Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Shimada Masahiko

Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Shimada Masahiko Empty
MessageSujet: Shimada Masahiko   Shimada Masahiko Icon_minitimeMar 29 Juil 2014 - 21:29

SHIMADA Masahiko (島田 雅彦)
(Tokyo, 13/03/1961 - )

Shimada Masahiko Shimad10


"Né en 1961 à Tokyo, diplômé de russe à l’université des langues étrangères de Tokyo, il enseigne à l’université de Hôsei. Romancier et essayiste, un peu plus jeune que Haruki Murakami et Ryû Murakami, il en est proche par le regard critique qu’il porte sur le monde : il se passionne lui aussi pour la société contemporaine, ses dysfonctionnements et ses paradoxes, en usant souvent d’un registre caustique ou parodique. En 2003, il achève la trilogie Kannon l’infinie, qui invente une autre histoire impériale sur quatre générations.
Publié en 2007, La Fille du chaos, rencontre entre un adolescent et une “enfant-chamane”, a fait l’objet d'un film qui devrait être présenté à Cannes en 2012. Maître Au-delà (Serpent à Plumes, 2004) est un hommage ironique au roman Le Pauvre Cœur des hommes, du grand Sôseki.
" (source: http://www.salondulivreparis.com/?IdNode=5822 )

En 1983, alors qu'il était encore étudiant, son texte Divertimento for gentle Left-Wingers (Aimables distractions pour jeunes gens de gauche) avait été retenu dans la dernière sélection du prix Akutagawa. Depuis, il a obtenu plusieurs prix, notamment le Prix Noma du nouvel écrivain (pour Muyu okoku no tame no ongaku, 1984), le Prix Izumi Kyoko (1992) ainsi que le Prix Mishima (pour Higan Sensei)
Il a également écrit de la poésie et plusieurs livrets pour des opéras.

On peut également trouver (généralement difficilement), en traduction française :
- Maître Au-delà (Higan Sensei). Prix Mishima.
- Les Carnets de la momie, traduit par Dominique Palmé, Caractères, 2012.
- Un Touriste (nouvelle publiée dans Le Serpent à plumes n°20).


Dernière édition par eXPie le Mer 30 Juil 2014 - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Shimada Masahiko Empty
MessageSujet: Re: Shimada Masahiko   Shimada Masahiko Icon_minitimeMar 29 Juil 2014 - 21:29

Shimada Masahiko Shimad11
- La Fille du Chaos (Kaosu no Musume, カオスの娘, 2007). Traduit par Miyako Slocombe, 344 pages. Editions Wombat.

Citation :
"Les rêves peuvent s'acheter et se vendre.
La grand-mère de Naruhiko fut la première à lui acheter un rêve." (page 7).
Etrange début (nous sommes au Japon, au XXI° siècle), qui s'explique par le fait que la grand-mère en question est une chamane, et que son adolescent de petit-fils Naruhiko a hérité d'elle de fortes dispositions dans ce domaine. Et il a d'autant plus de rêves à vendre qu'il est atteint de narcolepsie : il s'endort brutalement, n'importe où, n'importe quand.
Naruhiko va devoir devenir chamane à son tour. Pour ce faire, il lui faudra s'éloigner de la ville qu'il habite et se rendre dans les landes sauvages du Hokkaido où il rencontrera la dernière chamane, une très vieille femme (au passage, le lecteur verra les difficultés des Aïnous (voir Wikipedia ), des Oroks (ou Uiltas ; voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Oroks ), des Nivkhs ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Nivkhs ) et autres Evenks ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Evenks ), qui se déplaçaient librement dans la préfecture de Karafuto - voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Préfecture_de_Karafuto -, jusqu'en 1905).
Il devra prendre sa suite. Le rite initiatique est assez réussi.
Il y aura bien sûr des tentations.
Voici une sorte de démon qui parle à Naruhiko : "Moi aussi, j'éprouve de la haine pour le monde actuel. C'est pour ça que je prie afin qu'il périsse. Même si cet univers hypocrite venait à disparaître, ce serait le dernier des soucis pour ceux qui n'ont rien à perdre. L'unique bien des démunis, c'est la haine. Si tu veux sauver les pauvres et les malheureux, tu n'as qu'à libérer leur haine. Si chacun faisait exploser sa haine, le monde serait facilement anéanti. Ensuite, il n'y aurait qu'à recommencer à partir des landes sauvages. Elles se montrent impartiales et généreuses avec n'importe qui." (page 176).

Mais ce n'est pas tout. Ce n'est pas un roman ancré dans les traditions du passé : la violence de notre époque est bien là. Nous allons suivre Mariko, une lycéenne qui se fait kidnapper et devient l'esclave sexuelle de son ravisseur (ce qui donne lieu à des scènes crues).

Il s'ensuivra pas mal de meurtres, du terrorisme, de la vengeance rendue à coups de cutter (à ce propos, je vous présente Miss Cutter, que l'on voit sur la couverture) ; on verra des fugueuses obligées de se prostituer... Comment fait-on le lien entre le chamanisme et toute cette violence ?
C'est que les esprits qui sont parmi nous nous influencent.
Citation :
"Contrairement aux landes sauvages, la ville était peuplée d'une quantité phénoménale d'esprits. La colère, la haine, le désespoir, la jalousie, la dépendance, les rancunes accumulées... tous ces sentiments négatifs formaient une couche épaisse et s'élevaient en permanence, tels des cumulo-nimbus peints aux couleurs de l'arc-en-ciel. Se frayant un chemin parmi ces nuages en mouvement, Naruhiko observait les esprits et tendait l'oreille." (page 207).

On pense souvent à American Gods, de Neil Gaiman (fil ici): des forces primitives se mêlent à notre monde contemporain et l'influencent (généralement pour le pire) sans que nous nous en rendions compte.

Mais est-on face à une apologie d'une certaine violence (je tue quelqu'un qui l'a mérité, c'est bien fait pour lui, il l'avait cherché), du terrorisme ciblé (et qu'importent les dégâts collatéraux : on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs, c'est bien connu), terrorisme seul capable de châtier les vrais responsables des problèmes de notre société : ceux qui tirent les ficelles dans l'ombre (c'est-à-dire les politiciens corrompus, ceux qui sont à la tête de groupes de pression) ? La police et la justice ne faisant rien, vive l'autojustice ?

Un livre - qui entre dans la catégorie des "spiritual mysteries", dit l'auteur dans une postface - efficace, qui se lit avec intérêt, mais qui laisse un peu sur sa faim : tout cela n'est-il quand même pas parfois un peu simple ?

Peut-être reverra-t-on le personnage de Naruhiko dans d'autres livres de l'auteur.


Dernière édition par eXPie le Mer 30 Juil 2014 - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Shimada Masahiko Empty
MessageSujet: Re: Shimada Masahiko   Shimada Masahiko Icon_minitimeMar 29 Juil 2014 - 21:57

Etrange et intriguant!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Shimada Masahiko Empty
MessageSujet: Re: Shimada Masahiko   Shimada Masahiko Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Shimada Masahiko
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: