Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jeremiah N. Reynolds

Aller en bas 
AuteurMessage
Louvaluna
Envolée postale
Louvaluna

Messages : 136
Inscription le : 10/08/2012

Jeremiah N. Reynolds Empty
MessageSujet: Jeremiah N. Reynolds   Jeremiah N. Reynolds Icon_minitimeMar 12 Aoû 2014 - 22:09

Jeremiah N. Reynolds A71

Jeremiah N. Reynolds naquit en Pennsylvanie, en 1799. Il devint instituteur avant de suivre des études à l’université de l’Ohio, où il lança un journal, le Wilmington Spectator. En 1829, il organisa une expédition scientifique pour explorer le pôle Sud – mais le voyage tourna court, l’équipage se mutina à Valparaiso, au Chili, où il débarqua Reynolds de force. Il devint par la suite avocat et mourut à New York en 1858. Ses recherches et ses écrits ont influencé Edgar Allan Poe ainsi que – sans doute – Herman Melville. (Source : www.editionsdusonneur.com)


Mocha Dick
ou la baleine blanche du Pacifique :
fragment d'un journal manuscrit
- Éditions du Sonneur, 2013, 88 pages -
Feuilletez l'ouvrage

En 1839, Jeremiah N. Reynolds publie dans The Knickerbocker (revue littéraire américaine) le récit fictif de la capture de Mocha Dick, un grand cachalot blanc, réel, qui appréciait les eaux de l'île de Mocha, située au large du Chili. Pour son apparence unique, sa résistance aux harponnages et sa férocité dans la riposte, Mocha Dick était célèbre parmi les baleiniers et craint des harponneurs. Ici, Reynolds met en scène, par l'intermédiaire d'un premier narrateur, un personnage passionné, le second du capitaine du baleinier Penguin, qui, poussé par l'équipage, raconte sa victoire sur le grand cachalot albinos. Un combat acharné où l'homme lutte pour la gloire et l'animal pour la vie. Loin de posséder la force symbolique du Moby Dick d'Herman Melville, on appréciera la puissance narrative de ce bref récit d'aventure.

Mais peut-on dire de Mocha Dick qu'il a inspiré à Melville son cétacé hors du commun ? Dans sa préface, Thierry Gillyboeuf explique : « Si l'on est sûr qu'Herman Melville a lu le récit d'Owen Chase relatant le célèbre naufrage du baleinier de Nantucket, l'Essex, à la suite de l'attaque d'un grand cachalot, il n'existe aucune preuve permettant d'affirmer qu'il ait eu connaissance de celui [de] Jeremiah N. Reynolds [...] Mais certaines similitudes entre les deux textes sont trop troublantes pour n'être que le fruit du hasard. »

Citation :
« De loin, seul l'œil aguerri du marin était capable de décider si la masse en mouvement que constituait cet énorme animal n'était pas un nuage blanc glissant sur l'horizon. » (p.29)

Pour aller plus loin :
Owen Chase, La tragédie de l'Essex ou le fantasme de Moby Dick, La Découvrance, 2013, 120 pages
Herman Melville, Moby Dick, Libretto, 2011, 816 pages
Jeremiah N. Reynolds 60241_10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jeremiah N. Reynolds Empty
MessageSujet: Re: Jeremiah N. Reynolds   Jeremiah N. Reynolds Icon_minitimeMar 12 Aoû 2014 - 22:39

Merci pour cette découverte, Louvaluna !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
 
Jeremiah N. Reynolds
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harley Reynolds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: