Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Georges Duhamel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Max
Main aguerrie
avatar

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Georges Duhamel   Mar 1 Avr 2014 - 14:25




Georges Duhamel (1884-1966)

Il est ce qu’on pourrait appeler pompeusement un romancier "complet" :
- livres obligés sur la première guerre mondiale à laquelle il a participé (en tant que médecin), dont un Prix Goncourt en 1918 pour Civilisation.
- un Rougon-Macquart du XXème : Chronique des Pasquier, 10 tomes parus entre 1933 et 1945 (certes c'était chose courante à l'époque : Les hommes de bonne volonté, Les Thibault, les Jobourg hum... etc., m’enfin faut l’avoir fait quand même...)
- plein d'autres récits encore, du théâtre, des essais, de la poésie...
- et, cerisette sur la gâteau, un cycle magnifique, qui me tient énormément à cœur, de cinq romans : Vie et aventures de Salavin, que je vais essayer de vous vendre un peu.

Citation :
Vie et aventures de Salavin :

- Confession de minuit (1920)
- Deux hommes (1924)
- Journal de Salavin (1927)
- Le club des Lyonnais (1929)
- Tel qu’en lui-même… (1932)

Pour commencer, je trouve que le résumé Wiki est vraiment parfait. J’en copie-colle seulement le début pour ne pas spoiler :

Citation :
Louis Salavin est un modeste employé de bureau parisien qui, à la suite d'un acte spontané et insensé, est renvoyé de son travail. La solitude et une certaine mise en marge de la société deviennent alors son quotidien, et le poussent à s'interroger sur le sens de sa vie et à se construire un destin. Salavin vit seul avec sa mère, dans un logement modeste de la rue du Pot-de-Fer sur la Montagne Sainte-Geneviève, qui devient le royaume de sa lente dérive. En prise avec son mal-être existentialiste, il va détruire les liens amicaux qui l'unissent à ses proches les plus chers...


A moi.
Salavin, c’est un gars mythique. Il est dans la lignée des grands figures romanesques russes : Oblomov, Dimitri Karamazov, Raskolnikov, le narrateur des Carnets du sous-sol dont j’ai oublié le nom, etc. En fait, c’est un peu du Dostoïevski transposé dans le Paris des années 20, existentialisé. Pour dresser son portrait rapidement, je dirais que Salavin, à l’image de ces personnages russes, est un individu débonnaire, "bien brave", pétri d’amour et de bonnes intentions, auquel s’attache très facilement le lecteur, mais qui, parce qu’inapte au bonheur et incapable de s’adapter à la société, finit par devenir misanthrope, névrosé et exclu. Il est assoiffé de vertu, qu’il tient avec excès pour ligne de conduite, et essaye de s’y raccrocher en permanence, en toutes occasions. Il en est hanté. Mais son parcours n’est qu’une succession d’erreurs grossières, de malentendus, de soumissions, d’humiliations et donc de mal-être et d'errance solitaire au final.

A la lecture, on est effaré de voir que toutes les thématiques propres à l’anti-héros moderne (du XXème siècle j’entends) sont abordées par Duhamel en pionnier. Ca calme. A savoir : âme tourmentée et quête d’identité bien sûr, mais aussi la nécessité d’agir, le refus de la société moderne, le thème de l’absurde, etc. Y a tout... Le premier tome, publié en 1920, a certainement dû en influencer plus d’un. La preuve c’est qu’on pense beaucoup à Roquentin et à Meursault, un tout petit peu moins à Bardamu, pour citer les plus célèbres. Alors c’est sûr, il n’y a pas la portée philosophique d’un Camus ou d’un Sartre, et le récit n’est pas transcendé par un style nouveau, émotif, révolutionnaire, fracasseur de baraque comme chez Céline. N’empêche que Salavin a le mérite d’être peut-être le tout premier de cette série d’anti-héros (il me semble !). Il illustre par ailleurs à merveille, je trouve, la fameuse phrase de Céline dans L’Eglise (reprise plus tard par Sartre) : "C’est un homme sans importance collective, c’est tout juste un individu".

Le premier tome, Confession de minuit, est un monument. Un de mes romans préférés, tout confondu. C’est très accessible, pas désuet du tout, très très court, touchant, torturé, franchement drôle par moment. Je vous assure que c'est trop bonnard à lire. Une claque énorme d’humilité qui élève et divertit...
J’aime bien recommander ce livre aux lecteurs occasionnels car il offre un boulevard pour de grandes découvertes... Dans le temps, je le distribuais autour de moi à la Paperboy...

Prenez et mangez.

La suite est inégale mais souvent très réussie.
2) Deux hommes : une histoire d’amitié magnifique (une des plus belles que j’aie jamais lues) entre Salavin et un homme qui est un des seuls à vraiment le comprendre, et qui va se décider à le prendre en main... ce qui relève d’une certaine forme d’héroïsme... Je n’ai pas besoin de préciser que ça va tourner en cata.
3) Journal de Salavin : c’est sous forme de journal intime (d’un bout à l’autre). Ca ressemble un peu à la première partie des Carnets du sous-sol. Ici, Salavin, épris d’un mysticisme soudain, mais qui en fait l’accompagnait jusqu’alors en sourdine, essaye par tous les moyens de devenir un Saint...
4) Le club des Lyonnais : Salavin s’immisce dans des cercles révolutionnaires. On a droit à des intrigues politiques. Hélas, ça n’est pas toujours très réussi.
5) Tel qu’en lui-même... : splendide conclusion. L’action se déroule en Tunisie et fait drôlement penser à L’étranger, qu’il précède de dix ans. Les dernières pages sont très très émouvantes. La dernière phrase... J'ai tremblé de toute ma feuille.

Voilà voilà.
C’est étonnant que personne ne mentionne jamais Duhamel. Dans aucun livre, je veux dire. J'ai rien vu en tout cas.
Je n’ai trouvé à ce jour qu’une seule référence à Salavin. C’est dans Tropique du Cancer d’Henry Miller. Et encore, un clin d’œil évasif, une demi-phrase.
Quant à Duhamel lui-même, je n’ai pas le souvenir d’avoir vu son nom cité. Personne ne revendique jamais son influence, alors que Salavin est pourtant un anti-héros de premier ordre.
En fait si, j’ai juste lu les "attaques" de Céline à son endroit dans Bagatelles et dans ses derniers romans. Il le charrie beaucoup (bon, l’écrabouille). Duhamel symbolisait pour lui une littérature bourgeoise psycholochiante, au style laqué, "aérodynamique" et moribond. Il n’en est rien bien sûr. Il va jusqu'à le comparer à Delly... C'est faux ! Pas dans Salavin en tout cas ! Nenni ! Bon mais on sait que Céline pulvérise toujours plus que de raison, mais ça, "c'est la rançon d'une mâchoire solide".
Bref.

Et puis ce Salavin me touche d’autant plus que, par bien des côtés, c’est moi.
Ca fait drôle de se lire.
Enfin voilà. On a tous envie de devenir l’ami de Salavin, et je vous souhaite de le devenir un jour !




A noter que les œuvres majeures de Duhamel sont rééditées chez Omnibus :







Dernière édition par Max le Mar 1 Avr 2014 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mar 1 Avr 2014 - 17:39

Je suis bluffée par la rapidité avec laquelle tu as rédigé ton commentaire.  enthousiaste 

Je n'avais pas poussé la curiosité jusqu'à lire ce que disait Wiki de "Confession de minuit", et je découvre qu'il compte parmi les douze romans ayant obtenu "Le grand prix des Meilleurs romans du demi-siècle" en 1950, prix initié par Francis Carco.  
La lecture de ce roman devrait être obligatoire, dès l'entrée en 6 ème ... ne serait-ce que pour décomplexer les élèves d'avoir d'étranges fantasmes. Ce roman est libérateur à tout point de vue (ah ! bon ! je pensais être seul (e) à penser et me comporter de cette manière, je suis soulagé (e).)

Et quelles crises de fous rires !  Laughing 


Je ne résiste pas à l'envie placer un petit extrait :

Citation :
Je ne vous ai pas beaucoup parlé de Marguerite. Eh bien, si ça ne vous fait rien, ne parlons pas de Marguerite.
Elle était assise à l'un des bouts de la table. J'occupais l'autre bout; j'avais l'évier à gauche et le buffet de bois blanc à droite : ma vraie place dans la vie. (p.111)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Main aguerrie
avatar

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mar 1 Avr 2014 - 18:59

Constance a écrit:
Je suis bluffée par la rapidité avec laquelle tu as rédigé ton commentaire.  enthousiaste 

Nan en fait j'avais déjà commenté ce livre ailleurs...  innocent 
J'ai juste fait le mix de deux avis perso précédents. Mais c'était du labeur quand même  :3 plus épuisant et prise de tête de tout bien refondre en rajoutant un p'tit brin de nouveauté, que d'en créer carrément un tout neuf  Laughing 


Constance a écrit:
Je n'avais pas poussé la curiosité jusqu'à lire ce que disait Wiki de "Confession de minuit", et je découvre qu'il compte parmi les douze romans ayant obtenu "Le grand prix des Meilleurs romans du demi-siècle"

Ouais. Perso, c'est après avoir eu écho de ce prix que j'ai découvert Duhamel... D'ailleurs, des lauréats, il ne me reste plus que le Romains à lire. J'en profite pour préciser pour ceux que ça intéresse que j'ai réussi à dégoté après de longues recherches (la liste n'est mentionnée nulle part) les lauréats du même prix pour le 19ème siècle. Il me reste là-aussi de belles découvertes à faire.

Tu fais bien de parler de la drôlerie du livre, par moments. On a affaire à un neurasthénique patenté, certes, mais Duhamel sait quand il le veut très bien faire de l'humour avec son personnage. Ca fonctionne très bien  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mar 1 Avr 2014 - 19:04

Tu travailles dans la pub, Max?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Max
Main aguerrie
avatar

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mar 1 Avr 2014 - 23:12

topocl a écrit:
Tu travailles dans la pub, Max?

Je dois le prendre comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mar 1 Avr 2014 - 23:24

en bien (oui je me permets de répondre, vite fait, en passant), les gens sont d'un naturel enthousiaste par ici... et c'est un fil qui peut retenir l'attention Wink 


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 7:42

Max a écrit:
topocl a écrit:
Tu travailles dans la pub, Max?

Je dois le prendre comment ?

Plutôt bien .
Disons que tu sais brillamment vendre un produit a priori plutôt terne pour moi.
Et que donc, Duhamel a été introduit d'autorité sur mes listes personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Max
Main aguerrie
avatar

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 11:23

topocl a écrit:
Max a écrit:
topocl a écrit:
Tu travailles dans la pub, Max?

Je dois le prendre comment ?

Plutôt bien .
Disons que tu sais brillamment vendre un produit a priori plutôt terne pour moi.
Et que donc,  Duhamel a été introduit d'autorité sur mes listes personnelles.

Ah d'accord, cool  content 
Non mais en fait c'était comme qui dirait une salavinade inopinée. Sors de mon corps  Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 11:31

Max a écrit:
Sors de mon corps  Laughing

Surtout pas! c'est très bien ces enthousiasmes personnels, ils nous sont salvateurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 52
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 11:54

topocl a écrit:
Max a écrit:
Sors de mon corps  Laughing

Surtout pas! c'est très bien ces enthousiasmes personnels, ils nous sont salvateurs!
Oui je plussoie allègrement !!!! On aime les passionnés !  swing

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 12:28

En quoi l'oeuvre de Georges Duhamel serait-elle terne, Topocl ?  scratch 


Sans ce fil, bien que je tienne "Confession de minuit" pour l'un des plus grands romans que j'ai lus, je ne serais pas peut-être revenue sur l'oeuvre de Duhamel ... mais le lecteur est faible ainsi, hier soir, j'ai commandé "Tel qu'en lui-même" et "Civilisation".  lire 


Citation :
"Le but suprême du romancier est de nous rendre sensible l'âme humaine, de nous la faire connaître et aimer dans sa grandeur comme dans sa misère, dans ses victoires et dans ses défaites. Admiration et pitié, telle est la devise du roman." Georges Duhamel (Essai sur le roman)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 12:37

Constance a écrit:
En quoi l'oeuvre de Georges Duhamel serait-elle terne, Topocl ?  scratch 

C'est simplement l'idée que j'en ai . J'ai mis "a priori", si tu lis bien. Je ne demande qu'à revoir mon jugement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Max
Main aguerrie
avatar

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 12:41

Constance a écrit:
j'ai commandé "Tel qu'en lui-même" et "Civilisation".  lire 

 bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 13:52

Je confirme Max : tu as l'enthousiasme courageux. Personne ne parle de Duhamel ? Viens donc un peu feuilleter mes cours pour voir...

J'aime beaucoup l'extrait que tu as casé Constance. Un humour ravageur, on dirait bien, oui.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Max
Main aguerrie
avatar

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Georges Duhamel   Mer 2 Avr 2014 - 15:05

colimasson a écrit:
Je confirme Max : tu as l'enthousiasme courageux. Personne ne parle de Duhamel ? Viens donc un peu feuilleter mes cours pour voir...

Ah oui ? Chouette alors ! content 
En deux mots, qu'est-ce qu'il en ressort ?
Quels livres sont évoqués ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Duhamel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Duhamel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» F901 Georges Lecointe (ex HMCS Wallaceburg)
» M901 Georges Lecointe (ex HMS Cadmus)
» photos de LEVERD Georges année 1966 a 1974 (parti 1)
» Les Corsaires normands de Georges Dubosc (1898).
» Cherche contact avec Georges Gaufrier ( moustique ? )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: