Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hakan Günday [Turquie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Hakan Günday [Turquie]   Ven 10 Jan 2014 - 17:32


Hakan Günday

Présentation des éditions Galaade :

Hakan Günday est né à Rhodes en 1976. Il vit à Istanbul.
Francophone pour avoir suivi dans sa jeunesse son père diplomate à Bruxelles et dans nombre de pays d’Europe, il s’est passionné pour Voyage au bout de la nuit de Céline, qui a beaucoup influencé son écriture et son regard sur le monde.
Après des études littéraires à l’université Haccetepe d’Ankara, il a poursuivi des études de sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles et à l’université d’Ankara.

Romans traduits en français  :

D’un extrême l’autre, traduit pas Jean Descat, Galaade 2013,   prix du meilleur roman de l’année 2011 en Turquie.

Ziyan , traduit par Pierre Bastin,  Galaade 2014, prix France-Turquie 2014.

Encore, traduit par Jean Descat, Galaade 2015, Prix Médicis étranger 2015.


Dernière édition par animal le Sam 23 Jan 2016 - 9:21, édité 1 fois (Raison : maj biblio)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Ven 10 Jan 2014 - 18:56

Merci, Silou, je me rends compte en feuilletant certains catalogues d 'éditeurs que la littérature turque
est méconnue en France et que Pamuk, est un peu l' arbre qui cache la foret...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Ven 10 Jan 2014 - 19:53

bix229 a écrit:
Pamuk, est un peu l' arbre qui cache la foret...
Je crois que tu as raison Bix, on parle aussi un peu il me semble d'Elif Şafak mais bon..
J'écrirai quelques lignes demain sur D'un extrême l'autre, c'est un roman qui ne laisse pas indifférent, c'est le moins qu'on puisse dire !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Ven 10 Jan 2014 - 20:18

J' ai deux livres de Sait Faik Abasiyanik, 1906-1945, publiés par Bleu autour. L' auteur recommandés par
Enis Batur et Nedim Gursel.
Je connais Gursel de nom, et j' ai noté des titres. Et il a un fil à son nom.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Sam 11 Jan 2014 - 7:03

si c'est la littérature turque qui t'intéresse, Silou, j'avais annoncé ce livre sur le fil 'ce livre devrait te plaire':

kenavo a écrit:
Pour tous nos lecteurs intéressés par la littérature turque:


Sur les rives du soleil

« nos chansons tirent tantôt vers le bleu
tantôt vers le noir d’encre. »

Hasan Hüseyin

Citation :
Que pouvons-nous savoir d’un pays si l’on en ignore la littérature ?

La Turquie est un pays de grande tradition littéraire, que les réformes successives et les courants occidentalistes ont préparé à la modernité. Cependant, même pour quiconque a visité ou visitera un jour les terres anatoliennes, la littérature turque reste en France une terra incognita, hormis quelques grandes figures censées en représenter l’essentiel.

Ils sont femmes ou hommes de lettres, des débuts de la République, du coup d’Etat de 80 ou encore issus de la jeune génération underground. Ils se mesurent aux deux mythes géographiques et littéraires que sont Istanbul et l’Anatolie. Leur écriture singulière participe d’une littérature ni européenne ni asiatique, ou les deux à la fois. Ancrée dans le temps malgré les fragmentations liées à l’histoire même de la Turquie, elle apparaît multiple, complexe et irréductible.

C’est pourquoi Sur les rives du soleil est une invitation à découvrir, en un panorama entièrement réinventé, une littérature turque enracinée dans le monde contemporain.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Sam 11 Jan 2014 - 11:44

kenavo a écrit:
si c'est la littérature turque qui t'intéresse, Silou,

J'aime rechercher des écrivains qui me permettent d'aller à la rencontre d' "autre chose", je veux dire des pays, des cultures, des hommes. Il y a eu les interrogations sur l'entrée de la Turquie dans l'Europe et je me suis plus particulièrement intéressée et un peu passionnée pour ce pays  complexe !! depuis quelques années. Je trouve que l'on prend bien vite position, suite à un fait divers, une photo choc qui fait la une, il me semble que la littérature m'aide à avoir d'autres approches, me donne une autre ouverture, pour tenter de comprendre, un peu.

Merci Kena de me rappeler ce livre, je suis restée quelques mois un peu loin de l'ordinateur et je ne  l'avais pas noté. J'ai vu qu'on pouvait le trouver en bibli à Paris, je l'emprunterai lors d'un prochain passage. J' ai déjà lu quelques textes de certains des auteurs présentés mais il y a certainement de très belles découvertes en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Sam 11 Jan 2014 - 12:02

bix229 a écrit:
J' ai deux livres de Sait Faik Abasiyanik, 1906-1945, publiés par Bleu autour. L' auteur recommandés par
Enis Batur et Nedim Gursel.
Je connais Gursel de nom, et j' ai noté des titres. Et il a un fil à son nom.

Bleu autour publie des auteurs turcs méconnus en France et il y a des nouvelles en collection de poche pour 1 euro !
Qu'as-tu lu de Sait Faik Bix, Un homme inutile, Un serpent à Alemdag ? On pourrait ouvrir un fil et en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Sam 11 Jan 2014 - 15:14

silou a écrit:
bix229 a écrit:
J' ai deux livres de Sait Faik Abasiyanik, 1906-1945, publiés par Bleu autour. L' auteur recommandés par
Enis Batur et Nedim Gursel.
Je connais Gursel de nom, et j' ai noté des titres. Et il a un fil à son nom.

Bleu autour publie des auteurs turcs méconnus en France et il y a des nouvelles en collection de poche pour 1 euro !
Qu'as-tu lu de Sait Faik Bix, Un homme inutile, Un serpent à Alemdag ? On pourrait ouvrir un fil et en parler.

Pas encore lus, Silou ! J' ai vraiment beaucoup trop de livres qui me supplient ou m' ordonnent de les traiter
en priorité !
Mais tu as raison d' insister !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Sam 11 Jan 2014 - 17:30

D'un extrême l'autre

Parution en Turquie : 2011, Parution en France : 2013 aux Editions Galaade (496 p.) traducteur Jean Descat.

D'un extrême l'autre c'est l'histoire de deux destins parallèles.

Il y a Derdâ, petite fille kurde qui vit dans un pensionnat :
Citation :
une école aménagée sur un terrain de vingt deux mille mètres carrés, quatre enseignants, quatre cents élèves. Dans cette école, il n’y avait pas de mauvais élèves, de dissipés ou de paresseux, et les professeurs étaient chargés de laver le cerveau des élèves. Pour ces enfants emprisonnés, dont les pères étaient en guerre contre l’état, l’étude des sciences sociales, des mathématiques et du turc était un supplice.

La mère  de Derdâ décide qu’à 11 ans on peut en tirer quelque argent bien utile,
Citation :
Tu es partie mettre ta fille à l’école et maintenant t tu veux lui trouver un mari. Qui voudra d’une fille instruite ? Elle est impure, ta petite.
Derdâ est mariée à un islamiste et conduite à Londres où elle doit vivre en recluse.  Elle s’échappera, mais de l’autre côté du couloir c’est seulement  le début d’un autre enfermement, d'une autre forme de violence. Pourtant  Derdâ refusera toute sa vie la soumission, elle retournera les événements aussi violents soient-ils pour en devenir l'actrice et non la victime

Il y a Derda, il a le même âge que Derdâ, c’est un enfant des cimetières, il survit d’aumônes en  arrosant les tombes d’un cimetière d’Istanbul, sa mère va mourir mais il doit cacher cette mort pour ne pas partir dans un orphelinat, et on est capable de tout quand on a 11 ans. Lui aussi refuse d’être une victime, il apprendra à lire
Citation :
Le matin, Derda s’exerçait à lire les stèles de marbre du cimetière. En apprenant le nom des défunts qui, jusqu’alors n’avaient été pour lui que de la terre et de la pierre, il se prenait à rêver d’eux. Il apprenait aussi les chiffres. En regardant le tiret entre la date de naissance et celle du décès, il s’étonnait que l’on pût figurer par ce petit signe cinquante année d’existence. Et il avait l’impression que quand il lisait leur nom, les morts ressuscitaient l’espace d’un instant.

Et tombant sur un livre d’Ogüz Atay, (Oğuz Atay, écrivain mort à Istanbul en 1977 considéré comme une figure majeure de la littérature turque), il réalise que ce nom figure sur une tombe du cimetière, cela va changer sa vie mais c'est aussi le début d'un enfermement.

Haran Günday dit de son livre :
"L’histoire exigeait de moi que je crée des personnages faits de prisons de chair. J’ai inventé deux personnages de ce type, et je leur ai ensuite donné la volonté de quitter leurs cellules. Il y a beaucoup de prisons de ce type dans notre monde : la famille, la religion, l’armée, toutes sortes d’organisations humaines. Mes deux héros ont avancé après avoir nagé dans la souffrance. Une victime qui refait surface et qui se pardonne à elle-même et qui devient une autre personne."
" La vie nous façonne malgré nous et nous sommes un accident. Combien de chance y avait-il pour que je devienne écrivain par exemple ? J’ai voulu montrer l’universalité de ces destins en juxtaposant des prénoms similaires."
.

C’est un roman que je n’ai pas lâché, c'est un livre qui parle de la souffrance, l'injustice, d'enfermement, de rejet, tout ce qui peut conduire à l'extrémisme mais aussi de la volonté, de la construction d'une identité au delà de la souffrance. C'est aussi un roman d'espoir.
Il y a beaucoup de nuances dans l’écriture et d'émotion mais aussi trop d’excès parfois. Il me semble que l’auteur ne sait pas toujours s’arrêter à temps, trop c'est trop, j'ai sauté 3 pages d'une violence qui ne me semblait pas soutenable.

J'avais entendu il y a quelques mois sur France-Inter le roman présenté et l'auteur interviewé dans l'émission Cosmopolitaine LIEN, je m’étais dit que ce n’était pas un livre pour moi, j’ai bien changé d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Dim 12 Jan 2014 - 7:20

merci pour ton commentaire et
silou a écrit:
J'aime rechercher des écrivains qui me permettent d'aller à la rencontre d' "autre chose", je veux dire des pays, des cultures, des hommes. Il y a eu les interrogations sur l'entrée de la Turquie dans l'Europe et je me suis plus particulièrement intéressée et un peu passionnée pour ce pays  complexe !! depuis quelques années. Je trouve que l'on prend bien vite position, suite à un fait divers, une photo choc qui fait la une, il me semble que la littérature m'aide à avoir d'autres approches, me donne une autre ouverture, pour tenter de comprendre, un peu.
je te suis à 100% pour tout cela

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Dim 12 Jan 2014 - 9:07

un livre bien tentant merci de ton commentaire Silou !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Dim 12 Jan 2014 - 12:41

Bédoulène a écrit:
un livre bien tentant

il est dans ma bibli, pas de problème pour le faire circuler quand tu veux s'il t'intéresse, un petit changement d'air ne peut que lui faire que du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Mar 22 Déc 2015 - 17:13

Encore
Prix Médicis du roman étranger



Citation :
Le fait qu'il ait un enfer ne prouve nullement qu'il y ait un paradis !
Citation :
En fait, ce qui éclaire le monde, ce n'est pas le soleil, c'est le feu de l'enfer.

On ne ressort pas de ce livre comme si on avait pris une claque ; on en ressort comme si on avait été roué de coups, qu'on vous avait abandonné au fond d'une cave humide et sombre, et qu'on en émergeait enfin, au-delà du désespoir, partagé entre soulagement et culpabilité : ah bon, ce n'était pas moi…et impuissant face à ce constat .

Gazâ a survécu à sa première journée parce que son père a assassiné sa mère qui voulait l'enterrer vivant. Il doit donc désormais tout à ce père infâme et  tyrannique, à la fois aimé et haï, passeur de clandestins en Turquie. Par le chantage affectif, la domination et la terreur, le père impose à son fils son destin : tu seras passeur mon fils, deviens fort, deviens dur, deviens insensible, prends plaisir à la manipulation des autres, oublie ta conscience, transforme ton pouvoir en haine et tu survivras. Dans quel état ? Roi ou bouffon ? quelle importance !

Citation :
Le fait d'obéir et de se soumettre permettait de commettre en toute sérénité tous les péchés, tous les crimes du monde sans être l'auteur de ses propres actions. L'obéissance était un vrai miracle. On pouvait lancer une bombe atomique et afficher ensuite son innocence. Plus de responsabilité, plus de remords. Tout le monde aurait dû obéir, pour rejeter ses fautes sur autrui. Que l'on dirige une nation ou une bande de gamins, c'était l'unique moyen de rester sain d'esprit.

Aucun détail ne nous est épargné, de l'effroyable souffrance des clandestins ou de la désespérance mortifère et manipulatrice de Gazà. C'est d'une lucidité terrifiante, d'une obsessionnalité  dans les détails sordides absolument plombantes. Jusqu'à l 'accident en forme d’apothéose apocalyptique, à la noirceur expressionniste, qui met fin à cet enfer.



La chute des anges rebelles, Rubens

Quand on a atteint ce stade-là (à peu près la moitié du livre), on ne passe pas à de la lecture facile et douce, mais le plus dur est fait.
La société se donne facilement bonne conscience et veut croire qu'il suffit de donner sa chance à Gazà pour qu'il devienne un homme meilleur. Cela ne va pas être facile, on va passer par la drogue, la folie, la violence gratuite et le déchaînement haineux, et au bout de toutes ces "épreuves", les dernières pages, vraiment les dernières pages,  apportent une possibilité  de rédemption.

Le message, après avoir reposé le livre, bien pris son temps, avalé toutes les couleuvres proposées, laissé retombé la nausée, est peut-être un  message d'espoir . Il faut cependant prendre une bonne distance pour arriver à cette conclusion. Dans cette société implacable, rejetante, égoïste à outrance se lèvent un ou deux passeurs de bonté, et ils peuvent , parfois, être entendus. Mais qu'il faut de la persévérance, au héros comme au lecteur, pour qu'émergent ces fragiles signaux bienveillants, au milieu d'une fange de violence, d'égoïsme et de détestation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Mar 22 Déc 2015 - 17:40

ce livre est proposé dans ma médiathèque, mais ces lectures ont l'air dures il me semble ?

j' y viendrais plus tard !

merci Topocl pour ton commentaire et ta persévérance sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   Mar 22 Déc 2015 - 17:49

Très dur. Ce que disait shanidar ailleurs est vrai. On s'est forgé peu à peu une protection, une mise à distance vis-à-vis de faits effroyables comme la Shoah (j'ai souvent pensé aux Bienveillantes au cours de ma lecture). Mais là c'est tellement proche de nous que c'est plus difficile d'y avoir recours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hakan Günday [Turquie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hakan Günday [Turquie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Manifestations en Turquie
» La Turquie autorise le port du voile à l'université
» comment contacter hakan?
» Turquie : flore
» Ma collection!!! MAJ 26/12 PLEEEEIIIIN DE PHOTOS!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: