Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Suat Derwish [Turquie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Suat Derwish [Turquie]   Mer 8 Oct 2014 - 14:48



Suat Derwish (1905-1972) est l'une des grandes figures de la littérature turque. Après des études de lettres, elle devient journaliste et romancière. Écrivain engagé, elle défendra les thèses du réalisme socialiste et écrira avec Les Ombres du Yali en 1958 l'un des premiers romans féministe de son pays. Installée en France entre 1953 et 1963, elle publiera plusieurs romans en turc et en français et traduira elle-même en français Les Ombres du Yali.
Source : Editeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 8 Oct 2014 - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suat Derwish [Turquie]   Mer 8 Oct 2014 - 14:48


Les ombres du Yali
Citation :
Présentation de l’éditeur
Le yali, majestueuse demeure sur les rives du Bosphore, trace de ce que fut la puissance de l'élite ottomane, est laissé à l'abandon depuis que le pays a subi les bouleversements de la Première Guerre mondiale. Ses vastes pièces inhabitées, à l'image d'un pays corrompu par des parvenus issus de l'effondrement de l'Empire, sont désormais ouvertes aux quatre vents et aux fantômes : ceux qui défilent dans la mémoire de Célilé, jeune femme de peu de mots, élevée entre ses murs et qui se souvient d'une enfance solitaire et pauvre passée auprès d'une grand-mère de cœur, gardienne des héritages culturels d'autant. Mariée à un homme conventionnel qui l'adore stupidement et séduite par les promesses d'un amant flamboyant tout aussi incapable d'échapper au poids du conformisme, Célilé trouvera par l'action et les gestes, bien loin des cris et des larmes, la force de choisir sa vie dans cette nouvelle Turquie issue d'un monde révolu.

Un roman court, mais dense.
Une histoire qui montre la Turquie après la première guerre mondiale et à travers le destin de Célilé la situation des femmes dans cette société.

C’est écrit très fluide et bien qu’il date de presque 70 ans, ce texte est tout à fait ‘moderne’ et on passe un très bon moment avec.

À ce qu’il semble ce livre est pour l’instant le seul de Suat Derwish qui est disponible. Dommage, j’aurais bien envie d’en lire d’autres d’elle.


J’aime bien la couverture du poche, mais celle du grand format montre un Yali (*), qui pourrait être celui où Célilé a grandi


Citation :
(*)
Un yalı (turc : yalı, du grec yiáli γιαλή (mod. γιαλός), littéralement « rivage, plage ») est une demeure construite à proximité immédiate du bord de l'eau (presque exclusivement sur le front de mer) à Istanbul. Historiquement, ils étaient utilisés comme résidences secondaires par les riches Stambouliotes. Aujourd'hui, le mot désigne 620 résidences, dont la plupart datent du XIXe siècle.
Source : Wikipédia
on peut en trouver des sublimes images sur le net:



Extrait:
Malgré son abandon, le vieux yali restait hautain et majestueux sur les rives du Bosphore. Pour le connaître, il aurait fallu écouter ses plaintes dans la tempête, lorsque les vagues battaient les murs avec fureur, lorsque le vent faisait grincer et claquer dans les ténèbres quelques-unes des portes - les vieilles portes qui ne tenaient plus - de ses trente-quatre pièces.
Il aurait fallu passer des nuits et des nuits sous son toit, entendre la chanson monotone du ressac. Il aurait fallu marcher dans la pénombre de ses couloirs sans fin. Des chauves-souris s'y égaraient parfois. Prises d'une sorte de désespoir, elles se brisaient les ailes à la recherche d'une issue vers la liberté. Il aurait fallu pouvoir respirer l'air humide des salles inhabitées, aux murs recouverts d'or fané sous la poussière des années. Les araignées avaient tissé d'immenses toiles autour des lustres de cristal déteint. Il aurait fallu caresser longuement les beaux meubles et toucher les étoffes précieuses qui se désagrégeaient sous la moindre caresse des doigts.
Il aurait fallu y vivre comme Célilé y avait vécu. Comme elle, il aurait fallu errer dans le parc aux branches enchevêtrées, aux allées envahies d'herbes sauvages, aux pelouses mangées par les buissons.
Il aurait fallu pénétrer dans la grande écurie où des carcasses de luxueux carrosses, rongées par le temps, gisaient comme des monstres vaincus.
Il aurait fallu frissonner en descendant les marches humides et moussues qui menaient à la cave où stagnait une eau croupissante. On y garait jadis les kayiks. Il n'en restait plus qu'un qui se balançait comme le corps ballonné d'un noyé.
Il était impossible de comprendre Célilé si l'on n'avait pas connu ce yali et les ombres qui l'avaient habité.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Suat Derwish [Turquie]   Mer 8 Oct 2014 - 19:38

Cette auteure m'a l'air très intéressante. J'aimerais pouvoir entrer dans ces yalis hantés par les fantômes. Et peut-être quelques Djinns? Il doit y avoir une ambiance incroyable à l'intérieur!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Suat Derwish [Turquie]   Mer 8 Oct 2014 - 19:41

pas de Djinns dans ce livre Wink
et d'ailleurs pas non plus trop concernant ce Yali... il est bien la toile de fond qui a formé la vie de Célilé et du coup, son caractère

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suat Derwish [Turquie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suat Derwish [Turquie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestations en Turquie
» La Turquie autorise le port du voile à l'université
» Turquie : flore
» Ma collection!!! MAJ 26/12 PLEEEEIIIIN DE PHOTOS!!
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: