Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 LC Bolaño

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Lun 12 Mai 2014 - 11:48

Dreep a écrit:

Mais je n'aime pas trop qu'on traite un auteur d'imposteur en ayant lu qu'un nombre limité de ses oeuvres, même si on avait lu toute son oeuvre d'ailleurs. C'est un peu de l'argument ad hominem. C'est tellement facile...

Dreep, je n'ai aucune envie de rentrer dans une polémique. Il me semble, à moi, je n'ai pas traité Bolano d'imposteur. Mais bon...
De toute façon, je ne sais même pas ce que c'est un écrivain imposteur. Bolano écrit des choses qui ne m'ont pas plu. Il a des lecteurs pour qui il est culte. Et alors? C'est tout. La terre tourne et ça me suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Lun 12 Mai 2014 - 11:55

si la discussion ne démarrait pas sur un malentendu, elle pourrait être intéressante : toute fiction est-elle une imposture ? mais je crois qu'on va laisser la terre tourner.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Lun 12 Mai 2014 - 12:08

topocl a écrit:
Dreep a écrit:

Mais je n'aime pas trop qu'on traite un auteur d'imposteur en ayant lu qu'un nombre limité de ses oeuvres, même si on avait lu toute son oeuvre d'ailleurs. C'est un peu de l'argument ad hominem. C'est tellement facile...

Dreep, je n'ai aucune envie de rentrer dans une polémique. Il me semble, à moi, je n'ai pas traité Bolano d'imposteur. Mais bon...
De toute façon, je ne sais même pas ce que c'est un écrivain imposteur. Bolano écrit des choses qui ne m'ont pas plu. Il a des lecteurs pour qui il est culte. Et alors? C'est tout. La terre tourne et ça me suffit.

J'ai mal compris ton sous-entendu, dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Lun 12 Mai 2014 - 12:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Lun 12 Mai 2014 - 15:25

topocl a écrit:
bix229 a écrit:

Et de toute façon, on est parfois tellement loin de ce qu' on écrit quand on l' écrit, qu' on se demande pourquoi on l' écrit.[/i]
Une sorte d' imposture...
Tu parles de ce qu'écrit Bolano ou de ce que tu écris sur les livres?
Le malentendu vient de moi uniquement.
Je parle de l' inutilité qu' on ressent parfois quand on écrit un commentaire. Parce que ce qu' on écrit
est tellement loin de ce qu' on a ressenti et ce qu' on fait alors en écrivant malgré tout, est une sorte de trahison ou d' imposture. Vis à vis de l' auteur, vis à vis de soi-meme et de ceux qui le lisent...
Cette impression je la ressens souvent. Voilà.

Et la logique,  dans mon cas, est sans doute d' en dire le moins possible.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Lun 12 Mai 2014 - 16:12

bix229 a écrit:
topocl a écrit:
bix229 a écrit:

Et de toute façon, on est parfois tellement loin de ce qu' on écrit quand on l' écrit, qu' on se demande pourquoi on l' écrit.[/i]
Une sorte d' imposture...
Tu parles de ce qu'écrit Bolano ou de ce que tu écris sur les livres?
Le malentendu vient de moi uniquement.
Je parle de l' inutilité qu' on ressent parfois quand on écrit un commentaire. Parce que ce qu' on écrit
est tellement loin de ce qu' on a ressenti et ce qu' on fait alors en écrivant malgré tout, est une sorte de trahison ou d' imposture. Vis à vis de l' auteur, vis à vis de soi-meme et de ceux qui le lisent...
Cette impression je la ressens souvent. Voilà.

Et la logique,  dans mon cas, est sans doute d' en dire le moins possible.
Ne pas faire de commentaire, n'est-ce pas déjà une sorte de réponse extrême ? Et sans forcément les bonnes clefs pour interpréter ?
Vaut-il mieux éviter de dire à l'être aimé comme quoi on est attaché à lui car on s'exprime mal ?
Et moi je lis Platon  dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mar 13 Mai 2014 - 7:49

Dreep, tu as lu, Un petit roman lumpen? Tu pourrais nous expliquer ce qui t'accroche et que nous n'avons pas su voir, shanidar et moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mar 13 Mai 2014 - 10:12

GrandGousierGuerin a écrit:
bix229 a écrit:
topocl a écrit:
bix229 a écrit:

Et de toute façon, on est parfois tellement loin de ce qu' on écrit quand on l' écrit, qu' on se demande pourquoi on l' écrit.[/i]
Une sorte d' imposture...
Tu parles de ce qu'écrit Bolano ou de ce que tu écris sur les livres?
Le malentendu vient de moi uniquement.
Je parle de l' inutilité qu' on ressent parfois quand on écrit un commentaire. Parce que ce qu' on écrit
est tellement loin de ce qu' on a ressenti et ce qu' on fait alors en écrivant malgré tout, est une sorte de trahison ou d' imposture. Vis à vis de l' auteur, vis à vis de soi-meme et de ceux qui le lisent...
Cette impression je la ressens souvent. Voilà.

Et la logique,  dans mon cas, est sans doute d' en dire le moins possible.
Ne pas faire de commentaire, n'est-ce pas déjà une sorte de réponse extrême ? Et sans forcément les bonnes clefs pour interpréter ?
Vaut-il mieux éviter de dire à l'être aimé comme quoi on est attaché à lui car on s'exprime mal ?
Et moi je lis Platon  dentsblanches

Une attitude de refus peut être déjà salvatrice puisqu'elle s'oppose à un état de fait. Ceci peut être le propre d'un écrivain négatif, d'un bartleby. Concernant l'amour, la littérature en traite mais je rétorquerai qu'on ne fait pas de la littérature uniquement avec de l'amour...

Edit : J'ai commencé à lire la première nouvelle d'Appels téléphoniques. Je vous reviendrai d'ici quelques temps avec plus de détails sur les débuts de ma lecture.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mar 13 Mai 2014 - 13:58

topocl a écrit:
Dreep, tu as lu, Un petit roman lumpen? Tu pourrais nous expliquer ce qui t'accroche et que nous n'avons pas su voir, shanidar et moi?

Oui je l'ai lu. Enfin, ce qui m'a accroché dans ce livre c'est surtout d'avoir retrouvé un style, une couleur, un fond qui m'avait déjà séduit dans Les Détectives Sauvages (j'ai développé mon avis sur ce livre sur le fil de l'auteur) En fait, il fait partie de ces auteurs auxquels il n'est pas du tout évident de conseiller par quel livre commencé pour aborder son oeuvre. Pour chaque personnes, ça sera différent je pense. Ne vous fiez pas à une première expérience, c'est ça que je veux dire.

A tout prendre, il vaut mieux commencer par Les Détectives Sauvages s'il on veut pas prendre de risque. Je trouves que ce roman-là est assez représentatif de ce qu'il a fait (du moins en romans, en poésie, je ne sais pas) Alors, si on aime pas, c'est plus significatif qu'avec Un petit roman lumpen ou même 2666 (qui reste un peu à part de tout ce qu'il a fait) Après, au lecteur de voir s'il désire continuer ou en arrêter là. Mais pour moi Les Détectives Sauvages est vraiment une pièce essentielle. Le seul ennui de commencer avec cette oeuvre, ou de la lire dans les premiers essais, c'est que c'est aussi une sorte d'accomplissement de son oeuvre romanesque, pour moi. Or, commencer une montagne par le sommet... enfin, vous me comprenez j'imagine.

Donc commencez par ce que vous voulez, mais ne vous fiez pas trop à une seule tentative si ce n'est pas Les Détectives Sauvages. Pour moi, c'est juste ça.

PS : Son seul roman que je recommanderai pas à la limite, (pour commencer) ce serait Nocturne du Chili qui m'a un peu déçu personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mar 13 Mai 2014 - 17:06

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 64

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mar 13 Mai 2014 - 18:50

Voilà l'explication!
Bêtement, j'ai commencé avec "Les détectives sauvages" et j'ai dégringolé à la fin de la première partie...
Mais ce n'est pas dit que je ne reprenne pas l'ascension un de ces quatre bien mieux équipé cette fois.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mer 14 Mai 2014 - 9:14

Pour le moment, je lis tranquillement les nouvelles d'Appels téléphoniques. Je dois dire que le style me plaît bien, même si la première nouvelle fut un peu confuse dans un premier temps pour moi.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mer 14 Mai 2014 - 15:32

Content qu' Appels téléphoniques semble faire l' unanimité pour l' instant. C' est aussi mon préféré.
Enfin pour l' instant. Igor, Topocl ?

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mer 14 Mai 2014 - 16:03

J'ai trouvé Des Putains meurtrières encore mieux que Appels téléphoniques pour les amateurs... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: LC Bolaño   Mer 14 Mai 2014 - 16:17

Dreep a écrit:
J'ai trouvé Des Putains meurtrières encore mieux que Appels téléphoniques pour les amateurs... :)
Je lis Des putains meurtrières, et je me demande si Appels téléphoniques ne convient pas mieux
pour  entrer dans l' univers de Bolano... Mais c' est subjectif...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LC Bolaño   

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Bolaño
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: