Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Koestler / Hiéroglyphes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeMar 1 Avr 2014 - 23:07

suite :

quant au passage concernant son avis sur les femmes dans la politique, son aveu d'avoir "une opinion assez réactionnaire" se vérifie dans les anecdotes qu'il cite (cas extrêmes)et l' équation qui d'après lui est équilibrée en ce qui concerne les hommes (tyrans et réformateurs). Il n'a pas pris en compte le fait que la plupart du temps ce sont des hommes qui gouvernent.

K. démontre par une anecdote (le licenciement d'un employé parce qu'il a des opinions de gauche) qu'il n'y a pas de solidarité entre les employés et que leur refus de manifester une protestation collective se justifie par reprocher "les méthodes communistes".
ce qui suit peut être mis dans les souvenirs de K. du côté positif :

"Chaque fois que les communistes se mettaient à la tête d'actions de protestation - que ce fut pour la défense d'anti-fascistes, de noirs, d'indigènes, ou dans les mouvements de résistance pendant la guerre dans n'importe partie du monde - ils agissaient certes pour leurs propres motifs, mais ils se comportaient en même temps, avec un courage, une discipline et une résolution qui leur gagnèrent l'admiration, donnée plus ou moins à contre-coeur, et leur conférèrent un avantage moral considérable sur leurs alliés progressistes mous et indécis. C'est cet aspect actif, brave et chevaleresque du communisme qui m'attira, avec des millions d'autres, dans le Parti, et qui compensa nos déceptions."

à suivre  (j'ai sommeil) sourire

je reviens

K. démonte aussi les créations  des intellectuels  "imbibés",  du parti communiste, tel celles de  Berthold Brecht dont la pièce "la mesure punitive" exprime à elle seule un traitement inhumain et l'acceptation par la victime de ce traitement. La maîtresse de Brecht a reçu le même "traitement" et Brecht ne s'opposa pas imbibé qu'il était et ce jusqu'à sa mort.

K. obtient son visa pour la Russie et part fin juillet 1932 en tant que "reporter bourgeois" (son adhésion au parti communiste devait rester secret) pour rédiger des articles pour les journaux de divers pays Européens, sur le second plan Quinquennal ; articles bien évidemment avantageux et qui ne pourraient être mis en doute puisque émanant d'un reporter bourgeois. Une duperie, mais la fin justifie les moyens !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Ven 4 Avr 2014 - 11:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeJeu 3 Avr 2014 - 9:57

Pardon, Bédou. Je suis très en retard car après avoir lu dès la deuxième page le mot Komintern, j'ai passé une partie de ma journée d'hier à glaner sur le net des explications. Je savais que le Komintern ou Internationale Communiste était la réunion des partis communistes d'Europe, mais au souvenir du terme : IIIème Internationale, voilà que je me suis interrogée sur le fait qu'il y en avait donc eu une première puis une seconde... J'ai donc lu sur cette partie de l'histoire que Koestler ne raconte pas. Et puis, sachant qu'en 1914, le premier parti communiste était celui de l'Allemagne (auquel justement Koestler adhère), j'ai donc été revoir du côté de Rosa Luxembourg et consœurs... Ce qui remet un peu en perspective la désillusion dont parle Koestler dès son introduction à Hiéroglyphes.

D'autre part, j'avoue avoir buté dès le premier paragraphe sur ces mots, dont j'ai bien du mal à démêler le(s) sens :

Citation :
Je ne puis définir la qualité de cette foi qu'en disant que, si dans ma jeunesse je regardais l'univers ainsi qu'un livre ouvert imprimé dans le langage des équations physiques et des déterminants sociaux, il m'apparaît à présent comme un texte écrit d'une encre invisible et dont, à de rares moments de grâce, il nous est donné de déchiffrer un petit fragment. Ce volume est donc le récit d'un voyage menant d'une clarté trompeuse à un obscur tâtonnement.

J'imagine que Koestler fait ici référence à sa découverte et sa grande passion pour le paranormal et j'ai beaucoup de mal pour l'instant à faire le lien entre cet homme cartésien, capable de disséquer une pensée telle que la pensée matérialiste marxiste ou les discours fascistes des nazis et cet aspirant à un absolu indicible. Je suis donc assez curieuse de lire le cheminement de l'homme. Un homme épris d'absolu, qu'il soit dans son approche intellectuelle des grandes idéologies de son siècle (sionisme, communisme, fascisme espagnol et nazisme...) et dans son engagement total, vital envers certaines de ces idéologies, engagement qui le conduit à les détruire et à les remplacer immédiatement par de nouvelles. Impressionnante capacité à se passionner pour des idées puis à les démonter jusqu'à les rendre obsolètes.

Bon, après ces digressions, je reprends avidement, ma lecture !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeJeu 3 Avr 2014 - 14:10

Peut-être aussi veux-t-il dire que sa lecture de l'univers était facile car lisible, mais ensuite au vu de ses désillusions et déceptions ( lui qui avait tant la foi) qu'il a subi de plein fouet, il sait qu'on ne peut lire que ce qui est visible et ce qu'il a subi ne l'était pas(encre invisible)
car

"Ce volume est donc le récit d'un voyage menant d'une clarté trompeuse à un obscur tâtonnement."

mais pour l'instant je ne connais pas la fin du voyage et il me semble avoir lu que son aventure américaine n'a pas été satisfaisante par exemple, ainsi que ce que nous savons de par notre lecture La lie de la Terre.

mais il est possible aussi que ta compréhension soit la bonne.

Je crois qu'une première erreur a été de ne pas lire ses oeuvres autobiographiques dans l'ordre chronologique

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeVen 4 Avr 2014 - 10:38

Bédoulène a écrit:


Je crois qu'une première erreur a été de ne pas lire ses oeuvres autobiographiques dans l'ordre chronologique

Cela m'apparait aussi certain aujourd'hui mais bon...

J'en suis à peu près à l'endroit où il parle de ce que les intellectuels doivent à l'idéologie communiste.

Je suis surprise que Koestler ne développe pas plus les termes de cette idéologie (mais il l'a sans doute fait dans son précédent volume qui semble raconter sa conversion à la pensée communiste...). Il insiste comme il le fera dans Le zéro et l'infini sur l'annihilation totale de l'individu au profit du groupe, de la pensée commune, du corps mis au service du Parti, un corps dont on extirpe toute pensée, toute conscience, toute velléité de réfléchir par soi-même.

J'ai noté également (comme Bédoulène) et avec stupeur aussi la dénonciation de Koestler envers les communistes qui ont accepté d'emblée la prise de pouvoir des fascistes en Allemagne, sans rébellion visible, ni défilé, ni réaction notable. Il l'explique par le fait que très vite les dirigeants communistes savaient que leur parti serait interdit et qu'ils devaient préparer leur entrée dans la clandestinité (ce qui sera un fiasco puisque toutes les planques seront découvertes dès l'interdiction du Parti). Cela laisse un sentiment de malaise aujourd'hui, de savoir avec quelle facilité les nazis ont pu arriver au pouvoir.


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeVen 4 Avr 2014 - 11:13

Je te suis Shanidar.

Le problème de n'avoir pas lu chronologiquement fait que comme tu le notes il a surement expliqué plus longuement dans un autre livre plus explicitement, et tu as certainement remarqué qu'il nous renvoie souvent à la lecture d'un autre de ses livres.

Son écriture est superbe, les termes qu'il emploie pour manifester ses émotions, sont d'une telle acuité qu'il me semble les voir bouger devant moi  (les émotions)  

J'en suis à son voyage en Russie et je découvre un monde que j'ignorais, les échos reçus dans ma jeunesse, n'étaient que des échos filtrés.



Pia as tu reçu enfin ton Tome 1 ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeVen 4 Avr 2014 - 11:42

Je me demandais justement quel pouvait être ta connaissance et ton ressenti par rapport au communisme, à la Russie et au stalinisme.
Quand j'étais à la fac je fréquentais beaucoup de 'bolchévico-trotsko-lénino-agitateurs', en ne comprenant pas très bien qu'ils puissent encore croire à cette utopie sociale (nous étions en 94 et le communisme semblait être devenu un grand cadavre) , leurs discours stéréotypés me faisaient flipper (exactement ce que dit Koestler sur le discours commun, les quelques mots autorisés d'un vocabulaire précis) mais en même temps, ils étaient beaux avec leurs rêves et leur inextinguible soif d'avenir meilleur.
Je suis allée en 1992 en Hongrie et en 1999 en Russie et j'y ai vu la grande misère d'une population muette, exsangue, d'une grisaille lourde de tristesse et d'alcool (ce que je dis ressemble à de fâcheux clichés et pourtant... pour ceux que ça intéresse je recommande le documentaire de Chantal Akerman commenté ici).

Mais et Koestler le souligne le communisme a aussi permis à des intellectuels nombreux d'oser un regard social sur leur époque, leur pays, leur communauté (Malraux, Dos Passos, Brecht... pour présenter un large éventail) et n'a donc pas été que négatif... (J'ai hâte du coup de marcher sur les pas de Koestler en Russie...).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeVen 4 Avr 2014 - 12:54

Bédoulène a écrit:


Pia as tu reçu enfin ton Tome 1 ?

Non Bédoulène. Je vous lis mais je n'ai pas le Tome 1. Comme je disais à Shanidar l'annonce portait à confusion. Il était mentionné 1&2 mais il faillait lire les petites lettres. Donc je n'ai que le Tome 2. jemetate Je continue à chercher.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeVen 4 Avr 2014 - 18:41

j'espère que tu vas trouver Pia !

Shanidar, j'ai vécu de 1960 à 2001 dans une cité "cheminote" donc j'ai côtoyé pas mal de cheminots communistes, sympas, qui espéraient en les "lendemains qui chantent" ; des ouvriers donc qui ne voyaient dans le communisme qu'un Parti qui les comprendrait, et les avantagerait par rapport aux riches (les capitalistes) , bien entendu ils espéraient et beaucoup de sympathisants avec qu'un jour les communistes gouverneraient la France.....mais c'était dans les années 60. Ce qui se disait dans la cellule je l'ignore bien sur, ce que j'en voyais c'était la distribution de l'humanité le dimanche, la vente du muguet le 1er mai, les colleurs d'affiche, tous très honnêtes. Je n'ai jamais vu de dialectique mais j'étais très jeune. Et je connaissais les "choses bien" en Urss, les crèches dans les usines, les ateliers, la gratuité de la santé etc... (faits qui à cette époque étaient peut-être vrais ?)
La Terreur sous Staline n'était apparemment pas connue de la "base". Staline c'était le Petit père du peuple.

Quand je suis rentrée à la fac comme personnel administratif, c'était une fac de gauche (un peu à part car le Président était Communiste) à la fois critiquée mais enviée aussi par les personnels des autres facs "réactionnaires"
et c'est vrai dans mon Université, qu'à l'époque en 78 les syndicats étaient écoutés, le personnel profitait des "vacations" des étudiants. Ce qui m'a toujours sidérée c'est l' antagonisme des Communistes vis à vis des Trotskistes, puisque nous le savons l'Union fait la force. sourire (en fait en tant que syndicaliste je le conçois) Je sais que leur opposition est lointaine d'ailleurs Koestler en parlait déjà.



_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeDim 6 Avr 2014 - 16:00

Koestler arrive en russie en pleine famine, il subit, comme tous les voyageurs une fouille minutieuse et découvre des mesures de vigilance parfois absurdes ;  les services postaux, téléphoniques sont mineurs, certaines centrales ne fournissent pas d’électricité,  bien que très surpris de la situation il réagit selon l’éducation communiste reçu :

« J’avais des yeux pour voir, et un esprit conditionné pour éliminer ce qu’ils voyaient. Cette « censure intérieure » est plus sûre et efficace que n’importe quelle censure officielle. »

C'est d'une logique effrayante !

K. se rend à présent compte de la situation catastrophique de la russie : pénurie de tout ce qui permet de se nourrir, se vêtir, les produits d’hygiène, faute de tout cela les gens sont malades.

Le recours à l’euphémisme est banalisé car très utile « - difficultés – est un des mots les plus fréquents de la terminologie soviétique ; il sert à minimiser les désastres, dans la mesure où les réussites sont magnifiées. »

Une coopérative privée pour les étrangers comme Koestler  et quelques privilégiés  (déterminés selon une hiérarchie complexe)  était bien achalandée et c’est la raison pour laquelle il n’ a pris conscience de la réalité économique que plus tard dans son voyage.

La Terreur n’était pas encore installée en russie à l’époque  de son voyage, elle débuta véritablement après l’assassinat de Kirov  (excuse choisit par Staline qui en a été vraisemblablement l’instigateur)

Koestler ne profite pas des beaux paysages  de ce pays, obnubilé qu’il est par sa mission et parce  que conditionné à se désintéresser de ce « romantisme bourgeois » et si un camarade étranger  paraissait porter de l’intérêt à un monument du passé  cela aussi était mis au compte de ce romantisme  mais aussi « on savait que les camarades étrangers étaient en retard dans leur formation idéologique ».

Il ne doit et ne peut y avoir d’autre plaisir en russie que celui d’être communiste !

A propos des écrivains interdits : « le monopole d’état de d’ édition, est, à la longue, un trait plus décisif  du régime communisme  que les camps de concentration ou du parti unique. Le devoir du communisme n’était pas d’étudier le monde  mais de le changer ;  ses yeux devaient rester fixés sur le présent et l’avenir et non sur le passé. » « L’histoire de l’humanité  partirait de la révolution mondiale ; tout ce qui avait eu lieu avant  n’était qu’un prélude  chaotique et barbare. »
Auden exprima plus explicitement cette idée en  faisant la demande de  « de nettoyer la tête des peuples de ces débris impressionnants »

Ben oui !il est alors plus facile de remplacer l’espace par l’idéologie communiste ! Reprogrammer les hommes !

Les fermes collectives ne produisaient pas de quoi nourrir le peuple et la famine atteint un point culminant, raison pour laquelle K. fut expédié dans des régions où le langage ne lui permettrait pas de contact avec la population.  Pour répondre à cette crise Staline choisit la sévérité du régime.

K. présenta ses premiers articles sur le plan quinquennal qui furent refusés car trop critiques et trop romantique.

Il est étonnant qu’inconsciemment K. ait omis de parler de Staline alors même qu’il visitait sa ville de naissance et  il a la même explication que pour  son rêve au Caucase : la peur !

Parvenu en Arménie K. découvre qu’Erivan  a échappé à la stagnation  par rapport aux autres villes.
La tragédie des Arméniens de Turquie est ici rappelée avec à l’appui le message adressé par le ministre de l’intérieur turc aux gouverneurs de provinces ; il est sans ambiguïté sur la nature de ce qui s’est passé : un génocide.

A d’explication de K. quant au fait que des  intellectuels tels que lui soient restés plusieurs années au PC alors même que malgré leur aveuglement ils  avaient  des doutes, des crises comme il le dit, devant certains faits, il s’avère que d’autres  évènements encore plus ignobles  (Hitler pour l’Allemagne,  Franco pour l’Espagne) les ont confortés de rester  dans cette idéologie.

A quel évènement fait allusion K. ????quand il écrit : « De même qu’au moment où j’écris, la décadence de la démocratie parlementaire française et les imbécilités du service des visas américains fournissent une grande partie de la force de répulsion qui ramène sur le chemin de Moscou les membres du parti et les sympathisants désemparés ».

à la chute des gouvernements Faure et Pinay ? à la guerre d’Indochine ?

K. tombe amoureux  de Nadeshda et il considère l’avoir trahie  en demandant  à son ami Werner  membre, il en est sûr, de la G.P.U.  des renseignements sur  Nadeshda , ce qui a pu alerter ce service,
et surtout l’avoir soupçonnée pour la  disparition de sa poche d’un télégramme qu’il avait reçu .

« Ce qui m’arriva à Bakou fait de moi un mauvais communiste et un mauvais anti-communiste, et, par là, me rendit un peu plus humain. J’eus ma première vision de l’écriture invisible. Si j’étais catholique, je découvrirais dans ma trahison de Nadeshda  la dialectique de la Providence, et j’y puiseais ma consolation. Mais je ne le suis pas. »

Au Turkestan :  K. considère l’Islam comme une religion figée qui n’a pas évolué.

La dépersonnalisation est l’un de moyens permettant   d’intégrer dans la tête vide ou arriérée (mot plusieurs fois employé  dans le livre)  l’idéologie communiste.

K. résume la soviétisation des  Indigènes de la partie Asie Centrale :
« Dans toute l’Asie, des tribus primitives, des nations entières, furent transformées en une masse incolore, amorphe, de robots de l’Etat totalitaire. »

A suivre

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeDim 6 Avr 2014 - 17:34

Nous avançons à pas égaux Bédou. J'en suis également au passage sur les confins des terres soviétiques asiatiques. Je suis un peu déçue par la brièveté des descriptions mais bien sûr, le texte étant écrit 20 ans plus tard il n'en reste que des bribes (d'autant plus que Koestler a déjà énormément voyagé auparavant : Palestine, Irak, Syrie) et qu'il écrit son texte pour parler essentiellement de sa relation au communisme, à la découverte lente mais perturbante de la réalité soviétique. Les 'coliques' évoquées et qui désignent les moments durant lesquels l'esprit ne peut échapper au doute, à son expression est un terme qui dit bien la saleté de ses pensées.

D'ailleurs, Koestler explique vraiment très bien cette volonté d'aveuglement des intellectuels marxistes à l'égard de la politique stalinienne. De l'habileté de leur esprit à classifier l'interdit et l'autoriser, le dicible et l'indicible, l'exprimable et l'impensable. Koestler semble vivre dans cette schizophrénie cérébrale parce qu'il croit encore dans les idéaux véhiculés par le marxisme mais il ne peut pas ne pas voir la famine de 1932 qui fit 4 millions de morts, ni les problèmes de transports, de communications, de ravitaillements, et l'idée que finalement la hiérarchie communiste n'est guère différentes de celle des anciens tsars.

Mais il ferme les yeux (comme beaucoup d'autres) en pensant que cette réalité-là de l'Union Soviétique est une étape vers des lendemains meilleurs et des jours enchantés, qu'il ne s'agit que d'une période de transition, difficile, douloureuse mais évolutive. Il ne comprendra que plus tard le durcissement du système voulu par Staline symbolisé par les purges massives de 36-38 (nous ne sommes alors qu'en 32).

Tout comme toi Bédou, je me suis demandée à quelles difficultés parlementaires françaises Koestler faisait référence... je vais chercher un peu.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeDim 6 Avr 2014 - 20:59

Je n'ai malheureusement pas trouvé le Tome 1. Est-ce que c'est possible de livre le Tome 2 sans avoir lu le Tome 1? Si oui je peux tenter..

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Avr 2014 - 8:51

si tu nous lis Pia, je pense que tu pourras nous rejoindre sur le Tome 2

Shanidar tu as écrit : "Mais il ferme les yeux (comme beaucoup d'autres) en pensant que cette réalité-là de l'Union Soviétique est une étape vers des lendemains meilleurs et des jours enchantés, qu'il ne s'agit que d'une période de transition, difficile, douloureuse mais évolutive. Il ne comprendra que plus tard le durcissement du système voulu par Staline symbolisé par les purges massives de 36-38 (nous ne sommes alors qu'en 32)."

et j'ai ajouté : l ’explication de K. quant au fait que des intellectuels tels que lui soient restés plusieurs années au PC alors même que malgré leur aveuglement ils avaient des doutes, des crises comme il le dit, devant certains faits, il s’avère que d’autres évènements encore plus ignobles (Hitler pour l’Allemagne, Franco pour l’Espagne) les ont confortés de rester dans cette idéologie.

je continue tranquillement

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Avr 2014 - 9:58

Je suis à Merv en compagnie de la 'Brigade des écrivains' dont fait parti Langston Hughes, un poète noir américain, sympathisant communiste venu visiter les champs de coton du Turkménistan. La ville, appelée aujourd'hui Mary est réputée (?) pour être considérée comme le lieu du paradis des temps anciens d'après les Zend Avesta (textes de l'ancienne religion mazdéenne)...
Koestler prend un peu plus de temps pour nous raconter la vie des habitants nomades d'un village de huttes disséminées un peu partout, sur la récolte laborieuse du coton (essentiellement féminine), sur les hommes qui passent leur temps à boire du thé, sur les chants et la nourriture offerte. Je retrouve aussi l'humour de l'auteur, ses petites notes très personnelles qui allègent un peu la misère ambiante.

Evidemment, on se demande bien ce que ce peuple musulman, nomade et quasiment illettré (malgré les efforts de très jeunes institutrices) peut bien comprendre au changement de régime et aux épurations...

(je rêve de pouvoir visiter un jour ces régions sauvages et désertiques...)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Avr 2014 - 15:06

Bédoulène a écrit:
si tu nous lis Pia, je pense que tu pourras nous rejoindre sur le Tome 2


Je vous lis et j´essaierai. Dites-moi quand vous entamerez le Tome 2!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Avr 2014 - 15:27

J' ai arrêté là Shanidar, je dois organiser mon ordi, en vue du changement de ma version windows XP car microsoft n'assure plus la sécurité, j'ai entendu une interwiew à la TV, parait que ça craint beaucoup niveau piratage, surtout si on fait des commandes internet et comme j'en ai fait, les pirates risquent de se servir de nos codes.

donc je préfère, sauvegarder le maximum sur un disque externe.

à plus tard

ce poète noir américain parait bien sympa et comme toi j'ai vu la situation comparable à de l'esclavage et surtout le fait que les hommes ne font rien

j'ai tout de même été contrariée car je trouve que le mot arriéré est souvent employé et de même lors de la description (que je ne retrouve plus) d'un jeune homme (celui qui dit avoir mangé des chats) dont K. relie l'allure à celle des prolétaires, comme si tous les prolétaires avaient le même physique. s'il l'association avait été faite avec un vêtement d'accord, mais là je trouve que c'est péjoratif.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler / Hiéroglyphes   LC Koestler / Hiéroglyphes - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Koestler / Hiéroglyphes
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Décrypter les hiéroglyphes.
» 49 livres à avoir lu absolument et vous ?
» Ecrire son nom en hiéroglyphes:
» HIÉROGLYPHES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: