Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 György Konrád [Hongrie]

Aller en bas 
AuteurMessage
alaska
Envolée postale
alaska

Messages : 203
Inscription le : 25/03/2007
Age : 29
Localisation : espagne

György Konrád [Hongrie] Empty
MessageSujet: György Konrád [Hongrie]   György Konrád [Hongrie] EmptyVen 10 Aoû 2007 - 12:42

György Konrád [Hongrie] Gyoerg10

Citation :
György (George) Konrád (né le 2 avril, 1933) est un romancier hongrois, connu comme avocat pour les libertés individuelles. Il était dissident sous le régime communiste.

Konrád est né à Debrecen dans une famille juive aisée. En 1951 après ses études dans un lycée de Budapest il entre à l'institut Lénine et fait des études de littérature, de sociologie et de psychologie à l'université Loránd Eötvös. En 1956 il participe au soulèvement hongrois contre l'occupation soviétique mais ne tue personne bien qu'il ait une mitraillette.

Travaillant à l'institut de planification urbaine de Budapest puis à l'institut académique pour les bourses littéraires, il se heurte au système politique et perd son emploi. En 1976, il est emprisonné pendant quelques jours, il sera banni de toute publication jusqu'au changement de régime en 1989.

De 1982 à 1984 il vit à Berlin. En 1990 il est élu président du Pen Club international et en 1997 il devient le président de l'Akademie der Künste à Berlin.

Auteur d'une dizaine de romans traduits dans une quizaine de langues (dont cinq en français), il a également publié des essais politiques et sociologiques. L'un des plus grands romans de Konrád est "Le visiteur", un portrait blafard de la souffrance dans la société moderne urbaine industrielle, écrit du point de vue d'un fonctionnaire des services sociaux.

En 2001, il reçoit le prix International Charlemagne.

biographie trouvée sur wikipedia.



Le visiteur

T. est juge de tutelle. Il s'occupe de ceux que l'ordre social a des raisons de soupçonner de "mauvaise vie". Il voit défiler dans son bureau toute sorte de gens. Des enfants aux parents suicidés, des adultes alcooliques, quelques fous, quelques menteurs. Il reçoit la misère et l'écoute, peut-être avec indifférence, parfois avec impuissance.
Citation :
que viennent les bébés déposés dans des hôpitaux, des pouponnières, des salles d'attente médicale, des bras étrangers, sur des bancs publics, et des boîtes à ordures, les bébés au corps refroidi, les bébés qui nagent dans l'urine, se dessèchent, s'étouffent sous des oreillers ou dans l'air empesté d'oxyde de carbone, ceux qu'on a aplatis contre le mur ou jetés par terre, qui gisent parmi des débris de verre et des épluchures de pommes de terre, les bébés, nos adversaires inattendus et revendicateurs ;
Et puis, il arrive un cas qu'il n'arrive pas à résoudre. Un enfant idiot, quatre ans, bientôt cinq, ses parents se sont empoisonnés, il n'a pas de famille. T. ébauche des solutions. Et puis, ce sera lui. Lui qui va habiter là, avec cet enfant sauvage, dans ce réduit minable et puant. Il visse des hochets, assemble des ours en peluche, pour acheter des noix et des carottes. Il essaie de dresser l'enfant, échoue, recommence, désespère. Ils se ressemblent, c'est ce qu'il croit. Les semaines passent ainsi. Et on ne sait pas très bien si c'est dans cette pièce, ou dans sa tête.




*
En fait, j'ai lu ce livre par hasard. Le titre, le nom de l'auteur, je ne sais pas ce qui m'a attirée. Et puis je l'ai ouvert, et je me suis laissé happer. L'écriture est plaisante, même si je ne sais pas trop pourquoi. Il y a parfois plusieurs pages sans point, mais on ne s'en rend pas compte. Je ne sais pas très bien ce que j'ai ressenti. J'ai été mal à l'aise à plusieurs reprises, à cause, je crois, de cette fascination face à l'horreur. Ca m'a touchée, en tout cas. Certaines images, certaines situations.

Citation :
(essayer de comprendre) "pourquoi ils enduisaient de graisse leurs draps, () pourquoi ils avaient tatoué des images perverses sur le dos de leur enfant.".

En fait, je voudrais surtout discuter avec d'autres personnes de ce livre-là. (Je n'ai trouvé aucun commentaire sur le net.. assez rare.)




-bon, et euh, j'espère que c'est assez cohérent, je crois que je me suis cogné la tête dans le mur en tombant dans les escaliers.-
Revenir en haut Aller en bas
http://cf.geocities.com/baharbara
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

György Konrád [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: György Konrád [Hongrie]   György Konrád [Hongrie] EmptyVen 10 Aoû 2007 - 12:59

alaska a écrit:


[En fait, je voudrais surtout discuter avec d'autres personnes de ce livre-là. (Je n'ai trouvé aucun commentaire sur le net.. assez rare.)

-bon, et euh, j'espère que c'est assez cohérent, je crois que je me suis cogné la tête dans le mur en tombant dans les escaliers.-

Tout à fait cohérent, je te rassure...intéressant aussi...Wink
Je n'avais encore jamais entendu parler de cet auteur...
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

György Konrád [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: György Konrád [Hongrie]   György Konrád [Hongrie] EmptyVen 10 Aoû 2007 - 13:21

Je confirme ce qu'a écrit coline!
Je ne connais pas du tout cet auteur. Je note donc les références et je vais tenter de la trouver à la médiathèque de Guingamp ou à la BCA.
Revenir en haut Aller en bas
http://chatperlipopette.blogspot.com
Contenu sponsorisé




György Konrád [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: György Konrád [Hongrie]   György Konrád [Hongrie] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
György Konrád [Hongrie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goulash à la dudu (Hongrie, Autriche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: