Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Louis Ferdinand Céline

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeLun 9 Juin 2008 - 18:30

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Hs_cel10

En ce moment, le hors-série du magazine LIRE est consacré à Céline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeLun 9 Juin 2008 - 20:22

J'ai lu le Voyage, même deux fois , ce qui est rarissime chez moi ( je me disais : tu as dû rater quelque chose). Je n'ai pas été enthousiasmé du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeJeu 31 Juil 2008 - 22:10

Parfois, il faut s'imprégner totalement dans un oeuvre, pour l'apprécier complètement. Pour le moment, le carrefour que j'emprunte est celui de Romain Gary, mais ce n'est que pour mieux revenir à ce qui a fait les monstres sacrés que furent notamment les Proust, Malraux, Céline et Sartre, en passant par Chateaubriand.

J'ai emprunté à la bibliothèque, l'ouvrage suivant : Nausée de Céline, par Jean-Pierre Richard.

J'ai même continué à conusulter les critiques littéraires de Voyage au bout de la nuit et à lire l'ouvrage lui-même, toujours en lenteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
biboul
Espoir postal


Messages : 27
Inscription le : 28/10/2007

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeDim 10 Aoû 2008 - 11:09

Je viens de terminer Voyage au bout de la nuit... Je crois que je n'irais pas plus loin dans l'oeuvre de Céline.

Cela faisait longtemps que je n'étais pas forcé à lire un livre jusque la fin. Je n'ai pas du tout accroché au style ni à l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeDim 10 Aoû 2008 - 12:16

biboul a écrit:
Je viens de terminer Voyage au bout de la nuit... Je crois que je n'irais pas plus loin dans l'oeuvre de Céline.

Cela faisait longtemps que je n'étais pas forcé à lire un livre jusque la fin. Je n'ai pas du tout accroché au style ni à l'histoire.
Comme quoi, ce livre divise particulièrement les lecteurs...J'ai eu du mal à m'en décrocher, je l'ai lu très (même trop) vite, mais il m'a justement envie de lire tous ses autres romans...Qu'est-ce qui t'a déplu, exactement, biboul ?

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
biboul
Espoir postal


Messages : 27
Inscription le : 28/10/2007

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeDim 10 Aoû 2008 - 12:34

Fantaisie héroïque a écrit:
Comme quoi, ce livre divise particulièrement les lecteurs...J'ai eu du mal à m'en décrocher, je l'ai lu très (même trop) vite, mais il m'a justement envie de lire tous ses autres romans...Qu'est-ce qui t'a déplu, exactement, biboul ?
Le style familier 1910-1920 m'a rapidement agacé. Je l'ai trouvé terriblement daté et pénible à lire.

Et l'aigreur perpétuelle du narrateur a bien contribué aussi à ma lassitude. Autant, je trouvais cela normal pendant la guerre, autant cela m'a paru artificiel pour la suite.

En résumé,j'ai trouvé le départ très bon, mais j'ai eu l'impression que le livre tournait en rond par la suite(en gros, à partir de la période africaine). Néanmoins, le passage dans l'hôpital psychiatrique était plus intéressant. C'est grâce à cela que j'ai pu le finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeDim 10 Aoû 2008 - 13:33

biboul a écrit:
Fantaisie héroïque a écrit:
Comme quoi, ce livre divise particulièrement les lecteurs...J'ai eu du mal à m'en décrocher, je l'ai lu très (même trop) vite, mais il m'a justement envie de lire tous ses autres romans...Qu'est-ce qui t'a déplu, exactement, biboul ?
Le style familier 1910-1920 m'a rapidement agacé. Je l'ai trouvé terriblement daté et pénible à lire.

Et l'aigreur perpétuelle du narrateur a bien contribué aussi à ma lassitude. Autant, je trouvais cela normal pendant la guerre, autant cela m'a paru artificiel pour la suite.

En résumé,j'ai trouvé le départ très bon, mais j'ai eu l'impression que le livre tournait en rond par la suite(en gros, à partir de la période africaine). Néanmoins, le passage dans l'hôpital psychiatrique était plus intéressant. C'est grâce à cela que j'ai pu le finir.
Assez d’accord avec biboul. Ce livre, avec un style novateur pour l’époque, est finalement très redondant et plaintif, voire pleurnichard ; il ne s’en sort que grâce à quelques passages ici ou là, encore une fois sur des sujets très novateurs pour l’époque...mais tous ces concepts novateurs ont mal vieilli, je trouve… jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeDim 10 Aoû 2008 - 14:20

biboul, Fantaisie et Soum' : j'ai réuni vos réactions sur le Voyage ici. c'est ti pas mieux non ?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
la-lune-et-le-miroir

Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 52
Localisation : Dordogne

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeMer 10 Sep 2008 - 10:47

JDP a écrit:
Aimer ou pas aimer Céline? La question ne se pose pas comme cela. C'est plus compliqué. Dans le même ordre d'idée quid de Brasillach?

Je crois aussi que c'est plus compliqué que ça. Je n'ai lu que "voyage au bout de la nuit " et j'ai trouvé ça d'une pesanteur incroyable, c'est très bien écrit mais dur à lire, insoutenable. Chaque personnage est affecté d'un rôle dégradant, bizarre.

Mais je ne peux pas dire si j'ai aimé ou non. Je suis contente de l'avoir lu mais je n'ai pas envie de la relire.
humeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeJeu 18 Déc 2008 - 13:28

Mort à crédit...le choc !!! Shocked . Comme le Voyage au bout de la nuit, lu cet été. Le lecteur se trouve plongé dans la misère humaine sous toutes ses formes, qu'elle soit morale, verbale, physique...Les personnages sont attachants, on les prend tour à tour en grippe, et puis malgré tout, on se laisse toucher par leurs histoires. Et quelles histoires, les enfants! Impossible de décrocher! Les aventures de Ferdinand avec Courtial des Pereires sont ahurissantes, j'avais l'impression d'entendre quelqu'un les raconter...Bref, à tous les gens qui hésitent, je n'aurai qu'un seul mot : foncez !!!

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeDim 21 Déc 2008 - 20:03

Je trouve que Rigodon est un très grand ouvrage de Céline. Je dissocie le personnage détestable que fut Céline et l'auteur qui est un auteur important dans la littérature française. Dans cette trilogie, écrite après la guerre près de 30 ans après Voyage au bout de la nuit, il me semble distinguer une vraie unité de style, une force dans les mots choisis. Il me semble qu'avec Rigodon, Céline termine un voyage de toute une vie qui l'a amené dans des confins peu avouables.

Sur l'homme, je préfère ne pas parler, juste m'interroger sur la petitesse humaine qui coïncide ici avec la grandeur littéraire.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydney
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 14/10/2008

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 8:40

Mon avis sur « Voyage au bout de la nuit » ne sera sans doute jamais objectif. Ce roman représente tant de choses pour moi. C’est le roman qui m’a donner envie d’écrire, de crée. C’est le roman qui a fait que je n’ai rien pu lire d’autre pendant un an, rien d’autre que « Voyage… », encore, encore. Il y aura toujours en littérature, pour moi, ce que j’ai lu avant, et ce que j’ai lu après. Quoiqu’il ait pu faire par la suite, en dehors de l’écriture, Céline reste l’homme qui a écrit « Voyage au bout de la nuit ». (En outre, j’ai à confesser un léger faible pour les auteurs conscient de leur génie. Wilde, Nietzsche, Rimbaud… [Céline à dit : en l’an 2000, on ne liera guère plus que Barbusse et moi])

Citation :
son langage trop commun, pas assez littéraire à mon goût

J’ai lu certaines critiques sur Salinger ou Hemingway qui les accusaient d’écrire de façon simpliste. Céline, « pas assez littéraire », relève du même genre de jugement superficiel (sans vouloir être offensant, hein !). Parce que la complexité ne sauterait pas aux yeux, elle serait inexistante (encore que la complexité et la densité des textes de Céline me parait assez évidente), et parce que les phrases ne seraient pas conformes aux critères d’écriture proustienne ou balzacienne, la prose serait défaillante. Quel dommage de penser qu’il faille suivre une norme pour être bon. Comme le ciment est le matériau par lequel l’architecture exprime tout ce que l’imagination des hommes peut construire, le mot permet de construire dans toutes les directions. Le mot est un matériau façonnable, muable, sculptable, qu’il est bon d’éprouver, de casser, d’affranchir des règles existantes pour en inventer de nouvelles. Parce qu’il casse le langage, Céline est déjà intéressant comme le cubisme est intéressant dans l’évolution de la peinture, au-delà de toute considération liée au gout. La langue de « Voyage… » est vivante par ce qu’elle a de fracturée, de contraignante et de subversive.

D’autre part, je trouve étonnant que personne ne relève l’aspect comique chez Céline. « L’amour, c’est l’infini à la portée des caniches. Et j’ai ma dignité moi. », personnellement, je trouve ça très drôle. Et cet humour, noir, certes, est constamment présent dans « Voyage… » qui compte différents niveaux de lecture.

Tout ça trouve son exemple dans ce passage qui est probablement ce que j’ai lu de plus beau, sur le plan esthétique, stylistique, structural… :

"Autant pas se faire d'illusion, les gens n'ont rien à se dire, ils ne se parlent que de leurs peines à eux chacun, c'est entendu. Chacun pour soi, la terre pour tous. Ils essayent de s'en débarrasser de leur peine, sur l'autre, au moment de l'amour, mais alors ça ne marche pas et ils ont beau faire, ils la gardent tout entière leur peine, et ils recommencent, ils essayent encore une fois de la placer. "Vous êtes jolie, Mademoiselle", qu'ils disent. Et la vie reprend, jusqu'à la prochaine où on essayera encore le même petit truc. "Vous êtes bien jolie, Mademoiselle !..."
Et puis à se vanter entre-temps qu'on y est arrivé à s'en débarrasser de sa peine, mais tout le monde sait bien n'est-ce pas que c'est pas vrai du tout et qu'on l'a bel et bien gardée entièrement pour soi. Comme on devient de plus en plus laid et répugnant à ce jeu-là en vieillissant, on ne peut même plus la dissimuler sa peine, sa faillite, on fini par en avoir plein la figure de cette sale grimace qui met des vingt ans, des trente ans et davantage à vous remonter enfin du ventre sur la face. C'est à cela que ça sert, à ça seulement, un homme, une grimace, qu'il met toute sa vie à se confectionner, et encore qu'il arrive même pas toujours à la terminer tellement qu'elle est lourde et compliquée la grimace qu'il faudrait faire pour exprimer toute sa vraie âme sans rien en perdre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://de-semele-a-thyone.blogspot.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 10:11

Céline est devenu connu à cause de son style, novateur pour l’époque, mais si on le dissèque, que reste t-il ? Pas grand-chose finalement à part un grand apitoiement sur lui et un plaisir manifeste à salir l’humanité encore et encore et encore…et ce qui est "différent" n’est pas forcément meilleur… innocent

Certes, ses livres sont construits et les personnages cohérents mais sa destruction humaine sans nuances devient assez pitoyable au bout de la nuit du compte… sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
la-lune-et-le-miroir

Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 52
Localisation : Dordogne

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 10:21

Chacun sa vision des choses. Il n'est pas le seul à avoir cette vision pessimiste qui reflétait une époque difficile. D'Hemingway et d'autres, dans des styles parfois plus 'légers' émanaient ce courant pessimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 10:27

sousmarin a écrit:
Céline est devenu connu à cause de son style, novateur pour l’époque, mais si on le dissèque, que reste t-il ? Pas grand-chose finalement à part un grand apitoiement sur lui et un plaisir manifeste à salir l’humanité encore et encore et encore…et ce qui est "différent" n’est pas forcément meilleur… innocent

C'est un peu simpliste je trouve, comme résumé...Tu dis sans doute cela car tu as du mal à distinguer l'homme de l'écrivain, non ?
Beaucoup pourraient te dire que "disséquer" ses romans s'avère être tout aussi riche et intéressant qu'on le ferait avec des romans de Proust ou Zola Razz

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Contenu sponsorisé




céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Ferdinand Céline
Revenir en haut 
Page 4 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Zabeth, André Louis
» Louis Prima - Just a gigolo
» 1786 - Visite Louis XVI, Bassin Commerce
» où trouver crayon khôl féline?
» voucher stena line / irish ferries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: