Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Irving

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: John Irving   Mer 31 Jan 2007 - 19:35



A la fois un incontournable et un électron libre de la littérature américaine !
Néanmoins, je trouve que ces derniers romans sont moins prenants ; lassitude de l’écrivain blasé ?

Pour moi son meilleur roman reste « L'épopée du buveur d'eau », à conseiller fortement aux dépressifs, car contrairement à ses autres romans l’éclat de rire est permanent…
Ensuite je mettrais « L'oeuvre de Dieu, la part du Diable » et « Une prière pour Owen » ex aequo puis « Le monde selon Garp » ; j’avoue que le héros écrivain commence à me fatiguer…


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1968 Liberté pour les ours!,
1972 L'épopée du buveur d'eau,
1974 Un mariage poids moyen, Page  4,
1978 Le monde selon Garp, Pages 2,  6,
1981 L'hôtel New Hampshire, Page 3
1985 L'œuvre de Dieu, la Part du Diable, Pages 1, 4,
1989 Une prière pour Owen, Page 5
1993 Trying to Save Piggy Sneed (en partie traduit en français sous le titre Les rêves des autres),
1994 Un enfant de la balle,
1997 La petite amie imaginaire, Page  2
1998 Les rêves des autres, Page 3,
1998 Une veuve de papier, Pages 2, 5,
2001 La quatrième main,
2003 Mon cinéma,
2005 Je te retrouverai, Pages  1, 2, 4, 5,
2009 Dernière nuit à Twisted River, Pages 4, 5, 7, 8,
2013 À moi seul bien des personnages,  Page 7, 8,

Citation :
mise à jour le 15/03/2014, page 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chantal
Posteur en quête


Messages : 96
Inscription le : 02/02/2007

MessageSujet: Re: John Irving   Jeu 8 Fév 2007 - 8:44

C'est en lisant L'oeuvre de Dieu, la part du diable que j'ai découvert John Irving. Une veuve de papier puis la quatrième main ont fait bien pâle figure ensuite dans mon esprit. D'ailleurs je n'ai pas terminé le second. Je reporte ici ce que j'avais pensé de son dernier roman : Je te retrouverai.


J’ai failli passer devant sans le voir.

La couverture représente un cœur brisé, sur lequel la phrase « Je te retrouverai » est tatouée.
Tiens me suis-je dit un nouveau M.H. Clarks (dont je ne suis pas adepte), puis l’épaisseur du livre a attiré mon attention et j’ai vu le nom de l’auteur.
Picotements… un bon gros pavé signé John Irving laisse présager des délices de lecture.

J’avais moyennement apprécié « une veuve de papier » et pas du tout « la quatrième main ». Mais voici du bon Irving desservi à nouveau par une imagination débridée et un humour savoureux.

Le début des périgrinations de Jack et sa maman m’a semblé laborieux à lire. On comprendra presque à la fin du roman le pourquoi. Comme si l’auteur avait voulu brouiller cette enfance. Elle est ou n’est pas, vraie ou pas.
Alice la tatoueuse, à la recherche de son amant, traîne son fils dans tous les ports de la mer du Nord dans cette ambiance des années 70, ambiance de drogue et de sexe. C’est là que se forgera la personnalité de Jack.

Elle décide ensuite de se fixer en Nouvelle-Angleterre et inscrit Jack dans une école de filles. Il rencontrera le jour de la rentrée Emma, la femme la plus importante de sa vie.
A ce moment du récit tout s’accélère, la vie de Jack comme le roman.
Son enfance perturbée comme son éducation sexuelle particulière commencée tôt l’empêcheront d’être maître de sa vie. A chaque moment de son existence correspondra une femme à la personnalité affirmée. Jack recherchera quelque chose qu’il ne sait définir, devenant dangereux pour lui-même alors qu’il confondra rêve et réalité. D’ailleurs embrassant « par hasard » une carrière d’acteur, il excellera dans les rôles de travestis.

Ce que Jack recherche sans le savoir c’est ce père absent. Il se pense détaché de lui et pourtant lui ressemble. Il se réconciliera avec lui-même suite à une longue thérapie en entreprenant à l’envers le voyage de sa petite enfance, avec le désir conscient de rencontrer enfin son père.
Il sera confronté à la réalité de ce qu’il a vécu dans ces ports. Regarder avec un regard adulte et comprendre les mensonges et distorsions de la vérité dûs à sa mère, ce brouillard qui aura gâché sa vie, lui sera enfin salutaire. Et surtout ce père… qui ne l’a jamais abandonné.

John Irving décrit ses personnages de façon merveilleuse. Nous passons de l’émotion (contenue car si souvent galvaudée merci J.Irving) au cocasse. Mais là-dessus il faut lire pour se régaler !

Ce roman est largement autobiographique bien sûr. Mais l’important à mon avis réside dans le travail du romancier, son talent. Je ne suis pas encline à rechercher ce qui relève de la vie véritable de l’auteur. A lui le choix de ses révélations, les savoir vraies ou fausses relève d’un voyeurisme qui me déplaît.
J’ai lu plusieurs critiques reprochant à J. Irving le « trop de richesse » des détails, rendant le roman indigeste aux lecteurs. Je ne suis pas d’accord et ai apprécié chaque phrase de cet écrit. Au lecteur de parfaire son éducation afin de suivre Irving.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: John Irving   Jeu 8 Fév 2007 - 11:38

j'ai "abandonné" Irving après la lecture de la quatrième main. Déçue par l'écriture, la forme, plus que par le fond. Je me demande si Irving ne s'est pas laissé distancer par le côté "glauque" de son histoire... en tout cas, il n'a pas fait mouche.

En lisant ton commentaire sur Je te retrouverai ça me redonne envie de lire du Irving. POurtant le thème, le titre, et la couverture ne m'enballent pas du tout du tout du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: John Irving   Jeu 8 Fév 2007 - 11:49

Queenie a écrit:
En lisant ton commentaire sur Je te retrouverai ça me redonne envie de lire du Irving. POurtant le thème, le titre, et la couverture ne m'enballent pas du tout du tout du tout.

Je suis comme toi : sensible ( c'est peut-être un peu bête ) aux couvertures et aux titres...
Ex : " La ballade de l'impossible " ...J'avais déjà un pied sur le tapis volant ,rien qu'à voir la couverture. L'imaginaire galope vite !
Par contre les Irving ne me paraissent pas engageants personnellement : trop voyants ,trop vendeurs ? je rechigne un peu ...
Mais j'avoue que c'est purement subjectif et quelquefois infondé .

Par exemple " Histoire de l'Amour " , pour moi un titre un peu niais pour un thème un peu vu ?...
et qui s'avère être un superbe roman au final ( j'attends le final... Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chantal
Posteur en quête


Messages : 96
Inscription le : 02/02/2007

MessageSujet: Re: John Irving   Jeu 8 Fév 2007 - 13:35

C'est aussi ce que j'ai ressenti. Lorsque j'évoque au déput de mon post la couverture du livre :

Le titre : Je te retrouverai.
L'illustration : un coeur tatoué.

J'ai réellement cru que c'était un nouveau M.H. Clarks. Embarassed Et immédiatement l'épaisseur du livre a retenu mon attention. Ce ne pouvait être elle.

Oui dommage tout cela. Dommage que nous soyons trop sensibles à ce visuel et dommage que les éditeurs ne pensent pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chimère
Agilité postale
avatar

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 45
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: John Irving   Dim 8 Avr 2007 - 14:40

J'avais moyennement apprécié L'épopée du buveur d'eau probablement parce que le personnage principal ne m'intéressait pas vraiment et que j'aurai préféré un livre sur sa petite amie (me souviens plus du nom, un rapport avec les tulipes je crois). Par contre, jai adoré L'oeuvre de dieu, la part du diable. Du coup, je met Irving dans mes prochaines explorations d'auteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Foret
Espoir postal
avatar

Messages : 48
Inscription le : 12/04/2007

MessageSujet: Re: John Irving   Sam 14 Avr 2007 - 15:14

J'ai énormément entendu parler de cet auteur, adoré par plusieurs ! Mais je ne sais pas pourquoi je ne me sens pas attiré par lui, ce qui fait que pour le moment je n'ai lu encore aucun livre de lui. Il faudrait bien que je tente le coup, quel est selon vous le livre qu'il faut lire en premier ? Celui qui permet de vraiment connaître le style de l'auteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://natura2.canalblog.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: John Irving   Sam 14 Avr 2007 - 15:49

Je te conseille "Le monde selon Garp" qui, à mon humble avis, est peut-être le meilleur avec "L'oeuvre de Dieu, la part du Diable".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: John Irving   Sam 14 Avr 2007 - 16:45

"Le monde selon Garp" n’est peut être pas son meilleur mais c’est le plus caractéristique de son style.
C’est celui que je conseille pour commencer.

Je ne sais pas si tu aimeras mais attend toi à être étonnée, son style n’est pas commun… Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: John Irving   Sam 14 Avr 2007 - 17:06

J'avais bien aimé le délirant "Hôtel New Hampshire"....où toutes les situations les plus improbables sont réunies et vécues.
Un vrai bonheur burlesque et tragique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
neohel
Invité



MessageSujet: L'oeuvre de Dieu, la part du diable   Mer 25 Avr 2007 - 13:07


L’œuvre de Dieu, la part du Diable

Oui je l'ai lu et meme relu ( 720 pages *2 ca prend quand meme un peu de temps Very Happy ). Sinon pour l'histoire j'ai adoré et on ne sent vraiment pas le temps passé quand on le lit. Sur l'avortement au départ je n'avais pas vraiment d'idée mais en lisant le livre on ne peut pas rester incencible et maintenant je pense qu'il faut vraiment laissr le choix à chacun de pouvoir décider ce qu'il veut (comme on dit dans le livre un orphelin ou un avortement).

Sinon le livre est un appel à la liberté et à la tolérance superbe,par exemple la fille de Mr Rose qui n'accepte pas les lois de son père qui s'en va. Bien sur certains passage son un peu médical mais ca ne m'a pas posé beaucoup de problème. Sinon pour le style je pense qu'Irving décrit beaucoup ces personnages et ces lieu. Par exemple quand il présente le ère de Candy et leur maison il écrit 5 pages. Mais je ne sais pas si dans les autres romans c'est pareil. Sinon merci de m'aider c'est super sympa et en plus discuter avec d'autres gens qui ont déja lu le livre ca me donnera peut etre d'autres idées pour mon travail.
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: John Irving   Mer 25 Avr 2007 - 14:24

Cela fait trop longtemps que je n'ai pas lu d'Irvin. "Le veuve de papier" est toujours dans ma PAL! Va falloir que je m'y remette un jour, entre deux "challenge" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: John Irving   Mer 25 Avr 2007 - 17:28

neohel a écrit:
Oui je l'ai lu et meme relu ( 720 pages *2 ca prend quand meme un peu de temps Very Happy ). Sinon pour l'histoire j'ai adoré et on ne sent vraiment pas le temps passé quand on le lit. Sur l'avortement au départ je n'avais pas vraiment d'idée mais en lisant le livre on ne peut pas rester incencible et maintenant je pense qu'il faut vraiment laissr le choix à chacun de pouvoir décider ce qu'il veut (comme on dit dans le livre un orphelin ou un avortement).

Sinon le livre est un appel à la liberté et à la tolérance superbe,par exemple la fille de Mr Rose qui n'accepte pas les lois de son père qui s'en va. Bien sur certains passage son un peu médical mais ca ne m'a pas posé beaucoup de problème. Sinon pour le style je pense qu'Irving décrit beaucoup ces personnages et ces lieu. Par exemple quand il présente le ère de Candy et leur maison il écrit 5 pages. Mais je ne sais pas si dans les autres romans c'est pareil. Sinon merci de m'aider c'est super sympa et en plus discuter avec d'autres gens qui ont déja lu le livre ca me donnera peut etre d'autres idées pour mon travail.
Sur le fond tu as parfaitement raison, c’est un appel à la tolérance et à la liberté mais aussi à la solidarité et à l’ouverture aux autres, à ceux qui ne sont pas comme nous et que l’on doit accepter et aider sans en attendre une ressemblance qui serait une forme de salaire.
Une ode à l’individualisme solidaire…

Concernant le style, je le qualifierais de baroque. Il y a des renversements de situations spectaculaires, l’on passe régulièrement des larmes aux rires et les personnages ont des traits de personnalité très marqués pour ne pas dire exceptionnels…l’écriture elle-même a tendance à naviguer allégrement du sobre au fleuri.

Je pense que les descriptions sont là pour nous faire baisser notre garde, les dialogues impliquent souvent une plus grande attention, on lit tranquillement une description banale et pouf il nous parle de scalps, de viols ou du sectionnement d’un pénis lors d’un accident de voiture assortie de la mort d’un enfant comme si cela ne suffisait pas (pour la dernière c’est dans « Le monde selon Garp »)…
La violence des propos est accrue par l’écart des situations, c’est ce qui nous captive, du moins ce qui nous captivait car je trouve ces derniers romans beaucoup moins adroits de ce point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: John Irving   Ven 20 Juil 2007 - 4:59

J'ai lu seulement Une veuve de papier que j'ai aimé mais je n'ai aaps eu le coup de coeur que j'aurais aimé avoir. Depuis, je n'ai pas retenté même si j'ai dans biliothèque "La part de dieu, l'oeuvre du diable".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: John Irving   Ven 20 Juil 2007 - 9:09

Ah, Irving!Toute une époque aussi!J'ai tout enchaïné.....peut être un peu trop, j'ai le dernier en stock mais ne l'ai pas encore lu.
Je me demande si mon préféré n'a pas été Une prière pour Owen?
En mettant de côté L'oeuvre de Dieu, la part du diable, qui était non seulement un excellent roman, mais également une prise de position sur l'avortement finalement assez courageuse aux Etats Unis, c'était en quelle année ?

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Irving   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Irving
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Revivre à la campagne" de John Seymour (livre)
» John Wayne
» John Lennon
» John Q
» John Tshibangu etait une distraction. Il est en fuite et deja demandeur d'asile?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: