Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Michel Jeury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kali
Main aguerrie
avatar

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 33

MessageSujet: Michel Jeury   Lun 13 Aoû 2007 - 13:06



Michel Jeury est un écrivain français né en janvier 1934 à Eymet, Dordogne. Après avoir publié un roman de littérature générale, deux romans de SF et quelques nouvelles au début des années 1960, sous le pseudonyme d'Albert Higon, il exerce divers métiers avant de revenir à l'écriture avec Le Temps incertain (1973), considéré dès sa parution comme une œuvre majeure de la Science-fiction. De nombreux romans et nouvelles vont suivre pendant une quinzaine d'années : Les Singes du temps, Les îles de la Lune, L'orbe et la roue, etc.

Peu d'auteurs ont exercé une influence aussi considérable sur la science-fiction française. Jeury est l'un de nos rares écrivains de SF à avoir suscité tant d'épigones, dont Dominique Douay est le plus remarquable. S'inscrivant dans la continuation de Philip K. Dick, mais aussi du nouveau roman dont il emploie les techniques dans Le Temps incertain, Michel Jeury a marqué le genre d'une empreinte indélébile avant de s'en aller vers d'autres horizons littéraires.

Depuis la fin des années 1980, Michel Jeury est en quelque sorte retourné à ses racines, abandonnant la SF pour le roman paysan (L'année du certif, entre autres) avec un succès considérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
kali
Main aguerrie
avatar

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 33

MessageSujet: Re: Michel Jeury   Lun 13 Aoû 2007 - 13:06

Une odeur d'herbe folle

Citation :
«- Qu'est-ce qu'elle court partout, ta mère ?
L'idée lui était certainement venue que cette jeune veuve juste remariée (...) pouvait être piquante à espionner.
Je balançai la tête et claquai la langue. Tout rouge.
- Elle est comme ça. Elle a toujours des secrets.»

Quand il quitte Périgueux, fin 1946, Vincent a tout juste treize ans. Sa mère, Emilie, va épouser le régisseur du château, Pierre Jeancel, et entrer ainsi dans le monde des bourgeois.
Dans la France profonde d'après-guerre, Vincent découvre les grandes réceptions des de Razac et le travail laborieux du petit personnel. Et partout les ragots vont bon train.
Que va faire sa mère à la «maison des Anglais» ? Et que trafique Jeancel avec la belle Jeannette ?
Bien des mystères à élucider pour ce jeune homme...



Je ne connaissais pas du tout Michel Jeury avant d’ouvrir ce livre. Par curiosité, j’ai voulu découvrir un peu l’auteur avant le roman et j’ai été surprise : cet écrivain « de terroir » s’est auparavant illustré dans la science-fiction des années 60 à la fin des années 80. Ca m’a semblé être un parcours bien atypique qui m’a rendu le personnage sympathique :-)

« Une odeur d’herbe folle » se déroule dans une région que je ne connais absolument pas, le Périgord (j’avoue, j’ai même ouvert l’encyclopédie pour savoir précisément où c’était… *honte* ), dans les années d’après guerre.

Ces deux éléments font le cadre de l’histoire et expliquent la mentalité des personnages. 1946, c’est tout près de nous, et pourtant, quand on lit ce roman… ! J’ai été frappée par la conception féodale de la société que tous semblent partager.

Il y a d’un côté les « de », qui ne savent pas se laver une cuillère tous seuls et qui estiment que leur fille fait une mésalliance en épousant un bourgeois plein de gros billets et de médailles militaires mais sans particule. Il y a aussi leur second fils qui, justement parce qu’il est le benjamin, s’imagine qu’il n’a pas d’autre choix que de devenir évêque (puisque le premier est entré dans l’armée, comme de juste).

De l’autre côté, il y a les « petites gens », qui sont submergés de gratitude à l’idée de pouvoir dévouer leur vie aux seigneurs du coin, ou qui au contraire voudraient bien profiter de la fin de la guerre et des réformes pour avoir enfin un semblant d’autonomie (mais qui, du coup, perdent tout honneur aux yeux des autres petites gens restés loyaux…).

Il y a aussi ce vocabulaire, comment une jeune femme de même pas trente ans peut-elle appeler un adolescent « beau drôle » en 1946 ? On se croirait dans les chansons populaires genre l’apprenti pastouriau (« troupiaaaauuux, troupiaaauuuux, je n’en avais guèèèreuuh… »). Bon, j’exagère mais je vous jure que la Jeannette, je la voyais toujours avec sa faucille !

Outre ce côté pittoresque, il y a aussi le parcours initiatique du jeune Vincent, son adaptation à son nouveau cadre de vie, sa relation avec celui qu’il pense être son père…

Les traits m’ont semblé parfois un peu trop forcés mais c’est finalement un roman de terroir que j’ai eu plaisir à lire.

Si quelqu’un a lu le Michel Jeury auteur de SF, je serais curieuse d’avoir son avis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
Veterini
Envolée postale
avatar

Messages : 104
Inscription le : 23/07/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: Michel Jeury   Lun 13 Aoû 2007 - 21:19

j'avais tenté de lire "le temps incertain" il y a un certain temps. Mais j'ai vite abandonné, c'était un embriglio temporelle où je m'étais totalement perdu, sans trop savoir où il voulait en venir. Je regrette quand même d'avoir abandonné aussi vite, ça semblait assez intéressant.

Je me suis toujours dit qu'il faudrait que je m'y remette un jour ou l'autre, en tout cas ce n'était pas d'une lecture facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veterini
Envolée postale
avatar

Messages : 104
Inscription le : 23/07/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: Michel Jeury   Jeu 10 Juil 2008 - 18:10

Bon, bah ça tombe bien , mais je viens de relire le temps incertain. Alors les premières dizaines de pages sont vachement abstruses, mais c’est un peu normal parce que c’est un type qui prend une drogue pour voyager dans le temps et rentrer dans la psyché d’un autre type du passé, pendant que la sienne ( de psyché) existe plus ou moins.
Je sais pas si je suis clair ; mais le roman l’est encore moins. En tout cas une fois ces pages passées on se rend vite compte que Jeury est ultra-fan de Philip K. Dick et vraiment c'est à se demander si on lit pas un de ses bouquins. C’en est impressionnant, sérieux, il y a même des trucs que chronologiquement Dick n’écrira que plus tard, par exemple tout le trip mystique sur l’empire romain qui existe encore mais que le diable diablotin nous fait croire qu’on vit dans le futur, enfin ça n'y est pas dans le temps incertain, mais c’est presque ça.

Mais soyons un peu plus ordonnée. En fait il s’agit d’un type envoyé en mission dans le passe. Mais les moyens techniques n'étant pas super au point, il a tendance à se prendre pour le type dont il a prit le contrôle, et en plus de ça, ils existent dans une réalité qui n’est pas vraiment la notre, mais une sorte de réalité qui pourrait être le reflet psychosomatique de notre société (et c'est pas beau à voir). Et en plus il passe son temps dans des boucles causales, il y a des types qui lui en veulent, et certaines personnes peu sympathiques cherchent à pénétré la réalité futur.

Au final ça donne un texte totalement Dickien. même si il manque quand même l’humour de Dick, et que ça reste un peu abstrait. Faudrait que je lise d’autres de ses livres, d’autant qu’il est réédité en ce moment, mais ça manque de personnalité, je pensais pas dire ça un jour, mais c'est trop dickien. Mais si on aime Dick, c'est bien quand même. Faut pas exagérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Jeury   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Jeury
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: