Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 [BD] Olivier Morel

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

[BD] Olivier Morel  Empty
MessageSujet: [BD] Olivier Morel    [BD] Olivier Morel  Icon_minitimeLun 11 Aoû 2014 - 11:34

[BD] Olivier Morel  Omorel10

Olivier Morel est un réalisateur français et américain de films documentaires et de séries radiophoniques.

Il vit aux Etats-Unis depuis 2005 où il enseigne le français et la littérature comparée à l'université d’Indiana. L'essentiel de son travail porte sur la relation entre trauma et histoire à partir de récits de survivants et plus particulièrement ceux de la Shoah et de la Grande Guerre.

En 2004 il a participé à une installation vidéo réalisée pour le Mémorial de la Shoah et la Ville de Paris, qui présente une série d'entretiens menés avec des rescapés des camps. Ses recherches sur les vétérans de la Grande Guerre ont fait l'objet de plusieurs publications dont le livre Visages de la Grande Guerre en collaboration avec le photographe Didier Pazery (Calmann-Lévy, 1998) et de plusieurs documentaires pour la radio et la télévision, notamment Adieu 14 diffusé sur France 2 en 2005 ainsi qu’une exposition photographique présentée à l’Ossuaire de Douaumont à Verdun depuis 2008 .
En 2014, il participe à la création de exposition Expo 14, visages et vestiges de la grande guerre: il réalise le travail d’enquête pour identifier treize des centenaires photographiés en 1997 et 1998. Les légendes qui accompagneront les photographies des centenaires qu’il a rencontrés seront écrites à partir des témoignages qu’il a recueillis. Il a également réalisé la bande-son de la vidéo « Robert Zwang, engagé volontaire en 1917 », visible sur le site internet de l’exposition.

En 2011 il a réalisé un documentaire de 94 minutes L'âme en Sang qui donne la parole aux soldats traumatisés par la guerre d’Irak. Suit en 2013 une BD sur le même thème chez Futuropolis, Revenants avec des illustrations de Maël.


Auteur de nombreux articles consacrés à la littérature, au cinéma et aux médias numériques, une part significative de ses recherches est consacrée à la littérature contemporaine berlinoise (Berlin Légendes, textes et photographies, Presses Universitaires de Vincennes, à paraître en 2014, D’ailleurs et d’Allemagne, documentaire, Arte, 2013).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

[BD] Olivier Morel  Empty
MessageSujet: Re: [BD] Olivier Morel    [BD] Olivier Morel  Icon_minitimeLun 11 Aoû 2014 - 13:09

Revenants

Dessins de Maël

[BD] Olivier Morel  Index60

futuropolis a écrit:
Olivier Morel a réalisé un documentaire, L’Âme en sang (clic), qui donne la parole à six vétérans — des fantômes hantés par des fantômes —, qui portent l’insupportable de ce qu’ils ont vécu : vu et fait en Irak. Ce film poignant, utile, diffusé sur Arte en 2011, et dans de nombreux festivals aux États-Unis et en Europe, rappelle que le nombre de suicides de vétérans est aujourd’hui supérieur à celui des soldats tués sur le sol irakien. Ils sont 70 000 vétérans aux USA, dont 22 mettent fin à leur vie chaque jour. Mai 2010, le tournage est fini et Morel est frustré car il n’a pas pu tout mettre : le passé, l’inconscient, l’imagination, le rêve, les projections psychotiques…, ne peuvent pas faire partie de la dramaturgie documentaire. Un ami commun le met en relation avec Maël (voir ici). Après avec vu son film et ses carnets de repérages, Maël, tout à la fois enthousiaste et plein d’incertitudes et d’interrogations quant à la responsabilité qu’il endosse, décide de faire une bande dessinée. Cet album n’est pas le livre du film. Il raconte l’histoire du film. C’est-à-dire pourquoi Olivier Morel a décidé de le faire et comment il a travaillé. Il montre ce lien particulier, délicat et intime, qui unit le réalisateur aux vétérans qu’il filme. La méthode narrative choisie par Maël, tout en délicatesse allusive, refusant toute intrusion voyeuriste, est à la mesure de son engagement. Son dessin très représentatif du réel, ne laisse de place ni à l’improvisation, ni aux « accidents » du trait, il est un outil pour faire passer le vécu.

clic



Olivier Morel a opté en novembre 2008 pour la nationalité américaine. Il n'explique pas trop pourquoi, mais par contre, il sait de quoi il doit se méfier, une Amérique arrogante, qui a décimé les Indiens, exclu les plus pauvres, a instrumentalisé des jeunes gens pour les envoyer dans des guerres « justes », puis, négligeant la phrase d'Abraham Lincoln,  a oublié de « prendre soin de celui qui a enduré le combat, de son épouse et de son orphelin ».

Ce livre est donc un recueil de témoignages de Revenants de la guerre d'Irak, et surtout une réflexion sur : pourquoi, comment faire un film sur ce sujet ? De quel droit s'immiscer dans l'intime si douloureux des anciens combattants ?  Pour qui est-ce salutaire d'aller chercher ces témoignages, de les exposer au public, ces témoignages si nombreux , si effroyables, négligés par le United States of Veterans Affairs : pour les hommes qui se battent maintenant avec le souvenir et l'intrusion des reviviscences, pour la mémoire de toute une nation (et de toutes les nations, toutes les guerres ayant eu leur « revenants ») pour une bonne conscience facile ou un voyeurisme morbide d'Olivier Morel et de ses lecteurs ?

C'est un récit un peu fouillis, sautant d' un témoignage à l'autre, d'une émotion à l'autre,   à l'image du chaos qui sévit dans le cœur et la tête de ces hommes et femmes revenus des combats, à l'image de l’horreur qu'Olivier Morel découvre peu à peu, par petits bouts. Plein de faits bruts, mais aussi de références ( de Bernard Stiegler à Howard Zinn), et d'esprit de combat. C’est l'idée pas si vaine que témoigner c'est exister .

Les illustrations de Maêl, noir et blanc pour la période actuelle, sépia pour les souvenirs et les reviviscences, séparés ou imbriqués, sont un soutien du texte à la fois sobre et  violent.


[BD] Olivier Morel  Index411    [BD] Olivier Morel  Revena10    [BD] Olivier Morel  Revena11    [BD] Olivier Morel  Ruddy_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
 
[BD] Olivier Morel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blog olivier s
» "La Normandie", par Olivier Chaline.
» MOREL X LE SUEUR Prétot-Vicquemare Canville-les-2-Eglises environ...
» Le petit Olivier
» Olivier Galfione (Caldero)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Les Bédés et mangas-
Sauter vers: