Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Louis Ferdinand Céline

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 16 ... 21  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeMer 23 Fév 2011 - 17:39

Actualité:
Louis Ferdinand Céline - Page 11 Maga5010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeMer 23 Fév 2011 - 20:06

premier message de la page 10 Very Happy

je me rappelle de mes débuts sur Parfum quand tu nous disais 'vous ne me lisez pas'.. c'est mon tour de le faire rire

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeMer 23 Fév 2011 - 20:14

trop facile pour Kena ( ! sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 17:29

Un article publié sur les Inrocks : Faut-il publier tout Céline ?

Citation :
Il y a cinquante ans mourait Céline mais pas les polémiques à son sujet. Sait-on seulement de quoi on parle ? Difficile puisqu’une partie de son oeuvre reste tronquée : ses pamphlets antisémites, écrits entre 1937 et 1941, sont interdits depuis l’après-guerre. N’est-il pas temps de les republier pour voir ce que fut une époque, ce que fut vraiment Céline, l’homme et l’écrivain confondus ?

Article certainement écrit par quelqu’un qui ne porte pas Céline dans son cœur… A propos du style de Bagatelles pour un massacre :

Citation :
Bric-à-brac illisible débordant de sottises, mensonges, de clichés antisémites, misogynes, de points d'exclamation, de points de suspension, avec au début un argument de ballet des plus étranges, qu'on ne peut comprendre que comme l'installation de la scène sur laquelle le prophète antisémite va monter pour faire entendre sa voix, ou plutôt la dégueuler.

Mais j’aime bien l’idée qui en ressort principalement –et qui fait le thème de l’article :

Citation :
Ne pas publier les pamphlets de Céline, c'est donc aussi blanchir l'écrivain littérairement, ne donner à lire que la prose où il excelle. Idéologiquement, "Céline s'est bien rendu compte qu'il n'aurait jamais dû écrire ces pamphlets", souligne François Gibault. Il n'a plus eu, alors, qu'à procéder à leur effacement, pour mieux se blanchir politiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Marcelin Hogier
Espoir postal


Messages : 41
Inscription le : 30/09/2009

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 18:20

colimasson a écrit:
Un article publié sur les Inrocks : Faut-il publier tout Céline ?

Citation :
ses pamphlets antisémites, écrits entre 1937 et 1941, sont interdits depuis l’après-guerre

Les pamphlets ne sont pas interdits : Céline s'est refusé à toute réédition, et sa veuve, Lucette Destouches, tente, tant bien que mal, de faire respecter la volonté de Céline. Tant bien que mal car je me souviens avoir croisé sur un site de vente en ligne une réédition des Beaux Draps, faites par une officine-librairie-imprimerie d'extrême droite...

colimasson a écrit:
Mais j’aime bien l’idée qui en ressort principalement –et qui fait le thème de l’article :

Citation :
Ne pas publier les pamphlets de Céline, c'est donc aussi blanchir l'écrivain littérairement, ne donner à lire que la prose où il excelle. Idéologiquement, "Céline s'est bien rendu compte qu'il n'aurait jamais dû écrire ces pamphlets", souligne François Gibault. Il n'a plus eu, alors, qu'à procéder à leur effacement, pour mieux se blanchir politiquement.

Se blanchir politiquement... laugh Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, ça n'a pas vraiment fonctionné, preuve en est cette mise à l'écart des célébrations nationales. D'autant que l'homme qui a obtenu ce retrait - Serge Klarsfled - collerait un procès au premier éditeur reconnu qui se lancerait dans une réédition des pamphlets.
Enfin, quiconque a internet peut les lire en ligne, en cherchant un peu. Apparemment, aux Inrocks, on ne sait ni se servir d'un ordinateur, ni d'un cerveau !!

bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 19:55

Marcelin Hogier a écrit:
Babelle a écrit:
Mais sur la liste des célébrations ne figurent que les écrivains, les scientifiques, biologistes, philosophes, psychiatres, sociologues etc... qui ont œuvré pour la "nation". Émane donc de leur personnalité ou de leur œuvre un certain humanisme.
-Les 150 ans de la parution des Fleurs du Mal de Baudelaire fut dans cette liste il y a trois ou quatre ans. Que Baudelaire ait œuvré pour la nation, j'ai un doute, mais peut-être me trompe-je... Tout cela est très politique. Céline dérange toujours, c'est bien. Baudelaire ne dérange plus. Cela ne lui enlève rien. Mais ceux qui s'acharnent sur Céline maintenant sont ceux qui auraient hurlé avec les juges d'Alençon au procès des Fleurs du Mal...
Bonjour, Marcelin Hogier!
Ah je ne suis pas d'accord. Flaubert et Baudelaire s'inscrivent dans notre mémoire culturelle, ils sont rentrer depuis belle lurette à l'éducation nationale.
"Œuvrer pour la nation", je l'ai mis entre guillemets, évidemment, parce que ça ne veut rien dire mais ça fait partie de la "charte", car Erasme, Nicolas Boileau, Théophile Gautier, Henri Troyat, Michel Foucault, François Couperin et Astérix, s'ils n'ont pas été des enfants de chœur, n'ont pas agit "contre l'humanité"...
Et puis c'est quand même plus intéressant de fêter Baudelaire que d'attribuer la légion d'honneur à Mireille Mathieu...

C'est le clergé et la bourgeoisie qui commirent ce procès contre Flaubert et c'est n'importe quoi de les comparer avec les résistances contre Bagatelle. Les contenus n'ont vraiment rien à voir.
Oui, Bagatelle est en ligne, le premier quidam venu peut le lire s'il veut se faire vomir.
Je pense que c'est une bonne chose de pouvoir trouver la preuve, dans les pamphlets que Céline lui-même a cherché à faire oublier dès la Libération (et pas durant l'occupation), de son dérapage. Et si c'est tenace dans l'opinion, c'est que l'antisémitisme, chez les Gollnisch et Faurisson, est bien plus ancré encore que chez le clown amer Dieudonné ou chez l'éméché Galliano rue de la Perle...
Quant à Flaubert, moi je mettrais ma main à couper que les juges d'Alençon d'alors, font corps avec les antisémites d'aujourd'hui.
Et puis je crois qu'il faudrait cesser d'accuser le père Klarsfeld de tous les maux : j'ai été très étonnée qu'il trouve con et déplacé qu'on accuse la SNCF d'avoir mis à disposition ses trains pour la destination Auschwitz.
Car, quand même, ils n'y sont pas allés en skateboard, dans les chambres à gaz, les "juifs"...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Marcelin Hogier
Espoir postal


Messages : 41
Inscription le : 30/09/2009

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 20:55

Dans le désordre :
Babelle a écrit:
Et puis je crois qu'il faudrait cesser d'accuser le père Klarsfeld de tous les maux : j'ai été très étonnée qu'il trouve con et déplacé qu'on accuse la SNCF d'avoir mis à disposition ses trains pour la destination Auschwitz. Car, quand même, ils n'y sont pas allés en skateboard, dans les chambres à gaz, les "juifs"...
- Euh... là, je comprends pas Suspect
Babelle a écrit:
Et puis c'est quand même plus intéressant de fêter Baudelaire que d'attribuer la légion d'honneur à Mireille Mathieu...
- Ce qui est plus que grave, c'est de fêter Baudelaire ET d'attribuer la légion d'honneur à Mireille Mathieu...
- Céline est aussi rentré à l'éducation nationale, avec Voyage au bout de la nuit et, peut-être, Mort à Crédit. Du reste, "l'entrée dans l'Éducation nationale" n'est sans doute pas un critère d'évaluation de "l'œuvrage pour la nation". Je me souviens avoir lu, il y a quelques temps déjà, un article sur certains individus de cette institution - d'une intelligence peu commune - qui voulaient retirer Rabelais des programmes au prétexte que ces écrits sont sexistes (je me demande d'ailleurs si ce n'est pas sur Parfum de livres que j'avais trouvé un lien vers ce texte).
- A Alençon, c'est Baudelaire, pas Flaubert. Et je persiste et signe : ceux qui ont condamné Baudelaire auraient condamné Céline, et ce dès le Voyage. Tous deux peignent le monde et expriment leurs idées avec une langue révolutionnaire. Vous qui citez Foucault - à côté d'Astérix, tout de même, ils n'ont pas la même... coupe de cheveux ??!! - vous ne me contredirez pas sur le fait que le pouvoir, quel qu'il soit, tente de contrôler au maximum le langage, qui est le lieu même de son exercice.

bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 21:57

La disponibilité en ligne et à la vente est mentionnée à la fin de l'article.

en mettant de côté l'objet politique, l'article est un peu limité mais pas si bête. c'est de vous lire ce soir qui m'a fait rapprocher des idées et débloquer quelque chose qui me manquait en pensant à cette "histoire de Céline". C'est un peu la même chose que l'enseignement de la bio, et de l'éthique, un coup de ménage dans et des ponts enlevés et on garde les résultats en effaçant la présence de l'erreur. pas d'erreur en science ?

et si on dissocie la forme de certaines idées, plus d'erreur en littérature ? il y a une simplification tenace à soustraire l'erreur du passé, et par là du présent. (posture finalement étrange et figée, mélange de consécration et de négation d'un progrès, au moins d'une évolution). c'est mettre à la trappe l'analyse et la capacité à la réflexion ou au discernement, ou son exercice par un choix fait par avance et qui n'est pas tout à fait libre.

quelque part sous couvert d'éviter les erreurs potentielles on ne fait pas grand chose pour les prévenir...

je n'ai pas été conquis par le style de l'auteur, je suis curieux de rapprochements stylistiques avec des contemporains français ou étrangers dans l'optique de la libération hystérique de la langue... mais si on le pose, comme d'autres, comme étape, autant tout mettre sur la table ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcelin Hogier
Espoir postal


Messages : 41
Inscription le : 30/09/2009

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Fév 2011 - 23:06

animal a écrit:
La disponibilité en ligne et à la vente est mentionnée à la fin de l'article.

Merci pour la précision, Animal ! Je n'avais pas poussé plus loin dans l'article et je viens d'y lire que Klarsfeld s'oppose à la réédition, ce que je disais plus haut. Rien d'étonnant d'ailleurs, il est on ne peut plus cohérent mais je trouve très peu fondé son argument : "texte dangereux, donc texte dont il faut limiter l'accès". On trouve Mein Kampf en libraire - et son auteur n'a pas écrit un Mort à crédit allemand, que je sache ! Quant à savoir combien de morts ont l'un et l'autre sur la conscience, le compte est vite fait... Une édition scientifique, comme l'appelle de ses vœux Godard, est une bonne solution, même si elle n'empêchera pas les c... d'extrême droite de brandir ces livres comme des étendards !!

Je n'ai pas totalement saisi votre deuxième paragraphe, Animal. Toutefois, je doute que l'on puisse parler d'"erreurs" en littérature. La condamnation des pamphlets est du reste toujours exprimée dans une perspective historique et morale, jamais sur le plan littéraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeMar 1 Mar 2011 - 7:08

j'aurai du couper après la première phrase. je ne pense pas non plus (enfin je ne crois pas ?) à l'erreur en littérature en tant que telle. c'est une expression de ce qui est mis de côté pour associer une œuvre, sans réserves, avec une représentation simplifiée du présent (dans lequel bizarrement on a (plus) raison). pour être très schématique des associations : talentueux, gentil, humaniste, ou autres valeurs. la présentation du remue ménage autour de la célébration ou non célébration de cet auteur cherche plus la perspective morale qu'historique ? (dis-je en ayant suivi de très loin et dans la brume).

pour aider à préciser, pour la biologie je faisais référence à d'un côté un enseignement statistique d'analyse de populations (au sens bio : animale, végétale, espèce, ensemble, ... )et de l'autre à un rejet bio-éthique des ancêtres de cet enseignement pour cause de leurs "dérives" eugénistes. Il faut suivre avec attention pour recoller les deux pièces du puzzles. pourtant c'est une belle preuve d'un égarement plus ou moins choisi et de l'influence de son contexte sur la science. comme si ça ne pouvait se dire pour ne pas contester l'enseignement.

le schéma ramené à la littérature un sentiment de pas de tache possible sur la culture, sur son image du moins.

j'espère avoir été plus clair malgré l'heure....

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeVen 4 Mar 2011 - 20:43

La Grande librairie consacrée à Céline. streaming gratuit ici
Invités : Frédéric Vitoux, François Gibault, Fabrice Luchini, Philippe Sollers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeSam 5 Mar 2011 - 11:53

Babelle a écrit:
La Grande librairie consacrée à Céline. streaming gratuit ici
Invités : Frédéric Vitoux, François Gibault, Fabrice Luchini, Philippe Sollers



J'ai regardé cette émission qui m'a laissée sur ma faim, car les invités n'ont pas seulement répondu clairement sur l'origine de l'antésimitisme de Céline (peut-être était-elle due à son éducation puisque né dans un milieu antidreyfusard, peut-être sa haine pathologique était-elle née de son abandon par la femme de sa vie qui l'avait quitté pour un juif ), mais ils se coupaient régulièrement la parole, rendant cette émission plutôt brouillon ...
Ceci étant, n'ayant lu que "Voyage au bout de la nuit" , elle m'a donné l'envie de lire la trilogie allemande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeVen 1 Avr 2011 - 13:44

c'est d'actualité:

Louis Ferdinand Céline - Page 11 A624
David Alliot, D'un Céline l'autre
Citation :
Présentation de l'éditeur
Les 200 témoignages que regroupe D’un Céline l’autre jalonnent l’itinéraire d’une vie entière : celle de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline (1894-1961), depuis sa jeunesse passage Choiseul jusqu’à sa mort à Meudon. Un portrait inédit de Céline émerge ainsi à travers le regard de ceux qui l’ont connu : famille de l’écrivain, amis intimes, admirateurs ou adversaires. La nature des témoignages est d’une grande variété : correspondances, journaux intimes, mémoires, etc. S’ils proviennent généralement de la sphère française, quelques voix étrangères résonnent : les danoises, qui dévoilent le Céline de l’exil entre 1945 à 1951, les allemandes, qui dévisagent le Céline de l’Occupation. Certains textes tiennent en une ligne, d’autres s’étendent sur plusieurs dizaines de pages. Chaque témoignage est minutieusement introduit à la compréhension du lecteur à travers un appareil critique très exhaustif : notice biographique du témoin, origine du texte, contexte dans lequel il a été écrit. Enfin, l’ensemble du livre contient des annotations de nature à éclairer certains aspects de la vie de Céline. Un tiers des témoignages est connu du grand public. Un deuxième tiers ne lui était pas accessible jusqu’ici. Le dernier tiers est totalement inédit. En effet, tantôt les témoignages ont été recueillis par l’auteur auprès des derniers témoins encore en vie, tantôt ils ont été découverts dans des archives encore inexplorées. D’un Céline l’autre est préfacé par Me François Gibault, biographe de Céline, avocat et homme de confiance de Mme Lucette Destouches, veuve de l’écrivain, qui a apporté son soutien au projet. Le livre s’accompagne également d’une biographie synthétique de la vie de Céline, écrite par David Alliot, afin de livrer quelques repères au lecteur profane. Enfin, différentes annexes (chronologie, bibliographie et deux cartes) viennent compléter le contenu du livre.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeDim 24 Avr 2011 - 10:28

En espérant mettre un point final sur cette idiote polémique concernant Céline, génie de la littérature française ... bonjour




Louis Ferdinand Céline - Page 11 Domini10



Citation :
Présentation de l’éditeur :


"Ce livre n’est pas un essai critique. La véritable critique est affaire de spécialistes, ils n’ont besoin que de son œuvre qui après avoir assez lutté contre une somme de silence, s’élève, s’éclaire et va vivre avec tous les mystères de la vie tandis que s’éloignent les cons décorés officiels. Le Commandeur Mauriac et Sartre, Montherlant et Mac Orlan, le pêcheur à la ligne sur les bords de l’aventure, là-bas dans les cimetières à colonnes où dorment en bronze Madame Pigeon et sa lampe, ou sur les parapets des quais. J’ai choisi de présenter Louis-Ferdinand Céline, Docteur Destouches en empiétant sur le problème de la Littérature aujourd’hui, puisqu’il fut tué par ses confrères, par cette confrérie de petites gens ligués ensemble (à chaque époque) pour se prouver du talent et chasser l’homme libre, l’écrivain debout, celui qui finit au cachot en fin de compte par refus d’appartenir à quiconque". Dominique de Roux. Septembre 1966.



Citation :
Livre difficile à lire car il fait référence à des faits historiques et littéraires que je ne connais pas. Dominique de Roux défend ici une certaine image de l’écrivain (homme libre, pas «pourri» par le système commercial, qui écrit pour lui et pas pour faire plaisir au plus grand nombre) et un plaidoyer en faveur de L.-F. Céline contre ses détracteurs. Tant je partage l’image de l’Ecrivain (le «vrai») qu’il décrit («Ecrire […] c’est sauver d’autres hommes avec soi.»), tant sa prise de position envers Céline est plus subjective qu’objective ; c’est plus une déclaration d’ «amour», un acte militant plus qu’une analyse critique du personnage et de son œuvre. C’est d’ailleurs aussi une biographie stylée et allégée de la vie de Céline, ce petit livre.

«Céline était un tendre, un juste sous sa pelisse d’ingrat hurleur.» p.26

«[…] C’est peut-être ça qu’on cherche à travers la vie, rien que cela, le plus grand chagrin possible pour devenir soi-même avant de mourir.» L.-F. Céline p.27

«En attendant règnent le notariat le plus sec et le style littéraire de la petite mesure. Partout, descriptions amoureuses du métier d’écrire ou procès-verbal autobiographique.[…]» p.33

«Ecrire, ce n’est pourtant pas faire du zen, c’est sauver d’autres hommes avec soi.» p.38

«[…] Liberté d’écrire ? Alors, émigrez ! […]» p.38

«Nous voilà donc, entre Romain Gary, tireur d’éléphants, à la bêtise éloquente, et certains bouzins de Tel Quel puant la médecine légale […]» p.39

«IL FAUT AVOIR LA FORCE, ne servir que sa vision.» p.39

«Quand on se bat avec la société, on devient clochard. Je propose donc que les jeunes écrivains s’y agrègent pour épauler leur subversion même.» p.41

«[…] …mais ce que je veux avant tout, c’est vivre une vie remplie d’incidents, que, j’espère, la Providence voudra placer sur ma route, et ne pas finir comme beaucoup, ayant placé un seul pôle de continuité amorphe sur une terre et dans une vie dont ils ne connaissent pas les détours et qui vous permette de se faire une éducation morale. Si je traverse de grandes crises que la vie me réserve, peut-être, je serai moins malheureux qu’un autre, car je veux connaître et savoir. En un mot, je suis orgueilleux. Est-ce un défaut ? Je ne le crois, et il me créera des déboires ou peut-être la réussite.» L.-F. Céline p.54-55

«N’avertissez personne de mon passage à Anvers ! Tout ce qui ressemble à un accueil spécial fige la vie, tout autour de soi… Un livre est déjà de la mort, et souvent de la mort ratée.» L.-F. Céline p.84

«La prochaine guerre nous coûtera au moins vingt-cinq millions de morts. Ils n’existeront plus, les Français. Ce sera pas une très grande perte, des hurluberlus si futiles, si dégueulasses, inflammables pour n’importe quelle connerie.» L.-F. Céline p.112

«Et quand on vient me voir, je fais un peu le clown. Ceux qui viennent veulent entendre du Céline ou ce qu’ils pensent être du Céline… Je ne veux pas les décevoir… Question de courtoisie… » L.-F. Céline p.166

«Marie Canavaggia, sa secrétaire, nous raconte qu’il exigeait d’elle ce que Molière attendait de sa servante. Chargée de surveiller la frappe de la dactylo, elle devait repérer les petites bêtes. Fallait-il remplacer tel « que je fis » par un « que je fisse » ? « Hélas… la faute est ici à maintenir ! (fis)… pour la cadence », répondait l’auteur. Et s’il décidait de changer un mot, il recomposait entièrement sa phrase, et même les phrases voisines.
[…] Il était prodigue de ses trouvailles. Un mot dans le même livre changeait d’orthographe, et aussi bien un mot du Petit Larousse ou du Chautard qu’un mot de son invention : « Mais quelques pages plus haut, vous l’écrivez autrement ? – Et alors ? Si on a plusieurs femmes, pourquoi coucherait-on toujours avec la même ? » Mais que ce souci de créer fond et forme entraînait de torture ! » p.178-179

Editions de La Table Ronde / La petite vermillon - 197 pages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitimeJeu 19 Mai 2011 - 19:59

Céline : idées reçues sur un auteur sulfureux
David Alliot (Auteur)
je viens de finir cette bio sur Céline.
Pas mal du tout ce livre, c'est bref, des questions et des réponses qui vont à l'essentiel sur le personnage.
Cela touche tous les thèmes connu.

Céline était le médecin des pauvres.
Céline était antisémite.
Céline est mort ruiné
Céline et Sartre se détestaient
Céline et inadaptable au cinéma
Etc, etc..
On en apprend beaucoup sur le personnage et l'écrivain.

Extrait qui parle de Mort à crédit

Citation :
» Le style de ce roman est tout aussi déroutant. Encore relativement « classique » dans Voyage au bout de la nuit, il écrase ici toutes les conventions. Les phrases sont courtes, hachées, la syntaxe est malmenée et les fameux points de suspension sont omniprésents et interpellent le lecteur. Le vocabulaire usité dans le livre fait aussi scandale et les critiques ne retiennent que le langage et les situations, certes crues, vite assimilées à de la pornographie.
Dans un tel contexte, les commentaires ne se font pas attendre : « Comment se fait-il que ce médecin s’exprime si bassement ? » {Comœdia, 12 mai), « vingt-cinq francs d’ignominie et d’abjection » {La Liberté, 21 mai), , « un livre qui se classe résolument hors de la littérature » {L’Intransigeant, 22 mai). Voilà pour les critiques les plus modérées, le pire est à venir : « J’en ai lu les cinquante premières pages, elles m’ont tellement soulevé le cœur que j’ai jeté ce livre dans la cuisinière où il fume depuis deux jours.
Il faut refuser à quelques individus le droit de pourrir les autres. Qu’on nous rende la censure… » {Marseille Matin, 3 juin). Le style du livre fait débat : « Pourquoi Céline s’obstine-t-il à se servir d’un style exécrable et qui, malgré son aspect de révolte et de libération, est, au fond. Rempli de procédés bassement littéraires ? » {La Dépêche de Toulouse, 9 juin). Le vocabulaire du livre fait l’unanimité contre lui : : « Le plus grand protecteur d’ordures in the world, une « sorte de Ford de la gadoue. » {Combat, juin).
Enfin, le 11 juin, c’est André Rousseaux qui donne le coup de grâce : « Il faut sauter les 398 premières pages de Mort à crédit. On peut s’y aventurer prudemment en se bouchant le nez, en lisant quelques lignes çà et là, afin de s’habituer si possible à l’atmosphère irrespirable du livre quoique dix Cambronne à chaque page, sans compter le reste, cela soit tout de même beaucoup. « (La Revue universelle)
Le livre obtiendra quelques critiques positives, d’André Gide et d’Emmanuel Berl notamment, mais elles viendront trop tard, ou seront trop singulières.

Louis Ferdinand Céline - Page 11 512dym10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Louis Ferdinand Céline - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 11 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Ferdinand Céline
Revenir en haut 
Page 11 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 16 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Zabeth, André Louis
» Louis Prima - Just a gigolo
» 1786 - Visite Louis XVI, Bassin Commerce
» où trouver crayon khôl féline?
» Vente du bateau-pompe "Louis Colet"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: