Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Michel del Castillo : Tanguy

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Sep 2014 - 10:47

Je crois qu'il pardonne à tout le monde parce que s'il commençait à condamner, il finirait par haïr sa mère...

Je réfléchis à cette idée de réminiscence transposée... La préface laisse entendre (mais j'extrapole peut-être) que ce premier écrit publié (qui a été précédé par beaucoup d'autres écrits) a servi d'épurateur, de catalyseur et de purgatif à Castillo. Comme s'il se permettait en écrivant Tanguy de seulement commencer (à 23 ans) à prendre sa vie en main, à l'analyser, la ranger, l'explorer pour mieux l'exposer... Et il écrit que l'homme de quarante ans commence seulement à pouvoir lire sa propre histoire, son propre 'je'.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Sep 2014 - 17:03

J'ai trouvé certains échanges de Tanguy avec Gunther quasiment mièvres à force de bons sentiments. Pas vous?

2ème partie

Tanguy va découvrir la haine,et de là la révolte.
Chez les Frères, on trouve une image en miroir de ce qui se passait en camp de concentration allemand. Même organisation, même violence, même cynisme. Mais ce que Tanguy pardonnait aux Allemands, parce que , en quelque sorte ils avaient pu simplement se tromper de doctrine, il ne le pardonne plus aux Frères, qui se cachent derrière le Christ et il considère cela comme de la "duplicité" intolérable.

Évidemment, c'est Firmin, le parricide, qui va seul se comporter dignement aux côtés de Tanguy. Une nouvelle amitié se prépare sans doute, et là encore, ce garçon est d'une grande beauté, avec un visage "un peu féminin".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Sep 2014 - 17:34

shanidar a écrit:
Je crois qu'il pardonne à tout le monde parce que s'il commençait à condamner, il finirait par haïr sa mère...

Je réfléchis à cette idée de réminiscence transposée... La préface laisse entendre (mais j'extrapole peut-être) que ce premier écrit publié (qui a été précédé par beaucoup d'autres écrits) a servi d'épurateur, de catalyseur et de purgatif à Castillo. Comme s'il se permettait en écrivant Tanguy de seulement commencer (à 23 ans) à prendre sa vie en main, à l'analyser, la ranger, l'explorer pour mieux l'exposer... Et il écrit que l'homme de quarante ans commence seulement à pouvoir lire sa propre histoire, son propre 'je'.

d'où cette impression d' un langage impropre à un enfant de cet âge, même muri avant l'heure

sans l'influence de la préface, le ressenti de Topocl est certainement  plus objectif


ce qui se passe dans le camp de concentration en Allemagne ne déroge pas  à l'horreur lue, vue dans  tous les livres, documents, photos à ce sujet

par contre Tanguy semble être le seul enfant dans le baraquement (oui, non ?)

(je regrette beaucoup de ne pouvoir revenir sur ma lecture comme je le fais d'habitude, désolée)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Mar 30 Sep 2014 - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Sep 2014 - 17:49

topocl a écrit:
J'ai trouvé certains échanges de Tanguy avec Gunther quasiment mièvres à force de bons sentiments. Pas vous?

aussi !

2ème partie

Tanguy va découvrir la haine,et de là la révolte.
Chez les Frères, on trouve une image en miroir de ce qui se passait en camp de concentration allemand. Même organisation, même violence, même cynisme. Mais ce que Tanguy pardonnait aux Allemands, parce que , en quelque sorte ils avaient pu simplement se tromper de doctrine, il ne le pardonne plus aux Frères, qui se cachent derrière le Christ et il considère cela comme de la "duplicité" intolérable.

Évidemment, c'est Firmin, le parricide, qui va seul se comporter dignement aux côtés de Tanguy. Une nouvelle amitié se prépare sans doute, et là encore, ce garçon est d'une grande beauté, avec un visage "un peu féminin".

c' était aussi le sentiment des Républicains pendant la guerre et qui les a conduit a détruire les églises, tué les ecclésiastiques

Tanguy est sensible à la beauté, retrouve t-il celle de sa mère au travers de Guy, Gunther, Firmin ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Sep 2014 - 18:36

Bédoulène a écrit:

par contre Tanguy semble être le seul enfant dans le baraquement (oui, non ?)


En tout cas, lors de la cérémonie de la fermeture du camp, il dit qu'il a déposé la gerbe car il était le plus jeune du camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMer 1 Oct 2014 - 11:50

Je l'ai fini. Je suis assez déçue. Outre l'écriture qui ne casse pas trois pattes à un canard (Ariane, ça veut dire qu'elle n'a rien d'extraordinaire rire ), c'est souvent à la limite du pathétique, avec des personnages très manichéens et stéréotypés; Et puis il m'énerve ce Tanguy toujours magnanime, prêt au pardon, même s'il a des moments de révolte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMer 1 Oct 2014 - 20:35

les retrouvailles d'avec ses parents sont plates

il me semble que la fin est à la disposition du lecteur, non ?

dur de se rappeler les détails sans relecture de certains passages.

j'ai l'impression que la préface était meilleure niveau écriture (il s'est bonifié en vieillissant)

mais j'ai eu votre compagn ie

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMer 1 Oct 2014 - 20:55

Bédoulène a écrit:

il me semble que la fin est à la disposition du lecteur, non ?


La fin dit:

"Et maintenant que va devenir notre Tanguy?... Nous allons le laisser dans la rue qu'il aime; parmi ses frères, en qui il a confiance. Laissons-le faire. Nous ne chercherons pas à lui enlever ses dernières illusions. Nous voudrions pouvoir le laisser avec Dieu, mais nous ne sommes pas trop sûrs nous-même que Dieu existe. Aussi le laisserons-nous seul avec son grand amour pour une terre qui ne lui a jamais rien donné et qu'il s'obstine à chérir. Nous espérons seulement que de nouvelles Sebastiana et de nouveaux Père Pardo viendront lui tendre une main amie. Alors il esquissera son sourire et sera content. Peut-être ira-t-il jusqu'à trouver la vie belle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Ariane SHOYUSKI
Sage de la littérature
Ariane SHOYUSKI

Messages : 2372
Inscription le : 17/04/2014

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeMer 1 Oct 2014 - 22:25

Topocl a écrit:
l'écriture qui ne casse pas trois pattes à un canard (Ariane, ça veut dire qu'elle n'a rien d'extraordinaire  rire )
Merci Topocl pour l'explication. Sinon j'ai récemment découvert deux autres expressions :

"Bon, pas de quoi fouetter un chat non plus" (Colimasson)
"Ça ne paye pas tant de mine que ça" (Animal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Oct 2014 - 10:37

topocl a écrit:
Bédoulène a écrit:

par contre Tanguy semble être le seul enfant dans le baraquement (oui, non ?)


En tout cas, lors de la cérémonie de la fermeture du camp, il dit qu'il a déposé la gerbe car il était le plus jeune du camp.

Bizarre je n'ai pas l'histoire de cette gerbe dans mon édition (qui a été un peu coupée par Castillo lui-même en 94).

Bédou, tu as raison de parler de l'ambiance des camps, cette manière de monter les prisonniers les uns contre les autres en créant de nouvelles hiérarchies (les kapos, les chefs de baraquement, ceux qui vont à l'usine, ceux qui ont des objets ou de la nourriture à échanger). Je ne sais plus si c'est dans Semprun ou Levi (mais on le retrouve également dans la description du camp de Vernet par Koestler), mais il était souligné que les prisonniers politiques arrivaient à survivre plus longtemps grâce à une grande solidarité entre eux (ce qui manquait aux juifs...). Oui, Tanguy semble bien être le seul enfant dans le camp (peut-être parce qu'il faisait parti d'un convoi essentiellement de juifs et qu'à son arrivée il n'a pas été immédiatement tué mais placé avec des politiques ?). Le français qu'il rencontre aux latrines s'étonne d'ailleurs de le trouver là...

En ce qui concerne la révolte de Tanguy à l'égard du clergé (hallucinant tout de même ce que l'on faisait subir à ses gosses et toujours bon à lire au regard du travail des enfants ici et ailleurs, aujourd'hui), je l'ai compris comme une révolte adolescente. Cette fois Tanguy a les mots et la maturité pour fustiger, dénoncer et demander réparation pour son compagnon blessé.
Tout comme il aura la force de dire ce qu'il pense de lui à son père. Comme une manière de devenir adulte, de passer de l'autre côté du monde par la délivrance de la parole (il semble moins déverser sa haine que dire 'sa' vérité, je trouve).

Enfin, j'ai surtout lu ce livre comme un questionnement autour de l'idée de la famille. Nous connaissons tous des êtres qui ont été 'maltraités' pendant leur enfance par leurs parents et qui continuent à les aimer (qui a dit : pour pouvoir haïr sa mère, il faut se haïr soi-même ??) et qui en souffrent. Et la famille ne peut pas être remplacée (ou seulement provisoirement) par des amis, des rencontres, des tuteurs ou des aides providentielles. C'est pourquoi Tanguy trouve refuge chez son oncle après sa dispute finale avec son père.

Tout comme topocl, j'ai été un peu gênée par l'exigence de bons sentiments du personnage, même si je comprends bien ce que dit Gunther : il ne faut pas haïr, car commencer à haïr c'est tomber dans le désespoir et dans la mort. Mais tout de même, j'ai apprécié les moments de révolte de Tanguy et cette phrase que j'ai longtemps savouré (à propos de son père et lui) : ils n'avaient pas de morale (sous entendu ils renoncent à juger le monde, les autres... à ranger les êtres d'après une hiérarchie...). Une forme de recherche de la tolérance absolue qui s'arrête au moment même où l'autre (le père) est jugé par le fils. Et cette révolte-là, ce jugement de l'autre, cette forme d'intolérance est sans doute nécessaire pour pouvoir enfin entrer vraiment dans l'existence pour et par soi.

merci topocl de nous avoir suggéré cette lecture (tu as l'air plus déçue que nous !?!). On sent une sincérité dans l'écriture qui finit par rendre attachant ce jeune garçon balloté dans l'horreur de l'impuissance et de la déveine. C'est effrayant de lire le parcours de ce gamin et de savoir que l'Histoire et ses parents sont tous responsables de ce qu'il a enduré.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Oct 2014 - 10:52

je regrette n'avoir pas eu connaissance de ce qui est biographie, notamment ces mains tendues qu'il a trouvées

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Oct 2014 - 11:24

C'est bizarre mais de mon côté je ne me pose pas la question du biographique dans Tanguy (j'imagine que certains passages sont arrangés par l'auteur mais que la trajectoire est 'en gros' celle de Castillo ?).

En tout cas, à partir du moment où Tanguy se trouve interné en Allemagne j'ai eu terriblement envie de relire L'écriture ou la vie de Jorge Semprun, qui est en quelque sorte le projet inverse de Tanguy. Publié en 94 (année de la préface de Castillo) le livre de Semprun est donc écrit 50 ans après les faits, il parle en particulier de la nécessité de la littérature au sein des camps et il s'agit de l'itinéraire d'un intellectuel engagé politiquement dans la lutte contre le fascisme. Donc, a priori sans lien direct avec le livre de Castillo et pourtant je suis sûre qu'ils se répondent, qu'ils se parlent et que mis côte à côte ils révèlent quelque chose de ce qui a été vécu par chacun (à des âges différents, avec un bagage culturel différent, des analyses différentes). A voir si j'ai le courage de relire Semprun...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Oct 2014 - 11:38

shanidar a écrit:
C'est bizarre mais de mon côté je ne me pose pas la question du biographique dans Tanguy (j'imagine que certains passages sont arrangés par l'auteur mais que la trajectoire est 'en gros' celle de Castillo ?).

Premier chapitre de la deuxième partie "Les illusions détruites", 30ème ligne environ

Citation :
Il se rappela la folle euphorie de cette libération, Ces soldats russes qu'il embrassaient, le serraient  dans leurs bras, pendant que lui ne savait que pleurer. Enfin, il revoyait cette émouvante cérémonie du Souvenir. Sur l'emplacement de la chambre à gaz, Tanguy, comme le plus jeune, avait déposé un bouquet de fleurs, pendant que les déportés rassemblés rendaient un dernier hommage à leurs camarades …. Puis, sur ces lieux que Tanguy avait fleuris, les kapos avaient été fusillés, après avoir été jugés par un jury de sept anciens déportés…

S'il vous ne l'avez pas dans votre édition, il faut se poser la question de pourquoi a-t-il supprimé cela, justement.


Dernière édition par topocl le Ven 3 Oct 2014 - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Oct 2014 - 11:41

shanidar a écrit:


En tout cas, à partir du moment où Tanguy se trouve interné en Allemagne j'ai eu terriblement envie de relire L'écriture ou la vie de Jorge Semprun, qui est en quelque sorte le projet inverse de Tanguy. Publié en 94 (année de la préface de Castillo) le livre de Semprun est donc écrit 50 ans après les faits, il parle en particulier de la nécessité de la littérature au sein des camps et il s'agit de l'itinéraire d'un intellectuel engagé politiquement dans la lutte contre le fascisme. Donc, a priori sans lien direct avec le livre de Castillo et pourtant je suis sûre qu'ils se répondent, qu'ils se parlent et que mis côte à côte ils révèlent quelque chose de ce qui a été vécu par chacun (à des âges différents, avec un bagage culturel différent, des analyses différentes). A voir si j'ai le courage de relire Semprun...

Même si ce n'est certes  que partiellement, il faut aussi se souvenir que Del Castillo, c'est une "fiction".

Oui, j'ai lu aussi, je ne sais plus où, que les intellectuels résistaient mieux, aussi parce qu'ils avaient des emplois moins durs physiquement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Oct 2014 - 18:26

bien vu Topocl

effectivement nous n'avons que la première phrase "Il se rappela la folle euphorie de cette libération, Ces soldats russes qu'il embrassaient, le serraient dans leurs bras, pendant que lui ne savait que pleurer. "

ensuite le paragraphe commence par " tout cela semblait déjà si lointain à Tanguy. A présent il roulait vers Paris, qu'il allait voir pour la deuxième fois, et vers l'Espagne, qu'il allait retrouver après sept ans d' absence.etc..........................

donc ta question de la disparition de ce passage (et certainement d'autres dans notre version) mériterait que nous y réfléchissions

est-ce que cette cérémonie est vraisemblable ? dans ce moment de délivrance où tous doivent être diminués physiquement et moralement ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Michel del Castillo : Tanguy   LC Michel del Castillo : Tanguy - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Michel del Castillo : Tanguy
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» fete du parachutiste 29 09 2007 BONNE SAINT MICHEL a tous
» le Mont-Saint-Michel
» Le retour de Michel Polnareff
» Le Mont-Saint-Michel
» Nouvelle formation Michel Odent en février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: