Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Des Esseintes...

Aller en bas 
AuteurMessage
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Des Esseintes... Empty
MessageSujet: Des Esseintes...   Des Esseintes... Icon_minitimeJeu 20 Mar 2014 - 13:02

Je voudrais lancer un petit échange car une question me taraude.

La lecture d'A rebours, de Huysmans, n'a pas arrangé les choses et inspire l'interrogation (plus globale) suivante :

les esthètes sont-ils fatalement des névrosés ?

A part ce modèle fictif, je médite beaucoup sur le cas réel de Proust.
Je suis sûre qu'on en trouverait d'autres assez vite.

Pourquoi cette intervention ?

Parce que le personnage de Huysmans m'a marquée. Laissons le décadentisme de côté pour nous intéresser seulement à l'esthète décrit :
- élitiste
- épris de beauté sous toutes ses formes (il y a une quête d'absolu), sensuelle et spirituelle
- enclin à des expériences esthétiques étranges (voir la tortue)
- souci encyclopédique
- misanthrope
- solitaire
et surtout, névrosé (au point d'en tomber par terre).

Je ne sais si je m'exprime clairement, tout ça reste à définir.


Vos avis ??


 confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Des Esseintes... Empty
MessageSujet: Re: Des Esseintes...   Des Esseintes... Icon_minitimeJeu 20 Mar 2014 - 13:25

ce que tu dis de l'esthète me fait penser à Oscar Wilde et à Dorian Gray, le personnage me semble névrosé (mais encore faudrait-il que comme pour l'esthète tu nous donnes ta définition, tina), mais Wilde ne me semble pas dépressif au début de sa carrière (tout du moins avant l'écriture du De Profundis...). J'imagine qu'il est difficile d'envisager la vie d'un être (même lorsqu'il s'agit d'un auteur aux tendances autobiographiques) pour le trouver névrosé ou pas.

J'ajoute ces quelques mots d'Emmanuelle Pagano datant de mai 2012 répondant à la question de l'engagement :

Citation :
C'est parce que nous ne sommes pas très sociaux, je crois, que nous écrivons : un peu trop curieux, décalés, pas très actifs, nous restons au bord, nous paressons, nous nous promenons, nous sommes aux aguets, aux aguets de quelque chose que nous ne connaissons pas, et que nous écrivons. Cette attitude de côté nous engage malgré nous dans ce monde social où, par ailleurs nous sommes un peu mal à l'aise. Un engagement par défaut, qui est, justement, écrire. Cet engagement, pas la peine de le crier, de le souligner, il est dans l'écriture, dans le choix des mots pour décrire ce monde. Juste décrire le monde où nous ne sommes pas vraiment, sauf en l'écrivant. Je n'écris pas pour changer le monde, j'écris pour être enfin dans le monde, et c'est un engagement qui est comme une réconciliation.


Cet être-au-monde si difficile des auteurs, est peut-être ce que j'appellerais névrose, mais l'acte d'écrire lutte contre cet éloignement, cette distance et efface du même coup (peut-être) la névrose ou pour le dire autrement la douleur d'être au monde...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Des Esseintes... Empty
MessageSujet: Re: Des Esseintes...   Des Esseintes... Icon_minitimeJeu 20 Mar 2014 - 15:24

il me semble que les névroses sont multiples, et certainement qu'appliquer le terme de névrosé à une personne ne relève que de la psychiatrie ?


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Des Esseintes... Empty
MessageSujet: Re: Des Esseintes...   Des Esseintes... Icon_minitimeVen 21 Mar 2014 - 12:47

En fait, je parle de névrose parce que le héros de Huysmans en est atteint.
De là à bien cerner la notion (?) : il est asocial, méprisant, élitiste et sujet à des évanouissements, voire à des déséquilibres mentaux.

Je voulais dire : à trop vivre dans le monde factice de la beauté (au sens large), est-ce qu'une sensibilité ne s'use pas ? Ne s'éloigne pas de la réalité ?

Bref, ne devient pas toquée ??

J'aime beaucoup l'extrait de Pagano que tu cites (encore jamais lue !).

Je vais réfléchir, j'ai mal posé ma question.

Comme je lis pas mal de décadents en ce moment, je vais affiner...

On pourrait évoquer aussi le spleen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Des Esseintes... Empty
MessageSujet: Re: Des Esseintes...   Des Esseintes... Icon_minitimeVen 21 Mar 2014 - 16:11

Je pensais justement à Baudelaire, l'esthète un peu dégradé socialement qui semble en vouloir à la terre entière et qui s'enferme dans une haine globale (lire ses propos sur les Belges est une expérience désagréable) parce qu'il se pense rejeté par le monde qu'il convoite... Courbet en serait l'antithèse, lui joyeux, puissant, terriblement vivant, charnel, tel Bacchus ivre de vin...
Il faudrait peut-être aussi aller regarder la biographie de George Brummel, qui a inspiré beaucoup d'auteurs (dont Proust, je crois mais surtout Balzac et Barbey d'Aurevilly) et qui souffrait peut-être lui aussi d'une certaine forme de névrose, dépensant sans compter un argent qu'il ne possédait pas !?!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Des Esseintes... Empty
MessageSujet: Re: Des Esseintes...   Des Esseintes... Icon_minitimeVen 21 Mar 2014 - 18:28

Tout ça est un mal très "fin de siècle".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Des Esseintes... Empty
MessageSujet: Re: Des Esseintes...   Des Esseintes... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Des Esseintes...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: L'humain, la société, la nature...-
Sauter vers: