Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Claire Etcherelli

Aller en bas 
AuteurMessage
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Claire Etcherelli   Sam 22 Fév 2014 - 12:32



Claire Etcherelli, née à Bordeaux en 1934, est une écrivaine française.

S'installant à Paris, elle travaille à l'usine. Le travail à la chaîne dans toute sa pénibilité, les relations humaines conflictuelles, et le racisme, transparaîtront dans son premier roman, Élise ou la Vraie Vie. Ce premier roman remporte le prix Femina en 1967 et est adapté au cinéma par Michel Drach en 1970. Claire Etcherelli prendra des responsabilités syndicales et s'engagera pour la défense des intérêts de l'Algérie.

En 1967, elle devient secrétaire de la revue Les Temps modernes.

Romans:

1967 : Élise ou la Vraie Vie
1971 : À propos de Clémence
1978 : Un arbre voyageur
2003 : Un temps déraisonnable
2007 : Un mal de chien

Poêmes:

1985 : sélection des textes publiés dans l'ouvrage collectif Cent poèmes contre le racisme pour la Ligue des droits de l'homme, avec Gilles Manceron et Bernard Wallon
1989 : Dérivante, édition Alexandre Dewez, textes poétiques illustrant des gouaches du peintre Gérard Altmann

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Claire Etcherelli   Sam 22 Fév 2014 - 13:14



Elise, après la mort de ses parents, vit avec sa Grand-mère et son petit frêre Lucien. Elle vit une vie morne, sans couleurs et misérable et s'accroche à la seule personne dont elle sent qu'il pourra la sortir de là, son petit frêre.

A vingt ans, il est vrai, je paraissais très jeune. J'étais orgueilleuse de ma fadeur, je m'habillais sans couleurs et me satisfaisais de n'être pas "comme les autres".
-Toi, me dit plus tard Lucien, tu n'es exceptionnelle que pour toi-même.


Arrivé à l'âge adulte Lucien, épris de liberté, se sauve à Paris où il peut faire éclater son esprit de révolte contre la guerre d'Algérie et les conditions de l'ouvrier en usine.
Elise finit par tout laisser derrière elle pour le suivre. Et elle vit "la vraie vie" qui ne durera que neuf mois. Elle s'offusque contre le racisme, devient syndicalisteet vit une histoire d'amour avec Arezki, un Algérien.

Je me laissais couler dans ses bras, le visage écrasé contre le tissu rêche de son veston. Un concert fracassant envahit la rue. "Les pompiers", pensai-je. Arezke n'avait pas bougé. Les voitures devaient se suivre, le hurlement s'amplifia, se prolongea sinistrement, et s'arrêta sous la fenêtre. Arezki me lâcha. Je venais de comprendre. La police.
Ils avaient de grosses lampes dont le faisceau pénétrait jusqu'ànous par les jointures usées de la porte. L'un sans doute à la traîne, arriva en courant.
-A la ratonnade, plaisantait-il.


Etcherelli nous décrit bien la classe ouvrière de cette époque si épuisée de travail que le moindre projet de futur ne peut voir le jour. Elle décrit bien, le manque de fond, les cadences impossibles.

Quand je serai dans le refuge, je pourrai m'adosser, ce sera moins fatiguant. Sur la plate-forme de l'autobus, coincée entre des hommes, je ne vois que des vestes, des épaules, et je me laisse un peu aller contre les dos moelleux. Les secousses de l'autobus me font penser à la chaîne. On avance à son rythme. J'ai mal aux jambes, au dos, à la tête. Mon corps est devenu immense, ma tête énorme, mes jambes démesurées et mon cerveau minuscule.

Elle décrit bien le racisma ambiant pendant la guerre d'Algérie contre les Algériens de France et les conditions miséreuses dans lesquels ils vivaient , constamment poursuivis par la police.
Elle décrit bien l'avenir bouché d'Elise qui vit repliée sur elle-même, persuadée que s'élever rime obligatoirement avec biens matériels, et qui accepte son sort avec abnégation.

Ce livre transporte avec lui une tristesse et une morosité infinies.




_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan


Dernière édition par pia le Sam 22 Fév 2014 - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Claire Etcherelli   Sam 22 Fév 2014 - 13:29

Ca serait à relire, ça  Very Happy 

Pia, les citations en orange c'est presque illisible sur mon écran jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Claire Etcherelli   Sam 22 Fév 2014 - 14:54

Merci de me le dire je vais changer ça!  sourire

Ah! C'est pas mal en vert je trouve.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Claire Etcherelli   Sam 22 Fév 2014 - 15:40

C'est parfait comme ça! Merci du changement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Claire Etcherelli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Claire Etcherelli
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soupe aux tomates claire
» une chose ne semble pas claire
» Naufrage du LERIDA le 2/03/1869 pour Marie-Claire JACQUET
» Marie Claire Idées n°68 ou Tuto de store qui s'enroule
» RAL et peau très claire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: