Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Dada   Mar 14 Aoû 2007 - 17:31

Man Ray

Citation :
L'orage d'une robe qui s'abat
Puis un corps simple sans nuages
Ainsi venez me dire tous vos charmes
Vous qui avez eu votre part de bonheur
Et qui pleurez souvent le sort sinistre de celui qui vous a rendue si heureuse (...) Paul Eluard (La rose publique, 1933)

L'Oeil, de Man Ray, date également de 1933.
"La photographie initiale, éditée à titre posthume, est un plan large du visage d'une danseuse, visage sur lequel ont été collées des perles de celluloïd. Man Ray publiera deux images créées en laboratoire : L'œil et Larmes, épreuves recomposées à partir de ce portrait".
- Cette photographie me fait penser à un film de Bunuel (Le Chien andalou)?

Le Chien andalou, de Luis Bunuel et Salvador Dali (1928); avec Simone Mareuil et Pierre Batcheff. Durée du film 15'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Dada   Mar 14 Aoû 2007 - 17:49

Emmanuel Rudnitsky, dit Man Ray. Naissance aux États-Unis : 1890.
Peintre, photographe, réalisateur de films, "dadaïste" puis "surréaliste".
- Considérant que "Dada ne peut pas vivre à New-York", il débarque gare Saint-Lazare où l'accueillent Duchamps, Aragon, Breton, Gala... ce seront les années Montparnasse...

Portrait - 1945 (d'Elsa?) inspiré par et pour Aurélien de Louis Aragon.


Man RAY : "La poire d'Eric Satie" -Lithographie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Dada   Mar 14 Aoû 2007 - 17:58


MAN RAY : Le violon d'Ingres; épreuve aux sels d'argent rehaussée de crayon et encre de chine, 1924.
Ici le photographe condamne déjà un art trop classique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Dada   Mar 14 Aoû 2007 - 18:30


Man Ray : "Noire et Blanche", Paris 1926.
Les surréalistes publièrent en 1931 un tract intitulé :
NE VISITEZ PAS L'EXPOSITION COLONIALE
Douze signataires dont André Breton, Louis Aragon, René Char... alertent l'opinion publique contre l'"exposition" officielle qui, depuis Vincennes, "montre" aux habitants de la métropole les différentes facettes des colonies en reconstituant les environnements africains et océaniens censés émerveiller les visiteurs (300.000 billets vendus par jour). Les hommes sont parqués dans ces décors "naturels" à Vincennes.
>Lire "Cannibale", roman de Didier Daeninckx.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Snark
Main aguerrie


Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 31
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Dada   Jeu 16 Aoû 2007 - 17:20

Avec un vif intérêt, j’ai étudié ce courant esthétique durant deux minces cours de 2h.
Si j’ai bien compris, c’est une forme de nihilisme. Son essence était de revenir au hasard et de nier tout ce qui a été produit par le modernisme, choses variées à l’origine de la guerre. C’est une mise à zéro radicale. Twisted Evil
C’est bien cela?

Voici un bon site qui donne accès à plusieurs textes dadaistes:
http://sdrc.lib.uiowa.edu/dada/articles/tzara.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Dada   Jeu 16 Aoû 2007 - 21:08

En effet il s'agit d'un "anti-mouvement", allant, en toute création ou représentation artistique (littérature, cinéma, peinture ou photographie), à l'encontre de ce qui allait de soi par une destruction des trames habituelles et de la conformité.
Dada est né dans le milieu intellectuel ou artistique de la toute fin de la première guerre mondiale, et même durant celle-ci (voir Hugo Ball en Suisse : 1916).
J'ai du mal à cerner l'importance du mouvement par lui-même tant il demeure, à mon avis, au centre de la vie artistique et n'entrera presque jamais en échos avec une large population comme a pu le faire mai 68...
- On peut même s'étonner de l'effet "provocation" qui en devient le moteur, à une période où l'Europe est en deuil, les jeunes gens ayant servi de chair à canon... mais j'en retiens, au-delà de la volonté "destructrice" des formes d'expression traditionnelles, la grande liberté que s'octroient ses membres :
ils ne s'encerclent pas, ne font pas "école" autour d'un système mais donnent à voir la "différence".
- Chez Dada j'ai tendance à fuir certaines choses. N'a-t-on pas le sentiment que les fils de bonne famille d'une bourgeoisie bien établie s'amusent?
L'"Art nègre" est aussi une chose que je trouve insupportable aujourd'hui, mais il faut bien le replacer dans le contexte de ce début de siècle et du colonialisme.

Quant à Man Ray, je viens de découvrir ces photographies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
bertrand-môgendre
Sage de la littérature


Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 61
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: Dada   Jeu 16 Aoû 2007 - 22:03

un fil qui me tient à coeur. N'y mêlons pas breton, je vous prie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snark
Main aguerrie


Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 31
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Dada   Ven 17 Aoû 2007 - 18:43

Merci pour ces explications, Babelle. :)


On ne peut pas parle de dada sans parler de Duchamp, inventeur du ready-made!


Je préfère ce tableau à tout ce qu'ont fait les futuristes.
Duchamp, Nu descendant l'escalier, 1912



http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Duchamp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Dada   Ven 17 Aoû 2007 - 18:58

bertrand-môgendre a écrit:
un fil qui me tient à coeur. N'y mêlons pas breton, je vous prie.
Tu exacerbes notre curiosité Bertrand mais, promis, personne ne parlera d'André Breton par ici avant que tu n'aies toi-même inauguré la chose...
La décomposition du mouvement, j'aime beaucoup! Duchamp par cette descente d'escalier se rapproche donc du cubisme, et le "dépasse" même car il n'y a rien de figé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Snark
Main aguerrie


Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 31
Localisation : ici

MessageSujet: Re: Dada   Sam 18 Aoû 2007 - 17:25

Tout à fait juste, ta remarque sur le Nu descendant l'escalier. C'est d'ailleurs le manque de mouvement qui fait que les toiles cubistes me laissent froid. Par exemple, Picasso ne m’a jamais « atteint » avant d’intégrer les idées de l’expressionnisme, vers 1918 je crois. À partir de là, il allie à l'explosion de la perspective une utilisation dynamique et géniale de la couleur qui me drunken

L'aspect plus critique du dadaisme:
Amorous Parade, Picabia, 1917



The Spirit of Our Time, Hausmann, 1921
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isidore Ducasse
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 26

MessageSujet: Re: Dada   Sam 18 Aoû 2007 - 17:51

J'apprends quelque chose: j'ignorais que le mouvement dada avait aussi concerné la peinture, photographie et sculpture. Je pensait qu'il se limitait à la littérature. Cela dit ce n'est pas étonnant, c'est même plutôt normal, la plupart des courants littéraires finissent par toucher d'autres formes d'art.
Il y a longtemps que j'essaie de mettre la main sur "Rrose Sélavy" de Robert Desnos, et "La première aventure céleste de Mr Antipyrine", de Tristan Tzara, deux pionniers dadaïstes, mais apparemment ils ne font pas parties des oeuvres auxquelles se limitent les librairies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie


Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 27
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: Dada   Lun 20 Aoû 2007 - 12:46

En fait je vais rectifier une date de Babelle, car si son explication est suffisante, elle n'en est pas moins incomplète et antidaté.

En fait tu dates la création du mouvement dada avec le deuxième manifeste, celui D'Hugo Ball en 1916. Or il existe un premier manifeste écrit par Walter Serner, qui bien connu j'ai nos amis allemands, fut ignorés en France par Tzara et Breton sous prétexte qu'il parlait mal Français.
Il publia donc en 1915 Dernier relâchement manifeste dada, qui est le premier manifeste et qui est en fait la résultante d'une émergence du mouvement.

J'ai quand même un grand plaisir à voir qu'il y a encore un intérêt pour dada. Dada qui est un mouvement singulier (anti mouvement pour moi ne veut rien dire. Les décadents seraient un anti mouvement naturaliste ou un sous mouvement?), un des mouvements qui me fait le plus aimer la littérature. Car la révolution et la liberté de l'artiste post dada n'est pas dut à une évolution technique ou technologique mais bien à une remise en cause, à une refonte issue de l'esprit et du milieu intellectuel.
C'est un mouvement élitiste qui aura fait creuset des libertés que nous percevons aujourd'hui en matière d'art contemporain ou d'écriture abstraite.
Malheureusement aujourd'hui l'esprit se réduit souvent à une singerie dada.

Pour ce qui est de Breton je ne citerai que Rigaut: " On a retrouvé dada mort ce matin. On a d'abord cru à un suicide, car le pauvre s'en menacé depuis sa naissance. Mais André Breton est passé aux aveux".

La ciation n'est pas exacte,elle est de tête et je n'ai ni ma bible, ni mes notes prés de moi, je m'en excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Dada   Lun 20 Aoû 2007 - 16:28

Merci pour les rectifications qui s'imposent lekhan!
Et tout cela sans ta "bible" à portée de main!
Nous n'oublierons plus Walter Serner et son charmant petit accent Wink

- Isidore Ducasse, dans mon esprit à moi, il n'y a jamais eu de séparation entre dada des auteurs et dada des artistes graphiques, photographes, cinéastes ou sculpteurs, mais par contre je connais très mal la littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
animal
Tête de Peluche


Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Dada   Lun 20 Aoû 2007 - 19:20

allez zou je me lance, parce que je suis un peu paumé !

j'y connais plutôt pas grand chose et j'ai du mal à appréhender ce qui se passe sur ce fil cat

Babelle a écrit:
J'ai du mal à cerner l'importance du mouvement par lui-même tant il demeure, à mon avis, au centre de la vie artistique

j'ai une vague idée de ce qui se cache derrière cette phrase... résumé bancal de ma compréhension par "droit à la liberté dans la forme" (et les problèmes qui vont avec ?) ?

j'ai dans un coin de la tête et sur un coin de mon bureau un livre avec Les malheurs des immortels révélés par Paul Eluard et Max Ernst

lecture qui m'avait laissé froid et un peu sceptique, ayant eu l'impression d'assister à un jeu de l'esprit un peu forcé.

En vous lisant, en cherchant un peu autour, j'essaye de saisir... saisir une cassure ? un avant/après, une avancée majeure ?

en cherchant je penserai plus à un symbole à demi de principe politique (drapé dans l'art, ce rapport au monde moderne et à la première guerre mondiale)

et le rapport à la tradition, à l'histoire... à l'histoire de leur art, histoire du d'où ils viennent, j'ai beaucoup de mal à saisir scratch

c'est très réducteur et un mauvais réflex sans doute mais ... aidez moi à creuser derrière l'impression de possible imposture, de "jeu forcé de l'esprit". cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire


Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Dada   Lun 20 Aoû 2007 - 22:21

Le Nu descendant un escalier de Duchamp me fait penser à la naissance du mouvement chez le cinéaste Vertov : L'Homme à la caméra (1927, 29).
Train, trams, calèches, ouvriers et femmes au travail, la foule, la machine, tout est en mouvement et ça défile très vite. Auparavant les plans étaient figés. Le futurisme s'ouvrait aussi sur la ville, la machine, la "modernité", mais Vertov ne compose pas pour une "image", une nouvelle représentation des choses; il met en parallèle le spectateur de la salle et l'acteur de la rue par une même dimension. Chacun se reconnait. Après le ciné-drame il s'agira du ciné-oeil... Je ne sais ce que devient Vertov après ça, ds les années staliniennes qui suivent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dada   Aujourd'hui à 2:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Dada
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dada des couches
» petit quizz de 15 questions
» un legionnaire ( 2 )
» PREPOO A L'APRES SHAMPOING
» Mon dada, la rando canine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Peinture, photographie…-
Sauter vers: