Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lim Chul-woo [Corée]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Lun 7 Juil 2014 - 8:14

Je veux aller dans cette île

Eh bien, le charme coréen n'a pas vraiment opéré sur moi….

C'est à l'occasion de la mort de sa grand-mère que le narrateur, trentenaire menant une vie de misère avec sa femme et sa petite fille dans une grande ville coréenne, se remémore son enfance dans l'île lointaine, le « pays natal ». Il nous propose un enchaînement de saynètes, restituant l'ambiance pittoresque et naïve de son enfance au village, sous l'affectueuse protection de Grand-Mère. Ces récits juxtaposés montrent une communauté quasi analphabète, laborieuse, essentiellement du côté des femmes. Elles s'y moquent des infirmes, elles cancanent sur les infortunées devenues folles à force d'être battues par leur mari, elles colportent joyeusement des ragots vaguement grivois, elles palabrent sans fin, elles se transforment parfois en harpies. Elles battent le linge au lavoir, et surtout assument le quotidien et les enfants, qu'elles cajolent ou corrigent alternativement.

C'est très « couleur locale », le narrateur oppose une truculence joyeuse au sombre destin de ces femmes et de ces enfants.

Mais j'y ai trouvé un côté naïf, voire sommaire, auquel échappent quelques chapitres où l'intimité laisse affleurer l'émotion. C'est sans doute trop « nature » pour moi, d'un humour par trop pittoresque, et il est vrai que le patois des dialogues souvent longuets n'arrange rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Lun 7 Juil 2014 - 10:56

Flûte alors, j'espérais vraiment que ça te plairait.

J'ai moi aussi préféré les chapitres laissant affleurer les sentiments, l'auteur aurait effectivement pu un peu plus creuser de ce côté là. Je comprends que les dialogues en patois t'aient gênée, j'ai moi-même eu du mal au début, et ne me suis jamais habituée à cette inutile coquetterie des "eud".
Mais je me suis étonnée moi-même : en général, je déteste le style parlé, et là, je suis laissée totalement embarquer. Peut-être aussi parce que seuls les dialogues sont en patois ; le dosage avec les passages plus littéraires m'a semblé juste.

J'avoue que j'ai parfois été dérangée par la façon dont les handicapés moteurs ou mentaux étaient traités. Mais en même temps, il y avait toujours cette touche de remords ou de tendresse qui affleurait et rendait le tout terriblement humain. C'est aussi ce que j'ai aimé dans ce livre, le mélange constant entre cruauté et solidarité, dureté et affection.
J'ai également vu quelques reportages sur des villages chinois, les personnages truculents et gouailleurs ne manquaient pas. De même dans bon nombre de romans chinois, par exemple. Le côté naïf ne m'a pas du tout paru surjoué, j'ai au contraire trouvé cela assez authentique.
Peut-être est-ce une chose qui se perd chez nous, la truculence, avec l'uniformisation des comportements et de l'éducation.
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Lun 7 Juil 2014 - 11:25

Armor-Argoat a écrit:
Flûte alors, j'espérais vraiment que ça te plairait.

Ca n'est pas grave, c'était mon premier roman coréen et je ne regrette pas d'avoir tenté le coup.

Armor-Argoat a écrit:
. Le côté naïf ne m'a pas du tout paru surjoué, j'ai au contraire trouvé cela assez authentique.
.

Je pense en effet que le côté naïf n'est pas surjoué, voire authentique, mais voila, ça ne m'emballe pas, ce genre de truc. Ce livre n'était pas vraiment pour moi, mais  je vois tout à fait qu'il peut plaire à d'autres.

Armor-Argoat a écrit:

Peut-être est-ce une chose qui se perd chez nous, la truculence, avec l'uniformisation des comportements et de l'éducation.
Ou la truculence vire parfois à la vulgarité, dans les comportements autour de nous, c'est plutôt le sens  de la nuance qui se perd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Lun 7 Juil 2014 - 21:33

Armor-Argoat a écrit:
J'avoue que j'ai parfois été dérangée par la façon dont les handicapés moteurs ou mentaux étaient traités. Mais en même temps, il y avait toujours cette touche de remords ou de tendresse qui affleurait et rendait le tout terriblement humain. C'est aussi ce que j'ai aimé dans ce livre, le mélange constant entre cruauté et solidarité, dureté et affection.
J'ai également vu quelques reportages sur des villages chinois, les personnages truculents et gouailleurs ne manquaient pas. De même dans bon nombre de romans chinois, par exemple. Le côté naïf ne m'a pas du tout paru surjoué, j'ai au contraire trouvé cela assez authentique.
Peut-être est-ce une chose qui se perd chez nous, la truculence, avec l'uniformisation des comportements et de l'éducation.

Oui, je pense qu'il y a de ça, tout le monde parle pareil, a les mêmes codes. Et faire ressortir des différences, des particularismes, c'est presque inconvenant, pas politiquement correct. Les handicapés, c'est particulièrement intéressant. A l'heure de l'intégration, il ne faut surtout pas évoquer le rejet ou l'agressivité qu'ils suscitent. Et pourtant, il y en a. Les enfants entre eux peuvent être terribles par exemple. Mais c'est un sujet tabou.

Quand au "naîf" et "pittoresque" utilisés par topocl, je comprends. Je crois que c'est un choix de l'auteur pour échapper au cru et sordide, tout en n'édulcorant pas la réalité. Ce qui lui donne sa légitimité, c'est qu'il s'agit de souvenirs d'enfance, et donc l'auteur peut en partie raconter comme le ferrait un enfant, et donc au final, pour moi c'était une fausse naïveté, un procédé littéraire. Qui permettait à un livre qui racontait des choses sombres, de rester poétique et dans une tonalité qui n'est pas pessimiste. Mais chacun place le curseur différemment entre le naïf et faussement naïf.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Mar 8 Juil 2014 - 7:42

Cet aspect "avec les yeux de l'enfant" explique sans doute aussi le style qui est parfois faiblichon.

Et j'ai sans doute été plus touchée par la courte description de la vie d'adulte, urbaine, solitaire, déracinée que celle de l'enfant au village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Mar 8 Juil 2014 - 9:42

Je n'ai pas trouvé le style "faiblichon" et pourtant j'y suis terriblement sensible. Par moments faussement simple, et très travaillé en fait pour donner l'impression de simplicité. Mais là je ne peux pas donner d'exemples.
Après il y a aussi la spécificité de littérature coréenne, de son écriture en général, qui peut surprendre au prime abord et donner la sensation de quelque chose de pas littéraire (phrases courtes, un aspect direct sans fioriture.....). Je commence à m'y habituer, mais cela change nos habitudes de lecture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Mar 8 Juil 2014 - 10:28

À vrai dire j'ai pensé à toi en lisant et j'étais surprise,je me disais: tiens, c'est drôle que ça n'ait pas gêné Arabella.

Littérature coréenne ou pas, je suis une lectrice occidentale, et pour ma part, je n'ai pas encore pris l'habitude (et je ne suis pas sûre que j'ai très envie de prendre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   Lun 14 Juil 2014 - 21:56

Terre des ancêtres


Un recueil de dix nouvelles, paru en Corée en 1984. L’auteur y dessine des portraits de personnages avant tout, à des moments particuliers de leurs vies, mais ce faisant dresse aussi en arrière plan l’histoire tourmentée et difficile de son pays. La vie difficile des paysans dans les villages traditionnels, avec toujours le spectre de la faim. La guerre civile. La séparation en deux pays. L’accession à la modernité, qui place l’homme dans un environnement urbain peu amical, l’isole et le coupe de ses racines.

Mais les personnages de Lim Chul-woo ne perdent pas leurs aspirations au bonheur, ni leur capacité à aimer, même si cela aussi provoque de la souffrance au final. Leur marge de liberté est étroite, dans une société hiérarchisée, entraînés par des événements qu’ils ne comprennent pas forcément très bien. Ils essaient juste de vivre leurs vies d’hommes, dans la société et le moment que le hasard leur a choisi.

Le style est dépouillé, pas de grandes envolées, juste de petites phrases précises, abruptes peut être mais terriblement signifiantes. Cela permet de ne pas sombrer dans le pathos, dans l’excès, on s’en tient aux faits, à l’observable, mais cela suffit.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lim Chul-woo [Corée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lim Chul-woo [Corée]
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Hôpital Saint-François d'Assise
» Hong Hee Chul ? when the lamb become the hunter [Terminée]
» prendre RDV pour une écho au CHUL a québec
» CHUL Cérémonie des Anges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: