Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Frédéric Pajak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Lun 4 Mai 2015 - 22:15

colimasson a écrit:
Je virevolte entre la bibli de ma ville et celles de Genève... mais pas trouvé les trois au même endroit.

Et ce soir, je découvre Ludwig Hohl, un auteur helvétique un peu oublié qui a écrit, à peu près à la même période et sur le même thème que Walter Benjamin (cf les Passages) avec Paris 1926 : lire plus
Il est très bien Hohl, un grand écrivain, meme si austère...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17332
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Mar 5 Mai 2015 - 7:05

j'ai déjà le tome 1, vais recevoir le 2, plus que le 3 a me procurer ! j'ai hâte !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16264
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Ven 8 Mai 2015 - 13:48

bix229 a écrit:
colimasson a écrit:
Je virevolte entre la bibli de ma ville et celles de Genève... mais pas trouvé les trois au même endroit.

Et ce soir, je découvre Ludwig Hohl, un auteur helvétique un peu oublié qui a écrit, à peu près à la même période et sur le même thème que Walter Benjamin (cf les Passages) avec Paris 1926 : lire plus
Il est très bien Hohl, un grand écrivain, meme si austère...

Je vais le lire aussi, ce Hohl.

Pajak m'a déjà entraînée à lire Benjamin et Pound. C'est un passeur !

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Ven 8 Mai 2015 - 16:10

Moi aussi, non ? Enfin j' essaie ! Rolling Eyes

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17332
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Ven 8 Mai 2015 - 22:56

qu'a tu lu de Benjamin Coli ?

oui Bix tu es un bon passeur ! sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16264
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Mar 12 Mai 2015 - 21:50

Mais oui Bixounet, tu es aussi un passeur, mais je ne pensais pas que tu avais besoin qu'on te le répète à chaque fois qu'on admire quelqu'un en plus de toi (je ne suis pas exclusive).

Pia, j'ai lu le tome 1 des Oeuvres de Benjamin et je m'apprête à lire le tome 2.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17332
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Mer 27 Mai 2015 - 22:32

j'ai fini aussi le premier Tome, je suis trop fatiguée pour tenter un commentaire (peut-être le relirais-je avec Shanidar ?)

simplement que j'ai beaucoup aimé, que les dessins sont admirables et participent à l'ambiance du livre.

anecdot : ma petite-fille au vu de la couverture m'a demandé pourquoi l'un des enfants se tenait la joue ? eh bien peut-être a-t-il reçu une gifle ? l'un semble pleurer, un autre apeuré ? la réponse est peut-être dans le livre.

Je comprends que Coli ai trouvé que le "pas" de Pajak dans ce premier tome était mal assuré ; il a écrit, réécrit, déchiré etc... ce manifeste à plusieurs reprises : il y pensait déjà enfant.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Jeu 28 Mai 2015 - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Jeu 28 Mai 2015 - 13:56

Bédoulène a écrit:
j'ai fini aussi le premier Tome, je suis trop fatiguée pour tenter un commentaire (peut-être le relirais-je avec Shanidar ?)

Avec grand plaisir Bédou ! (mais je suis comme ta médiathèque : budget bloqué... donc un peu plus tard !).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Dim 12 Juin 2016 - 21:16



L' ETRANGE  BEAUIE  DU  MONDE. - Ed. Noir sur blanc

"Lea Lund et moi vivons ensemble depuis près de vingt cinq ans. En voyageant, nous avons souvent dessiné les memes lieux sans jamais y plonger les memes yeux. Au fil du temps, ses dessins me sont devenus comme une seconde nature. J' ai eu envie de les accompagner, comme un instrumentiste joue pour sa
chanteuse.
Je lui  ai proposé d' écrire à coté de ses dessins, sur nous, notre vie de couple, avec désinvolture, sans qu' elle en sache davantage.

J' ai suggéré d' appeler ce livre "Un couple passe", elle m' a rétorqué : "Un couple trépasse."


Ainsi commence ce livre étrangement peu complaisant. L' histoire d' un couple sur fond d' usure, de maladies, de dégradations diverses, de voyages.
Décevants les voyages. L' Italie est définitivement défigurée par un urbanisme galopant et moche.

L' Afrique du Sud où rien n' a malheureusement pas changé pour les noirs des ghettos. Les blancs sont toujours les plus riches et vivent cloitrés dans des maisons cloturées et gardées.
Mais la violence est à leurs portes. Et leur mépris pour les Noirs  de basse condition n' y changera rien. La démographie joue en leur défaveur.

L' ANC a de toute façon trahi leurs espérances depuis longtemps, monopolisant les miettes du pouvoir en attendant mieux.
Le seul souvenir marquant : un concert fabuleux dans une maison désaffectée du Cap. Le pianiste de jazz Abdullah Ibrahim -ex Dollar Brand-

un dimanche soir désert.


Au fil du récit,comme souvent chez Pajak, on croise divers personnages, insolites dans leur vie comme dans leur mort. Ainsi Paul Lafargue, auteur du livre
Le Droit à la paresse, gendre de Karl Marx et sa deuxième fille Laura, suicidés ensemble au seuil de la vieillesse.
Stendhal, et son amour  immodéré pour  sa mère et sa détestation pour Paris et l' "esprit français."

Ainsi va cette histoire en morceaux. Plutot dure comme l' époque qu' elle reflète. Et où les différences des deux protagonistes s' affirment avec le temps
plutot que de s' estomper.
Telle est la vie d' un couple "modernes". Qui renvoie à la solitude fondamentale des etres, seuls ou seuls en couple.
Et pourtant...

"Ah, Lea, nous sommes partis vers le soleil en poursuivant nos ombres sur les routes désertes, sous les applaudissements des arbres, le sourire des
collines.
Nous en avons trop vu pour ne pas etre en couple, un chien et sa chienne pelotonnés, aboyant pour un rien,... les babines trempées, et nos pattes
mangeant la boue des chemins.
Et maintenant, toute cette vie dans notre dos surgit devant nous, comme un passé se travestirait en futur. Nous sommes sur la crete du précipice au
fond duquel il y a toi et moi. Quel bonheur de se jeter dans notre propre vide."


Le livre est somptueusement illustré ou plutot raconté par Lea Lund. C' est bien d' une autobiographie à deux voix qu' il s' agir. Meme si elle est
singulière et non conforme.


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frédéric Pajak    Aujourd'hui à 5:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Frédéric Pajak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: