Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Simone Weil : L'enracinement

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Allumette
Main aguerrie


Messages : 558
Inscription le : 31/12/2007
Age : 43

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeMer 29 Oct 2014 - 7:30

GrandGousierGuerin a écrit:
J'ai lâché la bride ... mais pas le mors !

Moi aussi...

_________________
Au revoir bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeMer 29 Oct 2014 - 11:08

Allumette a écrit:
GrandGousierGuerin a écrit:
J'ai lâché la bride ... mais pas le mors !

Moi aussi...
Pour Allumette, cela ne fait pas d'étincelle ...
OK je sors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeMer 29 Oct 2014 - 22:15

zut, encore perdu mon com, cette fois à cause d'oracle,( le mal nommé) l'icone clignotait et au moment d'envoyer mon com, la page a disparu !

humeur humeur humeur humeur humeur humeur

j'abandonne pour ce soir suis trop fatiguée

j'ai lu ce quelle pense sur la littérature et la poèsie,  il semble que S.Weil associe la beauté de la poèsie à l'état de sainteté, elle donne l'exemple de Racine dont les écrits avant sa conversion n'avaient pas ces "accents déchirants, comme dans le roi Lear.

Le fait de quantifier la part des "choses spécifiquement françaises" dans l'éducation rappelle ce qu'elle conseillait dans l'enseignement de la religion "  quoiqu’en insistant beaucoup moins, de n’importe quel autre courant de pensée religieuse authentique".


Bien que S. Weil ne soit pas raciste, elle l'a prouvé en bien d'occasions dans sa vie, je trouve qu' étant passionnée, elle s'exprime parfois avec violence. Je regrette par exemple qu'à propos de la Science elle emploie les termes de "race blanche" et homme blanc.

"La science, avec la technique qui n'en est que l'application est notre seul titre à être fiers d'être des Occidentaux, des gens de race blanche, des modernes."

dans l'exemple suivant du missionnaire : "ce missionnaire puise sa force persuasive dans la conscience qu'il a de sa supériorité d'homme blanc"

Puisque la science peut-être utile à l'humain comment peut-elle dire qu'elle est incompatible avec l'humanisme ?

quelle différence entre la science et la science moderne que critique S. Weil ?

A propos d'Hitler c'est la science et ceux qui la diffusent, nous y compris qui est la responsable, donc nous n'avons pas le droit de punir les coupables, Hitler et consorts.

"Il a simplement choisi pour machine la notion de la race élue, la race destinée à tout faire plier, et ensuite à établir parmi ses esclaves l'espèce de justice qui convient à l'esclavage."

c'est pas facile de la comprendre, sur quoi s'appuie t-elle pour dire  que la race élue est destinée à tout faire plier et à avoir des esclaves ?

(soit dit en passant, leur conception de l'ordre juste qui doit en fin de compte résulter de leurs victoires repose sur la pensée que, pour tous ceux qui sont esclaves par nature, la servitude est la condition à la fois la plus juste et la plus heureuse. Or c'est là la pensée même d'Aristote, son grand argument pour l'apologie de l'esclavage.)

je n'ai pas compris de qui elle parle en disat "leur conception de l'ordre" ? des nazis ?

et des esclaves par nature c'est qui ??

c'est un peu confus pour moi car dans l'extrait en italique ce serait la race élue qui auraient des esclaves et dans l'extrait entre parenthèses j'ai l'impression que ce serait les nazis !

à plus tard

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeMer 29 Oct 2014 - 22:50

Analogie : S Weil tisse autour du concept d'enracinement tout un ensemble d'idées mais si le fil est de qualité parfois et même souvent inédit, innovant et pour tout dire intéressant, un tissu prend aussi de la valeur dans la trame serrée et régulière ... et là cela s'effiloche .... Si je tire le fil, cela casse !
Maintenant si je reprends du recul, je fais abstraction du détail pour revenir à l'ensemble au motif ... Et là, si je ne peux rien déterminer, je tente au mieux de découvrir un processus stochastique ...
Inspirant Weil, non ? A vous de juger ...
Ne me demandez pas de vous expliquer, pas sûr que demain je parvienne à me comprendre à nouveau ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeMer 29 Oct 2014 - 22:53

Bédoulène a écrit:
zut, encore perdu mon com, cette fois à cause d'oracle,( le mal nommé) l'icone clignotait et au moment d'envoyer mon com, la page a disparu !

humeur humeur humeur humeur humeur humeur

j'abandonne pour ce soir suis trop fatiguée

Bédou a la haine ...
Engageons nous dans la Bédouceur ...
OK je sors ... Commence à faire frisquet ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeJeu 30 Oct 2014 - 7:16

Bédoulène a écrit:



S.Weil est terrible, elle dit que des personnes qui se croient non-croyantes, sont des croyants qui s'ignorent. !!

je crois qu'elle aurait étonné même Dieu ! sourire

"Au contraire, si par patriotisme on est poussé à des actions qui font germer et croître l'amour d'un bien supérieur à la patrie, l'âme acquiert cette trempe qui fait les martyrs et la patrie en profite."

je crois qu'elle aurait été prête à se sacrifier, c'est d'ailleurs ce que plusieurs personnes de son entourage pensaient en disant "qu'elle s'immolait"

"La foi est plus réaliste que la politique réaliste. Qui n'en a pas la certitude n'a pas de foi."

La je répondrai avec comme Brassens dans une de ses chansons "
.. je n'ai jamais tué, jamais violé non plus,
il y a déjà quelque temps que je ne vole plus (non non)
Si l'Éternel existe, en fin de compte, il voit
Que je me conduis guère plus mal que si j'avais la foi. !




Hé, bien choisi cet extrait de Brassens (je ne connais même pas cette chanson...)
Oui, selon elle tout individu a la foi, si ce n'est en Dieu, c'est en la science, en lui-même, ou dans une autre idée qui le transcende.
J'ai bien avancé et effectivement, elle regrette que pour beaucoup, à l'époque où elle écrivait et encore aujourd'hui, renient brutalement la foi religieuse pour se consacrer avec autant d'activisme à la foi scientifique.

Comme tu l'as dit, elle oppose humanisme et science non pas dans l'absolu, mais humanisme et science telle que nous l'avons orientée. Selon elle, nous sommes issus du paradigme de la Rome antique : l'idée d'évolution liée à la violence d'un homme sur tous. Ce sont des idées décadentes, non humanistes, jamais tournées vers le Bien mais vers le bien immédiat et ponctuel d'un homme qui a asservi tous les autres.
Il y a la même recherche de gloire actuellement dans la science, et c'est pour cela qu'elle n'est pas humaniste :

Citation :
« La technique est pour une si grande part dans le prestige de la science qu'on inclinerait à supposer que la pensée des applications est un stimulant puissant pour les savants. En fait, ce qui est un stimulant, ce n'est pas la pensée des applications, c'est le prestige même que les applications donnent à la science. Comme les hommes politiques qui sont enivrés de faire de l'histoire, les savants sont enivrés de se sentir dans une grande chose. Grande au sens de la fausse grandeur ; une grandeur indépendante de toute considération du bien. »

Et un exemple :

Citation :
« Aux XVe et XVIIe siècles, les savants se lançaient des défis. Quand ils publiaient leurs découvertes, ils omettaient exprès des chaînons dans l'enchaînement des preuves, ou bien ils en bouleversaient l'ordre, pour empêcher leurs collègues de comprendre tout à fait ; ils se garantissaient ainsi du danger qu'un rival pût prétendre avoir fait la même découverte avant eux. Descartes lui-même avoue avoir fait cela dans sa Géométrie. Cela prouve qu'il n'était pas un philosophe au sens qu'avait le mot pour Pythagore et Platon, un amant de la Sagesse divine ; depuis la disparition de la Grèce il n'y a pas eu de philosophe. »

Au contraire, Weil regrette le temps d'une science à la mode grecque antique :

Citation :
« Quant aux applications techniques, si la science grecque n'en a pas beaucoup produit, ce n'est pas qu'elle n'en fût pas susceptible, c'est que les savants grecs ne le voulaient pas. Ces gens, visiblement très arriérés relativement à nous, comme il convient à des hommes d'il y a vingt-cinq siècles, redoutaient l'effet d'inventions techniques susceptibles d'être mises en usage par les tyrans et les conquérants. Ainsi, au lieu de livrer au public le plus grand nombre possible de découvertes techniques et de les vendre au plus offrant, ils conservaient rigoureusement secrètes celles qu'il leur arrivait de faire pour s'amuser ; et vraisemblablement ils restaient pauvres. Mais Archimède mit une fois en œuvre son savoir technique pour défendre sa patrie. Il le mit en œuvre lui-même, sans révéler aucun secret à personne. Le récit des merveilles qu'il sut accomplir est encore aujourd'hui en grande partie incompréhensible pour nous. Il réussit si bien que les Romains n'entrèrent dans Syracuse qu'au prix d'une demi-trahison. »

Si Weil critique l'absolutisme de la science, comme Nietzsche auparavant, elle ne rejoint cependant pas le bonhomme quant à la conception qu'il faut dépasser le bien et le mal... quoique, pas sûr : il faut dépasser le bien et le mal, considérés comme valeurs perverties, pour retrouver le grand Bien de la foi.



Bédoulène a écrit:

Bien que S. Weil ne soit pas raciste, elle l'a prouvé en bien d'occasions dans sa vie, je trouve qu' étant passionnée, elle s'exprime parfois avec violence. Je regrette par exemple qu'à propos de la Science elle emploie les termes de "race blanche" et homme blanc.

"La science, avec la technique qui n'en est que l'application est notre seul titre à être fiers d'être des Occidentaux, des gens de race blanche, des modernes."

dans l'exemple suivant du missionnaire : "ce missionnaire puise sa force persuasive dans la conscience qu'il a de sa supériorité d'homme blanc"

Hé ! mais ce sont des phrases antithétiques ! à lire au second degré. Weil se met dans la peau de ceux qu'elle critique pour dénoncer l'absurdité de leurs conceptions.


Bédoulène a écrit:
A propos d'Hitler c'est la science et ceux qui la diffusent, nous y compris qui est la responsable, donc nous n'avons pas le droit de punir les coupables, Hitler et consorts.

"Il a simplement choisi pour machine la notion de la race élue, la race destinée à tout faire plier, et ensuite à établir parmi ses esclaves l'espèce de justice qui convient à l'esclavage."

c'est pas facile de la comprendre, sur quoi s'appuie t-elle pour dire  que la race élue est destinée à tout faire plier et à avoir des esclaves ?

(soit dit en passant, leur conception de l'ordre juste qui doit en fin de compte résulter de leurs victoires repose sur la pensée que, pour tous ceux qui sont esclaves par nature, la servitude est la condition à la fois la plus juste et la plus heureuse. Or c'est là la pensée même d'Aristote, son grand argument pour l'apologie de l'esclavage.)

je n'ai pas compris de qui elle parle en disat "leur conception de l'ordre" ? des nazis ?

et des esclaves par nature c'est qui ??

Idem pour la race élue, c'est antithétique.
Et pour les esclaves naturels, je ne sais pas si ça répond à tes interrogations, mais j'ai relevé cet extrait qui, je trouve, tombe à pic :

Citation :
« De même les Romains, regardant l'esclavage comme l'institution de base de la société, ne trouvaient rien dans leur cœur qui pût dire non à un homme qui affirmait avoir sur eux le droit d'un propriétaire, et avait victorieusement soutenu cette affirmation par les armes. »

Quand on cautionne l'esclavage, on finit forcément par devenir esclave soi-même...

En dehors de ça, repéré plein de passages où Weil parle du paranormal. Je poste les extraits ici ou sur le fil paranormal ? intense reflexion

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeJeu 30 Oct 2014 - 19:07

colimasson a écrit:
Bédoulène a écrit:



S.Weil est terrible, elle dit que des personnes qui se croient non-croyantes, sont des croyants qui s'ignorent. !!

je crois qu'elle aurait étonné même Dieu ! sourire

"Au contraire, si par patriotisme on est poussé à des actions qui font germer et croître l'amour d'un bien supérieur à la patrie, l'âme acquiert cette trempe qui fait les martyrs et la patrie en profite."

je crois qu'elle aurait été prête à se sacrifier, c'est d'ailleurs ce que plusieurs personnes de son entourage pensaient en disant "qu'elle s'immolait"

"La foi est plus réaliste que la politique réaliste. Qui n'en a pas la certitude n'a pas de foi."

La je répondrai avec comme Brassens dans une de ses chansons "
.. je n'ai jamais tué, jamais violé non plus,
il y a déjà quelque temps que je ne vole plus (non non)
Si l'Éternel existe, en fin de compte, il voit
Que je me conduis guère plus mal que si j'avais la foi. !




Hé, bien choisi cet extrait de Brassens (je ne connais même pas cette chanson...)
Oui, selon elle tout individu a la foi, si ce n'est en Dieu, c'est en la science, en lui-même, ou dans une autre idée qui le transcende.
J'ai bien avancé et effectivement, elle regrette que pour beaucoup, à l'époque où elle écrivait et encore aujourd'hui, renient brutalement la foi religieuse pour se consacrer avec autant d'activisme à la foi scientifique.

Comme tu l'as dit, elle oppose humanisme et science non pas dans l'absolu, mais humanisme et science telle que nous l'avons orientée. Selon elle, nous sommes issus du paradigme de la Rome antique : l'idée d'évolution liée à la violence d'un homme sur tous. Ce sont des idées décadentes, non humanistes, jamais tournées vers le Bien mais vers le bien immédiat et ponctuel d'un homme qui a asservi tous les autres.
Il y a la même recherche de gloire actuellement dans la science, et c'est pour cela qu'elle n'est pas humaniste :

Citation :
« La technique est pour une si grande part dans le prestige de la science qu'on inclinerait à supposer que la pensée des applications est un stimulant puissant pour les savants. En fait, ce qui est un stimulant, ce n'est pas la pensée des applications, c'est le prestige même que les applications donnent à la science. Comme les hommes politiques qui sont enivrés de faire de l'histoire, les savants sont enivrés de se sentir dans une grande chose. Grande au sens de la fausse grandeur ; une grandeur indépendante de toute considération du bien. »

Et un exemple :

Citation :
« Aux XVe et XVIIe siècles, les savants se lançaient des défis. Quand ils publiaient leurs découvertes, ils omettaient exprès des chaînons dans l'enchaînement des preuves, ou bien ils en bouleversaient l'ordre, pour empêcher leurs collègues de comprendre tout à fait ; ils se garantissaient ainsi du danger qu'un rival pût prétendre avoir fait la même découverte avant eux. Descartes lui-même avoue avoir fait cela dans sa Géométrie. Cela prouve qu'il n'était pas un philosophe au sens qu'avait le mot pour Pythagore et Platon, un amant de la Sagesse divine ; depuis la disparition de la Grèce il n'y a pas eu de philosophe. »

Au contraire, Weil regrette le temps d'une science à la mode grecque antique :

oui j'ai vu cela après, car elle explique toujours plus loin les raisons de ce qu'elle avance, la science a changé parce que la religion a changé
"Mais le christianisme a subi une transformation, probablement liée à son passage au rang de religion romaine officielle." elle pourrait dire : Oh Rome unique objet de mon ressentiment ....................


Citation :
« Quant aux applications techniques, si la science grecque n'en a pas beaucoup produit, ce n'est pas qu'elle n'en fût pas susceptible, c'est que les savants grecs ne le voulaient pas. Ces gens, visiblement très arriérés relativement à nous, comme il convient à des hommes d'il y a vingt-cinq siècles, redoutaient l'effet d'inventions techniques susceptibles d'être mises en usage par les tyrans et les conquérants. Ainsi, au lieu de livrer au public le plus grand nombre possible de découvertes techniques et de les vendre au plus offrant, ils conservaient rigoureusement secrètes celles qu'il leur arrivait de faire pour s'amuser ; et vraisemblablement ils restaient pauvres. Mais Archimède mit une fois en œuvre son savoir technique pour défendre sa patrie. Il le mit en œuvre lui-même, sans révéler aucun secret à personne. Le récit des merveilles qu'il sut accomplir est encore aujourd'hui en grande partie incompréhensible pour nous. Il réussit si bien que les Romains n'entrèrent dans Syracuse qu'au prix d'une demi-trahison. »

Si Weil critique l'absolutisme de la science, comme Nietzsche auparavant, elle ne rejoint cependant pas le bonhomme quant à la conception qu'il faut dépasser le bien et le mal... quoique, pas sûr : il faut dépasser le bien et le mal, considérés comme valeurs perverties, pour retrouver le grand Bien de la foi.

J'ai vu que Nietzsche avait dit à propos de la vérité "tout ce qui est bon et tout ce qui est beau dépend de l'illusion : la vérité tue - qui plus est elle se tue elle-même"



Bédoulène a écrit:

Bien que S. Weil ne soit pas raciste, elle l'a prouvé en bien d'occasions dans sa vie, je trouve qu' étant passionnée, elle s'exprime parfois avec violence. Je regrette par exemple qu'à propos de la Science elle emploie les termes de "race blanche" et homme blanc.

"La science, avec la technique qui n'en est que l'application est notre seul titre à être fiers d'être des Occidentaux, des gens de race blanche, des modernes."

dans l'exemple suivant du missionnaire : "ce missionnaire puise sa force persuasive dans la conscience qu'il a de sa supériorité d'homme blanc"

Hé ! mais ce sont des phrases antithétiques ! à lire au second degré. Weil se met dans la peau de ceux qu'elle critique pour dénoncer l'absurdité de leurs conceptions.

C'est ce que je pensais, que c'était le reflet de la pensée du religieux de même pour le premier exemple (elle use de l'ironie aussi dans d'autres textes) mais les mots sont violents tout de même


Bédoulène a écrit:
A propos d'Hitler c'est la science et ceux qui la diffusent, nous y compris qui est la responsable, donc nous n'avons pas le droit de punir les coupables, Hitler et consorts.

"Il a simplement choisi pour machine la notion de la race élue, la race destinée à tout faire plier, et ensuite à établir parmi ses esclaves l'espèce de justice qui convient à l'esclavage."

c'est pas facile de la comprendre, sur quoi s'appuie t-elle pour dire  que la race élue est destinée à tout faire plier et à avoir des esclaves ?

(soit dit en passant, leur conception de l'ordre juste qui doit en fin de compte résulter de leurs victoires repose sur la pensée que, pour tous ceux qui sont esclaves par nature, la servitude est la condition à la fois la plus juste et la plus heureuse. Or c'est là la pensée même d'Aristote, son grand argument pour l'apologie de l'esclavage.)

je n'ai pas compris de qui elle parle en disat "leur conception de l'ordre" ? des nazis ?

et des esclaves par nature c'est qui ??

Idem pour la race élue, c'est antithétique. là j'en suis moins sure !
Et pour les esclaves naturels, je ne sais pas si ça répond à tes interrogations, mais j'ai relevé cet extrait qui, je trouve, tombe à pic :

Citation :
« De même les Romains, regardant l'esclavage comme l'institution de base de la société, ne trouvaient rien dans leur cœur qui pût dire non à un homme qui affirmait avoir sur eux le droit d'un propriétaire, et avait victorieusement soutenu cette affirmation par les armes. »

alors naturel serait le fait du droit d'un propriétaire ?

Quand on cautionne l'esclavage, on finit forcément par devenir esclave soi-même...

En dehors de ça, repéré plein de passages où Weil parle du paranormal. Je poste les extraits ici ou sur le fil paranormal ? intense reflexion

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeJeu 30 Oct 2014 - 19:08

vas y pour le paranormal !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeJeu 30 Oct 2014 - 19:44

Mais où êtes-vous ? Je n'arrive pas à vous retrouver dans ma lecture ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeJeu 30 Oct 2014 - 21:08

Je l'ai fini. Vraiment étonnant Shocked je m'attendais à tout sauf à une telle conclusion !
Il y a matière à réfléchir, à se creuser, à vivre et à mourir des heures et une vie sur soi-même.

Allons-y que je balance sur le paranormal.
J'ai hésité à le mettre sur le fil de la parapsychologie car ça aurait bien collé avec nos débats sur l'utilité ou non des méthodes scientifiques, probabilistes, méta-analytiques pour certifier ou non les phénomènes. Pour Weil, c'est clairement inutile (et je suis bien d'accord avec elle).

Pourquoi ne peut-on pas mesurer le surnaturel comme le reste ? Question de nature :

Citation :
« Les mécanismes surnaturels sont au moins aussi rigoureux que la loi de la chute des corps ; mais les mécanismes naturels sont les conditions de la production des événements comme tels, sans égard à aucune considération de valeur ; et les mécanismes surnaturels sont les conditions de la production du bien pur comme tel. »

Et si on se laissait aller au coeur ?

Citation :
« On pourrait trouver dans les Évangiles, quoiqu'ils ne nous aient transmis qu'une faible partie des enseignements du Christ, ce qu'on pourrait nommer une physique surnaturelle de l'âme humaine. Comme toute doctrine scientifique, elle ne contient que des choses clairement intelligibles et expérimentalement vérifiables. Seulement la vérification est constituée par la marche vers la perfection, et par suite il faut croire sur parole ceux qui l'ont accomplie. »

Admettons :

Citation :
« Il n'est nullement contraire aux lois de la nature qu'à un abandon total de l'âme au bien ou au mal correspondent des phénomènes physiques qui ne se produisent que dans ce cas. Il serait contraire aux lois de la nature qu'il en fût autrement. Car à chaque manière d'être de l'âme humaine correspond quelque chose de physique. À la tristesse correspond de l'eau salée dans les yeux ; pourquoi pas à certains états d'extase mystique, comme on raconte, un certain soulèvement du corps au-dessus du sol ? »

content

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeJeu 30 Oct 2014 - 21:40

Citation :
Pourquoi

juste des paroles simplement orientées comme tant d'autres ?


(faudrait que je tente de lire L'origine des espèces un jour, ou un livre sur le sujet).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeJeu 30 Oct 2014 - 23:07

@Coli : Bravo ! J'attends ta com finale donc dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeVen 31 Oct 2014 - 18:59

J'ai aussi terminé ! je me félicite d'avoir réussi à lire tout le livre !  dentsblanches  il faut bien se faire plaisir de temps en temps, non ?

je compte aussi sur Coli pour le com final  !

Je ne partage pas toutes ces thèses, notamment qu'elle ramène tout à la religion, mais c'est vrai que son discours se tient, toutefois je me dis qu'avec un autre discours cela peut se tenir aussi. Et on peut retrouver à notre époque des constations qu'elles faisaient en 43.

je n'ai jamais fait de dissertation, mais la prolétaire que je suis a tout de même trouvé à réfléchir dans ces écrits. Je pense que S. Weil  a tout d'abord dressé la liste des Biens vitaux et/ou sacrés nécessaires à notre âme, ensuite elle fait le constat de la situation de la France, de l' Etre humain, fait des propositions  propres à  réparer , selon elle,  toutes les déficiences.
La solution : la foi en Dieu et ses paroles, mais une foi véritable, c à d conforme à la vérité ; la vérité est juste.

La Science n'est finalement pas incompatible avec la religion, si et seulement si c'est une Science pure et si la Chrétienté redevient ce qu'elle était avant de devenir la religion officielle de Rome !

Apparemment nous sommes sur terre pour travailler  ! le travail serait notre  salut

juste 2 ou 3 remarques :

quand elle parle de l'idolâtrie portée sur Jeanne d'Arc et qu'elle la condamne d'ailleurs je crois qu'à notre époque on peut y voir  Le Front National qui célèbre Jeanne d'Arc , symbole de la défense de l’identité française, le 1er mai !

quant à la "mauvaise sciences", je crois qu'on peut y intégrer le lobby  des laboratoires pharmaceutiques, par exemple

La police dont elle prônait un niveau d'instruction élevé leur permettant d'assumer avec honneur leur mission : je crains que, malgré des efforts il n'y ait pas lieu de se satisfaire

Elle dit aussi qu'il faut abolir les partis politiques : là aussi au vu de ce qui nous est donné en spectacle, je serais tentée de dire pourquoi pas ?

J'aime autant Simone Weil que je la déteste ! J'aime qu'elle défende ses idées, j'aime ses recherches et ses excès.

Et la devise "Liberté, Egalité, Fraternité" peut encore me donner raison à espérer

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeVen 31 Oct 2014 - 19:19

Bravo Bédou ! Je reprends mon souffle et j'essaie de finir cela rapidement ....
Et ce que tu viens d'écrire, cela ressemble quand même un peu à une com ?

Question à Coli et Bedou : que pensez-vous des LCs sur des essais philosophiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitimeVen 31 Oct 2014 - 20:11

animal a écrit:
Citation :
Pourquoi

juste des paroles simplement orientées comme tant d'autres ?


(faudrait que je tente de lire L'origine des espèces un jour, ou un livre sur le sujet).

Suspect Animal, tu es plus hermétique que la plus passionnée des Simone Weil...

Cool Bédou ton impression de fin de lecture ! bravo je crois que tu as été scotchée toi aussi par le final... moi, clairement...

GGG, rattrape-nous si tu le peux... Razz

Oui, commentaire à venir mais je vais avoir du mal à abréger tous mes sentiments, toutes mes impressions... cette lecture n'est pas anodine. Elle va culminer dans mon top 5 des lectures marquantes de l'année (et ce n'est pas comme si on était seulement au mois de mars, par exemple...)

GGG, je trouve ça génial des LCs de lectures philos. On peut élargir son champ de vision en direct... et il y a plus à dire qu'à propos de romans. Enfin, tout dépend du bouquin choisi... (un roman de Dosto est sans doute bien plus dense et matière à réflexion qu'un essai de BHL)

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Simone Weil : L'enracinement   LC Simone Weil : L'enracinement - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Simone Weil : L'enracinement
Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: