Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Etel Adnan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Etel Adnan   Jeu 27 Fév 2014 - 14:18



Etel Adnan est née à Beyrouth en 1925 d’une mère grecque et d’un père syrien.

Après une scolarité dans une école française à Beyrouth, elle vient à Paris en 1949 pour étudier la philosophie à la  Sorbonne, puis part en 1955 aux États-Unis pour poursuivre ses études post-doctorales à Berkeley et Harvard.

De 1958 à 1972 elle enseigne la philosophie au Dominican College de San Rafael, en Californie. En 1972, de retour au Liban elle dirige les pages culturelles du journal Al Safa, puis de L’Orient le jour. En 1977 elle s’établit de nouveau en Californie et vit désormais entre Sausalito et Paris.

D'abord peintre et artiste visuelle, elle publie en 1965 ses premiers poèmes contre la guerre du Vietnam et devient, selon ses propres termes, « une poétesse américaine ». En 1977, son roman Sitt Marie-Rose est publié à Paris et gagne le prix France-Pays Arabe. Traduit en dix langues, ce texte devient un classique de la littérature de guerre.
Auteur de nombreux romans, essais, poèmes et pièces de théâtre, parmi lesquels L'Apocalypse arabe, Paris mis à nu, Au cœur du cœur d’un autre pays et Là-bas, son œuvre est écrite en anglais et en français.

Etel Adnan a écrit la partie française de l'opéra multilingue de Bob Wilson, Civil warS. Plusieurs musiciens ont mis en musique certaines de ses œuvres de poésie : Tania Léon, Henry Treadgill, Gavin Bryars, Zad Multaka et Annea Lockwood. Son long poème Five senses for one death, mis en musique par Zad Multaka sous le titre Nepsis, a été donné en concert au Festival de Baalbeck, ainsi que des chapitres de L'Apocalypse arabe, toujours par Zad Multaka, au Concertgebow d'Amsterdam.

Ses peintures, dessins et film Super 8 ont fait l’objet de nombreuses expositions aux États-Unis, en Europe et dans le monde arabe. Elle a participé en 2010 au Marathon de poésie de la Serpentine Gallery et a été l’une des artistes invitées de la Documenta 13 de Kassel en juin 2012.
Source : Editeur

son site

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 27 Fév 2014 - 14:18


Voyage au mont Tamalpais
Citation :
Présentation de l’éditeur
C'est à un voyage contemplatif que nous invite Etel Adnan.
Ecrit au fil des jours, ce récit nous entraîne dans "cette aventure de vivre avec une montagne" : le Mont Tamalpaïs, montagne sacrée pour les Indiens, qu'elle voyait depuis la fenêtre de sa maison de Sausalito, près de San Francisco, dont la présence habite profondément son esprit et dont elle a fait de nombreux tableaux.
Etel Adnan nous livre une méditation sur la beauté de la nature, la puissance des éléments, mais aussi sur la création et la peinture, qui se transforme en célébration du monde et de l'humanité.
La lumière et les couleurs changeantes, la brume, le brouillard et la neige sont sources d'émerveillement, de nouvelles sensations esthétiques et d'élévation spirituelle.
Le Mont Tamalpais, c'est la montagne magique d'Etel Adnan, qui la voit comme "le chef de la tribu humaine".

"Un jour, devant une caméra de télévision, on me posa cette question : 'Quelle est la personne la plus importante que vous ayez jamais rencontrée ?' Et je me souviens d'avoir répondu : 'Une montagne'. Tamalpaïs était au centre de mon être."
"Debout sur le Mont Tamalpaïs, je participe des rythmes du monde. Tout semble juste. Je suis en harmonie avec les étoiles. Pour le meilleur comme pour le pire je sais, je sais."
"L'Indien appelait la montagne Tamal-pa, 'Celle qui est proche de la mer'. L'Espagnol l'appela Mal-Pais, 'Mauvais Pays' : la différence entre l'indigène et le conquérant se lit dans ces deux perceptions d'une même réalité. Oh si nous pouvions, comme l'Indien, permettre aux choses d'être ce qu'elles sont ! Ce qui est proche de la mer demeurerait proche de la mer."


Mount Tamalpais

Indéniable, il est beau… et je veux bien croire que la vie sur/près d’une telle montagne inspire… tout comme Georgia O’Keeffe par son Cerro Pedernal ou Cézanne par la montagne Sainte-Victoire, Etel Adnan se trouve sous la fascination de ce Tamalpais.

Aussi bien en peinture qu’en écriture elle lui a fait les éloges.

Je considère ce livre comme un texte-méditation, par bouts c’est agréable, sur la longueur, peut-être un peu trop abstrait.
Mais reste que cette virée en nature m’a fait du bien !


Page de l’édition arabe



j'ai lu ce livre en version allemande:



Pour lire quelques pages : ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 27 Fév 2014 - 15:41

Tant mieux si ce livre résiste à sa lecture. Parce que, à lire la critique on a l' impression d' avoir
affaire à un livre vraiment à part.

Quelques extraits :

"Vous faites confiance à vos couleurs et à vos formes, à vos gestes. Vous savez que quelque

chose au delà transparaitra meme si vous ne savez pas quoi exactement.

Vous savez que vous dites plus que l' oeil voit.
Je fais de meme avec la poésie. Je sais que ce que je veux exprimer tranparaitra. J' ai besoin

de dire quelque chose de très précis mais je n' ai pas besoin de la dire de manière précise.
Je n' ai meme pas besoin d' etre claire. Je dois etre claire dans mes intentions, non dans mes

mots."

De son "voyage", elle écrit :


"Ce n' est pas une narration, ce sont des fragments qui tournent autour de ce lieu et de cette
montagne (le mont Tamalpais) et des personnes qui venaient travailler.
J' ai mis vingt cinq ans à écrire ce livre. J' écris vite en général, mais là...
J' écrivais de petits passages sur ma peinture et sur la perception  et les jetais dans un tiroir,
et puis un moment s' est produit où j' ai mis un point final.
J' ai gardé les fragments presque dans l' ordre. On n' a pas besoin de chercher une cohérence.

La cohérence est dans la personne, la sensibilité de la personne qui écrit."

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 27 Fév 2014 - 17:26

bix229 a écrit:
on a l' impression d' avoir affaire à un livre vraiment à part.

il s'agit certainement d'un livre à part... tout à fait à part... mais si on aime ce genre de contemplation nature/peinture/écriture, c'est une belle expérience

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 16 Avr 2015 - 22:00

Hors champ (France Culture)

Ici

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christineusa
Espoir postal
avatar

Messages : 15
Inscription le : 06/02/2015

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 16 Avr 2015 - 23:32

pia a écrit:
Hors champ (France Culture)

Ici

Bonjour Pia, je l'ai écoutée sur France Culture, super... je ne connaissais pas cette artiste...
Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Ven 17 Avr 2015 - 9:03

Merci d'avoir pris le temps de l'écoujter. On en apprend, et on découvre, tous les jours!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 3 Nov 2016 - 6:26



L’Institut du monde arabe organise la première exposition personnelle en France de la grande artiste libanaise Etel Adnan

18 octobre 2016 - 1 janvier 2017

site








_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 3 Nov 2016 - 14:52

pia a écrit:
Hors champ (France Culture)

Ici

je vais l'écouter de suite, merci pia (on peut toujours)
Kenavo merci pour ce fil,
je ne connais pas, et elle est si jolie cette femme en plus, ça donne envie d'aller sur ses pas.
Hop
je note.
(sa peinture, par contre, c'est raide pour moi tres conceptuelle, mais j ai juste vu ton post là, je vais aller voir davantage)
Que c est bien quand même ce portail parfumé !
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Etel Adnan   Jeu 3 Nov 2016 - 18:50

Nadine a écrit:
(sa peinture, par contre, c'est raide pour moi tres conceptuelle
oui, c'est un genre qui ne me convainc pas non plus à 100%...
en ce qui me concerne c’est un peu ‘coups de cœur du jour’ qui changent en effet chaque jour Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etel Adnan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etel Adnan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SNSM ETEL
» LES SEMAPHORES DANS L'HISTOIRE
» Le DOLPHIN, ex-voilier école, prédécesseur du MUTIN
» QUI JE SUIS ?
» La Louise: Groenland-Etel en huit jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: