Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Nos lectures de juillet 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 28  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 6:27




photo: Arina Pozdnyak


et qu'est-ce que vous lisez pour l'instant?

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 7:18

il me reste 80 pages de Ordinary Thunderstorms de William Boyd. même avec des stickos Motul (en plus des 80 citations de rigueur pour dire tellement c'est trop fort) sur la couverture le suspens ne serait pas plus... quoi au juste ?

80 pages à ne pas trop faire durer.  What a Face 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 52
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 7:22

La cinquième année : nouvelles de Marlen Haushofer

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 11:17

Fragment de texte, dans un recueil de nouvelles et autres textes courts souvent assez trashs.

Jean-Marc Agrati, dans "L'Apocalypse des homards" a écrit:
- Alors, tu viens ou tu viens pas?
Achille avait enfoui l'énervement au plus profond. Il avait posé ça comme une question neutre, en espérant que le ton ne perce pas au portable. Hector semblait enfin disposé à venir.
- Ah, putain... dans ton coin?
Il fallait maintenant négocier le lieu. Du temps où ils se voyaient, les derniers rendez-vous se passaient déjà comme ça. Hector voulait voir Achille dans le 8ème et Achille voulait voir Hector voulait voir Achille dans le 18ème. Côté Monceau pour l'un et côté porte de Clignancourt pour l'autre. Et ce qui sépare ces deux lieux, c'est tout simplement un gouffre. La société, la race, la culture, le sexe, les finances, on pouvait tout mettre là-dedans. Un dégradé implacable de tout ce qui existe.
- Intersection rue Championnet, rue du Poteau, a dit Achille. Bistrot La Renaisance. C'est proche du périph, t'as presque pas à rentrer dans Paris.
Achille a attendu la réponse, crispé sur le portable. La négociation, c'est comme ça. On met la barre très haut et on écoute l'autre le moins possible. On l'écoute quand il dit non. Et encor, si son non est un vrai non, un non crié très fort. Il faut qu'il ait mal. C'est pour ça que le cabotin gagne toujours à ce jeu-là. Il mime la douleur. Hector connaissais ces règles. Il a soupiré au bout du fil.
- A tout à l'heure, il a dit.
Le paton du bar a reconnu Achille. Ils se sont serré la main.
- De retour?
- Non. Juste de passage.
- Un pèlerinage?
- En quelque sorte.
Et il a posé devant Achille un demi impeccable. Le jaune montait bien au-delà du trait. Côté Monceau, c'était l'inverse. Ils grignotaient le demi avec de la mousse et la portion tronquée coûtait deux fois plus cher. Achille détestait ça. Il a regardé l'horloge. Une heure à peine, et il allait venir au bout de trois ans.
Ils se connaissaient depuis le collège. Vingt ans d'amitié, de virées et de longues veilles. Les études, les concours, les balades nocturnes, les discussions à n'en plus finir, la littérature, les filles, les voyages, ils avaient tout fait ensemble. Les amitiés sont mortelles, ils en avaient souvent parlé. Tout finit, même l'amour, disait Hector.
Peut-être. Mais Achille n'était pas satisfait. Un deuil, ça doit être net. Ça se comprend d'emblée. C'est une preuve que d'enterrer quelqu'un. Une impossibilité qu'on partage. Et là, il n'était pas tout à fait sûr que la boîte soit vide. Il trouvait même qu'il y avait de drôle point d'interrogation dans le trou.
C'est pour ça qu'il avait insisté, et au-delà du décent. Il l'avait presque poursuivi, et il n'aimait pas ça, Achille. Ce n'était pas son genre. Une petite heure à tuer. Il a vidé son demi et il s'est plongé dans un Monde qui traînait.
- Salut.
Achille a levé la tête. Hector était devant lui et il avait un bonnet. Un bonnet de marin noir, enfoncé jusqu'aux oreilles, alors qu'on était dans un beau printemps. Ça voulait rien dire. Il avait enlevé sa cravate et sa veste de costume pour enfiler une veste un jean. Desou, on voyait encore la belle chemise ivoire et le pantalon couleur tabac. Les Weston renvoyaient des reflets comme de l'ambre.
Achille s'est levé. Ils ont échangé un soirée et ils se sont fait la bise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 13:09

Je lis Impressions de Kassel de Vila-Matas dont le sujet m'intéresse particulièrement puisqu'il porte un regard personnel sur l'art contemporain et notamment sur 2 grands créateurs actuels que sont Pierre Huyghe et Tino Sehgal. Il décrit sa visite de la Documenta 13 en 2012 et ne tombe pas dans le travers de l'ironie facile

Enrique Vila-Matas a écrit:
Le livre parle de mon voyage et de ma participation à la Documenta de Kassel. C'est une promenade, comme Locus Solus de Raymond Roussel, à travers des lieux très étranges, mais tous imprégnés d'une grande créativité. C'est aussi la découverte d'un art contemporain plus vivant présent à Kassel, un art qui se confond avec la vie, et qui passe comme la vie.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Mer 2 Juil 2014 - 10:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 15:46

Toujours dans ma lecture partagée entre La formule du professeur et Au bonheur des dames.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: lecture de juillet   Mar 1 Juil 2014 - 16:06

- Marchand d' amour : Dinitia Smith. - J. Losfeld

Dean est une fille et s' appelle Lily. C' est ce qu' elle est morphologiquement. Mais elle se veut garçon.
Et quand elle débarque dans une petite ville de l' état de New York, c' est ainsi qu' elle se présente.
Sous le prénom de Dean et travestie en homme.

Dean fait des tours de magie dans les cafés.
Jamais Dean ne se met en retrait. Au contraire, il est plutot provoquant et n' a aucun mal à séduire
les filles qu' il choisit.
Peut etre parce qu' il est doux et  patient. Contrairement aux males du coin. Qui, eux, le haissent.
Ils ont deviné son identité sexuelle et ne lui pardonnent pas d'etre un concurrent déloyal.

Finalement, Dean se met tout le monde à dos, dans un ville à la morale étriquée et qui rejette tous
les comportements singuliers.
Il faut dire qu' il n' est pas tout blanc, Dean. Mais il y a eu dans son histoire et dans sa vie, des faits qu' on apprendra peu à peu et qui amènent le lecteur à mieux le comprendre.
Evidemment, l' histoire finira mal. Très mal. Ce qui n' a rien d' étonnnant.



Il y avait là un sujet interessant, fascinant meme, mais l' auteur n' est pas à la hauteur de ses ambitions.
Dommage !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par bix229 le Mar 1 Juil 2014 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 16:24

cela me rappelle le film Boys don't cry avec Swank (tiré d'une histoire vraie et qui finit mal elle aussi)


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 16:34

Iain Levison : Une canaille et demie. 

Et toujours le livre III des Chroniques : A. Lobo Antunes.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 19:31

Les brumes de Riverton de Kate Morton. J'ai un peu l'impression de me retrouver dans Downton Abbey, il y a même une Lady Violet  Laughing 

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mar 1 Juil 2014 - 21:55

Petit recueil d'une douzaine de nouvelles (assez courtes) de Léonid Dobitchin. Très déroutant, mais exaltant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mer 2 Juil 2014 - 9:59

Rubén Darío Veronica et autres contes fantastiques

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mer 2 Juil 2014 - 13:23

Je reprends 2666 en version originale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mer 2 Juil 2014 - 14:19

Je suis toujours dans Le Galérien de Drago Jancar, bientôt fini, Et j'ai commencé Les voies de la vengeance de Karen Blixen.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   Mer 2 Juil 2014 - 15:16

Un navire de nulle part Antoine Volodine

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos lectures de juillet 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos lectures de juillet 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 28Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 28  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général… :: Nos lectures du passé-
Sauter vers: