Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Le Pérugin, Maître de Raphaël

Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Le Pérugin, Maître de Raphaël Empty
MessageSujet: Re: Le Pérugin, Maître de Raphaël   Le Pérugin, Maître de Raphaël Icon_minitimeMer 8 Oct 2014 - 7:23

tina a écrit:
T'inquiète pas, j'ai déjà mon billet pour Pérugin, et là, impossible d'être déçue.

Aller direct pour la sphère céleste... ange

Je crains juste les pugilats entre visiteurs car les salles sont trop petites.

PS : se munir d'un parapluie pour écarter les importun(e)s.

J'ai pu visiter l'expo un lundi matin (l'avantage d'avoir dû travailler - ou du moins faire acte de présence au boulot - le week-end), c'était assez tranquille.
Il y a de belles choses, notamment :
Le Pérugin, Maître de Raphaël Perugi11
La Vierge à l'enfant ( voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Vierge_à_l'Enfant_(Le_Pérugin)  : la reproduction de wikipedia est beaucoup plus sombre... y a-t-il eu une restauration depuis ?) qui vient de Washington.

Le Pérugin, Maître de Raphaël 493px-10
Portrait de Francesco delle Opere (voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Portrait_de_Francesco_delle_Opere ), de la Galerie des Offices de Florence.
qui sont tout à fait splendides (très supérieures en vrai, par rapport aux petites reproductions ci-dessus).

La référence à Raphaël dans le titre de l'expo, qui semble faite pour ramener du monde, finit par se justifier concrètement : il y a bien des Raphaël dans la dernière salle (sur huit salles, de mémoire).

Les toiles "profanes" du Pérugin m'ont beaucoup moins plu, on sent que ce n'est pas son truc.

On notera aussi une vidéo intéressante, juste à l'extérieur l'expo (j'ai préféré la voir après, profitant du peu de monde) qui dure quelque chose comme 10 minutes, et qui montre de très belles fresques qui sont en Italie.
Il y a des explications par salle (en français, mais pas en anglais). Par contre, pour chaque oeuvre, à part le titre, la provenance... : rien, pas d'analyse : il faut louer l'audio-guide (j'ai horreur de ça, je ne le fais quasiment jamais).
Ou lire des brochures, livres, etc., bien sûr.
Une expo qui mérite vraiment d'être vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Le Pérugin, Maître de Raphaël Empty
MessageSujet: Le Pérugin, Maître de Raphaël   Le Pérugin, Maître de Raphaël Icon_minitimeJeu 16 Oct 2014 - 12:31

LE PERUGIN  aime  aime  aime  aime  aime


Monstre sacré à ne pas rater !  coeur
Je suis encore sous la féérie de ses oeuvres, vues il y a quelques jours.
Un de ces titans qui sait autant absorder les influences des meilleurs (de Piero della Francesca, à Leonard, en passant par Lippi ou Titien), qu'inventer une imagerie et un style durables.
L'iconographie notamment des Madones, introspectives et recueillies (sur fonds de paysages cristallins, de souffle nordique et pourtant encore réinventés).
On voit bien l'évolution d'un artiste d'abord très "théorique" (voir la première salle avec la sophistication des architectures - merci Alberti !), puis trouvant un modelé, une lumière et une scénographie toutes personnelles mettant en valeur des personnages religieux ou profanes.

Effectivement, le portrait de Francesco delle Opere m'a clouée d'admiration. Idem pour celui de Marie-Madeleine, sur fond sombre, de facture très bellinienne.

Les carnations sont travaillées avec des glacis superposés. D'où un effet suavement lumineux, dégradé et délicat. Quelle technique !

Que dire quand l'artiste "se lâche" ? Littéralement, une facture explosive pour le Saint Jérôme gentiment prêté par la reine d'Angleterre (la chance qu'elle a de posséder ce bijou, j'y passerais mes nuits en contemplation...).

Aussi à l'aise avec la miniature, la peinture narrative qu'avec l'art monumental, Le Pérugin sait tout faire. D'accord avec eXpie pour le grand tableau allégorique, mais j'ai l'impression que la belle Isabelle d'Este n'était pas commode à satisfaire de toute façon. C'est d'ailleurs très pédant.

Fin de l'expo avec le SACRE de Raphaël qui va donner une densité plastique aux figures et un brio nouveau, mais y a t-il toujours cette religiosité propre au Pérugin ? Pas sûr. Léon Bloy, que je lis en ce moment, glose sur cet immense peintre (Raphaël) en soulignant justement une certaine sécheresse spirituelle.

Chacun son avis.

Il n'en reste pas moins émouvant qu'on ne distingue plus très bien qui a influencé qui. Que Le Pérugin a intégré les apports de Raphaël - bel hommage entre peintres d'élite ! - et qu'il lui a survécu, et que Raphaël a suivi l'illustre modèle au point qu'on les confonde.


Magnifique fusion picturale.


Magnifique mariage esthétique.


coeur coeur  coeur  coeur  coeur  coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Le Pérugin, Maître de Raphaël Empty
MessageSujet: Re: Le Pérugin, Maître de Raphaël   Le Pérugin, Maître de Raphaël Icon_minitimeDim 16 Nov 2014 - 9:26

Oui, pas mal du tout cette expo.

D'un point de vue pandesque, surtout parce que plus on avance vers le XVIe plus j'ai tendance à freiner (et c'est plus sensible avec l'Italie), moins je m'y retrouve, plus séduit que je suis par des apparences moins libres. Dans le cas du Pérugin j'ai donc eu la bonne surprise d'être séduit par des touches plus douces ou "naturelles" (à moins que ce ne soit à raccrocher à la notion de classicisme), mais moins quand certains drapés commencent à se faire "vides", et ce malgré la fraîcheur et la vivacité des coloris.

D'ailleurs, autre bon point pour l'expo, la présence d’œuvres d'autres peintres. Autre surprise Raphaël ça m'accroche plus (il faut que je décante). Globalement j'ai eu une préférence pour les œuvres des autres artistes, notamment dans la deuxième salle avec les vierges à l'enfant, avec Bartolomeo Caporali :

Le Pérugin, Maître de Raphaël Bertol10

Cette approche en finesse d'une charnière (presque d'un blocage chez moi) vaut très largement le détour, et puis le lieu et les deux salles permanentes... (et si on ajoute les douceurs gustatives du lieu alors... ).

La charnière et le naturelle ça permet de s'attarder sur les visages, adoucis donc, moins stéréotypés, figés mais néanmoins conformes à un type. Il y a de quoi regarder et se perdre dans l'idée de la représentation.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le Pérugin, Maître de Raphaël Empty
MessageSujet: Re: Le Pérugin, Maître de Raphaël   Le Pérugin, Maître de Raphaël Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Pérugin, Maître de Raphaël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raphaëla le Gouvello
» telethon 2011
» resumes des directs
» CPAN Saint-Raphaël, cours préparatoire à l’aéronautique navale (pilotes, nav, elbor)
» Havrais prisonniers en 14/18

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Peinture, photographie… :: Expositions-
Sauter vers: