Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert Van Gulik [Pays-Bas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mer 15 Aoû 2007 - 13:42



Robert Van Gulik

Wikipedia a écrit:
(9 août 1910 à Zutphen, Gueldre — 24 septembre 1967 à La Haye) est un écrivain de langue néerlandaise, anglaise, japonaise, voire latine.

Fils d'un médecin militaire, il séjournera dans son enfance à Java où il apprendra le javanais, le malais ainsi que des rudiments de chinois qu'il étudiera plus tard.

Il était également diplomate (Japon, Chine, États-Unis, Indes, Indonésie, Liban, Corée) et sinologue fort réputé.

En 1948, il traduit un roman policier chinois, le Dee Gong An, trois affaires criminelles résolues par le juge Dee-Jen Djieh (plus connu en France sous le nom de « Juge Ti »), fonctionnaire de l'époque T'ang (VIIe siècle de notre ère). Puis, s'inspirant de vieux récits chinois, il écrira dix-sept récits policiers fictifs, affaires mystérieuses débrouillées par son juge Ti.

Il s'éteignit en 1967, victime d'un cancer du poumon dû à une trop grande consommation de cigares.

l'article de wikipedia

un extrait d'une page sur l'auteur : ici


Citation :
Dans ses enquetes, le juge est assiste de ses adjoints: Le sergent Hong (ancien educateur du juge), Majong et Tsiao Tai (deux ex-chevaliers des vertes forets (bandits)) ainsi que Tao Gan (un ancien pickpocket). Contrairement aux romans policiers europeens classiques, les enquetes du juge Ti presentent souvent non une enquete mais trois affaires se deroulant en meme temps et s`entremelant etroitement.

Neammoins au dela, du mystere policier, l`interet des Juge Ti de Robert Van Gulik se trouve dans la description precise et documentee que l`auteur donne de la Chine du 11eme siecle. Tous ces details - comme l`autorisation de la torture par le tribunal pour faire parler un temoin lors d`une audience, l`utilisation des manches comme poches par les chinois a cette epoque ou la menace d`une invasion coreenne- illustres par des gravures de l`auteur dans le style chinois, procurent aux romans de Van Gulik une touche exotique changeant des romans policiers classiques.

De plus, memes si ils peuvent etre lu separement, les romans de van Gulik sont aussi une fresque chronologique ou certains personnages apparaissent et disparaissent aux fils des romans, certains mourrant meme.Ce qui peut etre une explication supplementaire a leur succes...

c'est un peu loin le Juge Ti mais c'est des bons souvenirs, le genre de livre qui se dévore



Robert Van Gulik est aussi connu pour avoir écrit un essai : La Vie sexuelle dans la Chine ancienne

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mer 20 Fév 2008 - 21:55


Le juge Ti à l'oeuvre

recueil de huit courtes nouvelles. huit enquêtes de ce fameux juge Ti et de ses lieutenants.

idéale lecture les pattes en éventail, intrigue, dépaysement, histoire, justice... tout y est pour notre plaisir.

Les histoires du juge Ti se sont de fausses enquêtes d'un vrai juge Ti qui vécu en Chine de 630 à 700 et fut aussi ministre de l'Empire. certaines de ses enquêtes sont inspirées d'affaires véritables. Le juge Ti est parait-il un personnage encore très populaire chez les chinois.

quatrième de couverture a écrit:
"Ce qui rend les romans de Robert Van Gulik si passionnants, c'est le soin qu'il apporte à planter le décor de ses aventures et à brosser le portrait de tous les seconds rôles, qu'ils soient brigands, prostituées, assassins ou honnêtes gens, amoureux transis, propriétaires floués. Car le défenseur de la veuve et de l'orphelin, le juge Ti est d'une incroyable popularité. Héros positif dans la plus pure tradition du roman policier (et pas seulement chinois), il nous entraine à bride abattue dans des histoires pleines de rebondissements et nous fait côtoyer les fantômes et autres phénomènes surnaturels couramment observés dans la chine des T'ang."

Olivier Mauraisin, Libération

pas mal cette description, ajoutons en sur le caractère du juge : autoritaire, rusé... et très influencé par son humeur du moment, parfois de bonne humeur, parfois contrarié et de mauvais poil ! Le juge rend une justice implacable (ça ne rigole pas les sentences... ni les interrogatoires de ses lieutenants ou des sbires... ouch !) mais cherche d'abord la vérité et à être juste, voir généreux.

pour tenter de vous convaincre je vais avoir bassement recours au premières lignes d'une nouvelle... le petit paragraphe d'introduction.



Citation :
Cette troisième nouvelle a également pour cadre la ville de Peng-lai. Près de six mois ont passé. Entre-temps, les deux épouses du juge Ti et leurs enfants sont arrivés et se sont installés dans la résidence particulière du magistrat, à l'arrière du Yamen. Quelque temps plus tard, Mademoiselle Tsao rejoint la famille. Il est question au chapitre XV de Trafic d'or sous les T'ang du mauvais pas dont le juge Ti la tira. La Première Epouse du magistrat ressentit dès le premier jour une vive sympathie à son égard et l'engagea comme dame de compagnie. C'est par une journée d'été toride et orageuse que survint l'étrange affaire relatée ici.

un autre extrait bientôt je pense.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mer 20 Fév 2008 - 22:15

affraid

oublié les titres des nouvelles : cat

- Cinq nuages de félicité
- Une affaire de ruban rouge
- Le passager de la pluie
- Meurtre sur l'étang de lotus
- Les deux mendiants
- La fausse épée
- Les cercueils de l'Empereur
- Meurtre au Nouvel An

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Lun 25 Fév 2008 - 20:22

Je crois que j'avais lu tous les titres du Juge Ti, il y a de ça une vingtaine d'années, et que j'adorais être plongée dans l'univers de la Chine ancienne au travers des pérégrinations et des voyages du juge pour résoudre ses énigmes !! De très bons souvenirs, et le personnage est vraiment attachant.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Sam 26 Juil 2008 - 18:03


Le Collier de la princesse

quatrième de couverture a écrit:
Le juge Ti a réellement vécu au VIIe siècle. Terriblement vif, il débrouille les énigmes policières les plus difficiles, les casse-tête chinois les plus embrouillés. De nos jours, les Chinois le considèrent encore comme leur Sherlock Holmes national. Robert Van Gulik, sinologue éminent et éminemment sérieux, en avait assez de l'image du mandarin à natte dans le dos, fourbe et dépravé, donnée par les romans policiers occidentaux. Il s'est donc emparé du juge Ti, l'a installé dans une ville imaginaire à la frontière de l'empire fleuri où il est confronté à toute une série de situations authentiques puisées dans les textes anciens.


« Cette fois, le malicieux Chinois est confronté à un vol de collier commis à l'intérieur même du palais impérial. Entre le chef des eunuques, celui de la garde et les intrigues des bouddhistes, il va lui falloir manœuvrer avec toute la prudence que lui inspire sa sagesse taoïste. Cet Hercule Poirot dans la Chine du VIIe siècle nous fait battre le cœur. »
cat

Et oui, le juge pense s'offrir deux jours tranquilles de pêche mais un caissier à été torturé et assassiné et le collier de la princesse a été dérobé dans l'enceinte même de son palais ! C'est râpé pour les vacances du Juge mais comme souvent quand il ne peut pas se reposer c'est pour le plus grand bonheur du lecteur.

Encore meilleures retrouvailles avec le juge, bien que ces seconds soient absents dans cette aventure. Plus une enquête et des personnages qu'un vrai whodunnit donnant toutes les pièces. Tout y est : le déguisement, la ruse, les femmes, les fourbes, les braves, les sages, le suspens, le dénouement, l'empire... le thé. Et surtout l'éternel juge Ti fidèle à lui même dans cet avant dernier roman de la série. A la fois sage et orgueilleux, toujours efficace (et au charme puissant !).

Très très agréable et distrayante lecture. Promenade entre intrigue et caractères (des petits et des puissants) avec le Juge Ti comme fil conducteur. A lire sans remords les doigts de pieds en éventail et le sourire au lèvre...

(ça tombe bien j'en ai encore cinq autres juste sous la main !)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Sam 26 Juil 2008 - 19:58

je remets les quelques titres de chapitres relevés l'autre soir :

V

Le juge Ti disserte
de l'universalité de la création
avec le Chef des Eunuques ;
un faux médecin découvre
qu'une femme peut en cacher une autre.



VII

Le juge Ti fait une heureuse rencontre ;
des béquilles habilement utilisées
le tirent d'un mauvais pas.



VIII

Un capitaine de la Garde brûle
de se rendre utile; une coquette abandonne sa garde-robe
en même temps que son mari.




je ne parlerai d'écriture fabuleuse pour le juge Ti mais qu'est ce que c'est... bien. tout simplement.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Lun 28 Juil 2008 - 9:05

miammiam ça donne envie
Revenir en haut Aller en bas
Jade
Envolée postale
avatar

Messages : 105
Inscription le : 10/06/2008
Age : 44
Localisation : Var

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Lun 28 Juil 2008 - 16:14

J'ai lu pas mal de livre du juge Ti il y a quelques années et j'avais beaucoup aimé cet univers très codifié de la chine ancienne.

De voir ton avis animal m'a donné envie d'en relire Evil or Very Mad
Je sens que qu'il va y avir un juge Ti lors de mon prochain passage en biblio...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Envolée postale
avatar

Messages : 128
Inscription le : 02/03/2008
Localisation : Quelque part dans l'univers

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mar 29 Juil 2008 - 10:36

Merci pour ce fil, Animal. Ca va me motiver pour lire Van Gulik dont j'ai quelques bouquins à la maison (qui me viennent de mon oncle). Je n'ai jamais eu la curiosité de les ouvrir et maintenant, j'en éprouve l'envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mar 29 Juil 2008 - 10:41

laissez vous tenter Cool

(on est à la bonne saison pour ça en plus).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mer 6 Mai 2009 - 20:36

Meurtre à Canton

Le dernier de la série. Une intrigue complexe et multiple avec tout plein de ruses et de personnages mystérieux. Normal pour une enquête du juge Ti et l'indispensable lot de passions humaines. Le dépaysement instantané est au rendez-vous, ce sentiment d'immersion dans une époque avec ses codes, son histoire et ses manières. Avec en plus dans cet épisode de l'exotisme et des charmes exotiques puisqu'il met en scène des membres de la communauté arabe de Canton... et mise en scène du coup des préjugés de nos héros, le juge et ses lieutenants, ainsi que de l'utilisation et de la gestion politique d'une communauté immigrée. van Gulik maîtrise son affaire et l'ambiance est garantie sans que tout à soit trop lourd.

L'atmosphère est plus grave que dans les précédentes histoires que j'ai relu et on sent que les "héros" pensent à raccrocher mais je regrette surtout que l'exposition des personnages ai un peu moins de place, leurs petits travers, leurs idées saugrenues... m'enfin, très bon moment, dépaysant à souhait et qui tient ses promesses.

Il y a des types qui écrivent des préfaces à gâcher les bouquins et d'autres qui écrivent des postfaces qui feraient de super introductions...

Postface a écrit:
Le juge Ti est un personnage historique qui vécut de l'an 630 à l'an 700 de notre ère. Dans la première partie de sa longue carrière officielle, il se distingua par son talent à débrouiller les affaires criminelles les plus compliquées. Lorsqu'il fut ensuite appelé à de hautes fonctions dans la capitale de l'Empire, son intelligence et son courage firent de lui l'un des hommes d'Etat les plus marquant de la période T'ang. Les aventures contées dans le présent volume - entièrement fictives - se déroulent au début de cette seconde phase de sa carrière, pendant l'année où il exerça les fonctions de président de la Cour Métropolitaine de Justice.
A l'époque où vivait le juge Ti, les deux grands pouvoirs mondiaux étaient l'immense Empire T'ang à l'est, et à l'ouest le royaume des Califes arabes qui avaient conquis tout le Moyen-Orient, le nord de l'Afrique et l'Europe méridionale. Chose curieuse : chacun de ces deux géants par la culture et la force militaire ignorait presque l'existence de l'autre, leurs points de contact se limitant à quelques rares centres commerciaux éparpillés dans le monde. Les hardis marins des deux empires s'y rencontraient, mais les description des merveilles entrevues faites à leur retour étaient prises pour de fantaisistes contes de voyageurs. Voulant faire évoluer le juge Ti dans un milieu différent de mes précédents ouvrages, j'ai choisi Canton, l'un des points de contact dont je viens de parler.
Les événements relatés ici sont complètement fictifs, mais il est exact qu'à ce moment la redoutable impératrice Wou cherchait à s'emparer du pouvoir. Elle y réussit quelques années plus tard, après être devenue impératrice douairière. Elle eut alors à lutter contre le juge Ti et ce dernier l'empêcha d'évincer du trône l'héritier légitime, succès qui couronna la belle carrière du magistrat. Cette phase de la vie du juge Ti est décrite dans le roman historique de Lin Yutang : "Lady Wu, a True Story" (Londres, 1959). Dans le livre de Lin Yutang, le nom du juge est orthographié Di JenJiay.
La proclamation mensongère dont il est question dans le chapitre XIX m'a été inspirée par l'une des plus anciennes histoires criminelles de la Chine. Un Machiavel chinois, l'homme d'Etat semi-légendaire Sou-Tsin, du IVème siècle avant Jésus-Christ, employa cette ruse pour se venger d'ennemis politiques qui avaient tenté sans succès de le tuer. Sur son lit de mort, Sou Tsin suggéra à l'Empereur de faire écarteler son cadavre en l'accusant de trahison; quand ses ennemis vinrent réclamer la récompense de leur ancienne tentative d'assassinat, l'Empereur les livra au bourreau (Voir "T'ang-yin-pi-shih, Parallel Cases from under the Pear Tree, a Thirteenth Century Manual of Jurisprudence and Detection", par R. Van Gulik, Leyden, 1956).).
Le poison utilisé par Zoumouroud est décrit dans l'ouvrage historique chinois "Nan-tchao-yeh-shih", traduit en français par camille Sainson sous le titre : "Histoire particulière du Nan-tchao" (Paris, 1904 ; page 172).
Je rappelle pour finir que les vêtements de l'époque T'ang ne comportaient pas de poches (ce qui explique le nombre d'objets que les héros de mes romans fourrent dans leurs manches), que les Chinois de ce temps n'avaient pas de nattes mais portaient des coiffures, aussi bien à la maison qu'au dehors, et qu'ils ne fumaient pas, le tabac et l'opium ayant été introduits en Chine bien longtemps après la mort du juge Ti.

Robert Van Gulik

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mer 24 Juin 2009 - 22:30

Je me suis laissée tenter par La perle de l'empereur après avoir lu les commentaires d'Animal.

Un livre qui se lit très vite, avec le plaisir de connaître certaines coutumes des Chinois du VIème siècle.
Je suis tout à fait de l'avis d'Animal :
Citation :
Très agréable et distrayante lecture. Promenade entre intrigue et caractères (des petits et des puissants) avec le Juge Ti comme fil conducteur. A lire sans remords les doigts de pieds en éventail et le sourire au lèvre...

Un agréable intermède entre deux lectures plus consistantes.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Mer 24 Juin 2009 - 22:38

content que tu y aies trouvé une sympathique lecture cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 31
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Lun 19 Sep 2011 - 21:56

Je profite de retrouvailles récentes avec le juge Ti pour en dire quelques mots...ce sont des lectures qui m'accompagnent régulièrement depuis l'adolescence, auxquelles je suis désormais particulièrement attaché.
Il y a d'abord ce sentiment d'immersion dans une époque : l'érudition de Van Gulik n'est jamais gratuite ou vaine, elle lui permet de saisir une trame dans toute sa subtilité, en parvenant à l'incarner et à la transcender.
Il y a bien sûr la finesse des intrigues, qui parviennent à captiver et à se renouveler de bout en bout. Mais celles-ci ne seraient pas grand chose sans l'intensité psychologique des personnages. Le juge Ti, évidemment, ainsi que ses fidèles lieutenants...mais aussi ces rencontres passagères et souvent inoubliables. Je suis très sensible à l'aisance avec laquelle Van Gulik cerne une complexité, jusque dans l'expression de la violence ou de la souffrance la plus aigüe.
Mes préférés sont Meurtre sur un bateau-de-fleurs (pour le huis-clos et les ramifications de l'intrigue), Le squelette sous cloche (pour la foudroyante amertume de l'épilogue), et L'énigme du clou chinois (pour la révélation d'une fragilité et la poésie de certaines séquences).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   Lun 19 Sep 2011 - 21:59

Terrain vierge pour moi... A noter!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Van Gulik [Pays-Bas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Van Gulik [Pays-Bas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» Balade au pays Basque
» Robert Gogoi a-t-il été à bord du Gerlache ?
» Jambon pays ananas
» C’est comment l’halloween dans votre pays

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: