Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Franco Vegliani [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Franco Vegliani [Italie]   Mar 4 Nov 2014 - 9:27



Franco Vegliani ( Trieste , 17 Février 1915 - Malcesine , 31 Juillet, 1982 ) est un écrivain et journaliste italien .

Essai sur Ugo Betti, rivière, Conditions, 1937 (82 p.).
Un homme de l'époque: des histoires, Rome, Institut graphique Tibre 1941.
Malaparte, Milan-Venise, D. Guarnati, 1957 .
Malaparte (deutsche Übersetzung von Ludwig Hellmut), Karlsruhe, Stahlberg 1958.
Essai Volosca, Milan-Venise, Guarnati, 1958 (re-parution: Sellerio, 1989 ).
Procès d'un Volosca (trad De l'anglais par Jean-Claude Zancarini.), Lagrasse, Verdier, 1991 - ISBN 2-86432-136-X .
La frontière, Milan, Ceschina, 1964 (réimpression: Palerme, Sellerio, 1988 et 1996 - ISBN 88-389-1327-7 ).
Frontier (trad. Hélène Leroy), Lagrasse, éd. Verdier, 1990 - ISBN 2-86432-111-4 .
Les grands-parents et petits-enfants: histoire d'industriels italiens, Milan, Succès, 1972 .
Le jeu de cartes, Milan, Palais, 1972 (re-parution avec une préface de Paolo Quazzolo Gorizia et Trieste, Julian Institut de l'histoire, de la culture et de la Documentation, 2006 - ISBN 88-901459-3-5 ).
Lettres à la mort de Christian Bess, Truccazzano, Imprimerie et de la Volta Blanche ( 1986 ).
Histoires des animaux, Palerme, Sellerio, 1991 .

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Franco Vegliani [Italie]   Mar 4 Nov 2014 - 16:32

La frontière

En repos sur l’ile Dalmate un sous-officier de l’Armée Italienne (en 1941) sympathise avec un vieil homme Simeone qui se trouve être un parent éloigné car la famille de notre sous-officier était native de l’ile et lui-même y a passé ses vacances d’enfance. Cette rencontre et l’histoire d’un autre sous-officier de l’empire Austro-Hongrois, Emidio, que lui confit Simeone intrigue, puis passionne le soldat Italien.

A 20 ans d’intervalle des interrogations, des doutes similaires assaillent les deux sous-officiers engagés dans les deux guerres mondiales dans cette région de Croatie et d’Istrie.

Le destin de la Dalmatie, dont la frontière » mouvante » au gré des possesseurs, des « maîtres » comme les appelle le vieux Simeone , contraint celui des habitants et plus surement des soldats engagés dans la guerre.
Aussi c’est dans l’âme de ces deux soldats que la frontière est la plus difficile à franchir, de la raison ou du cœur , quel choix engagera leur destin ; quelle sera leur Patrie ?

Un récit maîtrisé qui pose la question du choix qui détermine un destin ; l’auteur ne porte aucun jugement si ce n’est celui auquel se condamne eux-mêmes les personnages.

Un sujet intéressant, honnêtement exprimé.

Une très bonne lecture.


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Franco Vegliani [Italie]   Mer 5 Nov 2014 - 8:53

extraits

"En vertu de l'éducation qu'il avait reçu dans sa famille, m'avait expliqué Simeone, Emidio était croyant, sincèrement croyant, mais sans la moindre ferveur. Une foi tranquille, reposante, selon l'expression du vieil homme, capable de procurer une certaine paix de l'esprit, sans imposer de devoirs trop coûteux, ni soulever d'épineux problème. Bref la foi que lui avait inculquée sa mère lorsqu'il était enfant et que, précisément parce que lénifiante, si rassurante et si peu porteuses de grands engagements, il ne s'était jamais soucié de réexaminer."

"L'orgueil national était précisément la justification dont je ne voulais pas entendre parler. Et je ne voulais pas en entendre parler car c'était la première, la plus facile, la plus naturelle qui me fût venue à l'esprit. Quel autre sentiment, sinon, pouvait bien avoir armé la main de ces hommes, les poussant à tirer et à tuer, sans ordre exprès, d'autres hommes qu'ils n'avaiet jamais vus ?"

"C'était donc bien cela : l'orgueil national mortifié, humilié par notre victoire, par la supériorité de nos armes, qui maintenant relevait la tête et se révoltait ainsi."

"Cette embuscade ne pouvait que se parer en moi, j'allais dire malgré moi, d'une lumière éclatante, d'une sombre mais indéniable noblesse, d'une aura romantique au charme de laquelle, en dépit de tous mes efforts, je ne parvenais pas à me soustraire."

"En effet, si, sans le vouloir, en agissant simplement selon sa raison, sa conscience et peut-être aussi, mais de façon plus secrète et moins apparente, son intérêt, le soldat slovène avait révélé à Emidio un aspect insoupçonné et même nié, refoulé de l'idéal patriotique et de la soumission au devoir, combien différent de tout ce qu'on lui avait enseigné, Melania avait fait de même pour ce qui était de l'amour."


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franco Vegliani [Italie]   Mer 5 Nov 2014 - 18:35

Merci pour ce commentaire Bédou et je note que cet auteur a écrit une biographie sur Malaparte (le genre d'homme que l'on désire connaître pour mieux comprendre pourquoi il est si effrayant).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Franco Vegliani [Italie]   Jeu 6 Nov 2014 - 7:58

shanidar a écrit:
Malaparte (le genre d'homme que l'on désire connaître pour mieux comprendre pourquoi il est si effrayant).
si tu veux bien me suivre avec une autre lecture recommandée, je te dirais d'essayer Le compagnon de voyage, pas effrayant du tout et un pur bonheur de lecture Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franco Vegliani [Italie]   Sam 8 Nov 2014 - 15:07

kenavo a écrit:
shanidar a écrit:
Malaparte (le genre d'homme que l'on désire connaître pour mieux comprendre pourquoi il est si effrayant).
si tu veux bien me suivre avec une autre lecture recommandée, je te dirais d'essayer Le compagnon de voyage, pas effrayant du tout et un pur bonheur de lecture Very Happy

c'est noté kena (et Bédou semble partante également !) mais j'ai aussi beaucoup aimé le côté effrayant de Malaparte avec La peau et je suis toujours à la recherche de Kaputt quand je suis dans une bouquinerie. (c'est un peu hors sujet, désolée)...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franco Vegliani [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franco Vegliani [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: