Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hubert Reeves

Aller en bas 
AuteurMessage
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Hubert Reeves    Mar 22 Avr 2014 - 22:00

Hubert Reeves





(né le 13 juillet 1932 à Montréal, Québec, Canada) est un astrophysicien, communicateur scientifique et écologiste franco-canadien.

Ayant commencé sa carrière en tant que chercheur en astrophysique, il pratique aussi la vulgarisation scientifique depuis les années 1970 et s'avère militant écologiste depuis les années 2000. Il fait ses études classiques chez les Jésuites, au collège Jean-de-Brébeuf de Montréal. Inscrit à la faculté des sciences de l'Université de Montréal, il obtient un baccalauréat des sciences en physique (1953), puis il présente, à l'Université McGill, un mémoire de maîtrise intitulé Formation of Positronium in Hydrogen and Helium (1955).

Il poursuit ses études en astrophysique nucléaire à l'université Cornell (Ithaca, N.Y.), où il côtoie plusieurs physiciens contemporains tels George Gamow, Richard Feynman, Fred Hoyle, Philip Morrison et Ed Salpeter, qui est son directeur de thèse. En 1960, il soutient sa thèse de doctorat, intitulée Thermonuclear Reaction Involving Medium Light Nuclei. De 1960 à 1964, il enseigne la physique à l'Université de Montréal, tout en étant conseiller scientifique à la NASA. L'Université de Montréal accorde à Hubert Reeves une année sabbatique et ce dernier déménage, en 1964, à Bruxelles. Il commence à enseigner à l'Université libre où il constate, entre autres, une forte différence entre l'Amérique du Nord et l'Europe dans les relations professeur-étudiants. La même année, recevant une invitation de l'Académie des sciences soviétique, il fait un séjour en URSS où il rencontre, notamment, Iakov Zeldovitch. Reeves est profondément marqué par la culture communiste instaurée dans ce pays.

Un physicien travaillant au laboratoire de physique d'Orsay participe à une séance d'enseignement de Reeves et lui offre de venir travailler avec lui. Reeves demande une seconde année sabbatique à l'Université de Montréal, qui la lui accorde. Le CNRS français lui offre un poste et la famille Reeves déménage en France en 1965. Dans les années 1970, Reeves commence à s'exprimer publiquement sur divers sujets liés, entre autres, à la physique nucléaire. Suite à la suggestion d'une amie, il décide de mettre par écrit ses connaissances et commence la rédaction de « Patience dans l'azur », dont le titre est inspiré d'un poème de Paul Valéry. Le manuscrit, refusé par une trentaine de maisons d'édition, est réécrit par Reeves avec l'aide de son ami physicien Jean-Marc Lévy-Leblond, pour être finalement publié en 1981. Le livre (comme plusieurs autres qui suivent) connaît un grand succès après sa présentation à l'émission Apostrophes de Bernard Pivot.

À l'aube des années 2000, sensibilisé à l'impact environnemental de l'activité humaine, Hubert Reeves devient un militant pour la défense de l'environnement. Depuis 2001, il préside Humanité et Biodiversité

Dans plusieurs de ses publications, Hubert Reeves prône le végétarisme, à la fois pour des raisons environnementales et pour des raisons éthiques. Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. Il est membre du comité d'honneur de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, et préface le livre « Exit final. Pour une mort dans la dignité ».


BIBLIOGRAPHIE
Publications professionnelles:
De nombreux articles dans des revues spécialisées, sur ces sujets de travaux de recherche:
réactions thermonucléaires dans les noyaux stellaires: fusion du carbone et de l'oxygène; spectre de neutrinos solaires ; processus r et s dans les étoiles ; origine des éléments légers: lithium, béryllium et bore; abondance du deutérium et de l'hélium dans le système solaire et dans l'univers; densité de l'univers; étude de la transition quark-hadron en cosmologie; origine et développement de l'énergie libre dans l'univers en expansion.

Deux livres :
(en) Stellar evolution and nucleosynthesis, Gordon & Breach, New York, 1968. traduction : Évolution nucléaire et Nucléosynthèse, Dunod, Paris, 1968.
(en) Nuclear Reactions in Stellar Surfaces, Gordon & Breach, New York, 1972.

Travaux de vulgarisation :
Soleil (avec Jacques Véry, Nicole Delsarte, Éliane Dauphin-Lemierre, et les enfants d'un CES) (livre pour les enfants) 1977,
Patience dans l'azur, L'évolution cosmique 1981, (Prix de la Fondation de France, 1982)
Poussières d'étoiles 1984(album illustré; prix de la Société française de physique, 1985)
L'heure de s'enivrer, L'univers a-t-il un sens ? 1986 (prix Blaise Pascal de la ville de Clermont-Ferrand, 1988)
Malicorne, Réflexions d'un observateur de la nature 1990 (Prix littéraire de la ville de Limoges, 1991)
Comme un cri du cœur, 1992 (avec Antonine Maillet, Guy Corneau, Agnès Grossmann, Pierre Dansereau et Albert Jacquard) (ISBN ISBN et 2-9801062-5-9)
Compagnons de voyage, 1998 (avec photographies de Jelica Obrenovitch) (ISBN 2-02-013513-2)
Dernières nouvelles du cosmos, 1994 (ISBN 2-02-022831-9)
L’espace prend la forme de mon regard 1995 (ISBN 2-02-053052-X)
La Première Seconde, 1995 (ISBN 2-02-026012-3 et 2-02-022588-3)
La plus belle histoire du monde, 1995 (avec Yves Coppens, Joël de Rosnay et Dominique Simonnet) (ISBN 2-02-026440-4 et 2-02-050576-2)
Intimes convictions, 1996 (ISBN 2-8046-0641-4)
Oiseaux, merveilleux oiseaux, 1998 (ISBN 2-02-061249-6)
Sommes-nous seuls dans l'univers ?, 2000 (avec Nicolas Prantzos, Alfred Vidal-Madjar et Jean Heidmann) (ISBN 2-213-60554-8 et 2-253-15351-6)
Les Artisans du huitième jour, 2000 (ISBN 2-9301-8220-2 et 2-7604-0717-9)
Mal de Terre, 2003 (ISBN 2-02-079064-5)
Chroniques du ciel et de la vie, 2005 (ISBN 2-02-080030-6)
Chroniques des atomes et des galaxies, 2007 (ISBN 978-2-02-081299-3)
Je n’aurai pas le temps, 2008 (ISBN 978-2-02-097494-3)
Petite histoire de la matière et de l'univers, 2008 (ISBN 978-2-7465-0391-5)
Le Joli Petit Monde d’Hubert Reeves, 2009 (avec Christophe Aubel, illustrations de Cécile Léna) (ISBN 978-2-35639-026-4 et 2-35-639026-X)
L’Univers expliqué à mes petits-enfants, 2011 (ISBN 978-2-02-103830-9)
La petite affaire jaune, Élytis, 2011
L’Avenir de la vie sur Terre, Bayard, 2012
L'Univers, ce qu'on ne sait pas encore, Pommier, 2013 ( avec Anna Alter, illustrations Eglantine Ceulemans)
Là où croît le péril... croît aussi ce qui sauve, 2013 (ISBN 978-2-02-103830-9)

FILMOGRAPHIE :
Les étoiles naissent aussi 1979
Le Soleil, notre étoile, 1980
La Vie dans l'univers, Série de 12 émissions de 15 minutes, 1982
Un soir, une étoile, Série de 66 émissions de 2 minutes, 1984
Hubert Reeves : conteur d'étoile, ONF, 52 minutes version VHS, 89 minutes version DVD 200331

Source (ici abregée, voir plus) : wikipedia.fr

J'ai bien lu il y a longtemps les titres phares de son oeuvre. Ces livres me plaisaient beaucoup pour la compréhensibilité: on en sort avec le sentiment d'avoir appris quelque chose. Et pas seulement cela, mais aussi de s'émerveiller. Dans le temps où je regardais encore la télévision, j’ai pu voir des émissions avec Hubert Reeves. Il me semble difficile de se soustraire de son rayonnement pas seulement de connaisseur et vulgarisateur scientifique, mais aussi d’une bonté profonde qui se dégage de lui. Il a su pas seulement présenter toujours des faits (on pourrait des fois oublier sa carrière auprès des universités et comme chercheur), mais le faire avec un étonnement, une admiration quasi poètique devant la complexité des choses expliquées et la beauté inhérente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Là où croît le péril...croît aussi ce qui sauve   Mar 22 Avr 2014 - 22:35

Là où croît le péril...croît aussi ce qui sauve

(Originale : 2013)

CONTENU (selon la description de l'ouvrage) :
Ce livre met en parallèle l'histoire de l'Univers et celle des êtres humains. Hubert Reeves nous émerveille d'abord en nous contant les improbables et fécondes propriétés de la matière, tant atomique que galactique, qui lui ont permis de se complexifier jusqu'à voir apparaître la vie et l'intelligence sur Terre et peut-être ailleurs. C'est la belle-histoire. Il nous avertit ensuite des dangers qui pèsent sur la planète - de notre fait. Le sort tragique de tant d'espèces, disparues, des mastodontes aux grands pingouins, ou menacées, des chimpanzés aux abeilles. C'est la moins-belle-histoire. Comment alors concilier ce que la science nous apprend sur la merveilleuse croissance de l'organisation à l'échelle cosmique avec les graves risques de détérioration que la crise écologique contemporaine fait peser sur l'avenir de la vie sur la Terre ? La prise de conscience de cette situation conflictuelle et la volonté de réagir à laquelle nous assistons maintenant nous donne-t-elle l'espoir d'un avenir plus vert ?

REMARQUES :
Le livre est structuré simplement et pédagogiquement bien expliqué dans son ordre au début du livre (et à la fin par la table de matière). Ainsi on sait toujours où on en est dans l’argumentation de l’auteur. On trouve en gros trois fois deux chapitres (trois parties) :

Deux chapitres consacrés à raconter le devenir de l’univers jusqu’à l’homme. Reeves exprime de manières scientifiques, quelles nombreuses données très exactes et finement ajustées (les grandeurs des forces naturelles ; la repartition entre matière et anti-matière, voir même des éruptions volcaniques ; l'impact de météroites etc) furent néccessaires pour que l’univers s’organise de telle façon qu’il y ait ce qu’il faut pour une évolution vers des organismes supérieurs sur terre (et éventuellement ailleurs, mais on n’en sait pas grande chose). C'est ce quil appelle « la belle histoire ». Dans cette première partie sans l'homme, mais jouant au début de l'univers et au début des évolutions sur terre, prévaut un grand étonnement.

Dans la deuxième partie (encore une fois en deux chapitres) on va parler de la crise écologique par le saccage de la planète. Et cela dans une période de temps (vu dans les grandeurs de l'univers) infiniment petite, avec l'apparition de l'homme. Là où il apparaît se succèdent les vagues d'extinctions des espèces par la chasse, par l'agriculture et par le developpement téchnologique. Pendant un grand lapse de temps de son existence sur terre, l'homme semble contribuer à la « moins belle histoire ».

C’est dans la troisième partie (encore une fois constituée de deux chapitres) que le titre du livre trouve un écho. En fait il s’agit bien d’une citation du poète allemand Friedrich Hölderlin : «Là où croît le péril...croît aussi ce qui sauve ». Reeves, si conscient des saccages faites par l’homme, par l’avancement des destruction d’espaces naturelles et la disparition d’une biodiversité si néccessaire, perçoit malgré tout des signes d’esperances (j’ose dire) à l’horizon : dans ces dernières deux siècles a grandi d’abord chez certains une conscience plus grande pour la valeur de la nature et la sauvegarde des espèces (aussi bien de la faune et de la flore comme de l’environnement néccessaire). C'est ce qu'il appelle le « Reveil vert ».
Puis, dans ces dernières décennies, se sont faits de plus en plus de décisions qui voudraient prendre en compte les changements dans notre comportement vis-à-vis de la nature. Reeves nous présente quelques petits, voir grands succès : pas seulement ceux sur un papier à la fin d’une conférence, mais ceux qui ont fait suite à des décisions pour, par exemple, sauvegarder une espèce. Il y en a plusieurs qui étaient au bord de l’extinction qui, grâce à un certain agir, se sont rétablies.

Bien sûr tout cela n’invite nullement au repos des efforts, mais nous sommes devant des périls graves. Pourtant – et j’en suis assez admiratif de ce tour là – Reeves ne nous met pas juste devant des scénarios apocalyptiques irreversibles, mais introduit ici ce que j’appelerais une notion d’espoir. Il invite de ne pas cèder au défaitisme. Certes, d'un coté la Nature semble impuissant face à la catastrophe écologique. Mais au même moment, l'homme est le fruit de cette nature et est-ce qu'il porte en lui alors des possibilités les plus divers dans son agir ? Y-a-t-il un élément nouveau en lui (prolongeant certaines comportements chez certains animaux) qu'on pourrait qualifier de « compassion, d'empathie » ? Qui évidement nous invite, face au perdants apparents de l'histoire de sauvegarder, de donner droit à l'existence qui sont inhérentes à toute être ? Ici Reeves trouve des mots très forts pour parler d'un cosmoéthique : preuve, examin à passer pour toute intelligence d'une certaine complexité pour pouvoir survivre dans une entente avec l'ensemble de l'univers.

Il y a là beaucoup de belles argumentations et démonstrations. L'auteur cite souvent des philosophes grècques. Il va pas inutilement attaquer avec virulence juste (comme c'est la coutûme) l'homme occidentale, mais voir l'influence « néfaste » un peu partout. Néanmoins j'aurais aimé qu'il montre les débuts d'une conscience verte plus largement que seulement chez des humanistes ou philosophes. Car il y a des traditions tout à fait compatibles avec une telle conscience verte dans nos racines sémitiques. Mais il est possible que là on entre dans des terrains de discussions qu'il avait voulu évité ?

Peut-être mon résumé est trop complet, mais il sagit quand même pas d'un roman... Pourtant beaucoup de beaux détails restent non-exprimés ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Mer 23 Avr 2014 - 14:14

Ah, merci pour le fil ! Very Happy où l'on voit que les années sabbatiques sont utiles à la réalisation d'un homme...

Le livre que tu as lu semble présenter la possibilité d'une résilience de l'humanité ?

Dans ma PAL, j'ai le livre L'espace prend la forme de mon regard. As-tu envie de lire d'autres ouvrages de Hubert Reeves rapidement ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Mer 23 Avr 2014 - 14:24

Merci, Coli!

colimasson a écrit:

Le livre que tu as lu semble présenter la possibilité d'une résilience de l'humanité ?

Dans ma PAL, j'ai le livre L'espace prend la forme de mon regard. As-tu envie de lire d'autres ouvrages de Hubert Reeves rapidement ?

Oui, Reeves n'est pas défaitiste: il voit la liberté de l'homme, sa grandeur aussi dans la possibilité d'un sursaut, pas seulement d'une prise de conscience qui est en train de se faire sur les menaces sur l'environnement dans le sens large, mais aussi dans une vrai changement vers une harmonisation de sa place, son rôle dans la nature. Il discerne (et énumère) quelques signes - comment les qualifier? - d'espérance.
Ce qui a causé l'accèlération du saccage, l'exploitation de la nature etc - la possession d'une certaine intelligence ("possibilité,aptitude) ET une attitude de dominateur, pourraient se changer en outil pour l'intelligence, à mettre en service pour la sauvegarde, et, secundo en ce qui concerne les dispositions intérieures, en attitude de compassion.

J'avais déjà lu pas mal de livres d'Hubert Reeves, mais il y a déjà beaucoup d'années. Je ne pense pas les reprendre. Peut-être, à l'occasion, je lirais un autre livre des dernières dix années?!

(J'ai ouvert ce fil aussi sur ton invitation... Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Mer 23 Avr 2014 - 15:54

Reeves  représente  le type d' homme de science connu et reconnu. Mais qui a pris une autre stature en s' engageant résolument du coté de ceux qui luttent pour  que le monde s' améliore.
 Au lieu de se dégrader sans cesse sous la pression de lobbies mondiaux et de guerres programmées dans des pays qui détiennent
des ressources exploitables.

Humaniste, écolo, homme de bon sens, Reeves démontre que la science peut etre autre chose
qu' on achète pour polluer, détruire, tuer.

Il n' est pas le seul heureusement. Je trouve qu' en France, il y  aussi des hommes de science

courageux et désinteressés. Et qui nous apprennent beaucoup.
Lisez Sur les épaules de Darwin !

Et puis lisez les livres de Reeves. Ma première rencontre avec lui, c' était à la radio, il y a longtemps.
Il parlait d' astrophysique, mais avec une simplicité joyeuse de conteur qui m' a charmé d' emblée.
Avec en plus, son accent du Québec qu' il n' a pas perdu.


Une petite parenthèse. Je lis avec un très grand plaisir Les années anglaise d' Elias Canetti.
Ce livre est inachevé, incomplet, mais quel merveilleux écrivain ! L' un des meilleurs de langue allemande du XXe siècle. Ses portrait et ses caractères sont parfois excessifs, mais le préfacier

explique pourquoi. Et  son style est merveilleux. Celui d' un conteur, philosophe.
Esprit d' une grand compexité. On découvre toujours quelque chose de neuf dans son oeuvre
et dans sa vie...
En tout cas, et c' est là que je voulais en venir, il parle d' un très grand homme, Bertrand Russell, qui, comme Reeves, a toujours eu le courage de ses opinions. Un homme de grande culture, et qui vers la fin de sa vie, en 1966 avait fondé
un "tribunal" international des crimes de guerre qui anticipait sur leTribunal pénal international.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Mar 15 Juil 2014 - 19:15

Dernière nouvelles du cosmos (1994)




Les Dernières nouvelles du cosmos fêtent cette année leur vingt ans –autant dire que depuis leur revendication d’exclusivité, des milliers de Big Bang ont eu le temps de se produire dans le champs des découvertes scientifiques. On ne se moquera donc pas d’Hubert Reeves qui tente encore d’assouplir les esprits pour leur faire accepter l’idée du Big Bang en brandissant l’argument du fond diffus cosmologique. Même, Hubert Reeves nous aguiche avec un titre peut-être mensonger : les Dernières nouvelles du cosmos semblent déjà avoir vingt ans d’activité derrière elles lors de leur publication. En tout cas, aucun grand schisme ne semble s’être produit dans le domaine de l’astrophysique tel que nous le présente Hubert Reeves entre les années 60 et 90. Rien de tel aujourd’hui : nous avons bondi du crédible à l’impossible, inconcevable pour tout esprit n’ayant jamais subi un entraînement accru à la visualisation spatiale des nombres et des figures géométriques. Hubert Reeves est loin d’affirmer une telle évolution et, s’il semble malgré tout la prévoir, il se contente d’une rétrospective d’utilité historique. Pourquoi barbotons-nous aujourd’hui dans une purée entropique de théories cosmogoniques ? Il a suffi que l’on entrouvre autrefois la porte de l’impossible pour que s’y engouffrent peu à peu des esprits stimulés sans cesse davantage par de nouvelles configurations. Qu’elles soient correctes ou non, peu importe finalement. Les moyens du jeu et de la réflexion deviennent peut-être une fin en eux-mêmes.


De même, les Dernières nouvelles du cosmos se veulent plus ostentatoires qu’instructives. Hubert Reeves propose deux parcours de lecture en fonction des capacités de compréhension et des prérequis de son lecteur. Si ce dernier, aguerri au domaine, se lassera certainement des explications primaires du parcours débutant, il n’apprendra certainement rien non plus des formules exposées dans le parcours expert. En revanche, le lecteur débutant ne pourra profiter que d’une moitié du livre –Hubert Reeves n’essayant absolument pas de rendre accessibles les écritures mathématiques- et pataugera entre comparaisons éculées (le scientifique est aussi aventureux qu’un explorateur du 15e siècle) et définitions péremptoires, qui dressent un état du jargon astrophysique sans volonté de le rendre plus transparent.


Les Dernières nouvelles du cosmos n’avaient pas prévu qu’Internet arriverait un jour et les supplanterait dans la qualité des informations délivrées…




Des allusions très vagues, des termes pas toujours expliqués ou alors de manière péremptoire, un conditionnel qui permet de se faufiler n'importe où...

Citation :
« D’autres sortes de matières inconnues de nous –nous les appellerons « matières exotiques »- existent peut-être dans la nature… Comme la matière ordinaire, elles influenceraient par leur champ de gravité les mouvements des astres. »


Profusions d'axiomes qui laisseront le néophyte sur sa faim :

Citation :
« Il faut, au départ, des germes de galaxie. »
(et avant les germes de galaxie, que faut-il ?)


Hubert Reeves nous permet cependant de mieux comprendre certains processus en les décrivant dans des termes simples. Un exemple avec l'entropie :

Citation :
Au palmarès de la qualité, la première place revient à l’énergie gravitationnelle. Projetée dans une turbine, l’eau d’un barrage transforme son énergie gravitationnelle en énergie électrique. Plus tard, on en fera du mouvement dans un moteur électrique, ou de la chaleur dans un radiateur. Tout au long de ces transformations, l’énergie se dégrade, ou, en d’autres termes, son entropie augmente.
Considérons le nuage interstellaire qui a donné naissance au Soleil. En cédant à l’appel de la gravité, c’est-à-dire en « tombant », cette nappe de gaz et de poussière transforme entièrement son énergie (potentielle) gravitationnelle en énergie lumineuse (l’étoile brille), thermique (elle est chaude) et mécanique (elle accélère le vent solaire). L’entropie du nuage protosolaire s’accroît tout au long de ces transformations
.


*peinture d'André Robillard

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Lilou
Espoir postal
avatar

Messages : 40
Inscription le : 07/08/2014

MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Lun 25 Aoû 2014 - 17:43

J'aime beaucoup Hubert Reeves, son humanisme, sa philosophie. J'ai lu L'espace prend la forme de mon regard qui est une petite merveille de sagesse et de sérénité.
Je conseille également la lecture de L'univers expliqué à mes petits enfants didactique et très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: L'Univers expliqué à mes petits-enfants   Sam 23 Jan 2016 - 23:04

En découverte (lente parce que scrupuleuse et systématique) du forum, je rencontre ce fil sur Hubert Reeves et, sauf erreur de ma part, je ne vois rien sur le dernier ouvrage de cet auteur que j'ai lu : "L'Univers expliqué à mes petits-enfants". Un livre modeste en forme de question-réponse, un testament spirituel poétique, ou une science simplement racontée n'en perd pour autant pas sa justesse et sa richesse. A lire à tout âge, sans modération.
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Dim 24 Jan 2016 - 10:34

ton commentaire de ce livre sera un complément apprécié !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Mar 26 Jan 2016 - 13:49

L'Univers expliqué  à mes petits enfants, d'Hubert Reeves, est dédié aux dits petits enfants, bien sûr, au nombre de 8, pour la petite histoire. D'où la valeur symbolique que l'auteur a bien voulu donner à cet ouvrage. Car ce sont nos descendants qui habiteront l'Univers après nous, et il nous faut donc les aider à transmettre à leur tour les connaissances que nous en avons.

L' action, si l'on peut dire, se passe au cours de contemplations de la voûte céleste, dans ces moments magiques où, en épiant les étoiles filantes,  le sentiment de notre présence parmi les astres provoque une furieuse envie de partager le désir d'en savoir plus sur ce mystérieux cosmos que nous habitons. Elle évolue aux rythme des questions qu'un(e) enfant pourrait alors poser : quelle est la dimension de l'Univers ? Qu'est-ce qu'il y avait avant le Big Bang ? Qu'est-ce qu'il y aura à la fin du monde ? Y at-il d'autres planètes habitées ? ...

Quelques réponses sont proposées, empreintes autant de poésie que de science, où l'on aborde les notions de multivers, d'énergie sombre et de matière noire avec justesse mais aussi simplicité.

Un testament spirituel, donc, car nous sommes tous des poussières d'étoile ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hubert Reeves    Mer 27 Jan 2016 - 23:11



et voici la 4ème de couv:

« Je dédie ce livre à mes petits-enfants. En commençant à l'écrire, j'ai pris conscience de la valeur symbolique que je pouvais lui donner : celle d'un testament spirituel. Que voudrais-je leur raconter sur ce grand Univers qu'ils continueront à habiter après moi ? J'ai alors songé à ces conversations avec l'une de mes petites-filles, où nous observons, étendus sur des chaises longues, le ciel étoilé. Je me suis senti revivre ces soirées de mois d'août avec mes enfants qui me bombardaient de questions pendant que nous attendions les étoiles filantes.

La contemplation de la voûte céleste et le sentiment de notre présence parmi les astres provoquent un désir partagé d'en savoir plus sur ce mystérieux cosmos que nous habitons. Il sera question de science, ce qui n'exclut pas la poésie. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hubert Reeves    

Revenir en haut Aller en bas
 
Hubert Reeves
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mal de Terre - Hubert Reeves / Frédéric Lenoir
» Criquebeuf en Caux HUBERT-LOISEL-LEMESLE-MAUCONDUIT
» anniversaire Hubert
» St hubert 41
» Kilomètres conteurs - de Hubert Lauth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Sciences-
Sauter vers: