Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Anna Quindlen

Aller en bas 
AuteurMessage
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeMer 6 Aoû 2014 - 23:00

Anna Quindlen Quindl10

Ancienne journaliste, elle a écrit pour le New York Times une série de chroniques qui lui ont valu le prix Pulitzer en 1992. Elle a également travaillé pour Newsweek.

Bibliographie

- Object Lessons (1991)
- One True Thing (1994) Contre Cœur
- Black and Blue (1998) Noir comme l’Amour
- Blessing (2002) L’Enfant sourira peut-être
- Rise and Shine (2006)
- Every Last One (2010) Tous sans exception
- Still Life with Bread Crumbs (2014)

Livres pour enfants
- The Tree That Came To Stay (Illustrated by Nancy Carpenter) (1992)
- Happily Ever After (Illustrated by James Stevenson) (1997)

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeMer 6 Aoû 2014 - 23:04

Every Last One
(Tous sans exception)


On est dans l’Amérique des belles banlieues cossues, où la vie est plutôt paisible. Tout le monde se connait, se fréquente plus ou moins. Il y a bien des petits couacs ici et là mais globalement, Mary Beth mène une vie tranquille auprès d’un mari ophtalmologiste plutôt sympa, trois enfants qui grandissent comme grandissent les enfants, avec leurs lubies, leur rébellion, leur mal être. Ruby est la fille aînée, un peu excentrique et poète, elle essaie de se débarrasser de son petit ami devenu trop envahissant. Les deux frères, des faux jumeaux, n’ont pas grand-chose en commun. Alex est populaire et sportif, Max est mal dans sa peau, dépressif, et inquiète sa mère.

C’est une vie de famille banale qui nous est décrite. Il se dégage pourtant au fil des pages une inquiétude diffuse. Même si Mary Beth fait tout ce qu’elle peut pour protéger sa famille, les dangers sont parfois là où on ne les attend pas. Ce qu’explore l’auteur ici, c’est l’illusion de la sécurité et l’impuissance à tout contrôler. La faille se trouve déjà au sein même du cocon familial si cher à Mary Beth, un petit événement auquel on n’attache pas plus d’importance que cela mais qui va être à l’origine d’une tragédie, une sorte d’effet papillon que Mary Beth n’a pas pu prévoir.

Cette histoire de famille à la base sans problème majeur et brisée d’un coup net m’a fait un peu penser à Nous étions les Mulvanneys de JCO. Mais c’est surtout O’Nan qui m’est venu à l’esprit le plus souvent. Leurs styles sont assez similaires, une façon de s’attarder sur le quotidien où il ne se passe pas grand-chose, de rendre les personnages proches du lecteur grâce à tous ces petits détails qui les définissent au plus près, de prendre le temps de les connaître et l’immense empathie dont fait preuve l’auteur. Cela donne une œuvre intimiste. Quindlen explore la psyché de Mary Beth de façon profonde et décrit avec beaucoup de délicatesse la reconstruction d’une vie qui ne tient plus à rien ou presque, la douleur d’une femme qui doit accepter les limites de ses capacités à protéger ses proches.

L’auteur procède par petites touches, utilise habilement les flashbacks, sans débordement émotionnel. Le drame est dévoilé au fur et à mesure que Mary Beth, le narrateur, s’en souvient. C’est par fragments et dans le désordre qu’elle reconstitue la nuit tragique. C’est aussi par petites touches que Quindlen parle de la douleur du deuil, de résilience, mais aussi des liens qui persistent par-delà la mort.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeJeu 7 Aoû 2014 - 3:43

Dès le début de ton commentaire, quand tu racontes l'histoire de cette famille plutôt sans histoires, je me suis dit....ça ne va pas durer. Tiens je note. J'aime bien JCO et O'Nan.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeJeu 7 Aoû 2014 - 6:51

voilà ce qui sonne intéressant... elle se trouvait toujours dans mes listes, mais jamais fait le pas de lire quelque chose d'elle... je vais y revenir Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeJeu 7 Aoû 2014 - 7:54

Encore une histoire et un auteur qui pourrait me plaire, je le note bien sûr !  sourire 

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeJeu 7 Aoû 2014 - 9:15

Pareil, c'est noté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeJeu 7 Aoû 2014 - 13:12

Tu le racontes sacrément bien ce roman, Epi! Alors ça titille fortement et le nom de JCO finit de convaincre...

Sauf que j'accroche moins avec Stewart O'Nan par contre, dont je redoute parfois l'enlisement (le mien, en tout cas  sourire ) Mais je le note quand même!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeJeu 7 Aoû 2014 - 21:09

J’aime autant vous prévenir, c’est lent, surtout les 100 premières pages, il faut le savoir et aimer ça.
Mais c’est très bien écrit (je l’ai lu en anglais, je ne sais pas ce que vaut la traduction française) alors ça ne m’a pas posé de problème, je me suis laissée embarquer facilement et ça m’a donné envie de connaître un peu plus l’auteur dont je n’avais jamais entendu parler.

Aériale, je ne suis pas certaine que tu aies la patience  Wink

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitimeVen 8 Aoû 2014 - 14:13

Epi a écrit:
J’aime autant vous prévenir, c’est lent, surtout les 100 premières pages, il faut le savoir et aimer ça.
Mais c’est très bien écrit (je l’ai lu en anglais, je ne sais pas ce que vaut la traduction française) alors ça ne m’a pas posé de problème, je me suis laissée embarquer facilement et ça m’a donné envie de connaître un peu plus l’auteur dont je n’avais jamais entendu parler.

Aériale, je ne suis pas certaine que tu aies la patience  Wink

Aïe oui, tu me connais un peu Epi, surtout en ce moment... C'est l'été et j'ai plus de mal à rester en place!

Mais je chercherai à la Bibli, juste pour y jeter un oeil ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Anna Quindlen Empty
MessageSujet: Re: Anna Quindlen   Anna Quindlen Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Anna Quindlen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maroc : Les news du lundi !
» Anna Gavalda
» Nina: I can smell your scent for miles.
» ISAAC ASIMOV PREDICTIONS EN 1964
» Anna kournikova

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: