Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Nicolas Bouvier

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeSam 7 Sep 2013 - 17:57

Donc je m'attends à d'autres textes qui n'inspireront pas la gaieté.
Il suffit d'être prévenu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 41

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeSam 7 Sep 2013 - 22:24

Dans le poisson-scorpion, il y a de l'humour. Bon pas à se taper la cuisse mais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMer 25 Sep 2013 - 9:59

Je suis rendu à mi-chemin de L'usage du monde. Nous avons là l'un des sommets de l'oeuvre de Nicolas Bouvier. Certains ont dit que la lecture était quelque peu pesante. Je dirais surtout qu'elle tournoie autour des pérégrinations et de chaque étape du voyage. C'est le style de ce genre littéraire qui le veut. Bouvier écrit ce qu'il a vu en voyage. Nous pouvons tout de même relever certaines références littéraires que ce dernier écrivain cite. J'y reviendrai quand j'aurai conclu le livre.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMer 2 Oct 2013 - 10:14

Je viens de boucler la lecture de L'usage du monde. Comme je l'ai dit dans les lectures du mois, cette lecture est exténuante. J'imagine qu'en l'étudiant de plus près par ce qu'elle évoque, il est possible de poser un oeil plus attentif sur cette oeuvre, qui est l'une des meilleures de Bouvier. À côté, Il faudra repartir apparaît bien pâle comme copie... je l'ai effeuillé l'autre jour.

Notre professeur nous a donné un extrait de trois ou quatre pages à lire de L'usage du monde. Dans ce seul extrait, il est possible d'analyser tellement de facettes qu'il est possible d'écrire un article, un chapitre, voire deux... tout ça pour dire que c'est à ce moment que j'ai pris conscience qu'il était presque impossible de lire ce livre avec la même disponibilité d'esprit sur toute la longueur du livre. Ce voyage-là s'étire, se raconte et s'analyse sous le volet de l'ensemble des pérégrinations. Nicolas Bouvier a le chic pour raconter le tracé du voyage, arriver dans chaque contrée et raconter les travers des habitants comme leurs générosités. Bouvier ne dédaigne pas le travail de l'écriture. Il nous fait voyager par la manière qu'il nous le dit et pose son oeil sur ce qu'il a vu et veut nous transmettre.

Tout écrivain voyageur raconte le voyage lui-même dans ce qu'il a de plus descriptif et ne nous en dit pas moins ce qu'il voit à travers ses propres yeux. Il y a une géographie mentale du voyageur.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeVen 26 Sep 2014 - 16:42

La musique

comme la lumière et la souffrance

n 'a pas de patrie.

Depuis des millénaires

on entend dire

qu' elle est la mère de tous les arts.


Nicolas Bouvier - Page 6 Tomoko10

Tomoko Akazaka

Nicolas Bouvier - Page 6 Musici10

Musiciennne
__________________________________________________


Depuis que le silence

n' est plus le père de la musique

depuis que la parole a fini d' avouer

qu' elle ne nous conduit qu 'au silence

les goutières pleurent

il fait noir et il pleut


L' Oreille du voyageur : Nicolas Bouvier de Genève à Tokyo

Nicolas Bouvier - Page 6 Musici11
Musiciennes

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 10:57

Nicolas Bouvier - Page 6 Bouvie10 L'usage du monde

Puisque nous avons commencé avec Bédoulène à lire ce livre pratiquement en même temps, j'ai très envie que nous puissions en parler ici. Comme une sorte de chronique quotidienne pour vous faire voyager avec nous dans l'odeur de melon de Belgrade, la musique tzigane de Batchka ou encore avec les puces de Prilep. Car si Bouvier et son compagnon de route Thierry Vernet parviennent à nous réjouir et à nous faire réfléchir, il n'y a pas de raison qu'on ne vous en dise pas deux mots !

Ci-dessous le trajet emprunté par Bouvier (Vernet le quittera à Kaboul) :

Nicolas Bouvier - Page 6 Itiner10

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 11:44

c'est un voyage culturel que nous conte Nicolas Bouvier, culture acquise et héritée pour les nombreux pays qu'il visite en compagnie de Thierry Vernet, peintre dont les dessins bruts à l'encre noire sont autant de supports à l'écriture. Une écriture dynamique ponctuée de poèsie et d'humour.

J'ai retrouvé dans ce livre des réflexions rencontrées dans le livre de Stasiuk : Taksim.

merci Shanidar d'avoir tracé le parcours du grand par la diversité des pays traversés et long voyage par la distance. Mais la musique et la danse accompagnent nos voyageurs et le lecteur. La première qualité que délivre le début de ce voyage c'est "accueillant" pour ce qui concerne les habitants et pour notre duo, le regard rempli d'humanité qu'ils posent sur la population.

je reviens compléter

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 13:15

Ce qui frappe dès le début du livre c'est l'absence totale d'images d'épinal. Rien dans l'écriture de Bouvier ne rappelle des mots, des expressions, des descriptions déjà lus et pourtant on se sent très proche de ce qui est dit. Le lecteur entre de plein pied dans deux univers à la fois : celui du voyage (paysage, rencontre, musicalité) et celle du voyageur (jeune homme avide de rencontre et de dépaysement, passablement torturé par la peur de la page blanche et sans doute aussi un peu par le grand parcours qui l'attend).

Ce qui retient ensuite, c'est le temps pris pour chaque étape (ou presque) où nos deux jeunes amis (ils ont 23 ans) restent plusieurs jours, voire quelques semaines, afin de gagner l'argent qui permettra d'entreprendre la suite du voyage. Nous ne sommes pas loin des nouveaux modes de voyages (woofing et autres échanges de savoirs...). Cette prise sur le temps, qui va tant à l'encontre de nos tours opérateurs désireux de nous montrer le maximum dans un minimum de temps, donne le sentiment d'une certaine sagesse ou d'une paresse bienvenue, qui laisse aussi le temps au lecteur de s'acclimater, de s'interroger, de se demander ce que lui-même attend à chaque étape.

Ce qui ravit, c'est l'écoute portée aux autres et en particulier à leur musique, celle de leur langue (le macédonien, le grec qui comprend vite..., Mme Wanda qui s'abîme dans le polonais pour y retrouver ses fantômes) et celle de leurs instruments : de l'accordéoniste aux soufflets crevés, au joueur de cornemuse fait prisonnier par un prof pour que les suisses puissent l'enregistrer, jusqu'aux rencontres formidables avec les tziganes, leurs voix et leur poésie.

C'est à la rencontre d'un monde à la fois connu et inconnu auxquels nous invitent les deux voyageurs.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 15:04

quelques extraits qui démontrent les sentiments de notre jeune duo de voyageurs :

"La France est peut-être, comme les Serbes se plaisent à nous le répéter, le cerveau de l'Europe (1953/54) mais les Balkans en sont le coeur dont on ne se servira jamais trop"

"On nous invitait dans de sombres cuisines, dans de petits salons de laideur fraternelle pour d'énormes ventrées d'aubergines, de brochettes, de melons qui s'ouvraient en chuintant sous les couteaux de poche."


j'aime l'association de ces 2 mots qui dit beaucoup sur  Bouvier.

L'Histoire surgit à chaque Pays, voir ville visité.

" s'il (l'étranger)  reste, il s'apercevra que tout est bien plus compliqué parce que depuis mille ans, en Macédoine, l'Histoire s'ingénie à brouiller les races et les coeurs."

A Prilep vivent des Turcs, des Bulgares, des réfugiés Albanais, des Grecs et les caïds du Parti.

Un peu d'humour : "les singulières orthographes Turques : Fileminyon, agno alobergine..."

Il faut aussi préciser que les deux jeunes gens voyagent dans un véhicule "capricieux" (qui râle à grimper sur des cols d'altitude) mais à qui ils doivent des pauses et des rencontres étonnantes.  

Toujours beaucoup d'empathie envers ces populations souvent démunies de l'essentiel.

"Nous comptons sur leurs recettes pour revivre, eux sur les notres pour vivre."

"...c'est si doux, les vieilles habitudes, même celles qui vous oppriment. Plutôt un malheur familier que ces nouveautés insolites, et cet effort encore pour comprendre, lorsqu'on atteint, rompu, la fin de la journée."

Le lecteur s'étonne parfois, de la rigueur des autorités, des obligations (parfois saugrenues) auxquelles doivent s'astreindre les voyageurs en arrivant dans un nouveau territoire mais aussi en le quittant.

Bouvier et Vernet avaient l' envie de découvrir, la curiosité nécessaire et ils se sont donnés les moyens, l'un en cherchant à exposer et vendre ses dessins, l'autre ses écrits.

Sur la frontière Iranienne : Plus moyen de déchiffrer une enseigne ou une borne milliaire ; c'était l'écriture persane qui marche à reculons. Le temps aussi : en une nuit nous avions passé du vingtième siècle du Christ au XIVe de l'Hégire, et changé de monde."

Tout le long du voyage jusqu'à cette ville de Tabriz où le climat les contraints à demeurer 6 mois, Bouvier rappellera l'occupation Soviétique.
mais Bouvier écrit que dans  cette ville les Russes laissèrent  des constructions utilitaires :  une filature ultra-moderne, une université (fourmillante de sympathisants) et .............................de très (trop) nombreux volumes sur Marx, Lénine...............

Nos deux compagnons aiment à rencontrer les personnages les plus divers et surtout ceux dont  la population les dissuade.

Ils apprennent beaucoup de la ville en rencontrant le vieux M par exemple, personnage à l'oeil affuté.

Leur rencontre avec les Lazaristes, dont l'un des plus étonnant, instruit, mais sans plus d'illusion, qui vivait ici depuis 5 ans, et dont le constat amer sur l'Islam fait, je trouve, écho aux évènements de notre époque.

"-L'Islam ici, le vrai ? c'est bien fini...plus que du fanatisme, de l'hystérie, de la souffrance qui ressort. Ils sont toujours là pour vociférer en suivant leurs bannières noires, mettre à sac une ou deux boutiques, ou se mutiler dans des transports sacré, le jour anniversaire de la mort des Imam... Plus beaucoup d'éthique dans tout cela ; quant à la doctrine n'en parlons pas ! j'ai connu quelques véritables musulmans ici, des gens bien remarquables... mais ils sont tous morts ou partis. A présent...Le fanatisme, voyez-vous, reprit-il, c'est la dernière révolte du pauvre, la seule qu'on ose lui refuser. Elle le fait brailler le dimanche mais baster la semaine, et il y a ici des gens qui s'en arrangent. Bien des choses iraient mieux s'il y avait moins de ventres creux."


un dessin de Vernet s'impose

Nicolas Bouvier - Page 6 Bouv10

je continue le voyage

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 19:00

Merci pour les extraits, Bédou. Moi, j'aime bien aussi les moments où ils boivent des coups avec ceux qu'ils rencontrent (qu'ils soient musulmans ou pas d'ailleurs) et avec qui les échangent se réduisent à presque rien en raison de la langue et cependant on imagine une belle fraternité des uns vers les autres. Beaucoup de générosité aussi de la part des autochtones (sauf en Anatolie, terre si pauvre que l'on compte les noix dans les arbres pour être sûr de ne pas être volé) qui distribuent sans compter ce qu'ils possèdent à peine (pommes, cigarettes ou noisettes).

Beaucoup aimé également le passage à Stamboul, qui, même s'il n'apporte pas à notre duo le travail qui leur aurait permis de rester un peu plus longtemps, offre de belles réflexions sur les Turcs : ils sont lassés de la Culture (c'est normal avec leurs belles mosquées et toutes ces céramiques chinoises du musée de Topkapi), ils ont envie de modernité :

Citation :
Ils trouvaient le temps venu d'être pratique et s'y employaient jovialement. C'était leur droit, bien sur, mais nos affaires pâtissaient énormément de ce bonheur.


Et ce mot de bonheur revient périodiquement pour évoquer le plaisir éprouvé grâce au voyage, à l'allègement de l'âme.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariane SHOYUSKI
Sage de la littérature
Ariane SHOYUSKI

Messages : 2372
Inscription le : 17/04/2014

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 21:37

Merci Bédoulène, Shanidar.
Il faudra me pencher tôt ou tard sur cet auteur. J'ai lu un peu trop vite "Chroniques japonaises" et "Le Vide et le Plein". Et je le regrette maintenant. Il y a plein de graines de réflexions chez Bouvier, surtout pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 22:07

Ariane SHOYUSKI a écrit:
Merci Bédoulène, Shanidar.
Il faudra me pencher tôt ou tard sur cet auteur. J'ai lu un peu trop vite "Chroniques japonaises" et "Le Vide et le Plein". Et je le regrette maintenant. Il y a plein de graines de réflexions chez Bouvier, surtout pour moi.

Et ton regard sera, évidemment, particulièrement intéressant à suivre !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeMar 7 Oct 2014 - 23:23

Tabriz, où pour Vernet ce long hiver et les longues lettres de son amie ne font qu'accentuer l'impression d'être coincé, alors qu'il a hâte de la rejoindre et de l'épouser et décide donc de quitter l'aventure à Kaboul. Il en informe Bouvier qui bien que regrettant leur complicité comprend parfaitement.

Les anecdotes en rapport avec la poste restante et les anachroniques séances de cinéma sont parfois réjouissantes.
Il semble que l'hiver se plaise  à perdurer et à accabler les indigents de la ville.

"On aurait bien surpris ce vieil homme, en lui reprochant la nature de ses propositions ; passé un degré de misère ces subtiles distinctions s'abolissent et, au point où il en était, il n'avait plus que sa carcasse à négocier. "

Bouvier et Vernet vivent modestement, mais quand ils en ont l'occasion ils apprécient les offrandes généreuses. Car ce voyage est aussi un prétexte à découvrir la nourriture des pays traversés, nourriture qui est bien le lien le plus convivial et social.

Les Tabrizis sont majoritairement shi'ites et Bouvier, à l'occasion de l' enterrement d'un Kurde, rappelle la "rogne vivace" qui les oppose aux sunnites.

Bouvier et Vernet décident d'un court séjour à Mahabad, mais là aussi ils seront bloqués plusieurs jours par une pluie torrentielle qui rompt les ponts et détruit les routes. Leur logeur est sympathique, mais la ville comporte trop d'uniformes, ceux de la gendarmerie et les soldats. Les deux jeunes gens sont contraints d'accepter l'hospitalité du capitaine de gendarmerie, à la prison. Ils font une escapade agréable dans la montagne où ils partagent le repas d'un arbab, au hameau de Beitas. De retour à la ville de Mahabad, engageant un pari avec le capitaine qui les retient, ils réussissent à retourner à Tabriz.

C'est la rareté qui donne de  l'intérêt alors même que l'objet était si familier que son intérêt en devenait banal, Bouvier en prend conscience à plusieurs reprises durant le voyage, notamment à propos d'un livre, d'un téléphone.

"Nous au contraire, cet appareil démodé, ce récepteur en forme de liseron nous paraissaient admirables ; cela faisait huit mois que nous n'avions plus téléphoné."

je suis sous le charme de ce voyage et sous le charme des mots de l'auteur.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeJeu 9 Oct 2014 - 10:25

Il faut peut-être préciser (pour expliquer le nombre d'uniformes) que Mahabad est une ville kurde et que c'est précisément les kurdes que Bouvier et Vernet désirent rencontrer. Un peuple rude, qui vous regarde droit dans les yeux pour vous sonder, trouver 'le joint' et vous accueillir dans leur maison.

Citation :
C'était bien les Kurdes ! ce défi, cette gaîté remuante, cette espèce de levain céleste qui les travaille tout le temps.
Le texte revient fréquemment d'ailleurs sur la générosité des habitants rencontrés, alors qu'ils ne possèdent pratiquement rien et que nous sommes perdus en plein hiver...

Et puisque la gastronomie est un peu le dada des parfumés, un extrait appétissant :

Citation :
La cuisine turque est la plus substantielle du monde ; l'iranienne, d'une subtile simplicité ; l'Arménistan, inégalable dans le confit et l'aigre-doux ; nous, nous mangions surtout du pain. Un pain merveilleux. Au point du jour, l'odeur des fours venait à travers la neige nous flatter les narines ; celle des miches arméniennes au sésame, chaudes comme des tisons ; celle du pain sandjak qui fait tourner la tête ; celle du pain lavash en fines feuilles semées de brûlures. Il n'y a vraiment qu'un pays très ancien pour placer ainsi son luxe dans les choses les plus quotidiennes ; on sentait bien trente générations et quelques dynasties alignées derrière ce pain-là. Avec ce pain, du thé, des oignons, du fromage de brebis, une poignée de cigarettes iraniennes, et les longs loisirs de l'hiver, nous étions du bon côté de la vie.

J'ai l'impression que Bouvier aurait pu rester, enseveli sous la neige à siroter du thé en compagnie de portefaix, pendant des lustres sans jamais en éprouver d'ennui...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitimeVen 10 Oct 2014 - 0:08

retour à Tabriz
Il faut dire un mot du point IV (maison américaine étage politique et étage technique de spécialistes) Il y a beaucoup de psychologie dans les remarques de Bouvier quant aux rapports des Américains et des villageois, il démontre l'incompréhension que partage les 2 cultures.

"On (le citoyen américain) le persuadera sans peine qu'on tient le communisme en échec en construisant des écoles semblables à celle dont il garde un si plaisant souvenir. Il aura plus de mal à admettre que ce qui est boon chez lui ne peut pas l'être ailleurs ; que l'Iran, ce vieil aristocrate qui a tout connu de la vie..................et beaucoup oublié, est allergique aux remèdes ordinaires et réclame un traitement spécial.
Les cadeaux ne sont pas toujours faciles à faire quand les "enfants ont cinq mille ans de plus que Santa Claus.""


A Téhéran Bouvier nous fait découvrir une ville lettrée où beaucoup d'habitants parlent le Français, par curiosité de l'ailleurs. Où l'on peut rencontrer une boutique un jeune homme de 25 ans qui déclame un poème de Michaux.
Chacun des 2 voyageurs, dans leur discipline respective trouve du travail dont le revenu leur permettra de continuer pendant 6 mois.

Ils ont trouvé leur Sésame et protection, une idée judicieuse : inscrire en persan un quatrain de Hâfiz.

En Iran, la musique et la poèsie peuvent, à haute dose, assoupir la vie constate Bouvier.

Comme déjà dit les 2 jeunes gens rencontrent souvent des personnes étonnantes ; La supérieure de l'Institut Jeanne d'Arc, qui n'accepte pas sa conférence sur Stendhal, ce mange-curé dit-elle, mais aimant la musique, lui prête un disque auquel elle avoue tenir comme à la prunelle de ses yeux : "Le chant des Partisans estampé d'une large étoile rouge".

Je relève aussi que des hommes, frustes tricotent et filent.

Départ vers Isaphan, une route dangereuse où notre voiture est victime de deux soucis mécaniques, nous devrons notre salut à des camionneurs sympas qui chargent la voiture dans leur camion, nous évitent les Kaolis (brigands des chemins) et la mort alors que les freins du camion lâchent. L'accident ne causa que quelques gnons qui n'empêchèrent pas les camionneurs de croquer un concombre avant de réparer et nous amener, comme prévu, à Chiraz le soir même.

à suivre

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Nicolas Bouvier - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Nicolas Bouvier   Nicolas Bouvier - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Nicolas Bouvier
Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les amis du barrage s’adressent à Nicolas Sarkozy
» un samedi à Trèves
» Le "Cassini"
» Je t'aime, pour le meilleur et pour le pire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Voyages-
Sauter vers: