Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Stefan aus dem Siepen [Allemagne]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 12:41

Stefan aus dem Siepen
Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Stefan10

Citation :
Stefan aus dem Siepen est né à Essen en 1964. Après des études de droit à l’université de Munich, il entre dans le corps diplomatique. Il a été en poste au Luxembourg, à Shanghai et à Moscou avant de s’établir à Berlin, où il travaille au ministère des Affaires étrangères. Salué par la presse, ce roman a été plébiscité par le public outre-Rhin.

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] La-cor10

Intrigué par le résumé de ce roman et l'accueil critique très favorable, je me suis lancé dans la lecture de La Corde que j'ai dévoré rapidement. Il faut dire qu'il est assez court (150 pages environ) et que l'intrigue est tout de suite troublante et stimulante.

La trame en est simple. Une petite communauté isolée, intemporelle (on pourrait être aujourd'hui comme au moyen-âge) et cernée par la nature, se trouve confrontée à un évènement étrange: l'apparition d'une corde à l'orée de la forêt et qui semble s'enfoncer à l'infini. On s'organise dans le village et la résolution de cette énigme devient progressivement l'objet d'une quête à la fois existentielle et métaphysique qui révèle la personnalité de chacun.

On est dans une tradition de roman métaphorique et romantique où le rapport de l'homme à la nature prend une place essentielle dans le récit. L'écriture y est à la fois sobre et subtile en révélant les états d'âme par une description insidieuse de l'envoûtement progressif que génère cette forêt dense et pleine de dangers potentiels mais aussi d'espaces d'apaisement et de respiration. J'ai parfois pensé à certaines nouvelles d'Andreïev qui instaurent également ce climat d'inquiétude et de violence contenue.

Il y a une séquence troublante où les personnages découvrent un village abandonné au milieu de la forêt et qui pourrait être le miroir de celui qu'ils ont eux-mêmes quitté au début de leur quête.

La résolution en laissera probablement certains sur leur faim mais il ne peut évidemment pas y avoir d'explication rationnelle et définitive à une quête sur le sens de l'existence. Tout au plus cette expérience aura mis à jour l'héroïsme ou la lâcheté, la foi ou la résignation, l'espérance ou la peur.

Le sentiment à l'arrivée de ne pas découvrir quelque chose de fondamentalement nouveau mais la façon dont il s'empare de ce thème est intéressante et la lecture un régal car les descriptions de la nature sont formidables. A découvrir!

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Corde_10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 13:01

déjà quand tu avais parlé de ce livre sur le fil de nos lectures du mois, ce nom de famille tellement inhabituel m'avait amené sur la page allemande pour en lire les premières pages...
depuis il se trouve dans ma LAL et après ton commentaire avec une forte chance d'atterrir dans ma PAL Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 13:07

Oui il a un nom étrange. On pourrait le traduire par quoi en français?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 13:18

C'est intrigant.
Je vais le noter.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 13:19

Marko a écrit:
Oui il a un nom étrange. On pourrait le traduire par quoi en français?

"aus dem" veut dire dans ce contexte "de" et "Siepen" est en effet une désignation assez particulière: il s'agit d'une sorte de vallées étroites humides avec des ruisseaux de source - voici la page wiki pour voir quelques images comment un "Siepen" se présente
mais avec un tel nom, impossible d'écrire un roman 'normal' Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 13:52

Merci! Un nom qui lui va bien. Il est d'ailleurs question d'une sorte de source à un moment donné dans le roman où les personnages vivent un moment paradisiaque.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 17:48

C' est peut etre un pseudo littéraire ?

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeLun 24 Fév 2014 - 22:46

bix229 a écrit:
C' est peut etre un pseudo littéraire ?

Je ne pense pas qu'un diplomate peut utiliser un pseudo... Cela est probablement (kenavo?) un nom issu d'une famille de souche aristocratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeMar 25 Fév 2014 - 6:36

tom léo a écrit:
bix229 a écrit:
C' est peut etre un pseudo littéraire ?

Je ne pense pas qu'un diplomate peut utiliser un pseudo... Cela est probablement (kenavo?) un nom issu d'une famille de souche aristocratique.

je ne saurais pas dire s'il peut utiliser en tant que diplomate un pseudo... mais je trouve marrant qu'il était en tant que diplomate aussi au Luxembourg Very Happy
et je ne sais pas non plus si le nom est de souche aristocratique, je le trouve en tout cas très poétique et vraiment extraordinaire
en plus il n'est pas le seul de le porter, il y a plus d'un mentionné sur Wikipédia, donc, finalement pas si inhabituel Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
silou

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014 - 14:26

La Corde

Conte moyenâgeux,  fable sans morale et parabole sur la vie humaine, c’est un bien étrange et envoûtant récit que La Corde.

Extrait de la 4è  de couverture :
Citation :
Les habitants d’un village situé à l’orée d’une immense forêt mènent une vie simple, rythmée par les saisons. Un jour, l’un d’eux découvre dans un champ une corde qui s’enfonce dans les bois. Comment est-elle apparue ?  Où mène t-elle ?

Il y aurait beaucoup à dire sur ce court roman tant à propos des différentes lectures qui en sont possibles que sur la large proximité littéraire qu’on peut lui associer.

La corde c’est d’abord la vie humaine, mais peut-être aussi l’Histoire.

Marko a écrit:
La résolution en laissera probablement certains sur leur faim mais il ne peut évidemment pas y avoir d'explication rationnelle et définitive à une quête sur le sens de l'existence. Tout au plus cette expérience aura mis à jour l'héroïsme ou la lâcheté, la foi ou la résignation, l'espérance ou la peur.

Je ne suis pas restée sur ma faim, je trouve que c'est une des qualités du roman que de laisser la place à l'imaginaire du lecteur, et la résolution choisie conduit à l'universalité du texte.
Que veux-tu dire par "Tout au plus  cette expérience.." , il me semble que c'est déjà pas mal, il y a aussi les rapports des paysans entre-eux, leur attitude face à Rauk dont "ils sont fascinés par l'éloquence et restent bouche bée", faut-il inscrire ce leader dans l'histoire de l'Allemagne ? Et il y aussi tout ce à quoi cette "expérience" de lecture peut conduire chez le lecteur ...

La force du texte tient beaucoup à la place faite à la nature dans la quête et le cheminement des paysans, des zones d’ombres et de lumière qui révèlent ou dérobent les mystères du récit.

" Les paysans étaient heureux. Sans cesse, ils fouillaient du regard le clair-obscur des taillis devant eux, ne se lassant pas du spectacle de la corde : tantôt luisante sous le soleil, on la voyait  nettement courir sur le sol, tantôt on la perdait de vue, enfouie sous le brun éteint des feuilles sèches."

"Le sol, plat durant toute la matinée, était à présent sillonné de petites éminences, jeu de lignes montant et descendant en une nonchalante alternance. Des tapis de fleurs bleu clair, fruits tardifs et luxuriants de l’été sur son déclin, brillaient entre les troncs, pareils à des étangs. La corde poursuivait son chemin, imperturbable, décrivant d’amples courbes autour des collines ou les franchissant résolument sans détour. A chaque pas les hommes pensaient qu’ils allaient élucider l’énigme qui les avait mis en branle et , à chaque pas, la solution reculait davantage."


L’auteur a réussi à m'embarquer totalement dans cette quête qui semble absurde,  tout comme  les paysans suivent la corde, le lecteur ne la lâche pas non plus !

La corde arrachait maintenant les paysans à tout cela, éveillant en eux un désir démesuré jusqu’ici caché dans les régions les plus inaccessibles de leur âme.

La corde ne serait-elle pas nos Lal et nos Pal  ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014 - 16:10

"Je ne suis pas restée sur ma faim, je trouve que c'est une des qualités du roman que de laisser la place à l'imaginaire du lecteur, et la résolution choisie conduit à l'universalité du texte."


Bien dit, Silou ! Qu' un texte serve de tremplin à l' imaginaire, c' est déjà beaucoup  !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014 - 17:29

silou a écrit:
Que veux-tu dire par "Tout au plus  cette expérience.." , il me semble que c'est déjà pas mal, il y a aussi les rapports des paysans entre-eux, leur attitude face à Rauk dont "ils sont fascinés par l'éloquence et restent bouche bée", faut-il inscrire ce leader dans l'histoire de l'Allemagne ? Et il y aussi tout ce à quoi cette "expérience" de lecture peut conduire chez le lecteur ...
C'était juste une tournure de phrase approximative. Rien de dépréciatif dans ma perception du roman dont je partage ton ressenti.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014 - 18:20

Encore un bien tentant : je l'ai réservé à la BDP mais il va falloir être patiente : indisponible jusqu'au mois d'avril 2015. 
Mais comme je croule sous les PAL , ça m'arrange plutôt ....et quand il arrivera l'attente aura augmenté le plaisir ! Very Happy

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014 - 19:18

Le thème à  lui seul est intrigant et fait imaginer... Parfois il y a décalage -fatal- entre ce qu' on
imagine et ce  qui est...
ça m' est arrivé plus d' une fois... Et pas qu' avec les livres...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitimeDim 19 Avr 2015 - 21:23

Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Siepen-corde-p     Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Siepen-seil-p
A gauche : photo de couverture : Younmi Byun, Forêt spectrale (détail). À droite : la couverture allemande.

La corde (das Seil, 2012). 154 pages. Traduit de l'allemand par Jean-Marie Argelès. Editions Ecriture. 154 pages.

Il s'agit du troisième roman de l'auteur.
Nous sommes dans un petit village, peut-être au Moyen Age, peut-être plus tard, mais avant l'invention de la radio, très isolé parmi des forêts "quasi primitives, aussi inaccessibles qu'elles l'étaient des millénaires plus tôt ; on pouvait y marcher des journées entières sans y rencontrer trace humaine. Seuls quelques hameaux y étaient dispersés, semblables à des îlots perdus dans une mer immense." (page 10 ; "Die Wälder in dieser Gegend waren noch beinahe urwüchsig, dehnten sich so unzugänglich aus wie vor Jahrtausenden, viele Tage konnte man in ihnen wandern, ohne auf die Spur eines Menschen zu treffen, nur selten waren Weiler eingesprengt wie Inseln in einem gewaltigen Meer.").
Au début de l'histoire, nous voyons un villageois, Bernhardt, qui fume sa pipe en faisant son petit tour du soir. Il regarde les maisonnettes déjà plongées dans l'obscurité, les prés, les champs où les blés sont déjà hauts.


Texte original
Texte français
Er erinnerte sich, wie er einmal als kleiner Junge mit seinem Vater gerade hier, vor diesem Feld, gestanden hatte.
- Die Ähren sind wie das Glück, hatte der Vater gesagt. Wenn das Glück zu groß wird, wird es zu einem Leid.
Bernhardt war erstaunt gewesen, denn selten einmal hatte er seinen Vater – oder irgendjemanden sonst im Dorf – etwas sagen hören, das über das Einfachste, ganz und gar Naheliegende hinausgegangen wäre. So hatten sich die Worte ihm eingeprägt, ragten als etwas Seltsames und Ehrfurchtgebietendes aus dem harmlosen Einerlei seiner Erinnerungen. Seit damals hatte er nie mehr einen Blick auf reifende Felder werfen können, ohne sich irgendetwas von »Leid« und »Glück« und »Ähren« vorzumurmeln und einen Anlauf zu philosophischem Nachdenken zu unternehmen, der freilich, kaum dass er begonnen hatte, immer gleich wieder verebbte.
"Il se souvint de s'être arrêté un jour, petit garçon, devant ce champ, avec son père.
- Les blés sont comme le bonheur, avait dit celui-ci. Quand le bonheur devient trop grand, le malheur n'est jamais loin.
Cela avait étonné Bernhardt qui n'avait jamais entendu son père - ou qui que ce soit dans le village - tenir le moindre propos dépassant l'évidence élémentaire. Aussi cette phrase s'était-elle gravée en lui, émergeant de ses souvenirs comme une bizarrerie imposant le respect. Depuis lors, jamais il n'avait contemplé des champs à la veille d'être moissonnés sans murmurer à voix basse ces mots de « malheur », « bonheur » et « blés », amorce d'une réflexion philosophique qui, bien sûr, à peine commencée, refluait aussitôt.
" (page 10).
Bernhardt longe la forêt.

Texte original
Texte français
"Auf der Wiese, die an den Rand des Tannenwaldes stieß, bemerkte Bernhardt etwas, das ihn stutzen ließ. Eine dunkle gewundene Linie zog sich durch das Gras, im Licht des Mondes nur schwach zu sehen, ähnlich einer Schlange – was mochte es sein ? Mit leicht verzögertem Schritt, die Stirn in Falten, ging er darauf zu. Auf dem Boden lag ein Seil – nichts weiter. Einer der Bauern musste es hier vergessen haben, oder vielleicht hatten Kinder damit gespielt. Mehr enttäuscht als neugierig beugte er sich herab, um von Nahem einen Blick zu werfen, und geriet sogleich ins Staunen, konnte nicht anders, als die Pfeife aus dem Mund zu nehmen und einen leisen Pfiff auszustoßen: Ein gutes Stück, alle Achtung! Fest geflochten ! Und dick wie ein Daumen ! Ein solches Seil besaß niemand im Dorf, das stand fest - aber wem konnte es gehören ?""Bernhardt aperçut, dans la prairie bordée par la forêt de sapins, quelque chose qui lui fit marquer le pas : une ligne ondulant dans l'herbe, peu visible dans le clair de lune, pareille à un serpent - qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Un peu plus lentement, les sourcils froncés, il avança dans cette direction. Il y avait une corde par terre - voilà tout. Un des paysans devait l'avoir oubliée là, ou peut-être des enfants en jouant. Plus déçu que curieux, il se pencha pour la voir de plus près et, dans sa surprise, ôta sa pipe de sa bouche, en poussant un petit sifflement : pas n'importe quoi, sacredieu ! Corde serrée ! Et grosse comme le pouce ! Personne, dans le village, ne possédait une corde pareille, c'était sûr - mais à qui pouvait-elle bien appartenir ?" (pages 10-11)
Le lendemain, au petit matin, un groupe de paysans est déjà rassemblé près de la corde.


Texte original
Texte français
"Zum ersten Mal konnte Bernhardt das Seil jetzt deutlich sehen: Es zog sich sieben oder acht Schritt weit über die Wiese zum Waldrand hin, dort verschwand es zwischen den Stämmen im Dickicht. Er beugte sich herab, betrachtete das Seil mit bäuerlichem Kennerblick, ließ die Fingerkuppen drüberhingleiten. Dann schlang er es kurzentschlossen um seine Hand, machte einen Schritt zurück und begann kräftig zu ziehen. Das Seil hob sich aus dem Gras, schwebte in der Luft, zum Wald hin eine schräge Linie bildend, zitterte und schwankte, ohne nachzugeben - es musste im Unterholz festgebunden sein.""Bernhardt put enfin voir la corde distinctement. Elle s'étirait sur sept ou huit pas dans la prairie, jusqu'à la lisière de la forêt où elle disparaissait entre les troncs, dans les fourrés. Se penchant, il la considéra d'un oeil de connaisseur, un oeil de paysan, puis il promena le bout de ses doigts tout du long. Soudain, sans plus réfléchir, il l'enroula autour de sa main, recula d'un pas et se mit à tirer vigoureusement. La corde se souleva de l'herbe, dessinant en l'air une ligne oblique jusqu'à la forêt, vibra et oscilla sans céder - elle devait être attachée quelque part dans le sous-bois." (page 16).
Les paysans se rendent rapidement compte que la corde est très longue... Jusqu'où va-t-elle ? Que fait-elle là ? Ils décident de monter une expédition pour élucider ces mystères.
"tous étaient en proie à un sentiment puissant et exaltant, le sentiment de vivre un événement qui, inédit dans l'histoire du village, avait rompu toutes les barrières de l'intelligible." (pages 41-42)

Rauk, un instituteur chétif qui en impose aux villageois grâce à sa verve, s'adresse à eux :

Texte original
Texte français
"- Männer ! Wir stehen vor einem großen Geheimnis. Jeder von uns spürt, dass es mit diesem Seil eine tiefe, wunderbare Bewandtnis hat. […]
Wer wäre von einem solchen Rätsel nicht gepackt ? Und wer fühlte nicht den Drang, ihm auf den Grund zu gehen ?"
"Les gars ! Nous sommes face à un grand mystère. Chacun de nous pressent que cette corde a une profonde et merveilleuse signification. [...] Qui ne serait subjugué par une énigme pareille ? Et qui ne ressentirait le désir, le besoin de la tirer au clair ?" (page 48).
Et Rauk, qui symbolise l'intellectuel, avec sa flûte, va en quelque sorte charmer les paysans, qui sont de leur côté bien contents d'échapper pour un moment à la monotonie de la vie au village, comme si une récréation agréable venait d'être sifflée...


Un court mais très bon livre en forme de conte. L'atmosphère est particulièrement réussie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Stefan aus dem Siepen [Allemagne]   Stefan aus dem Siepen [Allemagne] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Stefan aus dem Siepen [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Temps livraison depuis Allemagne
» au sujet de l'attentat commis en Allemagne...
» Camps de Buchenwald, Dora et ses kommandos
» Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
» Aristide Briand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: