Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alex Cox

Aller en bas 
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeLun 3 Nov 2014 - 22:45

Alex Cox  Repoch10

Alex Cox

Né en 1954, réalisateur britannique mais aussi scénariste, auteur et acteur. S'est fait connaitre avec  Repo Man et Sid and Nancy avant de se tourner vers le cinéma indépendant après l'échec de  Walker.

Cite dans ses influences des réalisateurs comme Luis Buñuel,  Akira Kurosawa, Sergio Leone, Sam Peckinpah ou John Ford. Scénariste de Las Vegas Parano il ne le réalisera pas (remplacé par Terry Gilliam) suite à des divergences de points de vue avec  Hunter S. Thompson.

Plutôt branché à gauche il a aussi un faible pour Godzilla (et a essayé d'en faire un aux USA mais n'a pas pu vendre son idée).

Plus en anglais sur wikipedia.org




Alex Cox  Repoma10

Repo Man (1984)

de Alex Cox

Un film qui fleure bon les 80's avec en plus Emilio Estevez, comme ça ça peut faire peur. Malgré ça il y a le titre dont on a pu entendre parler. Et puis la bande son qui avec son thème signé Iggy Pop et ses groupes de punk rock californien peut intriguer, et puis il y a Harry Dean Stanton aussi, l'air tout droit sorti de Paris, Texas (sorti la même année).

Ensuite il y a le côté comédie gentillette pas super speed mais décontractée au bon sens du terme, un humour qui part rapidement dans tous les sens mais sans non plus gonfler son spectateur. De toute façon il est rapidement détendu le spectateur, les produits sont tous de marque banalisée : bières, chips, ... c'est reposant. Sauf les bagnoles. Faut dire que "repo man" avec repo comme repossession, c'est le boulot semi filou qui consiste à récupérer les voitures que leurs proprios n'ont pas réussi à payer. Sorte de vol avec une excuse. Et voilà la fine équipe.

Et puis il y a une Chevrolet Malibu avec des extraterrestres dans le coffre. Et une nana du gouvernement avec une main en fer.

Et puis des images vraiment pas moches de Los Angeles, ça respire, un fond mélancolique pas outrancièrement joyeux, pas farouchement engagé, mais il y a un air, on voit les rues, on voit le ciel, on voit des gens et ça marche très bien.

Ça rebondit gentiment et c'est un très bon moment, merveilleusement improbable !


bande-annonce pleine de mystère

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.


Dernière édition par LaChose le Dim 21 Déc 2014 - 14:25, édité 3 fois (Raison : transformation en fil réalisateur (bio + photo))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeVen 7 Nov 2014 - 19:45

(je suis presque sûr que c'est un film pour kenavo).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeMer 3 Déc 2014 - 22:03

Alex Cox  Three-10

Three Businessmen

Qui sont d'abord deux à se retrouver à Liverpool. Benny (Miguel Sandoval) d'abord qui débarque des USA avec armes (ordinateur, téléphones) et bagages dans un hôtel un peu folklo et vide. Puis Frank (Alex Cox) qu'il rencontre dans la salle à manger de l'hôtel. Tous deux marchants d'arts (plus ou moins) et abandonnés par le personnel ils vont se retrouver à errer dans la ville en quête d'un resto...

Ambiance Quatrième dimension qui aurait rencontré X-Files (avec une musique électro planante en cadeau / Pray for Rain) et une relation bon gré mal gré entre les deux types, un qui parle tout le temps et l'autre qui essaye de lire son journal. Déambulation moderne ou post-moderne (dans un monde filmique ou encore une fois la plupart des marques sont banalisées, ça fait encore du bien) pas complètement dans l'absurde ou le vide, plutôt dans le "déréférentiel" choisi. Sans finir dans le didactique film d'apprentissage à leçon il y a pourtant un air de conte philosophique qui se termine en une variante décontractée et peu commune des Rois Mages. Dans le désert. Mais on voyage entre temps d'une certaine manière.

Assez marrant ou plus simplement immédiatement réjouissant sans avoir besoin de forcer. L'humanisation paradoxale des représentants de notre espèce à travers quelques folies croquées avec plaisir fonctionne bien. Visuellement on apprécie aussi les airs d'alter-balade en terrain semi-connu, juste un peu à côté d'un chemin qui pourrait être habituel.

Deuxième bonne pioche avec le réalisateur. Cool

et musique ? Ghost Riders In The Sky en version pas nette par Debbie Harris

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeJeu 23 Avr 2015 - 9:26

Alex Cox  0track10

Sid & Nancy

Avec Gary Oldman et Chloe Webb dans les rôles de Sid Vicious et Nancy Spungen. Et oui Sid Vicious, bassiste des Sex Pistols et Nancy Spungen groupie devenue compagne puis poignardée dans une chambre du Chelsea Hotel à New York.

Dans le genre histoire d'amour déglinguée ça pourrait se ranger du côté de Panique à Needle Park. C'est qu'à côté du non-glamour des quelques années de succès et de désagrégation du groupe il y a beaucoup de drogues, beaucoup d'héroïne.

Un problème qui commence avec l'improbable rencontre avec Nancy, déjà junkie, m'enfin ça ne s'explique pas forcément ces deux là ne peuvent pas vraiment se lâcher.

Avec donc en toile de fond un rapport pas mal tordu au punk avec son côté n'importe quoi (auto-)desctructeur et rien à foutre mais aussi son show-business musical et ses quelques volontés de succès on a cette histoire d'amour qui ne tient pas à grand chose et court de Londres à New York en passant par Paris vers le désastre à grand renfort de seringues.

En laissant apparaître les travers toujours présents d'esprits s'espérant libérés et plus ou moins copieusement défoncés, en gardant très visibles les très gros et très mauvais problèmes de la consommation de drogue (les marques sur les membres, les crises de manques, etc.), le film préserve tout de même, à l'abris derrière moult braillements, quelque chose du replis sur soi mais à deux.

En somme horrible mais pas moche, très triste. Réalité ou pas, romantisme ou non, on n'en saura jamais rien mais le film est bon, et pas moche donc et n'en rajoute pas dans le sirop de pathos. Moins rigolo que Repo Man ou Three Businessmen, c'est différent mais c'est bien aussi !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeDim 20 Mar 2016 - 13:41

Alex Cox  700x1010

Walker (1987)

Et dire que pour un peu je ne laissais pas un mot sur ce film. Faux western historique bourré d'anachronismes pas non plus envahissant, remonté à l'humour sans qu'on puisse parler de comédie. Cocktail pas clair très sérieux mais ne manquant pas d'esprit.

Ed Harris, illuminé et allumé, est William Walker. Au milieu du 19e siècle ce mercenaire est de retour du Mexique après avoir abandonné en catastrophe le terrain après une tentative d'insurrection ratée. La surréaliste retraite laisse place à un procès et à un beau discours et surtout à l'étonnante romance avec sa fiancée sourde (c'est vrai que c'est rare dans les films !). Elle est beaucoup plus progressiste que lui pourtant nourri d'idéaux de liberté et de démocratie.

Son décès et un départ pour le Nicaragua semblent être la clé de la fin pour cet homme. Celui qui investit d'une mission à laquelle il croit plus que tout apportera moins de démocratie que de malheurs à ce lointain pays... L'expédition financée par le millionnaire sans scrupules Vanderbilt est pire qu'un fiasco bien que Walker se retrouve "président" du pays quelques temps.

Toute ressemblance avec la politique américaine des années 80 n'est évidemment pas un hasard et il faut souligner que le film a été tourné là-bas même, au Nicaragua.

Avec en fond les arrangements de Joe Strummer, Ed Harris ne lâche rien. Le cœur dur comme la pierre il impose sa justice. Et autour ses collaborateurs et soldats font ce qui leur chante et les intérêts sont troubles.

Le film ressemble à un mauvais rêve gavé d'imagerie cinématographique et simplement du moment, de discours tout fait. Film vraiment pas net, improbable, étonnant.

Forcément sympathique aussi et terriblement terriblement alternatif, au bon sens du terme.

bande-annonce

Alex Cox  Tumblr19

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeDim 20 Mar 2016 - 14:28

On peut aussi retrouver William Walker dans le livre de Patrick Deville : Pura Vida (mais le film semble bien meilleur) : hiha.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeDim 20 Mar 2016 - 15:51

ça a l'ai trèèèèèès compliqué ce livre.

c'est un chouette réalisateur Alex Cox.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 22:07

bande annonce de l'improbable (financement Kickstarter et filmés avec ses étudiants) :


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 22:30

je verrai Walker bientôt

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitimeMar 22 Nov 2016 - 22:31

chouette, je suis bien curieux d'avoir ton avis là-dessus !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Alex Cox  Empty
MessageSujet: Re: Alex Cox    Alex Cox  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alex Cox
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pacte (Alex Kava)
» Alex Gray
» Belgian Shipping - CMB: Alex Van Opstael 1937
» Nouvelles et discussions diverses Tennis
» Liberté, égalité, chocolat (Alex Shearer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: