Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Danielle Auby

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Danielle Auby   Mer 15 Jan 2014 - 18:29



Danielle Auby, née en 1949 à Béziers, est écrivain et professeur de lettres. Elle a publié une dizaine d'ouvrages dont certains ont été traduits en espagnol et en allemand ou adaptés pour le théâtre.

Plus sur Wikipedia

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Mer 15 Jan 2014 - 18:33



Au début, on est perdu. Tant de noms. Et pourtant si peu. Inconnus pour la plupart. Sauf deux ou trois, Pergaud, Péguy, Alain Fournier, Jean de La Ville de Mirmont grâce à Jérôme Garcin. Des bribes de vies commencent à se dessiner. A s'écrire, à s'imaginer, oui.
Et puis..

Dans la forêt, les noms se croisent. De l'un à l'autre, on peut marcher... Les promeneurs, en passant devant les bornes, lisent les noms, se les répètent comme s'ils voulaient les retenir, parfois, inventent des histoires. 

Et on comprend que comme les arbres d'une forêt, jamais complètement les mêmes, mais si ressemblants, rien ne pourrait vraiment les différencier. Les rassemblent le fait que ce sont tous des écrivains, confirmés ou non, et qu'ils sont morts pendant cette guerre.

Que sait-on d'eux? Une anthologie en cinq volumes les a rassemblés, intitulée Le Hérisson.
Ils ne se sont pas connus. Ou on l'ignore. Ou deux? Qui parlaient de l'amitié:

L'amitié, c'est comme.. réciter à deux voix un vieux poème que l'on croyait ne plus savoir, mais qui, grâce à l'effort de deux mémoires, remonte tout entier.
L'amitié, c'est comme.. font cette rivière et ces peupliers, s'accompagner, fidèlement, le plus longtemps possible
Et l'amitié, est-ce donc être réunis , une fois morts, dans la même notice nécrologique?


Danielle Auby prête à ces hommes un peu de vie, jusque dans les circonstances de leur mort. Tout se mélange comme ils se sont mélangés au long de cette interminable guerre. Comme leurs corps souvent, ont été mélangés à la boue. Et on a eu bien du mal à en retrouver quelque chose. Le fallait-il?
D'ailleurs, dans L'Illustration, Lavedan écrit:
Quand a commencé l'oeuvre implacable et mystérieuse de retour au limon, je ne pense pas qu'il soit prudent de venir s'en mêler.

Et on s'en mêle quand même. Du moins, on tente de démêler les " restes."

Et c'est là que le Hérisson paraît. Avec ses critères sélectifs. Etre mort le plus glorieusement possible ( ...:), avoir écrit des poèmes, livres, pièces, romans. Ou des articles, lettres qui portaient en germe assez visiblement les mêmes choses.
Il y eut des parrainages, chacun défendait le sien ( il est mort glorieusement le tien? Moyen, allez, on en a déjà trop, recalé! ) , et les réunions qui vont avec. Ca en faisait 560 à la fin, qui remplissaient les critères.

Il fallait se dépêcher:
Ne trainez pas, car le vent tourne. Bientôt la mode des morts passera.
Et puis, quelque temps après, on a planté une forêt. Avec les discours qui vont avec.
Plus.. symbolique, la forêt. Et puis, plus vendeuse? Excursions organisées, restaurant, buvette..

Parce que tout lasse.
On a trop parlé de la guerre. Des morts, on s'est trop occupé. Des noms de morts, il y en a trop partout, sur les monuments, dans les livres. Plus une seule phrase n'est possible. Tous les mots ont été utilisés, toutes les exclamations, tous les regrets, tous les temps, les irréels et les passés, tous les conditionnels. On a dit tout ce qu'on pouvait dire. Ce qui n 'a avancé personne. Les noms tombent dans l'oubli de plus haut simplement, d'avoir été soulevés, et s'y enfoncent plus profond.

Le Hérisson est devenu très rare à trouver, la forêt a brûlé en 63. Ils ont replanté, quand même.

Sur la photo de couverture, tous se ressemblent. Un petit bouquet de fleurs au centre, tous sont partis la fleur au fusil. Ce ne sont que 560 . Comment imaginer , comment raconter des bribes de vie pour chaque mort de ces guerres imbéciles?
Toutes étaient différentes. Toutes se mélangent.

Très beau livre.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Danielle Auby   Mer 15 Jan 2014 - 20:04

Je lis comme une tortue en ce moment, alors voir tous ces beaux commentaires que tu nous offres, ça m'épate !

Thème d'actualité, mais après vérification, le livre date de 1993 et est épuisé… Je n'avais en tout cas jamais entendu parler de cette fameuse forêt ! D'après ce que j'ai pu lire, l'auteur a "inventé" des bribes de vie de tous ces personnages. Sais-tu si elle a fait de même pour les hommes "célèbres", ou si elle a incorporé des faits réels ?
En tout cas, le coup des "parrainages", pour savoir si untel était digne ou non d'avoir son arbre, ça montre bien l'absurdité humaine et la récupération glauque des évènements...


Dernière édition par Armor-Argoat le Mer 15 Jan 2014 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Mer 15 Jan 2014 - 20:24

Si, si, Armor, on le trouve , on me le proposait encore ce matin  Cool 
Elle s'est basée sur Le Hérisson ici.Où pour chaque auteur, il y avait une biographie. Après, elle a tout mélangé..
Les hommes célèbres, elle n'en parle pas. Elle relate juste les discussions avec des personnages qui ont existé ,mais pas vraiment célèbres. Enfin, peut être ..Comme Thierry Sandre prix Goncourt 1924. Et a retrouvé des documents sur des discussions.
Il existe ce site.
La sélection, c'est vrai,pour les critères,  mais la remarque, c'est moi, je m'amusais à essayer d'imaginer comment ils avaient établi les critères d'une mort glorieuse.
Car l'initiative date de 1914, le problème est que ça s'accumulait..

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Mer 15 Jan 2014 - 20:59

Je l'ai commandé d'occasion Armor, je pourrais te le faire passer après s'il t'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Jeu 16 Jan 2014 - 10:55

je ne comprends pas très bien : il s'agit d'une sorte d'anthologie reprise du Hérisson ou d'un roman ou de différentes nouvelles mises côte-à-côte ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Jeu 16 Jan 2014 - 18:13

shanidar a écrit:
je ne comprends pas très bien : il s'agit d'une sorte d'anthologie reprise du Hérisson ou d'un roman ou de différentes nouvelles mises côte-à-côte ?
C'est un roman dans la mesure où il y a des éléments fictionnels, basé sur cette Anthologie, et sur tout ce qui concerne la forêt.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Jeu 16 Jan 2014 - 20:46

Marie a écrit:
shanidar a écrit:
je ne comprends pas très bien : il s'agit d'une sorte d'anthologie reprise du Hérisson ou d'un roman ou de différentes nouvelles mises côte-à-côte ?
C'est un roman dans la mesure où il y a des éléments fictionnels, basé sur cette Anthologie, et sur tout ce qui concerne la forêt.

ok, merci pour la précision.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Lun 20 Jan 2014 - 20:28

Un article paru en novembre 2010 dans l'Hérault

Citation :
Dans la forêt lointaine, de mystérieuses stèles d'écrivains morts au combat
En vous promenant à Combes, dans le canton de Saint-Gervais-sur-Mare, vous vous retrouverez peut-être à l'orée d'une étrange forêt, digne d'un paysage de film de Tim Burton... Par-ci, par-là, des stèles commémoratives se dressent parmi les cèdres et les pins. A l'extrêmité de cette forêt, changement de décor avec un paysage de moyenne montagne évoquant l'île de beauté...

Un peu d'histoire...
Au début des années 1930, des inondations ravagent une partie du sud-ouest de la France, notamment l'Hérault. Afin de prévenir ce genre d'intempérie, l’association des Ecrivains-Combattants et le Touring-Club de France ont l'idée de reboiser la forêt des écrivains combattants, située sur les communes de Combes et Rosis. Mille arbres y seront ainsi plantés protègeant les sols contre l’érosion et limitant la torrentialité des pluies.

D'une pierre, deux coups !
L'association des Ecrivains-Combattants profite de ces aménagements pour honorer la mémoire des écrivains qui ont défendu la France lors de la première guerre mondiale. Elle fait graver leurs noms sur des bornes de la forêt. Le 13 juillet 1952, l'Etat devient propriétaire de la forêt : elle est aménagée en site de promenade, et les noms d'écrivains combattants décédés lors de la seconde guerre mondiale y sont ajoutés.

Qui sont ces écrivains ?
Au total, 560 noms d’écrivains. Parmi eux, 65 écrivains dont certains hommes de lettres célèbres comme les Français Paul Drouot, Charles Péguy, Alain Fournier, Pierre Brossolette, Pierre Leroy-Beaulieu, Antoine de Saint-Exupéry, Robert Desnos… et des écrivains étrangers, ressortissants de pays alliés, dont les poètes John Mac Crac (Canada) et Alan Seeger (États-Unis) ainsi que le romancier Gabriele D'Annunzio (Italie).

Réhabilitons-la !

Depuis 25 ans, la forêt était laissée à l'abandon, faute de moyens.(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Mar 21 Jan 2014 - 21:12

Bleu horizon

Nous parlions avec Marie l'autre jour sur le fils de Mathias Enard d’une nécessité de la commémoration de la guerre mais aussi de la souffrance des soldats, commémoration qui se doit d'être officielle autant qu'intime. Danielle Auby amène là sa réponse personnelle, mêlant dans une poésie pragmatique un tourbillon de destins individuels, reflet du  magma des multitudes et de la chair à canon .

La commémoration officielle, l'Association des Ecrivains Combattants, la rend aux 560 jeunes écrivains en 1924, en publiant en cinq volumes une Anthologie des écrivains morts à la guerre , ouvrage intitulé Le hérisson. Une biographie et des textes de chaque écrivain y sont réunis par un parrain.



Puis en 1930 on plante une forêt commémorative.



C'est autour de ces projets qu’est né le livre Bleu horizon.



Danielle Auby, parmi ces 560 jeunes écrivains, en choisit une cinquantaine, dont elle évoque les destins croisés. Une première partie les saisit dans leur enfance, leurs lieux, leurs éducations, parle de leurs familles et de leurs maîtres, de leurs voyages, de leurs espérances, d’une jeune femme qui passe. Ils se croisent et se recroisent, dans la réalité recréée des archives ou dans l’imaginaire de l’auteur, portraits individuels, portrait de la jeunesse d’un début de siècle. Tous des individus, aimants, aimés, portant leur projet d'écriture, un projet que la guerre va interrompre le plus souvent, ou modifier définitivement.

La deuxième partie, c'est la guerre. Les jeunes gens rangent leurs écrits dans leurs cartons, où les emmènent dans leur besace, gardent ou non leurs projets en tête, certains continuent à griffonner. Un à un, les jeunes gens se font prendre par l’horreur, par les blessures, par les gaz, par la mort. Et cette sombre énumération circonstanciée donne une image du chaos, du néant, de l'inéluctable

La troisième partie, c’est l’après. Ils sont beaucoup moins nombreux, ceux qui sont rentrés, meurtris, et on se recentre sur ces quelques uns. Il faut commémorer, rendre hommage, cicatriser, mais aussi essayer de reconstruire :"(...) fermer la douleur, éteindre, et sortir enfin."

Des monuments se dressent, des cimetières  s'organisent, des corps se rapatrient, et Le hérisson s’élabore peu à peu, réunissant des témoignages vaguement élitiste sur « ces morts qui en valent la peine », souvent touchants,  mais au goût de Danielle Auby, trop hagiographiques, lisses,  émoussant les différences,  parlant du bel honneur plutôt que de l’horreur. : elle butine, peaufine, corrige, apporte sa note.

Citation :
Qui est le dernier mort ? Le dernier mort de la guerre a encore, lorsqu'elle prend fin, des mois et des années à vivre. En quelle année se remet-on simplement à mourir de vieillesse ? De sa « belle mort » ? Combien d'années les germes mortels de la guerre continuent-ils à faire leur chemin dans les corps ? Comme les grenades entrées dans la terre et qu'un coup de charrue fait partir. Les gaz, combien de temps leur faut-il pour tuer à petit feu tout l'intérieur du corps d'un homme ? Les éclats d’obus, combien de voyages encore ? Et les impressions, dans les nerfs, dans la tête, combien d'années tapies ? Arrive-t’ il  qu’elles se réveillent, si fort que rien n'est plus possible sinon de retourner pesamment toujours au point où elles sont venues ? Combien d'années traversent-elles les rêves des dormeurs ? Combien d'efforts doivent-ils faire pour les tenir en respect, pour les cantonner dans la maison des rêves et pour fermer à double tour la porte par laquelle elles pourraient s’épancher dans la vie ? Arrive-t-il que cette porte cède et qu'alors la pensée de tous les morts innombrables vienne occuper le monde, le recouvrir tout entier ?


Il faut accepter de se laisser bercer dans ce cauchemar déroutant, renoncer à un récit organisé pour écouter cette histoire/Histoire chaotique  à travers les témoignages intimes, auxquels   Danielle Auby prête sa parole attentive .De la démarche de l'auteur,  on retient surtout le formidable fouillis, le tressage, les recoupements. Cela   déroute au début, mais au fil des pages, cela a une allure et un charme énorme, ce regard si personnel, cette attention familière à ses personnages, cette multiplication des points de vue, ce mélange des biographies. Tous nommés et renommés pour lutter contre l’oubli dans une obsession de l’entremêlement et de l'interrogation. Comme la forêt qui leur a rendu hommage,  elle construit son livre : quelques allées traçant des directions, et de multiples stèles plantées dans le décor pour un récit qui privilégie le grouillement, le foisonnement, le désordre, cette effroyable misère, qui anéantit les vies uniques et dissemblables de ces jeunes gens « interdits d’avenir » dans un destin commun. Avant l'abandon et l'oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Danielle Auby   Mer 22 Jan 2014 - 1:56

Très beau commentaire, Topocl, merci. Et je suis contente que tu aies aimé ce livre.
Avant l'abandon et l'oubli.. Et oui.Et ce livre disparaîtra aussi, il n'est plus édité.
J'avais lu les deux livres en même temps , difficile de ne pas faire le rapprochement.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Danielle Auby   

Revenir en haut Aller en bas
 
Danielle Auby
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tatie Danielle
» Après Tatie Danielle, on a Tatie Christiane !!
» Jugement :DANIELLE GRENIER
» Danielle - Vie ta vie au jour le jour.
» Qui c'est ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: