Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Johannes Bobrowski [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mar 18 Mar 2014 - 20:06



Johannes Bobrowski, 1917-1965 est né en Prusse Orientale.
Enfant, il passe ses vacances sur les rives du Niemen. Il y rencontre des marchands ambulants
juifs venant de Lituanie.
Ce sont les lieux et les personnages qu' on rencontrera dans son oeuvre poétique et dans ses textes
en prose.
Considéré comme un héritier de Holderlin et de Trackl, son art s' est peu à peu cristallisé, jusqu' à
ne retenir que le lyrisme le plus pur.

Documentation Encyclopaedia Universalis.

Bibliographie française


- Ce qui vit encore, 1992

- Signes du temps, 1992

- Terres d' ombres. Fleuves, 2005

- Dans les halliers du vent

- Si les fleurs n' étaient que belles

- Les pianos de Lituanie. Roman


- Le moulin à Levine. Roman

A noter que nombre de recueils poétiques de Bobrowski. Il édite des poètes français et étrangers qu' on trouverait difficilement ailleurs, en traduction française et de présentation très soignée.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mar 18 Mar 2014 - 20:24

JOSEPH  CONRAD


Lignes,
sur le mirage,
légères, montagnes fauves. Une barre
blanche. Là-bas
s' achèvent les flots. De la cote
le vert fiévreux rayonne.

Et le vent
va, une fissure dans la voute
de lumière, une lumière de plomb. Le bateau
est pourtant là. Je suis debout ici. J' ai dans les poumons
le lointain interminable.

Et je dis ton nom,
mon navire.

Dans un soir clair,
comme l' autour des montagnes de Tchernigov,
je regarde au loin, blanches de fleurs
les petites villes, chantées sur les rives du Dniestr,
je les entends, j' appelle le charpentier
polonais. Là-bas,
dis-je, les bateaux sont noirs.
Je l' avais oublié.


Ciel au dessus de nous, le lointain
jusque sous nos voiles s' assombrissant.
Et au centre, la brulante
loyauté des hommes,

venus par le flot des mers.

Ce qui vit encore. - Orphée/La Différence
Choix et traduction de l' allemand par Ralph Dutli et Antoine Jaccottet

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mar 18 Mar 2014 - 21:14

Magnifique poème, j'aime beaucoup! Merci Bix.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mar 18 Mar 2014 - 22:18

Cachemire a écrit:
Magnifique poème, j'aime beaucoup! Merci Bix.  Very Happy 

Merci à toi, Cachemire ! Je vais te donner la VO du poème...
Enfin, je vais essayer !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mer 19 Mar 2014 - 5:32

j'ai échangé la photo de l'auteur, tu avais posté une de l'auteur allemand Marcel Beyer Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mer 19 Mar 2014 - 10:58

.



Expérience


Signes,
croix et poisson,
inscrits sur les parois de la caverne.


La procession des hommes
plonge dans la terre.
le sol se voûte,
l'herbe, verdâtre, pousse
à travers les buissons.


Contre ma poitrine
le fleuve se soulève,
une voix de sable :


ouvre-toi
je ne peux pas passer
tes morts
dérivent en moi



(Extrait de "Indices du temps", in "Ce qui vit encore" / Ed.Orphée/ La Différence)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mer 19 Mar 2014 - 11:00

.


Proust



Lumière,
Tourne-toi,
lumière, sur la chevelure : un paysage,
route avec des pommiers
et ciel, une feuille blanche
immobile dans le vent, ourlée de lignes,
mince, une liste de noms
interminables, tintements de grelots
d'argent et de cuivre.


Tourne-toi,
lumière, sur la chevelure :
un paysage, vaste,
une mer. La bouche close.
Une rose, jeune,
posée sur une tempe.




Proust



Licht,
Wende dich,
Licht, auf dem Haar : eine Landschaft,
Straße mit Apfelbäumen
und Himmel, ein weißes Blatt
reglos im Wind, mit Linien gerandet,
dünn, eine Liste langer
Namen, Geläut von Silber -
und Kupferschellen.


Wende dich,
Licht, auf dem Haar :
eine landschaft, weit,
Meer. Der geschlossene Mund.
Eine junge Rose,
auf eine Schläfe gelegt.




(Extrait de "Dans les buissons du vent", in "Ce qui vit encore" / édition bilingue / Orphée / La Différence)



Pour lire nos échanges sur ce poète : ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mer 19 Mar 2014 - 13:48

kenavo a écrit:
j'ai échangé la photo de l'auteur, tu avais posté une de l'auteur allemand Marcel Beyer Wink
Tiens ! Merci !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mer 19 Mar 2014 - 14:02

kenavo a écrit:
j'ai échangé la photo de l'auteur, tu avais posté une de l'auteur allemand Marcel Beyer Wink

Dommage, l'autre était mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mer 19 Mar 2014 - 17:03

Cachemire a écrit:
kenavo a écrit:
j'ai échangé la photo de l'auteur, tu avais posté une de l'auteur allemand Marcel Beyer Wink

Dommage, l'autre était mieux!
Oui, c' est pour cela que je l' avais choisi !  Wink

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mer 19 Mar 2014 - 21:19

Cachemire a écrit:
Dommage, l'autre était mieux!

Laughing on peut la garder et l'échanger conter la photo que Maline a mis sur le fil de Marcel Beyer Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Jeu 20 Mar 2014 - 12:04

J'enrichis ton fil avec l'un de mes poèmes préférés, Bix.  sourire 


.

Le pays du peintre Chagall



Encore à l'entour des maisons
le parfum sec des forêts,
airelle et mousse terreuse.
Et le nuage Soir,
sombrant autour de Vitebsk, résonnant
de sa propre obscurité. En lui un rire
clairsemé, lorsque l'aïeul
lorgne du toit
le jour des noces.

Et nous étions suspendus dans les rêves.
Mais ce qui peut rassurer
a tourné autour des astres au pays de nos pères,
barbu comme les anges, et la bouche tremblante,
avec, pour ailes, des champs de froment :

Présence de ce qui doit venir, ce son
brûlant des cors,
quand le soir tombe, la ville
vogue à travers les nuages,
rouge.





Die Heimat des malers Chagall


Noch um die Häuser
der Wälder trockener Duft,
Rauschbeere und Erdmoos.
Und die Wolke Abend,
sinkend um Witebsk, aus eigener
Finsternis tönend. Ein schütt'res
Lachen darin, als der Ahn
lugte vom Dach
in den Hochzeitstag.


Und wir hingen in Träumen.
Aber es ist Verläßliches
um unsrer Väter Heimatgestirne gegangen,
bärtig, wie Engel, und zitternden Mundes,
mit Flügeln aus Weizenfeldern :


Nähe des Künftigen, dieser
brennende Hörnerschall,
da es dunkelt, die Stadt
schwimmt durch Gewölk,
rot.


(Extrait de "Le temps sarmate", in "Ce qui vit encore" / édition bilingue / Orphée / La Différence)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Jeu 20 Mar 2014 - 14:08

Superbe Constance !

Tu le lis dans la langue Bobrowsi ?

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Mar 25 Mar 2014 - 12:22

bix229 a écrit:
Superbe Constance !

Tu le lis dans la langue Bobrowsi ?


Mes cinq années d'allemand scolaire ne me permettent hélas pas de me passer d'un dictionnaire, car le vocabulaire me fait défaut, mais je comprends le sens du texte, en revanche, je suis incapable de soutenir une discussion, Bix.  sourire 




Rivage



Ce qui vit encore
dans les sables mouvants
sous les ailes-nageoires
des grands poissons, verdure
qui s'estompe, algues, une mousse
qui se répand sur la lune,
au matin, quand elle se noie,


est comme une parole, non-dite,
entendue au creux de la bouche,
au frisson de la tempe,
dans la chevelure. Nous voguons vers la rive,
avec des mains bleuâtres - l'amour,
blancheur.


Viens,
il fait froid. Pour nous écouter :
la paille, la couverture
sur le soupir, la paroi de bois
qui crépite. Le sommeil, chuchotements,
s'étend à nos côtés.





Seeufer



Was noch lebt
im Treibsand
unter der großen Fische
Flossenflügel, schwindendes
Grün, Algen, ein Seemoos,
das den Mond bewächst,
morgens, wenn er ertrinkt,


ist wie ein Wort, ungesagt,
gehört in der Höhlung des Mundes,
im Beben der Schläfe,
im Haar. Wir treiben ans Ufer,
mit bläulichen Händen Liebe,
weiß.


Komm,
es ist kalt, hören
wird uns das Stroh, die Decke
über dem Seufzer, die knisternde
Holzwand. Der Schlaf, ein Geflüster,
legt sich zu uns.




(Extrait de "Le temps sarmate", in "Ce qui vit encore" / édition bilingue / Orphée / La Différence)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Jeu 10 Avr 2014 - 21:14

Ce qui vit encore

Ce recueil bilingue présente un choix de poèmes de Johannes Bobrowski édités aux éditions La Différence, dans la collection Orphée. Il s'agit de poèmes extraits de 4 recueils différents, le temps Sarmate de 1961, Pays d'ombre les fleuves de 1962, Indices du temps (1966) et dans les buissons du vent (1970). En fin de recueil, Antoine Jaccottet donne son analyse de la poésie de Bobrowski dans un long article intitulé "éclat et mystère de Bobrowski".

La beauté presque douloureuse des images qu'évoquent Brobrowski nous saisit immédiatement. Il y a dans ces poèmes comme une plainte lancinante, née d'une hypersensibilité de l'artiste, qui est à l'origine de chaque mot. Le poète cherche et trouve dans la nature qu'il appréhende une révélation qui lui permet de vivre pleinement, d'être dans l'instant.
Même si la plupart du temps Bobrowski se moque des rimes et son rythme est surprenant, un souffle lyrique passe dans chaque phrase et nous laisse tout retourné, parfois même on en a la chair de poule. Souvent aussi une évocation très brève est si percutante qu'on a besoin de quelque temps pour s'en remettre et de quelques secondes pour continuer la lecture.
Parfois encore en tournant la page, on se demande vraiment comment on peut encore vivre sans poésie. Et surtout on se dit qu'il ne faut pas oublié de vivre de poésie, cette nourriture élémentaire du coeur.

Récit

Sable clair, traces,
vertes, et la forêt volante
des ténèbres, là-haut le poisson d'acier
file à travers les arbres,
s'élève au-dessus des cimes, je ne fais
que poser un pas
Et encore un pas.

Kitège, la ville,
a des tours
et une rue
c'est là que je suis,

Sans regard je t'aperçois,
je m'avance vers toi,
sans un bruit,
je te parle
sans voix.

Chaque poème et son sens ne se donne pas immédiatement. Il y a aussi toujours plusieurs interprétations possibles qui nous laissent devant un choix souvent troublant, comme dans le poème si dessus (Qui y aperçoit-il?)

On ne peut pas oublier si facilement un recueil de poèmes comme celui-là, il trotte dans la tête un long moment et c'est tant mieux.
Merci Bix!!! sourire 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Johannes Bobrowski [Allemagne]   Aujourd'hui à 14:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Johannes Bobrowski [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» L'Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: