Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Charles Portis

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Charles Portis Empty
MessageSujet: Charles Portis   Charles Portis Icon_minitimeMer 18 Juin 2014 - 13:21

Charles Portis A14

Salué par Sam Shepard, Larry McMurtry, Dona Tartt, Wells Tower et bien d’autres, Charles Portis est né en 1933, a grandi, et vit actuellement dans L’Arkansas. Installé à New York au début des années 60, l’ancien Marines a travaillé pour le Herald Tribune – l’épicentre du Nouveau Journalisme – aux côtés de Tom Wolfe, notamment. Après un passage éclair à la direction du bureau londonien du quotidien, Portis se retire dans un coin perdu de son Sud natal afin de se consacrer à l’écriture.
Son premier roman, Norwood, est un succès. Son deuxième, True Grit, (adapté une première fois par Henry Hathaway avec John Wayne, puis par les frères Coen), en est un autre… phénoménal.
Il est l’auteur de cinq romans ; The Dog of the South (Un chien dans le moteur), Gringos et Masters of Atlantis formant une sorte de trilogie secrète. Ses cultistes – lecteurs, écrivains, journalistes - outre-Atlantique, semblent incapables de s’accorder sur le meilleur des trois.

Source: Editeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Charles Portis Empty
MessageSujet: Re: Charles Portis   Charles Portis Icon_minitimeMer 18 Juin 2014 - 13:22

Charles Portis Aa12 / Charles Portis Aaa10
The dog of the south / Le chien dans le moteur
Citation :
Présentation de l’éditeur
Un flingue planqué au fond de sa glacière, Ray Midge, un drôle d’oiseau de vingt-six ans, quitte son Arkansas et part en quête de ce qu’il a perdu : sa femme, ses cartes de crédit, sa Ford Torino et sa tranquillité d’esprit. Cap au Sud, droit sur l’Amérique centrale  ; le double des récépissés de CB fournis par sa banque retraçant l’itinéraire de la tourterelle en fuite – et de son odieux ravisseur, l’indécrottable Guy Dupree.
Entre escrocs rêveurs, hippies réactionnaires, évangélistes et témoins de Dieu-sait-quoi en tous genres, l’irréductible gringo ramassera sur sa route le docteur Reo Symes : épave échouée au fond d’un parc à roulottes mexicain, praticien radié, vétéran revenu de tout dont le sens des affaires illégales et la moralité oblique semblent n’avoir aucune limite. Sous les tropiques, les retrouvailles conjugales se précisent, un fameux duel se prépare à l’ombre des ruines mayas : le vent se lève, un ouragan se profile au Belize…
De quoi relever encore la verve ébouriffante et méchamment drôle de Charles “Buddy” Portis et réjouir les amateurs de Hunter S. Thompson, Jim Dodge, James Crumley, Elmore Leonard…

J’ai lu plus d’une fois (surtout dans des commentaires anglais concernant ce livre) que le personnage de Ray était un des plus drôle de l’histoire littéraire, que ce livre était drôle… et ben, je dois avoir tout à fait un autre sens d’humour !
Pas qu’il ne soit pas par moment vraiment rigolo mais de là à en juger que c’est le livre/personnage le plus drôle. Non.

Mais dans mon cas c’était plutôt bien parce que j’ai aimé cette atmosphère un peu déjantée qui m’a rappelé un Hunter S. Thompson. Partir sans le sous dans une voiture qui risque de tomber en panne d’un moment à l’autre – et en faire un bon livre avec, il n’y a vraiment que les auteurs américains qui y arrivent avec brio.

Un « road-movie » dans le meilleur sens du terme. Le voyage était intéressant, par moment vraiment fait pour donner le grand sourire et surtout écrit sublimement bien.

Les personnages décrits qui vont rester en bonne mémoire et un auteur qui me donne envie de découvrir d’autres romans de lui.

Il me faudrait seulement encore quelqu’un pour m’expliquer le titre français. En effet au cours de ce livre il y a un animal dans le moteur… mais il s’agit d’un chat ?? Et bien qu’il y ait aussi des chiens dans ce livre, aucun d’eux va se mettre dans le moteur ??
Et ben, la fantaisie des traducteurs/maisons d’éditions….

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Charles Portis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande à Charles CHEVALIER - AD Rouen - x Anvéville & Cliponville
» Déces - Overlijden (1)
» Ricarville - Message à Charles Chevalier
» Oherville
» Demande pour Charles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: