Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sema Kaygusuz [Turquie]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Sema Kaygusuz [Turquie]   Lun 20 Oct 2014 - 7:58



Sema Kaygusuz est une femme de lettres turque, née à Samsun le 19 août 1972
Elle est la fille d’un officier descendant d’une famille alévie du Dersim. Elle en fait le sujet de son livre Ce lieu sur ton visage.
Elle défend l’idée que la littérature dépasse la langue, la nationalité, la religion et que « La littérature ne peut rester vivante que si elle est authentique et sans entraves »
Source : Wikipédia


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sema Kaygusuz [Turquie]   Lun 20 Oct 2014 - 7:59


Ce lieu sur ton visage
Citation :
Présentation de l’éditeur
Dans la préface de ce roman, Sema Kaygusuz dit les silences que lui ont imposés ses origines alévies. Elle parle de sa naissance tant désirée par sa mère, qui lui a offert les mots et les rêves, mais elle ajoute le souvenir de l’instant précis où sa grand-mère, évoquant pour la première fois les massacres de Dersim en 1938, lui a lancé dans un soupir : “Ils nous ont égorgés.” Quatre mots que Sema a perçus au plus profond de son être telle une marque sur son visage.
Et ce livre se déploie à cet endroit précis de la mémoire. Porté par une langue exceptionnelle, d’une profondeur et d’un éclat cristallin, il restitue à la fois l’imbrication contemporaine du sacré et du profane, la puissance de traditions qui dépassent largement la superstition, et l’aspiration de la littérature turque à dire – enfin – le patrimoine légendaire d’une terre où se sont succédé plus d’une civilisation, des Hittites à la république d’aujourd’hui : cette terre d’Anatolie où se sont déroulés drames et malheurs sous le sceau du secret pendant si longtemps.

Comment parler d’un livre qui avait tout pour me plaire, mais dont il m’a manqué finalement la clé d’entrée ?
Je ne peux pas faire une critique négative d’un livre qui ne m’était tout simplement pas destiné.

Ce que j’ai trouvé sur Sema Kaygusuz m’a intéressé, elle m’a convaincu avec cette interview
Citation :
«Je sais que certains d’entre nous se définissent comme musulmans, ce n’est pas mon cas. Etre alévi, pour moi, c’est rejeter un système construit autour d’un seul Dieu. Je suis tout à la fois agnostique et panthéiste; le divin est partout.»
et le résumé de ce livre m’a donné l’envie d’y aller à la rencontre.
Hélas, cela ne fut pas le moment propice.

Mais je voudrais quand même ouvrir ce fil pour elle parce que je pense qu’il y a d’autres lecteurs qui pourraient apprécier ce genre de fable/histoires mélangées frôlant le mystique/mystérieux.
Je ne suis certainement pas insensible envers ses mondes imaginés et ce n’est surtout pas ce langage poétique qui m’a laissé de marbre, mais la magie n’a tout simplement pas fait l’effet sur moi…

J’ai fait quelques recherches pour donner un autre aperçu de ce livre/de ce monde qu’elle décrit :

sur le site de l’éditeur
Anne-Marie Mitchell, La Marseillaise
Citation :
« S'il nous fut difficile de sortir indemne de la troublante Chute des prières (Actes Sud, 2009) de Sema Kaygusuz (…) il nous fut encore plus difficile d'échapper à la beauté poétique qui émane de Ce lieu sur ton visage, où se dessine dans le filigrane des pages la mort de milliers d'Alévis, membre d'une branche hétérodoxe de l'Islam. (...) Une fois refermé, le livre continue d'imprégner notre esprit du goût de ses pâtisseries à la cannelle, du frémissement de ses lauriers, de la lente progression de ses lentilles d'eau sur les bassins, de l'immobilité soudaine de ses insectes rongeant les poutres de bois, du jaune de ses pollens voltigeant des parcs vers le Bosphore. (...) Un roman qui nous dit qu'être aimé(e), c'est n'être jamais vaincu(e), quoi qu'il arrive. (...) Magistral.  »
lien vers un commentaire  
et un autre

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
avatar

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

MessageSujet: Re: Sema Kaygusuz [Turquie]   Lun 27 Oct 2014 - 8:59

Je n'ai pas lu Ce lieu sur ton visage mais j'avais eu un peu le même sentiment que toi à la lecture de La chute des prières.

Un livre dont il m'avait manqué une partie des clés d'entrée, trop de références sous-jacentes sans doute, ou comme tu le dis peut-être pas pour moi non plus.
J'avais été un peu submergée par le foisonnement des idées, il m'avait semblé qu'il y avait matière à dix très beaux livres en suivant chaque fil.

Tous ses entretiens me donnent envie de revenir vers elle, mais sans doute dans quelques temps encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sema Kaygusuz [Turquie]   Lun 27 Oct 2014 - 19:03

Vu vos réserves à toutes les deux, ce ne sera pas ma priorité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sema Kaygusuz [Turquie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sema Kaygusuz [Turquie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestations en Turquie
» La Turquie autorise le port du voile à l'université
» Turquie : flore
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Chasseurs de mines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: