Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Philippe Delerm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5260
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Mar 22 Oct - 9:41

En 106 pages, Philippe Delerm réussit l'un de ses tours de force dans l'art de la concision. Dans Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables, Delerm fait défiler une avalanche de nourritures diverses au fil des chapitres brefs. Plusieurs pourraient lui reprocher de verser dans la littérature alimentaire. Pourtant, il faut un don pour avoir la créativité d'écrire comme il réussit bien parfois. C'est «drette». Je dirai tout simplement qu'il parle de Colette à un moment donné dans son livre et que je retiens deux extraits de son livre sur le fast-food et Flaubert. Il semble bien désinvolte de par la manière qu'il évoque les thèmes mais il met un tel soin dans le choix des mots et des phrases que c'est difficilement improvisé.

D'abord le fast-food :

Philippe Delerm, Dickens, barbe à papa et autres nourritures délectables. Récits, 2005, Paris : Gallimard, p. 55. a écrit:
Car il flotte sous les lampes une atmosphère à la Hopper que le dépouillement du mobilier vient confirmer. Au fast-food, c'est bon d'être un passager solitaire de la ville qui fait semblant de manger pour manger. Rien ne dépasse du plateau, de l'invisible Coca, du hamburger sous coque de plastique, de l'étui de frites-cigarettes. Et puis, le code vous impose de porter un jugement sévère sur tout cela qui vous enchante. C'est là que le plaisir devient pervers. C'est l'Amérique.
Dit de même, ça a l'air facile à penser, mais il faut encore savoir l'écrire.

Ibid., p. 101-102. a écrit:
Mais la musique parfaite, la note bleue, elle est dans ces deux mots : «Il voyagea.» La première phrase de l'avant-dernier chapitre de L'Éducation sentimentale. [...] Elle vient après quatre cents pages de L'Éducation sentimentale, tant et tant de mouvements mélodiques et balancés, l'énergie surhumaine qu'il faut pour construire  un vrai grand roman singulier, un peu comme d'aucuns peuvent dire à propos de leur maison : «C'est moi qui ai tout fait.» Ils rajoutent parfois un épi de faîtage. Mais la phrase de Flaubert est bien plus que ça. Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots... On n'a pas besoin de découvrir la suite : on la sait déjà.
Comme par hasard, il termine sur une référence à Nicolas Bouvier. Philippe Delerm voulait insister sur la notion «Il voyagea.»

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Sam 27 Aoû - 17:37

Les eaux troubles du mojito et autres belles raisons d’habiter sur terre.

Philippe Delerm

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une découverte. On se dit qu’il ne peut plus y avoir de surprise, qu’on le connaît par cœur. Alors, lorsqu’on est tombé sur ce nouveau livre de Philippe Delerm, sa couverture blanc cassé, sobre, les lettres rouges foncées qui forment le titre, on a pris un air condescendant, on a levé les yeux au ciel et on a failli soupirer « encore ». Puis on s’est éloigné, mais on ne se racontait pas d’histoire ; on savait très bien qu’on allait revenir, on jubilait presque intérieurement. On a fait mine de s’éloigner, joué l’indifférent. Mais on est revenu, notre doigt a affleuré au liseré de la couverture, on a saisi le livre, on l’a senti, on l’a presque secoué pour voir si il ne faisait pas du bruit, si il n’était pas cassé. Puis on a lu la quatrième de couverture qui ne nous a rien appris. On avait l’appoint pour le payer, alors on est sorti, le livre dans la poche du manteau, il rentrait tout juste. Arrivé à la maison, on l’a posé nonchalamment sur le guéridon dans l’entrée. Il n‘était pas pour tout de suite. Mais pendant des jours, matin et soir, on l’a vu qui nous faisait de l’œil, qui nous attendait bien sagement. Enfin, un jour de forte chaleur, où rester dehors était impossible, on l’a saisi et on a commencé à le lire bien assis dans une semi-pénombre toute moite. On est quand même un peu fébrile mais on se dit qu’on n’en attend pas grand-chose… Et pourtant on est surpris…..

Voilà ce qu’arrive à faire Philippe Delerm, ce qu’il arrive à saisir et à restituer : des moments inestimables que bien souvent « on » laisse échapper sans s’en rendre compte. C’est inégal, parfois quelconque, parfois plaisant, mais souvent la grâce de l’auteur nous touche et « on » est presque un peu jaloux devant autant de talent.
Autre chose, quand on lit ce livre, on a le temps ; et on se dit que c’est rare et que c’est bien !

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Dim 28 Aoû - 7:41

bravo
Steven, j'espère que ça va te donner des idées pour en écrire d'autres!
(est ce que des parfumés seraient d'accord pour rebondir là-dessus et écrire chacun un texte sur soi en tant que lecteur, ou la lecture d'un livre en particulier ou des thèmes approchant...???)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Exini
Zen littéraire


Messages : 3083
Inscription le : 08/10/2011
Age : 43
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Dim 28 Aoû - 8:15

Bravo ! Voilà un commentaire singulier et alléchant ! "On" s'est inspiré dudit bouquin ?

@ Topocl : entre l'adhésion à ta proposition et la maîtrise de ce style d'écriture, même de manière personnelle, il y a un gouffre, pour moi... dentsblanches

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17335
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Dim 28 Aoû - 8:24

eh bien ! suis scotchée là Steven !

Topocl commence, je cogite et vous savez à quoi vous attendre laugh

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Dim 28 Aoû - 14:43

tu peux ouvrir un fil à côté du bazar ! (toujours pas trouvé le temps pour Odile non plus d'ailleurs ?)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Dim 28 Aoû - 15:05

Ca a l'air plus compliqué qu'au premier abord, mais le temps y fera peut-être quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Dim 28 Aoû - 20:09

Delerm utilise le on, le présent de narration et choisit de développer l'infime, l'imperceptible.
Il a aussi écrit des nouvelles pour les jeunes. J'avais fait des ateliers d'écriture avec ma classe. Ça donnait des textes sympas !

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philippe Delerm   Aujourd'hui à 1:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe Delerm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Hommages à Philippe Goujard
» OUF (Demande à Philippe BENARD)
» 1848 - Fuite Louis-Philippe
» voté pour Jean-Philippe & Karine! membre de belgian-navy
» Philippe Bouvard parle de BB dans son nouveau livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: