Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Paulus Hochgatterer [Autriche]

Aller en bas 
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Empty
MessageSujet: Paulus Hochgatterer [Autriche]   paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Icon_minitimeDim 20 Juil 2014 - 23:29

Paulus Hochgatterer
paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Paulus10

Citation :
Paulus Hochgatterer, né en 1961 à Amstetten/Niederösterreich, est écrivain et psychologue pour enfants à Vienne. Il est le lauréat de nombreux prix (dont la bourse Elias Canetti, l’Österreichischen Förderpreis für Literatur, le Deutschen Krimi Preis et le Prix de littérature de l’Union européenne). Il est notamment l’auteur de Über die Chirurgie (Roman, 1993), Die Nystenische Regel (Nouvelles, 1995), Wildwasser (Récit, 1997), Caretta Caretta (Roman, 1999), Über Raben (Roman, 2002) Das Matratzenhaus (Roman, 2010) et Brève histoire de pêche à la mouche (2003, Quidam 2010)..

paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] La-dou10
Prix européen de littérature et Meilleur roman noir de langue allemande

Une petite fille assiste au meurtre de son grand père dont le visage a été littéralement broyé. Elle a vu l'agresseur mais reste muette...

Bien que le roman vienne d'être récemment édité en poche dans la collection Points "Roman noir", La douceur de la vie ne ressemble pratiquement pas à un thriller traditionnel. C'est d'ailleurs souvent le cas dans cette série qui donne la part belle à de vraies oeuvres littéraires pouvant s'apparenter de près ou de loin à des romans noirs. Je me souviens notamment du très beau "Pleine Lune" d'Antonio Munoz Molina.

Pas de puzzle à rassembler en trouvant des indices au fur et à mesure. C'est davantage un roman sociologique et psychologique qui nous fait découvrir une galerie de (trop?) nombreux personnages d'une petite ville autrichienne qui peuvent être tour à tour observateurs ou acteurs dans chacun des chapitres. On accompagne surtout 5 protagonistes principaux dont le psychiatre Raffael Horn qui est un peu l'alter ego de l'auteur, lui-même psychologue et analyste pour enfants.

La résolution de l'énigme initiale surgira presque par hasard à la toute fin comme si elle n'était pas l'enjeu essentiel. Ce qui est suggéré c'est la violence latente de cette société et l'idée que la plupart des personnages pourraient être le coupable.

J'ai apprécié la finesse d'observation et la justesse des portraits dans leurs états d'âme et leurs actes. Le fait que l'auteur soit psychologue y est favorablement pour quelque chose (ce n'est pas toujours le cas avec les écrivains "psys"). C'est intelligent avec un regard sur la vie à la fois lucide et emprunt d'un certain humour sans sombrer dans le cynisme ou la dérision facile. L'écriture est sobre sans être scénaristique comme dans trop de polars.

La seule limite qui m'a empêché d'être vraiment enthousiaste sur ce roman est le trop grand nombre de personnages qui nous égare un peu. J'avais commencé par en noter une vingtaine et au-delà j'ai saturé. On sent une humanité variée et plutôt riche mais je me suis lassé de tous ces glissements. Et il faut bien reconnaître que l'absence de véritable intrigue policière reste légèrement frustrante.

Reste que c'est un roman original et agréable à lire. Un auteur à suivre et pas seulement dans l'univers du roman noir.

Pour une fois la 4e de couverture n'en dit pas trop... par contre (attention gros spoiler!):

Spoiler:
 

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Dim 20 Juil 2014 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Paulus Hochgatterer [Autriche]   paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Icon_minitimeDim 20 Juil 2014 - 23:35

Merci, Marko! Je devrais vraiment commencer à lire ses livres dont j'ai deux sur ma PAL... J'en avais déjà lu des bonnes récensions ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Paulus Hochgatterer [Autriche]   paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Icon_minitimeDim 20 Juil 2014 - 23:37

tom léo a écrit:
Merci, Marko! Je devrais vraiment commencer à lire ses livres dont j'ai deux sur ma PAL... J'en avais déjà lu des bonnes récensions ailleurs.
Je serai content de lire tes commentaires en attendant les traductions  Very Happy 

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Paulus Hochgatterer [Autriche]   paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Icon_minitimeLun 21 Juil 2014 - 19:40

Je le note Marko. Je vais essayer de voir si tous ces personnages à retenir me lassent... ou pas. je trouve Intéressant qu'il ait mis en scène une petite fille alors qu'il est psychologue pour enfant.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Paulus Hochgatterer [Autriche]   paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Icon_minitimeLun 21 Juil 2014 - 20:55

pia a écrit:
Je le note Marko. Je vais essayer de voir si tous ces personnages à retenir me lassent... ou pas. je trouve Intéressant qu'il ait mis en scène une petite fille alors qu'il est psychologue pour enfant.
La petite fille apparaît peu mais est bien observée. Il s'intéresse davantage à la psychologie des adultes et des adolescents.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Paulus Hochgatterer [Autriche]   paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Icon_minitimeSam 26 Juil 2014 - 7:14

Wildwasser

Originale : Allemand, 1997

CONTENU :
Un jour chaud de l’été Jakob (Jacques) s’en va sur son vélo, à la recherche de son père, disparu mystérieusement deux années auparavant lors d’une sortie en Canoë. Lors de son odyssée ce jeune de 16 ans prendra des drogues et attrape finalement un coup de soleil énorme, s’effondrant au bord d’un lac. C’est un prêtre qui s’occupera de lui et l’aidera aussi dans ses interrogations... (Source : vaguement traduit de la description chez l’éditeur allemand, DTV)

REMARQUES :
Les six chapitres de ce livre sont précédés par des textes, des parties de bases de la liturgie. Le « Requiem aeternam» du dernier chapitre, faisant alors allusion au souvenir d’un(e) mort(e) donne un lien direct au texte...?!

Le narrateur est alors Jakob Schmalfuß (= « pied étroit «!) lui-même, un garçon de seize ans. En ce qui concerne le jour de sa fuite de chez lui sur sa Mountainbike, il s’agit du 16 Juillet 1995, le « jour où Johnny Herbert gagna le Grand Prix de Silverstone ». Dans l’intimité entre sa mère et sa sœur Franziska, parlant probablement des changements inhérents au corps féminin à l’âge de la puberté, il se sent étranger et mis hors du cercle. Son père avait bien disparu deux ans auparavant, apparemment dans un accident de canoë. Il reste pour Jakob la personne de référence autour de laquelle se construit un tour de légendes et gestes héroïques, comme par exemple cette descente sur une rivière sauvage (un des « Wildwasser » du roman?!) lors d’une compétition dans le Caucase. S’est-il vraiment noyé ?

Donc Jakob s’en va avec son vélo, nourri par son ami Heinz avec des drogues ... Une forme d’initiation ou aussi : chemin de deuil, jusqu’à ce qu’il s’effondre sous le coup des drogues, d’un coup de soleil, la fatigue. Il sera trouvé et soigné par un jeune prêtre, Reinhold, ayant lui-même aussi une histoire douloureuse à porter, et sa mère, ainsi qu’une fille autiste, Judith (prise en charge par ces deux).

Voilà pour l’histoire principale, mais on aura encore rien dit sur le ton du roman, sa langue. Une pleine d’humour, détaché, « jeune », parsemée par l’argot, les tribulations et les rêves d’un jeune en pleine mutation, citant ses marques préférées comme références de vie. Cette langue pourrait être vécue aussi comme un point d’achoppement : elle se trouve entre une forme d’expression typique et réaliste pour des jeunes d’aujourd’hui (autant que je puisse juger), mais pourrait être vue aussi, de la part d’un narrateur adulte, comme étant un peu artificielle, voir faussement cocasse. Un choix de style néccessaire ou une forme bonne marchée de se faire lire ?

Et puis, dans le dernier tiers du livre, le roman change un peu de direction, de « sérieux », et il m’a semblé comme si justement l’approche décrite en haut, une certaine vulgarité, la langue un peu artificielle, apparaissent comme une de ces défenses d’un jeune derrière lesquelles il se cache avec ses vrais questions. Donc pour moi une légère nouvelle orientation du tout, une relativisation des artifices des débuts ?! Cela pourra s’appeler : le deuil du père... ; la recherche d’une certitude.

Mais il se peut aussi que je n’avais pas pris en considération assez rapidemment qu’il s’agit ici d’un roman pour jeunes, ayant remporté un prix en Autriche. Je me dis quand même que je le donnerais pas aux trop jeunes..., mais ce public justifiait éventuellement aussi certains choix ?

Au début pour moi un peu décevant, même si drôle par passages, mais puis plus « existentielle » qu’on ne pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Paulus Hochgatterer [Autriche]   paulus - Paulus Hochgatterer [Autriche] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Paulus Hochgatterer [Autriche]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Napoléon Total War
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
» Porsche
» Arnold Schwarzenegger
» Goulash à la dudu (Hongrie, Autriche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: