Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Louis Ferdinand Céline

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Celine   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 20:26

Sur Celine, l'homme et sa vie, on n'apprendra pas grand chose en lisant Vitoux qui est un inconditionnel de Céline.
Pour contrebalancer, on peut lire Contre Céline de J.P. Martin (Corti) ou Celine en chemise brune de Hans Erich Kaminski (Mille et une nuits).

L'oeuvre, c'est autre chose, on en pense ce qu'on veut...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Tics
Posteur en quête
Miss Tics

Messages : 92
Inscription le : 03/06/2007
Age : 45
Localisation : Bordeaux

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeDim 9 Mar 2008 - 11:59

Céline est sur ma table de nuit. Comme Coline, je l'ai lu tardivement, bien évidemment rebutée par l'homme. Et puis avec le temps, on apprend à découvrir l'œuvre, sans pour autant gommer l'auteur. C'est ce qui donne la force de ses œuvres. J'ai lu LE Voyage à 25 ans et j'ai été conquise. Je m'attaque aujourd'hui même à Mort à Crédit, persuadée d'ouvrir un livre qui ne me laissera pas indifférente. Je reviens pour vous communiquer mon ressenti dès que c'est lu, ressenti, assimilé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misstics.canalblog.com
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeLun 31 Mar 2008 - 2:47

lu Voyage au lycée, je l'avais adoré. Ce cynisme, et en même temps comme l'a soulevé lipop' une forme d'humanisme, cette vivacité dans l'écrit, ce débit, ces mots. Tout m'avait conquise et en phase post ado, ça m'avait été un petit guide. Il était toujours dans ma poche.

J'avais peur de me lancer dans Mort à Crédit après tant d'années, peur d'être déçue, de m'apercevoir que c'est ma jeunesse qui m'avait fait aduler l'écrit célinien.
et me voilà, avec mort à crédit dans les mains et je vous jure : je vibre. quel talent. j'en suis sciée, mes tripes en tombent par terre, je dégouline de fan-attitude.

dommage, en ce moment j'ai l'esprit un peu Ailleurs, et quand je me plonge dans ses pages, ma pensée a tendance à s'égarer, alors qu'il veut me happer, m'avaler. Mais si je plonge, je sais que je n'en sortirais plus le bout du nez : fini internet, fini parfum, fini nourriture, fini sommeil. Je deviendrais son esclave.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeLun 31 Mar 2008 - 14:01

Queenie a écrit:
il veut me happer, m'avaler. Mais si je plonge, je sais que je n'en sortirais plus le bout du nez : fini internet, fini parfum, fini nourriture, fini sommeil. Je deviendrais son esclave.

J'adore tes excès Queenie...Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Mort à Crédit   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeMar 15 Avr 2008 - 17:24

MORT A CREDIT

Un roman foisonnant, à perdre haleine, parfois même trop dense, trop touffu. Avec une verve épuisante et une espèce d'hystérie stylistique éprouvante.
Il faut s'accrocher pour ne pas se noyer dans ces lignes.
C'est sombre, c'est malsain, c'est déprimant, plein de portraits de personnes paumées, cherchant juste le moyen de vivre tranquillement mais sombrant sous les décombres d'une vie trop imparfaite.

j'ai bien cru que je ne m'en sortirais pas de cette lecture, j'avais l'impression que ça faisait des mois que je pataugeais dans ces pages, que je m'embourbais dans cette histoire. Et pourtant.. ça fait à peine 15 jours il me semble. C'est pas tant que ça pour 600 pages...

C'est étouffant, ça s'accroche à l'épiderme et ça se colle comme une mélasse puante au fond de la gorge.

c'est excellent. Mais parfois trop... lourd... trop pesant.
c'est tout de même un bouquin ahurissant.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeMar 15 Avr 2008 - 17:33

Je n'arriverai jamais à le lire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeDim 20 Avr 2008 - 16:53

c'est mon tour,

fini tout à l'heure Mort à crédit, il y a du soulagement et... du trouble. pas encore digéré l'objet. pas simple.

récit des jeunes années de l'auteur

ahurissant ça colle bien comme mot, éreintant aussi, une grosse première moitié, je l'ai trouvée parfois moins que digeste, cradingue et tortueux à souhaits. jamais bien suivi quel âge il a le Ferdinand, ça a le goût des retours, de l'après coup. avec ce style on se demande la part de pipeau de mythe... quelques envolées où on se perd, on ne comprend plus bien ce qu'il raconte, s'il raconte quelque chose. c'est louche, c'est lourd... le nombre de fois où je me suis à demi endormi sur des impressions bizarres... ça s'allège un peu par moments avec l'angleterre et surtout la suite la phase avec Courtial et sa femme, c'est toujours apocalyptique mais moins oppressant (ou c'est juste une impression), un peu plat aussi à l'occasion dans cette partie, c'est plein d'exclamations à n'en plus finir mais c'est un peu plat.

Sans doute en partie par a priori mais surtout en lecture on se retrouve à penser de notre charmant narrateur Fernand qu'il a la dent dure (lui aussi). ça n'empêche qu'il y a aussi un poil de grandeur déglinguée dans ces pages et de l'attention. un attachement incertain... il y a d'assez belles choses qui ne sont même pas systématiquement démontées passé deux lignes.

ça fait un peu exercice de style, un peu provocant peut être mais une juste observation nous renvoie à des contradictions propres de nos sentiments et de nos comportements (mélange d'intérêt et de malaise). et c'est sans compté un regard un peu triste sur une époque.

Pas neutre comme lecture, de quoi s'en poser des questions. je ne regrette pas, et encore moins une lecture complète. Les retrouvailles avec l'oncle Edouard éclairent encore un peu, si c'est nécessaire, la manière.

je (re)lirai autre chose de l'auteur, pour voir (un peu plus).

je recolle les extraits de l'autre jour, je ne sais pas encore si j'en piocherai d'autres.

Citation :
Toute une quincaille de connerie... Mais elle, c'était pas du même... elle gardait tout son répondant, elle tenait toute sa musique... Même dans la débine infecte... pour un rien qu'on la caresse elle se remétait en émoi... C'était comme un truc déglingué, le piano du vrai malheur qu'aurait plus que des notes atroces...

Citation :
On discernait bien les navires, de cet endroit-là, les venues, les rencontres du port... C'était comme un vrai jeu magique... sur l'eau à remuer tous les reflets... tous les hublots qui passent, qui viennent, qui scintillent encore... Le chemin de fer qui brûle, qui tremblote, qui incendie par le travers les arches minuscules... Nora, elle jouait toujours son piano en nous attendant... Elle laissait la fenêtre ouverte... On l'entendait bien de notre cachette... Elle chantait même un petit peu... à mi-voix... Elle s'accompagnait... Elle chantait pas fort du tout... C'était comme un murmure... une petite romance... Je me souviens encore de l'air... J'ai jamais su les paroles... La voix s'élevait tout doucement, elle ondoyait dans la vallée... Elle revenait sur nous... L'atmosphère au-dessus du fleuve. Ca résonne, ça amplifie... C'était comme de l'oiseau sa voix, ça battait des ailes, c'était partout dans la nuit, des petits échos...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeDim 20 Avr 2008 - 17:47

animal a écrit:
c'est mon tour,

ahurissant ça colle bien comme mot, éreintant aussi, une grosse première moitié, je l'ai trouvée parfois moins que digeste, cradingue et tortueux à souhaits. [...] s'il raconte quelque chose. c'est louche, c'est lourd... ...
Non...Je n'y arriverai pas...


Dernière édition par coline le Dim 20 Avr 2008 - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeDim 20 Avr 2008 - 19:55

Je constate avec plaisir que Queenie et animal ont eu les mêmes réactions que moi à la lecture de "Mort à crédit"....un choc, la gorge nouée devant les descriptions et les mots (j'ai lu le roman dans la version illustrée par Tardi....grandiose!).
Un roman difficile, un auteur aussi étrange que controversé à l'écriture particulière, vulgaire mais avec brio (ce qui rattrape le tout) et surtout sans concessions ni illusions sur la société et ses hommes.
Je comprends que coline ne puisse pas le lire....j'ai du m'accrocher plus d'une fois pour aller jusqu'au bout. Pourtant, je relirai du Céline, c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeDim 20 Avr 2008 - 20:31

Citation :
vulgaire mais avec brio
peut être pas toujours, un peu complaisant aussi maybe. le plus rude c'est les 400 premières pages (en taillant large) mais je ne regrette absolument pas d'avoir tout mangé jusqu'au bout (allez coline !)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeDim 20 Avr 2008 - 21:59

animal a écrit:
(allez coline !)

Oh non...Je ne peux pas...Pas tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 21:38

je reviens un peu, je décantais hier soir cette lecture.

un truc très plombant, à mon (misérable) avis, c'est que chaque personnage est dans son monde, ça déblatère non stop, mais chacun est dans son monde. chacun se parle à soi-même. Et à la différence de... tiens, Tennessee Williams par exemple ou l'indifférence (ou inattention ?) est identifiée et mise en lumière (indifférence d'une partie du monde au "drame"). là, non. c'est comme si le récit était incrusté dedans. d'où l'impression d'être paumé et le malaise parce que (comme dans le "vrai monde") les gens tiennent ensemble ou au moins à côté les uns des autres sans qu'on sache dire pourquoi....

moment brrrr... hier, en retour de lecture.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 21:45

animal a écrit:
je reviens un peu, je décantais hier soir cette lecture.

un truc très plombant, à mon (misérable) avis, c'est que chaque personnage est dans son monde, ça déblatère non stop, mais chacun est dans son monde. chacun se parle à soi-même. Et à la différence de... tiens, Tennessee Williams par exemple ou l'indifférence (ou inattention ?) est identifiée et mise en lumière (indifférence d'une partie du monde au "drame"). là, non. c'est comme si le récit était incrusté dedans. d'où l'impression d'être paumé et le malaise parce que (comme dans le "vrai monde") les gens tiennent ensemble ou au moins à côté les uns des autres sans qu'on sache dire pourquoi....

moment brrrr... hier, en retour de lecture.

pale ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeMar 22 Avr 2008 - 8:42

Disons que les personnages de "Mort à crédit" ne peuvent pas communiquer entre eux normalement....un peu autistes sur le bords. Trop de contencieux, trop d'incompréhensions et surtout trop de haine et de désillusions.
Un monde bizarre et très dérangeant car sans aucune petite lueur d'espoir. Céline n'aime pas les hommes, n'aime pas l'animal social, il n'aime rien ni personne...un vrai misanthrope un tantinet méchant et aigri?
Il n'emêche que son écriture est du style "coup de poing" et remue aux tripes même si la nausée n'est jamais bien loin. J'ai été scotchée par son écriture et le rythme du récit. Il ne laisse pas indifférent c'est certain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitimeMar 22 Avr 2008 - 9:02

animal a écrit:
Citation :
vulgaire mais avec brio
peut être pas toujours, un peu complaisant aussi maybe. l

ouais, il se la pète un peu le céline. Il tient son truc, et il le sait, et il le maintient jusqu'au bout, jusqu'à la suffocation. jusqu'à l'écoeurement parfois.


intéressant ce point de vue sur des personnages qui ne se rejoignent jamais et qui sont complètement enfermés dans leurs bulles de solitude. c'est totalement vrai. si y'en a un qui entr'ouvre une porte, l'autre la lui claque à la gueule.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Louis Ferdinand Céline - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   Louis Ferdinand Céline - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Ferdinand Céline
Revenir en haut 
Page 3 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Zabeth, André Louis
» Louis Prima - Just a gigolo
» 1786 - Visite Louis XVI, Bassin Commerce
» où trouver crayon khôl féline?
» voucher stena line / irish ferries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: