Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 LC Dostoïevski

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyJeu 17 Avr 2014 - 22:59

Merci beaucoup pour cette réponse si personnelle et forte. Non, certainement cela ne m'est pas égal ce que cela évoque pour toi! Nous sommes là tous sur un terrain de recherche.

Oui, peut-être on s"éloigne un peu du texte, mais c'est aussi notre compréhension qu'il met en marche: Dostoïevski ne laisse pas indifférent. Il suscite des réactions de nos profondeurs. C'est comme ça que j'avais vécu fortement les premières lectures de cet auteur. Jamais lu avant (mais cela fait bien presque une trenatine d'années pour le premier livre) des choses qui bouleversaient le plus profond de mon coeur.

Peut-être ma réaction n'était pas assez réflèchi ou nuancé. J'ai cru voir des problèmes.

On continue!?
Revenir en haut Aller en bas
HamsterKiller
Main aguerrie
HamsterKiller

Messages : 544
Inscription le : 25/10/2013
Age : 38
Localisation : Tours

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyJeu 17 Avr 2014 - 23:53

tom léo a écrit:

J'ai cru voir des problèmes.
On continue!?

Des problèmes dans ce que j'ai raconté ?

Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyVen 18 Avr 2014 - 7:41

HamsterKiller a écrit:
tom léo a écrit:

J'ai cru voir des problèmes.
On continue!?
Des problèmes dans ce que j'ai raconté ?

Dans ton premier commentaire qui m'a fait réagir. Peut-être alors vraiment un problème de difficultés de trouver des mots (de nous tous). Finalement on est peut-être pas éloigné dans nos ressentis. Je n'ai en aucune façon voulu t'attaquer mais seulement ajouter mon opinion que je croyais autre.
Revenir en haut Aller en bas
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyVen 18 Avr 2014 - 7:56

Pour répondre aux interrogations initiées par HamsterKiller, la solitude toute dostoïevskienne est superbe. C'est un peu un cas d'espèce à la Nietzsche. Quand nous sommes des écrivains, nous ressentons l'extrême solitude qui tenaille notre humanité. Il nous faut bien accepter que la lucidité soit plus pessimiste qu'optimiste. Dostoïevski fulgure dans ses monologues et ses envolées. Si nous regardons de trop près le malheur qui frappe ses personnages, nous ne touchons pas à l'essence de ce qu'il essaye de nous livrer. C'est une interrogation assez métaphysique, un peu comme Camus l'a repris plus tard. Les grandes questions de la vie sont faites pour être délibérées et ce, parfois à voie haute. Comme nous écrivons, il faut bien qu'un peu de mal-être soit dépeint pour arriver à dégager une vision qui ressorte des lieux communs et se dégage de la quotidienneté des maux banals vécus.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
HamsterKiller
Main aguerrie
HamsterKiller

Messages : 544
Inscription le : 25/10/2013
Age : 38
Localisation : Tours

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyVen 18 Avr 2014 - 18:58

jack-hubert bukowski a écrit:
Il nous faut bien accepter que la lucidité soit plus pessimiste qu'optimiste. Dostoïevski fulgure dans ses monologues et ses envolées. Si nous regardons de trop près le malheur qui frappe ses personnages, nous ne touchons pas à l'essence de ce qu'il essaye de nous livrer.

tu veux dire qu'en tant que livre, cela permet de garder une certaine distance quant à la façon dont est présenter l'état dans lequel se trouve l'homme du sous-sol, de "mentaliser" cette souffrance physique et morale en  se construisant dans le fond de son crâne un petit sous-sol humide d'acidité, un espace ou 2+2=5 existe, espace habité par un homme malade du foie, un genre de souris qui ramasse les détritus de la condition humaine et s’empoissonne avec.

A la fin du texte, le narrateur nous dit clairement qu'il existe d'autre carnet que l'homme a continué d'écrire, et par cet évitement, puisque c'est la fin du livre, cela semble vouloir nous dire que ce n'est pas a nous lecteur de s'empoisonner avec, que cela n'est plus si important de remâcher et ressasser, qu'il n'y a aucun intérêt a poursuivre encore et encore cette quête de solitude. En somme, le passage par le sous-sol est enrichissant et surement essentiels (car lucide sur beaucoup de chose), mais ça craint d'y rester.

J'ai vraiment ressentit cette fin comme une invitation a chercher autre part, tout en ayant conscience qu'il existe d'une façon idéale cette homme du sous-sol qui continue de s'empoisonner. Ainsi effectivement c'est peut être ce que tu veux dire, L'homme du sous-sol fait partie de cette réponse a chercher, et qu'il ne s'agit pas de "minmiser" son pessimisme mais de s'en servir a "la manière d'une enclume".
Revenir en haut Aller en bas
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyVen 18 Avr 2014 - 20:21

jack-hubert bukowski a écrit:
Quand nous sommes des écrivains, nous ressentons l'extrême solitude qui tenaille notre humanité. Il nous faut bien accepter que la lucidité soit plus pessimiste qu'optimiste. Comme nous écrivons, il faut bien qu'un peu de mal-être soit dépeint pour arriver à dégager une vision qui ressorte des lieux communs et se dégage de la quotidienneté des maux banals vécus.

Et oui!!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
titete
Envolée postale


Messages : 136
Inscription le : 04/07/2012

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyDim 20 Avr 2014 - 17:40

pia a écrit:
titete a écrit:


Durant toute cette lettre on ressent l'amertume de Dostoievski, une haine certaine des bagnards et surtout il demande à son frère de lui écrire, de lui raconter ce qu'il s'est passé dans la société, de lui envoyer des livres afin qu'il puisse lire et de l'argent.

Ce qui ressort du livre quant au ressenti de Dostoievski c'est cette souffrance d'être mis à l'écart en tant que noble et de ne pouvoir être considéré comme un bagnard au mileu des bagnards. Dostoievski semble bien seul et, à cela s'ajoute le fait, selon ma présentation, qu'il ne désirait pas vraiment se mêler aux polonais : Simon Tokarzewski un polonais cité dans l'ouvrage a écrit un texte en 1918 :

Citation :
Selon lui, l'écrivain ne pouvait aborder un polonais sans répéter "je suis noble", "nous les nobles" etc. En outre dans les discussions il devenait vite insupportable : "Infatué et brutal, il nous poussait dans une position telle que non seulement nous renoncions à poursuivre toute discussion avec lui, mais que nous ne voulions même plus le connaitre du tout.

Et pour cause c’est une société en autarcie obligée. Tes sources montrent qu’il a mesuré ce qu’il a écrit sur le bagne. Ce qu’il a vécu semble bien pire dans ses lettres à son frère.

Mais je n’ai pas senti de haine pour les bagnards dans « souvenirs de la maison des morts ». On sent qu’il veut appartenir à ce monde qu’il a l’occasion de côtoyer quotidiennement. On sent que cela lui a apporté beaucoup malgré la souffrance (ou grâce à la souffrance) qui créée des situations de rapprochement entre les hommes. Parfois des hommes qui ne se serait jamais connus dans la vie de tous les jours. C’est comme si cela lui avait ouvert les yeux.

Dostoïevski était plutôt bien né, même si après la mort de son père il a vécu dans l’indigence. Et tout à coup il côtoie des gens qu’il aurait peut-être seulement croisé sans les remarquer. Ou qu’il n’aurait pas accepté de côtoyer. Ne serait-il pas possible que la frustration de ne pas être accepté par des gens qu’il avait fini par admirer, alors qu’avant il devait les mépriser, ait pu le frustrer ? Comme exutoire il a peut-être déversé sa frustration par des propos haineux dans ses lettres? Parce qu’il parait selon mes sources (Wiki) qu’il a eu l’impression de connaitre le peuple Russe au bagne et qu’il a eu un énorme coup de cœur pour ce peuple Russe. Ce qui l’a amené à devenir extrêmement Nationaliste. Enfin c’est une théorie….

Dans "souvenirs de la maison des morts" je n'ai pas ressenti cette haine/colère qui transparait dans la lettre (écrite quelques jours après sa sortie). En fait je n'ai pas pu citer toute la lettre mais il y a une double facette dans la lettre (dont je n'ai pas parlé parce que c'est elle qui transparaît dans le livre). Il est admiratif de ce peuple et il le dit à son frère. Il dit qu'il a rencontré des gens formidables, des gens si je me rappelle bien qui ont une vraie force et il parle de gâchis. A côté de son dégoût pour les bagnards, naît aussi une vraie admiration pour eux (ou au moins certains d'entre eux). Il rencontre de fortes personnalités et apprend à connaitre et aimer le peuple. En fait la lettre est équilibrée et on ressent la dualité du sentiment, ce qui ne transparaît pas beaucoup dans l'ouvrage qui me semble, du coup, poursuivre un but : ce n'est pas un simple témoignage. Je pense que Dostoievski a été frustré mais je ne pense pas que ce soit parce qu'il admirait le peuple. Je pense que c'est le simple sentiment de rejet, de ne pas avoir de place et surtout d'être condamné à ne jamais en avoir une. Il était seul sans jamais l'être, ressentait la détestation qu'on avait pour lui. Quand on est contraint de vivre au milieu de ses ennemis on accumule une certaine rancœur. Il trouve quelque chose de formidable dans le peuple, une vraie richesse mais cela ne l'empêche pas de trouver détestable le plus grand nombre des bagnards qui vivent à ses côtés. Il se passionne pour l'idée mais dans les faits vivre avec le peuple est difficile.
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyMer 23 Avr 2014 - 14:31

Extrait du Journal de Dosto :

Si la foi en l’immortalité est si nécessaire à l’être humain (que sans elle il en vienne à se tuer) c’est donc qu’elle est l’état normal de l’humanité. Puisqu’il en est ainsi, l’immortalité de l’âme humaine existe sans aucun doute.

Incontestable.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyMer 23 Avr 2014 - 22:18

Tu lis Journal d'un écrivain? ça me fait penser à quelque chose que j'ai lu. Où?  scratch 

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyJeu 24 Avr 2014 - 14:29

Non, j'ai trouvé cette citation dans le Mythe de Sisyphe d'Albert Camus.
Elle a de quoi appâter... tu fais signe si tu as trouvé la ressemblance.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 EmptyMer 7 Mai 2014 - 17:39

Je suis revenue sur ces Souvenirs surprenants...

Une trace laissée sur le fil de Dosto : ICI

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




LC Dostoïevski - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: LC Dostoïevski   LC Dostoïevski - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Dostoïevski
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: