiser d'Esaü, traduction française 1993,
· 1994 Pour l'amour de Judith, traduction française 1996,
· 1998 La meilleure façon de grandir, (hébreu : בביתו במדבר) traduction française 2004,
· 2006 Le pigeon voyageur, traduction française 2009,
· 2002 Fontanelle, (hébreu : פונטנלה) traduction française 2011,
· 2011 Ma grand-mère russe et son aspirateur américain, (hébreu : Ha-davar haya kakha) traduction française 2013,
·
· Essais


· 1985 Ma Bible est une autre Bible,traduction française 2008

Source : Wikipedia, éditeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Meïr Shalev [Israël]   Sam 7 Déc 2013 - 8:51

Le pigeon voyageur




Un livre plutôt agréable à lire, plein de tendresse et d'humour, par un auteur-journaliste israélien. Le thème principal du livre est le fait que la maison structure l'homme et lui permet un retour sur lui-même. Il est ainsi à l'image du pigeon voyageur dont tous les déplacements sont motivés par « le retour à la maison ».
Il décrit une histoire assez touchante qui se déroule au moment de la guerre d'indépendance en Israël entre deux jeunes enfants puis adolescents passionnés   de colombophilie, et qui s'envoient de curieux messages d'amour en échangeant leurs pigeons voyageurs. Le sort n'est pas toujours favorable aux amants, et la guerre met fin à cette belle histoire. Le livre nous parle aussi du narrateur, quinquagénaire un peu décalé, jamais très en phase, qui va enfin trouver sa place en construisant sa propre maison. L'histoire qui progresse nous fait découvrir le lien entre ces trois protagonistes.
L’histoire n'est pas banale, assez attachante. On apprend plein de choses sur les pigeons voyageurs sans que cela soit didactique, c'est une lecture plutôt plaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Meïr Shalev [Israël]   Sam 7 Déc 2013 - 9:23

Ma grand-mère russe  et son aspirateur américain

Citation :
… Parce que je pars d'un principe fondé sur les lois scientifiques et pas sur le droit ou la littérature : selon les savants, si un phénomène possède plusieurs explications possibles, il faut retenir la plus simple. Pareillement, s'il existe plusieurs versions plausibles d'une histoire, chez nous, nous adoptons la plus jolie.



J'avais gardé un plutôt bon souvenir de l'humour l’humour doux et naïf de Le pigeon voyageur.

Ici, Meïr Shalev nous parle de sa famille  maternelle, des pionniers venus d'Ukraine, s'installer avant l'indépendance dans un mochav à Nahalal. Le personnage principal, ce n'est ni la grand-mère Tonia qui gère son ménage comme une croisade, ni le grand-père Aharon aux fugues inexplicables, ni la mère raconteuse d'histoires qu'elle suit de la pointe de son crayon sur le globe terrestre, ni le père, poète, tenu à l'écart de cette famille d'agriculteurs, ni les  innombrables oncles et tantes, ni Whithey, le cheval blanc qui tire la carriole… Non, dans son humour tendre et décalé, Meïr Shalev choisit comme héros de son histoire un aspirateur envoyé par le frère du grand-père, Yeshayahou, considéré comme traître car émigré aux États-Unis, où il fit fortune et  adopta le prénom de Sam. Et cet aspirateur, fil rouge de l’histoire,  incarne tout ce que cette petite communauté exècre dans l’arrogance capitaliste du fameux oncle, tout ce que chacun admire et envie aussi.

C'est doux et  tendre comme une histoire familiale, aussi agréable à raconter que parfois pénible à vivre, avec ses petits bonheurs et ses grands orages, ses personnages fétiches insupportables quoique aimés, ses histoires qu'on ressasse et transforme au fil du temps. C'est d’une grande légèreté pour décrire des existences ingrates, tenues par des convictions incorruptibles.

J'ai trop envie d'apprendre l'hébreu quand je vois que Ha-davar haya kakha se traduit par « ma grand-mère russe et son aspirateur américain »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meïr Shalev [Israël]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meïr Shalev [Israël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflit israélo-palestinien
» Marine israélienne - Israeli Navy
» Selon Wikileaks, Israël aurait déja déjà détruit des infrastructures nucléaires de l’Iran
» Un diplomate israélien, a récemment fait sourire la communautés diplomates aux Nations Unies :
» ISRAËL SAYERET MATKAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature du Moyen-Orient (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: