Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Giono / Les grands chemins

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 10:58

topocl a écrit:
Bédoulène a écrit:


anecdote relevé : quand il trouve du travail au chateau, la femme lui dit au vu de son permis de poids lourd : "vous avez un joli prénom", j'aurais bien voulu le connaître !  sourire 


Ça, c'est drôle, les noms.
Les hommes ont des noms, et ce sont souvent  des prénoms : M. Edmond, Victor André etc.
Pour les femmes, ou elles sont "baisables" et elles ont un prénom (Catherine, mais aussi la vieille Sophie qui se fait assassiner), ou elles sont la "femme de"(Mme Edmond), ou elles  sont des "mères" : Truc, Machin,Lantifle ces trois qualifications étant interchangeables et pouvant être attribuées alternativement à la même personne

 Laughing Bien vu Topocl !
Et l'une d'entre elles il l'appelle 'la dame de cinquante et un kilos " ou "La mère Férréol est un petit poivre".......
A un moment il dit aussi en constatant le mauvais temps qui paralyse les activités humaines :
Citation :
On ne veut pas se laisser aller .On a mille petites combines .Voilà à quoi servent les familles .Les femmes par ce temps-là sont des bénédictions Pour dix minutes .Mais après ?
 rire

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 11:39

et les odeurs :

"Je me demande ce que l'Anita peut bien cacher de particulièrement dégueulasse sous sa lotion à la violette ; une sorte de bombe atomique dont elle doit s'asperger au saut du lit. Ca sent depuis le palier. Je ne me le demande même pas ; après avoir fait tout ce qu'elle a pu (et ça n'est pas peu de chose) elle a dû décider que j'étais châtré."

il préfère le naturel  sourire 

"Je passe chez Anatole et me fais donner un petit coup de tondeuse sur la nuque, un cran de ciseau autour des oreilles. La glace me renvoie l'image d'un zèbre au poil, frais comme l'oeil. L'Anatole veut me coller de la violette ou du foin coupé. Je l'arrête. J'aime mon odeur. Et j'ai remarqué maine fois que le sexe n'y crache pas dessus. Je suis un blond qui a chaud aux fesses et sous les bras. Généralement ça impressionne. Aucune envie qu'il me bousille mes séductions avec son vaporisateur."

 rire 

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 19:23

Je viens de finir ! J'ai trouvé ce livre passionnant et merveilleusement dit (plus qu'écrit, il se lit presque en vocalisant tant la langue y est brute et chantante).
De mon côté, j'ajoute à l'explication finale (très juste sur le suicide) cette réflexion qui fascine le narrateur : jouer contre soi-même est peut-être l'acte le plus beau qu'un homme tel que lui puisse commettre et c'est au fond ce qu'il fait en facilitant la mort de l'artiste.

(pour revenir rapidement sur les noms/prénoms, je crois qu'en France, et encore aujourd'hui les orphelins sont affublés de deux prénoms, l'un servant de nom de famille jusqu'à ce qu'il soit adopté, actuellement on demande aux femmes de donner trois prénoms pour le bébé et le troisième sert de nom de famille. Toute personne dont le nom est un prénom est donc susceptible d'avoir un ancêtre orphelin...).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 19:50

shanidar a écrit:
Je viens de finir ! J'ai trouvé ce livre passionnant et merveilleusement dit (plus qu'écrit, il se lit presque en vocalisant tant la langue y est brute et chantante).
De mon côté, j'ajoute à l'explication finale (très juste sur le suicide) cette réflexion qui fascine le narrateur : jouer contre soi-même est peut-être l'acte le plus beau qu'un homme tel que lui puisse commettre et c'est au fond ce qu'il fait en facilitant la mort de l'artiste.
Ah oui pour moi aussi une lecture surprenante mais délicieuse dans la forme et extrêmement intéressante dans le contenu !  cheers 
Pourrais-tu développer un peu plus ton interprétation de la fin Shanidar , je n'ai pas bien compris .....

Et euh ...on continue avec Giono pour d'autre LC ?  bounce

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 20:46

je savais pour les noms qui sont des prénoms, mais là l'emploi il me semble est particulier, de mêm que Mac hin Truc.

dans les alpes ils avaient aussi l'habitude de mettre l'article devant le prénom d'une personne

le Léon... etc alors là l'Anita par exemple et le Louis

Je remercie l'initiatrice (?) de cette LC et je suis prête pour une autre dans quelque temps

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 22:01

shanidar a écrit:
Je viens de finir ! J'ai trouvé ce livre passionnant et merveilleusement dit (plus qu'écrit, il se lit presque en vocalisant tant la langue y est brute et chantante).
De mon côté, j'ajoute à l'explication finale (très juste sur le suicide) cette réflexion qui fascine le narrateur : jouer contre soi-même est peut-être l'acte le plus beau qu'un homme tel que lui puisse commettre et c'est au fond ce qu'il fait en facilitant la mort de l'artiste.

Je suis contente que cela t'ait plu, moi aussi j'adore la langue de ce livre. J'en suis à la moitié seulement mais si je n'avais pas été si fatiguée hier soir je l'aurais lu toute la nuit jusqu'à la fin!

Il ya beaucoup d'humour, c'est un délice!
Et aussi de sensualité dans le vécu du quotidien, des choses de la vie: on ressent toutes les sensations dont il parle avec lui, comme par exemple ce souffle du vent sur son visage; là aussi, pour moi, c'est un régal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 22:18

tu as le temps Cachemire, nous te suivrons !  sourire 

ton plaisir de lecture relance le mien !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 22:24

Bédoulène a écrit:
tu as le temps Cachemire, nous te suivrons !  sourire 

ton plaisir de lecture relance le mien !
 oui oui moi aussi  , je suis encore sur 'Les grands chemins " dans ma petite caboche !

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeLun 24 Mar 2014 - 10:24

Pour revenir sur la fin (plutôt abrupte) et sur cette idée de 'jouer contre soi-même', qui semble fasciner le narrateur et expliquer ses derniers actes :

- quand le narrateur en discutant pour la première fois sans chercher chicane avec l'artiste découvre que celui-ci est content de s'être fait casser la gueule, il comprend que l'artiste est allé non pas au bout du jeu mais au-delà du jeu, jusqu'à cette limite où les autres n'ont eu pour seul recours que de lui faire la peau. Il les a eu jusqu'au trognon, pense le narrateur. En renonçant à limiter les règles, l'artiste a joué contre lui-même mais par cette attitude même il a pu transcender sa victoire et gagner sur les autres joueurs.
En tuant l'artiste, le narrateur joue contre lui-même, car il tue son complice et cette amitié à laquelle il semble farouchement lié, mais par delà l'acte de tuer, le narrateur obtient une sorte de victoire, celle d'être allé au delà de sa propre limite, au delà de toute dépense (voir l'idée de Bataille sur la dépense, qui contrairement à l'idée reçue est richesse). C'est ce que fait sans cesse le narrateur, il dépense son argent pour nourrir et loger son ami, il lui donne la moitié de son avoir, il lui fait des cadeaux, il offre ici sa propre interprétation de la notion de dépense bataillienne : le don est plus enrichissant que le gain, il a gagné sur lui-même cette nouvelle liberté-là. C'est pourquoi, à mon avis, sa résilience après le meurtre est si brutale, incandescente. Il peut repartir et il va vite oublier l'artiste, mais ce qu'il sait désormais de lui, cette appétence au don total est sa nouvelle richesse, une nouvelle victoire pour la liberté.

Je ne sais pas si c'est plus clair...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeLun 24 Mar 2014 - 11:32

n'annules tu pas alors l'idée de "suicide" ?

car lorsque le narrateur après s'être endormi ouvre les yeux l'artiste est là le regardant, il sait que son "ami" va le tuer et c'est ce qu'il attend, ne pouvant plus jouer sa vie avec ses mains.

pour le côté de la résilience que tu évoques pour le narrateur je pense qu'effectivement tu as raison, ce qui se conçoit dans sa dernière phrase.

le narrateur a dit à plusieurs reprises que l'argent n'était pas richesse pour lui, le boire, le manger, le coucher lui suffisent.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeLun 24 Mar 2014 - 11:42

Bédoulène a écrit:
n'annules tu pas alors l'idée de "suicide" ?

car lorsque le narrateur après s'être endormi ouvre les yeux l'artiste est là le regardant, il sait que son "ami" va le tuer et c'est ce qu'il attend, ne pouvant plus jouer sa vie avec ses mains.

Je ne crois pas, j'imagine cet acte comme un suicide par procuration (l'absolu du jeu en quelque sorte) car finalement c'est sa dernière manière de jouer contre lui-même et de gagner la partie, l'artiste se suicide mais techniquement, matériellement ce n'est pas lui qui pratique la mise à mort, il est donc lui aussi 'gagnant' de son côté, sa mise en danger totale lui apportant la fin désirée (quoi de plus libre que de se faire suicider ??). Je suis bien consciente que tout cela est très confus et j'espère être malgré tout un minimum éclairante.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeLun 24 Mar 2014 - 12:44

J'ai fini!
Oui, une fin abrupte mais à laquelle je m'attendais.
Là encore, la manière de raconter de Giono est incroyable et d'une rare puissance.
Tuer son ami pour le protéger de lui-même? Comme un dernier acte d'amitié?! Puisque cette mort est voulue par l'Artiste?

C'est vraiment l'histoire d'une amitié et d'une amitié "limite".
Je me demande si Giono a vécu lui-même une attirance (amitié) de ce type. L'attirance vers sa part d'ombre. Vers la différence radicale mais qui le complète. Comme le Ying a besoin du Yang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeLun 24 Mar 2014 - 12:47

Cachemire a écrit:
J'ai fini!
Oui, une fin abrupte mais à laquelle je m'attendais.
Là encore, la manière de raconter de Giono est incroyable et d'une rare puissance.
Tuer son ami pour le protéger de lui-même? Comme un dernier acte d'amitié?! Puisque cette mort est voulue par l'Artiste?

C'est vraiment l'histoire d'une amitié et d'une amitié "limite".
Je me demande si Giono a vécu lui-même une attirance (amitié) de ce type. L'attirance vers sa part d'ombre. Vers la différence radicale mais qui le complète. Comme le Ying a besoin du Yang...

C'est exactement ce que je ressens, en en parlant hier j'évoquais le narrateur et l'artiste comme un soleil et sa lune... on pourrait longtemps gloser sur cette attirance bizarre, presque contre nature entre deux êtres différents mais qui se fascinent l'un l'autre, car, même si les sentiments de l'artiste ne sont jamais décrits, on devine facilement qu'il éprouve lui aussi une certaine attirance pour le narrateur et sa vie paisible, basique, libre à sa façon...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeLun 24 Mar 2014 - 13:11

shanidar a écrit:


C'est exactement ce que je ressens, en en parlant hier j'évoquais le narrateur et l'artiste comme un soleil et sa lune... on pourrait longtemps gloser sur cette attirance bizarre, presque contre nature entre deux êtres différents mais qui se fascinent l'un l'autre, car, même si les sentiments de l'artiste ne sont jamais décrits, on devine facilement qu'il éprouve lui aussi une certaine attirance pour le narrateur et sa vie paisible, basique, libre à sa façon...

Oui, bien sûr, l'artiste est attiré par le narrateur qui s'occupe de lui comme un frère. Peut-être que c'est tellement inhabituel pour lui, l'orphelin, que cela l'attache à l'autre alors qu'il ne souhaite surtout aucun attachement. D'ou son suicide: il ne peut le quitter mais il ne peut pas non plus rester seulement là, avec lui, au bord des "grands chemins".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitimeLun 24 Mar 2014 - 14:52

Merci Shanidar pour le développement de ta perception des choses .


Pour moi , dès la première rencontre ils sont liés presque intrinséquement l'un à l'autre ...Il ne s'agit pas d'affection , c'est une relation où la raison et l'émotionnel n'ont aucun accès : tacitement ils vivent celle -ci sans se cacher l'un de l'autre , portant en eux déjà l'inscription de la tragédie qui les unit : La scène finale ressemble à une communion dans la transgression ....libération ultime incontournable ....

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Giono / Les grands chemins   LC Giono / Les grands chemins - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Giono / Les grands chemins
Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» GARAGE SOLIDE
» Le regard d'un animal à grandes oreilles
» Monica Seles
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
» allaitement d'un grand enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: