Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]

Aller en bas 
AuteurMessage
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

MessageSujet: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Dim 9 Fév 2014 - 14:34




Citation :
Elle étudie les langues et la philosophie à l'université de Stellenbosch, où elle écrit ses premières pièces de théâtre. Son mémoire de maîtrise (1978) porte sur Ainsi parlait Zarathoustra, de Nietzsche.

En 1979, elle effectue un séjour en Allemagne afin de se familiariser avec les techniques de la mise en scène, et travaille avec diverses compagnies théâtrales à Stuttgart et Mayence. De 1980 à 1985, elle continue ses études de philosophie aux Pays-Bas, où elle rédige une thèse de doctorat sur l'œuvre de Claude Lévi-Strauss et de Paul Ricœur.

De retour dans son pays natal, elle enseigne la philosophie à l'université du Zoulouland et à l'université d'Afrique du Sud, puis la littérature afrikaans et néerlandaise à l'université du Witwatersrand à Johannesbourg.

Marlene van Niekerk est professeure d'afrikaans et de néerlandais à l'université de Stellenbosch et enseigne également aux Pays-Bas. Sa notoriété en Afrique du Sud et à l'étranger ne cesse de croître depuis la publication de son premier best-seller, Triomf, consacré à la misère des petits blancs afrikaners à l'époque de l'apartheid. Agaat, son deuxième roman, dont les ventes dans les pays anglophones ainsi qu'aux Pays-Bas (plus de 40 000 exemplaires) et en Suède (plus de 30 000 exemplaires) témoignent du succès, est paru en janvier 2014 en traduction française aux éditions Gallimard. (Source Wikipedia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Dim 9 Fév 2014 - 15:31


Marlene Van Niekerk, Agaat

Citation :
Milla est clouée sur son lit, paralysée. Seule sa domestique noire prend soin de cette femme abandonnée de tous. Quarante ans plus tôt, Milla régnait pourtant en maîtresse sur cette grande ferme près du Cap, et sa vie était pleine de promesses. Maintenant, la mort est proche, et sa mémoire passe en revue les souvenirs éparpillés d’une vie en morceaux : la décision d’adopter Agaat – une petite fille noire – quand son mariage avec Jak ne lui donne pas les enfants espérés, puis la naissance tardive d’un fils qui transforme Agaat en servante, et les conflits incessants avec son mari…
Milla est condamnée au silence, mais en clignant des yeux, elle espère encore communiquer avec Agaat qui veille sur elle, malgré tout. Entre loyauté et vengeance, fierté et tendresse, un combat silencieux s'engage entre les deux femmes, pendant qu’à l’extérieur le monde de l’apartheid vit ses toutes dernières heures.
Agaat impressionne par sa puissance, à la fois épique et polyphonique, et plonge le lecteur dans un drame intime et familial d’une rare densité.


Agaat est un roman bouleversant et passionnant dans l'expression d'une violence intime, reflet de l'histoire contemporaine sud-africaine. Milla de Wet, immobilisée par la maladie, dépend pour chaque geste de la vie d'Agaat, qui a été sa fille adoptive, sa servante, une mère de substitution pour son fils alors que son couple se déchirait dans une haine de soi.
La narration, d'une très grande ampleur, couvre la seconde moitié du XXème siècle et creuse la racine de ces tourments familiaux. Le rapport à la ferme, à la terre, se lie aux souffrances institutionnalisées par l'Apartheid. La dimension introspective de l'oeuvre, centrée sur quatre personnages (Agaat, Milla, son époux Jak et son fils Jakkie) renforce la vision d'une auto-destruction, d'une lutte pour sa survie qui ne peut passer que par l'exclusion de l'autre. Mais la relation Milla/Agaat, entre confiance absolue et rejet, don de soi et amertume, transcende ce conflit : au-delà des mots, de la perspective d'un apaisement et d'une réconciliation, leurs regards cherchent une beauté viscérale, une promesse, un lien.
L'écriture est construite sur des ruptures, entre les pensées de Milla sur son lit de mort, la trace des journaux intimes et le récit extérieur d'un passé. La traduction a sans doute été un exercice très difficile tant l'expression de la langue afrikaans tient un rôle primordial (notamment à travers les noms de lieux). En l'état, Agaat bouscule et émeut par son ambition, sa rigueur et la force de sa sensibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Dim 9 Fév 2014 - 16:32

ça m' a l' air beau et sensible, Avadoro, mais n' est-ce pas trop douloureux ? Je suis fragile en ce moment...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Dim 9 Fév 2014 - 17:55

Je l'avais déjà noté, j'avais vu la critique je ne sais plus où, mais tu confirmes mes premières impressions Avadoro.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Ven 16 Jan 2015 - 22:03

Agaat

On pourrait résumer à l'extrême et dire que c'est une femme sur son lit de mort qui voit sa vie défiler sous ses yeux. Mais il y a beaucoup, beaucoup plus à y trouver.

D'abord parce que cela se passe en Afrique du Sud dans les années 1950-90, et si le contexte historique n'est pas  réellement présent,  l'apartheid est un des éléments clés épiçant cette histoire somme toute banale d'une jeune femme qui croit le paradis à sa porte, et n'en a pas fini de devoir se battre.

Ensuite parce que Milla meurt de la maladie de Charcot, a perdu l'usage de tous ses muscles l'un après l'autre  , n'ayant plus que des clignements de paupières pour s'exprimer. C'est un sacré courage, et une sacrée réussite,  de décrire cet état de l'intérieur, cette façon de capter les bruits, les atmosphères, les pas autour d'elle, cette façon qu'a  Agaat, la  servante noire, d'être à la fois aimante et rejetante. Car cette communion curieuse entre les deux femmes n'est que le reflet de la période où Milla a sorti Agaat enfant de la misère, et l'a sauvée d'une mort certaine, les résonances entre les deux époques sont fort puissantes.

Enfin le mode narratif est très particulier avec quatre modes d'écriture : Milla sur son lit d'agonie observant ce qui se passe, un récit de ses jeunes années à la deuxième personne du singulier (qui rend le passé simple assez laid au pluriel), doublé des carnets de notes qu'elle tenait à cette époque - avec ce que cela implique d'abréviations, d'absence de ponctuation, d'absence de construction - et   de petits textes en italique mi-oniriques, mi-poétique, que j'ai eu un certain mal à suivre, pensée flottante de la malade. Une fois l'habitude prise, c'est une construction magnifique, d'autant que la prose de Marlène van Niekerk est riche, imagée,  poétique,  très proche de la nature, à la hauteur de cette histoire qui entremêle les époques, aux personnages complexes, tourmentés, insatisfaits,  déchirés par leurs petites passions . C'est une écriture savante qui sait rester envoûtante et constitue  l'un des charmes du livre.

Cela dit , à cette lecture, je me pose des questions : est il judicieux, pour faire comprendre combien c'est long d'attendre la mort, de faire un livre où le lecteur pense que c'est vraiment long d'attendre la fin? L'ennui du lecteur devient il alors une qualité du livre?
L'art de l'ellipse n'autorise-t'il pas l'auteur à réduire ses récits détaillés et triviaux,  à supprimer quelques lignes, voire quelques pages, voire beaucoup de pages, dans les  scènes d'affrontements récurrents du couple et surtout dans celles des lavages de dents, passages de bassin, lavement intestinal y compris la mise en place du suppositoire. On me dira qu'il faut ressentir jusqu'au bout ce que ressent la malade, que c'est beau, de partager sa souffrance... On me parlera peut-être d'audace littéraire...Et bien là, l'audace littéraire me lasse prodigieusement.
Ciel, que c'était long!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 30
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Lun 19 Jan 2015 - 12:29

topocl a écrit:
Et bien là, l'audace littéraire me lasse prodigieusement.
Ciel, que c'était long!

rire

Je ne m'attendais pas à un tel dénouement.
La majorité de ton commentaire laisse entendre que tu as adoré.
Et dans le dernier paragraphe, tout s'effondre comme un soufflé !

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Lun 19 Jan 2015 - 13:36

C'était compliqué, comme commentaire, car le livre est plein de qualités.

J'ai beaucoup aimé cette idée de décrire la maladie de Charcot de l'intérieur, et c'est très bien fait , à ce que je peux en juger en tant que médecin. Il y fallait une certaine audace. Le reste est intéressant, mais plus banal. Cet aspect-là est d'une force impressionnante.

Donc tout du long ma lecture a mêlé admiration et ennui.(L'ennui aurait été seul , je ne l'aurais pas fini)
Et je pense que d'un lecteur à l'autre il ne faut pas grand chose pour que ce soit l'un ou l'autre qui l'emporte, ou même d'une période à l'autre pour le même lecteur. Par exemple, je comprends tout à fait Avadoro qui a beaucoup aimé apparemment.

Je ne pouvais pas démolir ce livre. mais je ne pouvais pas laisser ignorer qu'arriver au bout a été un réel combat pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 30
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Lun 19 Jan 2015 - 13:47

Je comprends mieux. Et toi, tu es médecin donc tout l'aspect "prise en charge médicale", tu le connais déjà d'où l'ennui puissance 10 mais pour quelqu'un -comme moi- qui ignore tout de ces considérations, ça passe certainement mieux.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   Lun 19 Jan 2015 - 14:11

Bon je serais intéressée de ton opinion sur les aspects passage de bassin et lavage de dents. Je reconnais que c'est un exploit d'écrire des pages là-dessus, mais médecin ou pas médecin…
Et puis je sais que tu aimes les gros pavés, alors!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marlene Van Niekerk [Afrique du Sud]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des idées pour l'Afrique
» Zone Afrique Equatoriale
» (AFRIQUE DU NORD)
» Le Percheron étalon de l'année en Afrique du Sud.
» Poulet aux papayes ( Afrique du sud)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: