Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Simone Weil [Philosophie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeMar 4 Nov 2014 - 21:04

Tu crois ?
Mieux que les réponses d'Amélie Nothomb à ses correspondants ? Very Happy

Merci Bédoulène c'est gentil, mais en écrivant ces impressions je me suis sentie comme visée par ce passage...

Citation :
« La conception actuelle de la Providence ressemble à l'exercice scolaire qu'on nomme explication française, quand il est exécuté par un mauvais professeur sur un texte poétique parfaitement beau. Le professeur dira : « Le poète a mis tel mot pour obtenir tel effet. » Cela ne peut être vrai que pour la poésie de deuxième, dixième ou cinquantième ordre. Dans un fragment poétique parfaitement beau, tous les effets, toutes les résonances, toutes les évocations susceptibles d'être amenés par la présence de tel mot à telle place, répondent au même degré, c'est-à-dire parfaitement à l'inspiration du poète. Il en est de même pour tous les arts. C'est ainsi que le poète imite Dieu. »

Voilà, c'est pour cette raison qu'il faut lire S. Weil, hein ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeMer 5 Nov 2014 - 8:30

c'est aussi pour cela et pour ce que je ne partage pas avec elle ; j'aime la Femme !

Donc plus tard je lirai son "premier oeuvre" !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Nov 2014 - 19:09

Tu me diras quand tu l'entreprendras... je ne veux pas en rester seulement là avec Simone content

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Nov 2014 - 22:38

L'enracinement  la LC est ICI

Colimasson a superbement commenté, comme toujours, mais je me dois de faire un petit commentaire pour cette lecture si essentielle.


Simone Weil m’intéresse tout d’abord en tant que femme, j’aime les personnes qui défendent  leurs opinions avec force,  elle ne doute pas de son raisonnement et son  prélude pour une nouvelle civilisation est un projet humaniste.

S. Weil dresse tout d’abord un « état des lieux » de la France (économie, travail,  social, justice, sciences, politique, religion etc..). Elle  fait ensuite des propositions, mais ce sont plutôt des directives, pour réparer  les déficiences découvertes.

Tous les besoins vitaux et/ou sacrés qu’elle estime nécessaires à la santé physique, morale et spirituelle d’un Etre humain, elle les trouve dans les valeurs de la chrétienté, celle qui est vérité.

Après avoir nommé ces besoins, elle les développe : leur absence ou "pollution" dans la partie » déracinement » car comme une plante déracinée là où il y a manque, il y a souffrance ; puis elle restitue les besoins  amandés  c’est l’ enracinement.

Même si, S.Weil, élève ses solutions vers les cieux, vers Dieu, elle sait que l’exécution ne peut en être que terrestre :

nous sommes sur terre pour travailler  ! le travail serait notre  salut !

Je ne partage pas son choix  qui consiste à  lier ses thèses  à la religion, mais je reconnais que son prélude est bien construit, lisible. Toutefois je pense qu’un autre philosophe aurait pu édifier de façon aussi raisonnable un écrit sans emprunter  à la foi, du moins pas celle en Dieu ; même si je partage certaines des valeurs de la chrétienté en tant que citoyenne ce qui prouve que ce texte peut rassembler croyants ou non-croyants ce qui était à l’évidence le souhait de Simone Weil.

Je suis admirative de son intelligence, son travail, sa passion ; j’ai apprécié cette lecture et je trouve que l’état des lieux dressé  il y a des décennies est hélas toujours d’actualité.
Preuves nous en sont étalées tous les jours devant nos yeux.

Merci à Coli, Shanidar, GGG de m’avoir accompagnée dans cette lecture et merci à Marie qui l’a suscitée.

et à dans quelque temps pour une autre lecture



_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Nov 2014 - 23:22

Merci pour ce commentaire, Bédoulène. Je viens tout juste d'entrer dans L'enracinement... Je ne connais pas du tout la dame, mais elle me semble connaître son Kant. En tout cas, son analyse de l'homme et de ses rapports en société sont très similaires à ce qu'il conceptualise lui-même quand elle ne lui emprunte pas directement son lexique (respect inaliénable, obligation inconditionnelle, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeLun 10 Nov 2014 - 14:45

je vais te suivre sur la LC Sullien, je n'ai pas de connaissance en philosophie mais pour avoir lu quelques réflexions sur S. Weil, je sais que son "Maître" était ALAIN, d'où son intérêt pour Platon.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeLun 10 Nov 2014 - 18:59

Bédoulène a écrit:
je vais te suivre sur la LC Sullien, je n'ai pas de connaissance en philosophie mais pour avoir lu quelques réflexions sur S. Weil, je sais que son "Maître" était ALAIN, d'où son intérêt pour Platon.
Ah, "l'Homme" ! Je connais mal Alain. Tant mieux, autre chose à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeMar 11 Nov 2014 - 22:12

L’enracinement
Je ne savais pas comment faire un commentaire sur cet essai et aujourd’hui quelques jours après avoir fini ma lecture, j’ai enfin décidé de me lancer dans la rédaction de quelque chose.
Quelque chose ? En effet … Je ne sais pas trop quoi en dire ni quoi en penser …
Alors je vais tâcher de vous exposer un rapide résumé. L’enracinement se décompose en trois parties. La première expose les besoins de l’âme puis les décline comme le besoin d’ordre, la liberté, l’obéissance, la responsabilité, l’égalité, la hiérarchie, l’honneur, le châtiment, la liberté d’opinion, la sécurité, le risque, la propriété privée, la propriété collective et enfin la vérité. On enchaîne ensuite sur une partie qui explique le déracinement, notamment le déracinement ouvrier, celui paysan et le lien étroit entre le déracinement et la nation. On termine par une partie relative à l’enracinement.
Donc trois parties, le compte est bon ! Mais je ne viens que de vous proposer le sommaire de cet essai … En effet, ce résumé pose plus de questions qu’il n’en résout … Et maintenant je vais essayer de préciser le propos de Simone Weil dans la mesure de mes pauvres capacités. Ne me tenez pas rigueur si mes explications sont peu claires car j’avoue tout de go que moi-même je me suis perdu plus d’une fois et je ne suis même pas sûr d’avoir toujours retrouvé le bon chemin …
Il serait utile de comprendre ce que Simone Weil entend par besoin de l’âme. Ce besoin de l’âme est intimement relié à une notion d’obligation. En effet, S Weil entame son essai ainsi :
« La notion d’obligation prime celle de droit, qui lui est subordonnée et relative. Un droit n’est pas efficace par lui-même, mais seulement par l’obligation à laquelle il correspond »
Voilà qui n’éclaire guère notre lanterne. En fait, cette pensée se précise peu à peu
« Un homme qui serait seul dans l’univers n’aurait aucun droit, mais il aurait des obligations »
« La notion de droit, étant d’ordre objectif, n’est pas séparable de celles d’existence et de réalité. Elle apparaît quand l’obligation descend dans le domaine des faits ; par suite elle enferme toujours dans une certaine mesure la considération des états de fait et des situations particulières. »
« L’obligation seule peut être inconditionnée »
« L’obligation ne lie que les êtres humains »
« Cette obligation a non pas un fondement, mais une vérification dans l’accord de la conscience universelle. »
Voici quelques points qui permettent de comprendre le concept d’obligation selon Weil.
« La liste des obligations envers l’être humain doit correspondre à la liste de ceux des besoins humains qui sont vitaux, analogues à la faim. »
Evidemment ces besoins ne sont pas que physiques mais peuvent être moraux et s’étendre :
« On doit du respect à une collectivité, quelle qu’elle soit – patrie, famille, ou tout autre – non pas pour elle-même, mais comme nourriture d’un certain nombre d’âmes humaines.
En ce qui concerne les concepts d’enracinement et de déracinement, j’ai trouvé le paragraphe introductif du second chapitre assez explicite
« L’enracinement est peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l’âme humaine. C’est un des plus difficiles à définir. Un être humain a une racine par sa participation réelle, active et naturelle à l’existence d’une collectivité qui conserve vivants certains trésors du passé et certains pressentiments d’avenir. Participation naturelle, c’est-à-dire amenée automatiquement par le lieu, la naissance, la profession, l’entourage. Chaque être humain a besoin d’avoir de multiples racines. Il a besoin de recevoir la presque totalité de sa vie morale, intellectuelle, spirituelle, par l’intermédiaire des milieux dont il fait naturellement partie. »
Par la structure de cet essai en petits paragraphes quasi indépendants les uns des autres, Simone Weil fait preuve d’une fulgurance qui porte le lecteur à s’armer de son arme préférée pour noter des citations. Oui, pour moi, l’Enracinement est incontestablement une machine à citation : phrases courtes, percutantes et le plus souvent dans un contexte minimaliste. D’ailleurs, si on considère la biographie de Simone Weil, elle apparaît comme un caméléon aux idées multiples, voire contradictoires si ce n’était pas elle qui les énonçait.
Et dans ce texte, il me plait de penser qu’elle dévoile une partie de son intimité, ses « besoins d’âme ». Je n’ai pu m’empêcher de faire un lien entre son mysticisme avéré et son propos qui semble dans un premier temps peu étayé ou justifié mais plus de l’ordre de la révélation. Mais ceci n’est en réalité que le premier niveau de lecture, le premier sentiment à cette lecture étonnante et détonante. Car la justification et l’étaiement se construisent au fur et à mesure, de manière diffuse, sans liens réellement perceptibles. Je pourrais dire que finalement les propos sortent de l’ordre de la compréhension pour être plutôt ressentis ou perçus (du moins c’est mon analyse personnelle …).
Après je ne voudrais pas oublier la richesse et le foisonnement des idées et des propos qui sont souvent étonnants ou déroutants : ne va-t-elle pas jusqu’à trouver des excuses à Hitler ?
Hitler ? Oui il en est question mais aussi de Rome, des Grecs de l’antiquité, de Richelieu, de Charles VI … Weil intègre et justifie souvent ses propos par une relecture de l’Histoire selon des périodes et hommes clef. Je l’ai d’ailleurs trouvée le plus souvent un peu trop péremptoire dans ce registre.
Mais l’enracinement c’est aussi un cri d’amour à la France et cela ne m’ait apparu évident qu’aujourd’hui, jour de commémoration de l’armistice de la Première Guerre Mondiale. C’est un essai éminemment français dans ses références et offert aux Français : je me demande bien ce que pourrait penser un étranger d’un tel texte … Un cri d’amour perdu ou éloigné car ce texte transpire par toutes ces pages les heures sombres pendant lesquelles il a été rédigé : une France bicéphale alternant entre De Gaulle ou Pétain, entre la résistance et la collaboration.
Et maintenant, qui a envie de s’enraciner ?
Et pour la bonne bouche, une citation :
Une anecdote hindoue raconte qu’un ascète, après quatorze années de solitude, revint voir sa famille. Son frère lui demanda ce qu’il avait acquis. Il l’emmena jusqu’à un fleuve et traversa à pied sous ses yeux. Le frère héla le passeur, traversa en barque, paya un sou et dit à l’ascète : « Cela vaut-il la peine d’avoir fait quatorze ans d’efforts pour acquérir ce que je peux me procurer pour un sou ? » C’est l’attitude du bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeMar 11 Nov 2014 - 22:33

Merci pour vos commentaires Coli et Bédou ...
A vous lire, j'ai l'impression d'avoir lu une autre édition que la mienne, légèrement modifiée par je ne sais quoi, je ne sais qui ... Enfin si, la modification proviendrait de votre lecture ...
Etrange procédé mais ô combien passionnant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Nov 2014 - 20:58

si nous avons lu le même livre GGG et certaines de tes remarques me rappellent celles faites à la lecture, mais c'est tellement dense que, personnellement, dans un commentaire je n'arrive pas à tout inclure.
Comme toi j'ai cherché le bon chemin, j'ai contourné, j'ai pris des sentiers de traverses pour découvrir certaines de ses pensées.

Il me semble d'ailleurs qu'à un moment elle envisage que ce prélude puisse convenir au autres pays (?)

La cérémonie d'hier et  les différents documentaires vus à la TV m'ont rappelé son intransigeance, les punitions qu'elle envisageait quant à ceux qui n'auraient pas "défendu" la France en tant de guerre alors le sort des 260 soldats fusillés pour l'exemple m'a interpellée.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Nov 2014 - 21:20

Bédoulène a écrit:
si nous avons lu le même livre GGG et certaines de tes remarques me rappellent celles faites à la lecture, mais c'est tellement dense que, personnellement, dans un commentaire je n'arrive pas à tout inclure.
Comme toi j'ai cherché le bon chemin, j'ai contourné, j'ai pris des sentiers de traverses pour découvrir certaines de ses pensées.

Il me semble d'ailleurs qu'à un moment elle envisage que ce prélude puisse convenir au autres pays (?)

La cérémonie d'hier et  les différents documentaires vus à la TV m'ont rappelé son intransigeance, les punitions qu'elle envisageait quant à ceux qui n'auraient pas "défendu" la France en tant de guerre alors le sort des 260 soldats fusillés pour l'exemple m'a interpellée.
En effet, la lecture de nos coms me semble révélatrice de notre personnalité : on retient des sujets en fonction de ses affinités personnelles.
Weil intransigeante ... Ah oui, j'ai oublié ce point pour ma com : en fait, je n'ai voulu retenir que les aspects positifs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Nov 2014 - 22:36

Bédoulène a écrit:
La cérémonie d'hier et  les différents documentaires vus à la TV m'ont rappelé son intransigeance, les punitions qu'elle envisageait quant à ceux qui n'auraient pas "défendu" la France en tant de guerre alors le sort des 260 soldats fusillés pour l'exemple m'a interpellée.
Oui ! C'est comme cette relation que Simone de Beauvoir fait de leur première rencontre (la dernière, je crois). Ce doit être dans les Mémoires d'une jeune fille rangée. J'essaierai de retrouver ça quand je rentrerai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeJeu 13 Nov 2014 - 6:50

Merci Bédou et GGG pour vos commentairs. Moi aussi j'ai l'impression qu'on a tous lus un exemplaire différent, et ça me plaît content

Je n'avais pas pensé aux influences de Kant sur sa philo... Sullien, tu nous en diras davantage au cours de ta lecture.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeJeu 13 Nov 2014 - 18:36

mais je crois qu'elle nous a tous accrochés, même si ce n'est pas avec le même appât ! dentsblanches

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Nov 2014 - 20:59

Oui, bien accrochés et donné envie de lire plus...

J'ai dégoté un bouquin d'Alain cet après-midi... GGG, on peut se lancer si tu veux Wink

J'ai lu Platon récemment et on comprend mieux les positions de Weil sur le châtiment lorsqu'on se souvient que Socrate disait à Polos qu'il valait mieux subir la punition injuste que de commettre l'injustice :

Citation :
« SOCRATE : L’homme qui se trouve puni subit donc quelque chose de bon.
POLOS : Il semble bien.
SOCRATE : La punition est donc quelque chose qui lui est utile. »

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Simone Weil [Philosophie]   Simone Weil [Philosophie] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Simone Weil [Philosophie]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La philosophie politique d'Aristote
» Droits des militaires, quand la philosophie s'en mêle
» Philosophie de la centralité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: