Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Louis Ferdinand Céline

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 14 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptySam 10 Jan 2009 - 17:32

Pourtant je t'assure que le style en vaut la peine!

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptySam 10 Jan 2009 - 18:46

Fantaisie héroïque a écrit:
Pourtant je t'assure que le style en vaut la peine!

Je n'en doute absolument pas Fantaisie...J'ai tout de même lu et travaillé sur des extraits...mais...comment dire?...Il ne me manque pas...Je n'aspire pas à le lire davantage...
Cela viendra peut-être... content
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyLun 12 Jan 2009 - 10:29

c'est comme cette anecdote que racontais Frédéric Dard qui chaque fois
qu'il se voyait avec Albert Cohen lui parlait du voyage ou mort à crédit.
Que 2 chefs d'œuvre comme ça il fallait absolument les lires.
Et Albert Cohen lui répondait que jamais il ne poserait les yeux sur un auteur comme Céline, et il ne la jamais lu.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyLun 12 Jan 2009 - 10:51

Vous décortiquez la bio et tous les détails des positionnements politico-sociaux des auteurs avant de les lire ?


Et pour céline, faudrait vraiment passer ce "cap" je trouve... c'est toujours LE truc qui fait dire "non je ne le lirais pas". N'empêche qu'il parle pas politique dans ses œuvres majeures. Et vous passez à côté de quelque chose. Mais faut bien aussi passer à côté de certaines choses.

Vous survivrez de ne pas le lire. Je n'aurais pas survécu pareil de ne pas l'avoir lu. C'est comme ça.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Sydney
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 14/10/2008

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyLun 12 Jan 2009 - 11:44

Citation :
c'est comme cette anecdote que racontais Frédéric Dard qui chaque fois
qu'il se voyait avec Albert Cohen lui parlait du voyage ou mort à crédit.
Que 2 chefs d'œuvre comme ça il fallait absolument les lires.
Et Albert Cohen lui répondait que jamais il ne poserait les yeux sur un auteur comme Céline, et il ne la jamais lu.

Peut-être eut-il été intéressant pour Cohen et son œuvre de lire un auteur qui écrivait beaucoup mieux que lui...

Faut-il forcement être bon, honnête et politiquement irréprochable pour écrire de bon romans...? Je passerais à coté de beaucoup d'auteurs s'il fallait, par exemple, que j'évite tous les croyants parce que je suis athée...
Revenir en haut Aller en bas
http://de-semele-a-thyone.blogspot.com/
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyLun 12 Jan 2009 - 19:01

pour Cohen, il à vécu la guerre et étant juif son raisonnement peut se comprendre
Belle du seigneur ou le livre de ma mère sont magnifique, et ayant lu aussi
presque tous les Céline il est vrai pour moi je place le voyage devant tout le reste.Mais belle du seigneur quel chef d'œuvre!
Revenir en haut Aller en bas
Sydney
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 14/10/2008

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMar 13 Jan 2009 - 3:07

« [...] Céline est avec Rabelais l’écrivain le plus considérable car ils ont violé la langue française. Ils ont utilisé savamment, simplement et courageusement la langue-mère en y introduisant des audaces, des néologismes. Ce sont les deux écrivains qui ont le plus fait avancer la langue en la décorsetant. La langue la plus inventive de l’écriture française du XXe siècle est celle de Céline, et aussi de Mac Orlan. Ils ont préparé le cinéma, le dialogue…»

Marcel Jullian
Revenir en haut Aller en bas
http://de-semele-a-thyone.blogspot.com/
Antisthene_Ocyrhoe
Posteur en quête
Antisthene_Ocyrhoe

Messages : 89
Inscription le : 30/12/2008
Age : 33

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMar 13 Jan 2009 - 8:21

J'aime beaucoup Céline, mais je ne le placerais tout de même pas si haut... "L'écrivain le plus considérable avec Rabelais", ça me laisse songeur...
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMar 13 Jan 2009 - 9:53

Si les audaces linguistiques et les néologismes suffisent pour être un écrivain considérable, à ce compte-là San Antonio est supérieur à Balzac et Hugo réunis...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMar 13 Jan 2009 - 11:23

faire des comparaisons c'est donner un avis personnel et forcément
être en pleine contradiction avec d'autres qui comparent aussi
Par contre San-antonio quel que soit ça valeur, quel bien il fait à la litérature
en la secouant bien fort .

Notre langue n’est pas la propriété exclusive des ronchons chargés de la préserver ; elle nous appartient à tous et, si nous décidons de pisser sur l’évier du conformisme ou dans le bidet de la sclérose, ça nous regarde ! Allons, les gars, verbaillons à qui mieux mieux et refoulons les purpuristes sur l’île déserte des langues mortes. san-antonio

Pour être sérieux, un entretien de Dard sur Céline

Louis-Ferdinand Céline. Pourquoi lui? J'ai eu des tas de chocs littéraires dans ma vie, mais je pense que Céline est vraiment l'écrivain qui m'a le plus télescopé."

D'abord par le courage, ou l'inconscience, qu'il a eu dans sa démesure. Maintenant, personne ne sourcille plus. Mais à l'époque, cela a été un coup de tonnerre dans les Lettres: il y avait les pro-céliniens et les anti-céliniens. C'était nettement tranché. Il y avait ceux qui le conspuaient, qui le vouait aux gémonies, et puis ceux qui voyaient se lever une aube nouvelle. Moi, j'étais de ceux-là.


C'est vers seize ans que j'ai rencontré un type formidable, un peu fou, un peu démesuré, très célinien d'ailleurs, qui m'a fait découvrir Céline. C'est lui qui, un jour, m'a mis «Le voyage» entre les mains, et qui m'a dit: «Lis-le. Tu verras, on n'avait jamais écrit ça auparavant. Cela doit chambouler ta vie». Et effectivement, ça a chamboulé ma vie.


Il y a quelque chose de très curieux... J'ai habité Paris pendant une quinzaine d'années, et chaque jour qui passait, j'avais envie d'aller voir Céline. Il habitait Meudon, et moi je vivais également dans la banlieue ouest. J'avais vraiment envie de m'armer de courage, et d'aller sonner à sa porte. Et puis je pensais: «Je vais lui dire quoi? Que je l'admire?... Il y en a d'autres qui doivent le lui dire! Il va voir un petit jeune homme timide, qui va bredouiller, il va me prendre pour un connard! J'irai plus tard».


Et j'attendais toujours, jusqu'au jour où on a annoncé sa mort. Alors je me suis senti frustré, un peu cocu. Maintenant, je me demande ce que cela m'aurait apporté. J'aurais peut-être été déçu, il aurait peut-être dit des choses qui aurait un peu mutilé ce que sa littérature m'a donné. C'est-à-dire beaucoup: une espèce de notion de l'écriture, mais aussi de la vie, de la dérision universelle. La vie, il y a une certaine façon de la voir, sans se prendre au sérieux: comme dans Céline.


Qu'est-ce qui vous a encore frappé chez Céline, au point de le considérer comme une balise aujourd'hui ?


Avant même son style, c'est l'outrance. C'est ce bonhomme qui se met à écrire au goudron sur les murs, en caractères d'affiche! Rien ne lui résiste: c'est un vociférateur, un imprécateur! Et puis, dans un deuxième temps, il se passe un phénomène qui est vachement étrange: c'est le charme. C'est gros, c'est énorme, et puis brusquement, lisez-le, lisez-le bien, enfoncez-vous dans la lecture, vous entendrez, il y a une musique qui naît de ces petites phrases courtes, de ces petites phrases tronquées, une musique qui vous emporte.


Il y a un sortilège: vous découvrez un grand littérateur, un type qui a une vraie puissance évocatrice, un type qui sait vous investir d'une façon fabuleuse. Là, chapeau! Vous vous sentez infiniment petit, et vous vous demandez qui peut faire mieux.


Vous disiez que le jeune Frédéric Dard n'osait pas aller sonner chez Céline. Comment le Frédéric Dard reconnu, respecté, réagit-il face à de jeunes inconnus qui viennent le voir parce qu'il représente pour eux une forme de modèle ?


Oh, vous savez, quand cela m'arrive, c'est la gêne qui l'emporte. Je leur dis: «Vous vous méprenez, vous me grandissez, vous me faites plus beau et plus talentueux que je ne suis!» Restez calmes, quoi! Gardez votre raison. J'ai envie leur dire: «Restez chez vous, ça n'en vaut pas le coup!»


Cette pudeur, elle sera toujours en vous? Vous n'aurez jamais l'impression d'être un grand écrivain? Tout le monde ou presque le reconnait pourtant!


Mais non, enfin, tant mieux... J'ai l'impression d'un immense malentendu qui se propage, et je me demande ce qui s'est passé pour que ce malentendu perdure ainsi, et même, qu'il s'affirme! Non, je ne sais pas... Non, je ne comprendrai jamais! Mon cas est quelque chose qui m'échappe. C'est une bienveillance d'En-haut, je crois!
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMar 13 Jan 2009 - 22:20

petite piqûre de rappel : on parle aussi beaucoup de Céline sur le fil des auteurs que l'on hésite à lire

et je dérive de ce fil :

rivela a écrit:
pivot
sartre. céline
https://www.dailymotion.com/relevance/search/louis%2Bc%25C3%25A9line/video/x5jg1p_cline-sartre-apostrophes-12_news
https://www.dailymotion.com/relevance/search/louis%2Bc%25C3%25A9line/video/x5jffb_cline-sartre-apostrophes-22_news

sur la même page Céline parle
je n'ai pas vu le Céline qui parle ?

par contre j'ai regardé les morceaux d'Apostrophes et c'était plutôt intéressant (pour une tentative de remise en contexte d'époque notamment). ça reste très bizarre. les deux éléments "pour" qui reviennent sont une certaine "tendresse pour l'homme", ce qui n'est pas faux pour ce que j'en ai lu mais avec pas loin un semblant de méchanceté "bien naturelle" (le mélange n'est ni simple ni inintéressant mais pas absolument sympathique). et l'autre élément c'est une "réinvention de l'écriture", avec de vrais arguments (dont le rythme et des échos, etc.)... là j'avoue que je ne me rends pas compte. Probablement parce que mes points de repères sur cette époque sont légèrement plus jeunes et assez limités (Malraux, Nizan ... ) et aussi parce que je fais plus confiance (ou je suis plus rassuré, attiré ?) par une expression plus "modérée" dans la forme (ce qui pourrait donner l'impression d'une plus grande ouverture ?).

bref je m'interroge sur les multiples raisons pouvant faire passer à côté du "télescopage".

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMer 14 Jan 2009 - 9:53

qu'est-ce qu'il est bavard
la même page
https://www.dailymotion.com/relevance/search/louis%2Bferdinand%2Bc%25C3%25A9line
Revenir en haut Aller en bas
Sydney
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 14/10/2008

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMer 14 Jan 2009 - 11:30

Citation :
https://www.dailymotion.com/relevance/search/louis%2Bferdinand%2Bc%25C3%25A9line

pivot
sartre. céline
https://www.dailymotion.com/relevance/search/louis%2Bc%25C3%25A9line/video/x5jg1p_cline-sartre-apostrophes-12_news
https://www.dailymotion.com/relevance/search/louis%2Bc%25C3%25A9line/video/x5jffb_cline-sartre-apostrophes-22_news

sur la même page Céline parle

Ces vidéos, celles ou l'on voit Céline en interview, montrent bien son coté, peut être pas humaniste, mais sympathique, et plein de tendresse. Par ailleurs, l'émission de Pivot est intéressante pour les différentes pistes de compréhension de l'antisémitisme de Céline qu'elle ouvre, sans bien sûr l'excuser. L'on y parle aussi du style Célinien, et des rapports qu'il entretenait avec Sartre, dont on apprend que jusqu'à la fin de sa vie il a considéré Céline comme l'auteur le plus important du XXe siècle.


En interview, il livre aussi quelques pépites:

" - Que pensez vous du styles de Giono par exemple?
- Insignifiant.
- Montherlant?
- Insignifiant."

" - Croyez-vous en Dieu?
- Je suis mystique, mais mon Dieu non, je ne crois pas en Dieu"

Je termine Mort à Crédit qui m'a transporté, ahuri, fasciné. Il n'a d'égale que Voyage... dans tout ce que j'ai pu lire.
Revenir en haut Aller en bas
http://de-semele-a-thyone.blogspot.com/
Antisthene_Ocyrhoe
Posteur en quête
Antisthene_Ocyrhoe

Messages : 89
Inscription le : 30/12/2008
Age : 33

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMer 14 Jan 2009 - 11:39

Sydney a écrit:


Ces vidéos, celles ou l'on voit Céline en interview, montrent bien son coté, peut être pas humaniste, mais sympathique, et plein de tendresse.

C'est amusant, quand je vois ses interviews, j'ai plutôt envie de lui mettre des claques moi. Il joue à être humble, avec beaucoup de vanité. Il joue surtout à accentuer ses blessures, à mettre en avant les persécutions dont il a souffert, en prenant soin d'oublier ou de diminuer les blessures des autres. Il ne faut pas être dupe, quand il dit qu'il a donné tout ce qu'il pouvait pour les hommes, lesquels ne l'ont payé que par des méchancetés : il veut se justifier, se mettre dans la position de l'homme bon victime de l'éternel méchanceté. Rousseau avait tout de même plus de légitimité à prendre cette posture, qui n'en était pour autant pas moins une imposture.

" Ce sont tous les autres qui sont coupables, pas moi ", lâche-t-il à la fin d'une des interviews.
Revenir en haut Aller en bas
Sydney
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 14/10/2008

céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 EmptyMer 14 Jan 2009 - 11:44

Vraiment cet homme inspire de fort divergentes impressions, sur tous les plans... ^_^
Revenir en haut Aller en bas
http://de-semele-a-thyone.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Louis Ferdinand Céline   céline - Louis Ferdinand Céline - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Ferdinand Céline
Revenir en haut 
Page 7 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 14 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Zabeth, André Louis
» Louis Prima - Just a gigolo
» 1786 - Visite Louis XVI, Bassin Commerce
» où trouver crayon khôl féline?
» Vente du bateau-pompe "Louis Colet"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: