Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Anatole Broyard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Anatole Broyard   Mer 7 Mai 2014 - 11:15



Né en 1920 à la Nouvelle Orléans, Anatole Broyard fut écrivain, critique littéraire, journaliste et éditeur pour le New York Times. Issu d’un métissage afro-européen (ses parents étaient tous deux noirs à la peau claire), Anatole Broyard est celui de ses frères et sœurs qui a la peau la plus blanche. À tel point qu’il se fera passer pour Blanc pendant une partie de sa vie, jouant la carte de l’ambiguïté pour répondre aux rumeurs concernant ses origines. Après avoir vécu dans le quartier créole de Tremé, lui et sa famille rejoignent le quartier ouvrier et multiracial de Brooklyn. Dès son entrée à l’université, il se passionne pour la culture moderne, la littérature et le cinéma européens. Pendant la guerre, il épouse une Portoricaine noire avec qui il aura une fille, puis intègre l’armée ségréguée en tant que Blanc. C’est à son retour qu’il s’installe à Greenwich Village où sa librairie lui sert à la fois de refuge pour « orphelins de l’avant-garde » et de porte ouverte vers les intellectuels qu’il souhaite approcher. Il ne peut toutefois se résoudre à gérer sa librairie comme un commerce : les ouvrages proposés sont peu nombreux, triés sur volet (Kafka, Céline, et d’autres traductions difficiles à se procurer) et Broyard est réticent à laisser les clients repartir avec un livre de son précieux stock... Avec sa deuxième épouse, blanche, il aura deux enfants. À sa mort en 1990, seule cette deuxième famille sera mentionnée dans la notice nécrologique du New York Times.
source: éditeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anatole Broyard   Mer 7 Mai 2014 - 11:15


Kafka faisait fureur
Citation :
Présentation de l’éditeur
Greenwich Village à la fin des années 1940. Anatole Broyard s'y installe chez Sheri Donatti, une artiste peintre fantasque protégée d'Anaïs Nin. Il s'inscrit à la New School, où il découvre la littérature, la philosophie et l'art moderne. Il réalise aussi son rêve en ouvrant une librairie d'occasion sur Cornelia Street. En chemin, il croise de nombreux artistes et écrivains en devenir, W. H. Auden, Dylan et Caitlin Thomas, Meyer Shapiro...
Avec intelligence et mordant, Kafka faisait fureur saisit une époque et rend hommage à une bohème disparue telle qu'elle a été vécue par un jeune avant-gardiste qui cherchait à trouver sa voix, mais aussi sa place, dans un quartier alors unique au monde, avant de devenir l'un des critiques littéraires les plus influents du New York Times.


En quelque sorte j’avais « oublié » cet auteur et ce livre… mais voilà que je le vois parmi les parutions de mai chez Christian Bourgois.
La France se prend du temps pour découvrir ce livre Wink
En 2001 il y avait la traduction allemande… et elle ne pouvait pas m’échapper


Verrückt nach Kafka

Moi qui adore New York, les histoires de l’ancienne ville et surtout de Greenwich Village et tous ces auteurs/artistes des années 40/50. Magique, fascinant, étonnant… Pas besoin de préciser que j’ai adoré ce livre et par pur "rage" de savoir qu’il n’y avait pas plus de pages et pas de suite, je l’ai lu une deuxième fois de suite.

Pour être honnête, je ne pourrais plus vous dire un mot concernant la qualité littéraire, mais je sais que concernant le contenu on y trouve du tout bon ! Le New York comme je l’aime, la scène d’artiste que j’adore et l’entourage dans sa librairie est un décor exquis !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Anatole Broyard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation d'Anatole
» [Les ports militaires de métropole] TOULON au début des années 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: