Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Tezer Özlü [Turquie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Tezer Özlü [Turquie]   Dim 23 Nov 2014 - 12:53



Tezer Özlü (née en 1942 à Simav, et décédée en 1986 à Zurich) est une traductrice littéraire et auteure turque, qui a également vécu et travaillé en Allemagne et en Suisse.

Tezer Özlü fréquente, à Istanbul, le collège autrichien Sankt Georg. À partir de 1963, elle écrit des nouvelles et des romans, et traduit en turc des œuvres en allemand et en italien, entre autres de Italo Svevo, Franz Kafka et Cesare Pavese. Elle travaille au conseil culturel germano-turc et à l'Institut Goethe en Turquie. En 1981, elle obtient une bourse qui lui permet de vivre pendant un an à Berlin.

Son premier roman Çocukluğun soğuk geceleri (Les nuits froides de l'enfance), publié en 1980 en Turquie, est traduit en allemand et en néerlandais (1985), en grec (1990) et en français (2011). En Allemagne, elle rédige en 1982 Auf den Spuren eines Selbstmords, manuscrit qui reçoit le prix de la ville de Marburg, mais qui ne sera pas publié en allemand. L'auteure publiera en 1984 une version adaptée par elle en turc. En Turquie sont publiées également nombre de nouvelles dans différents revues et recueils. Tezer Özlü décède par la suite en 1986 à Zurich.

Romans:
-Çocukluğun Soğuk Geceleri (Les nuits froides de l'enfance)
-Auf den Spuren eines Selbstmords (La vie hors du temps)
-Yaşamın Ucuna Yolculuk Ada Yayınları

Nouvelles:
-Eski Bahçe-Eski Sevgi (Ancien Jardin, Ancien Amour)

Scénarios:
-Zaman Dışı Yaşam. Yapı Kredi Yayinları (La vie hors du temps)
-Eine Saison in Hakkari

Correspondance:
-Leyla Erbil’e Mektuplar (Lettres à Leyla Erbil)
-Her Şeyin Sonundayım (Je suis à la fin de toute chose)

Journal:
-Kalanlar (Ce qui reste)

Critique:
-Yeryüzüne Dayanabilmek İçin (Pour pouvoir supporter le monde)

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Tezer Özlü [Turquie]   Dim 23 Nov 2014 - 13:04

Les nuits froides de l'enfance

Que dire….C´est un livre très court, autobiographique, qui débute dans son enfance. Elle parle de l’exigüité de la petite maison dans laquelle elle vit avec ses parents, sa grand-mère et sœur et frère. Elle parle du patriotisme obligé, de la fascination du père pour l’armée et l’obéissance aveugle. Elle parle du manque d’amour de ses parents, de la vie qui se limite à servir les autres de sa grand-mère, de la chance de son frère d’avoir une chambre à lui avec une bibliothèque. Puis quand elle se sort de tout ça, elle parle de sa liberté qu’elle vit sans frein, et de sa maladie, de la dureté de l’hôpital, de son envie de mort.

Alors…Je ne sais pas quoi en penser. C’est court. Il y a des moments très forts et quelques beaux moments d'écriture, mais j’ai un peu du mal avec le côté autobiographique d’événements aussi fort, qui m’auraient fait m’émouvoir de toutes façons. Cela a masqué un peu ce que je pouvais penser de sa manière d’écrire et donc je ne sais pas quoi en dire. Maintenant, c’est un personnage fascinant. Qui a connu beaucoup de ses contemporains du monde de l’écriture, qui parle franchement de qui elle est, de ce qu’elle a vécu, et qui est doué pour ressentir intensément tout ce qu’elle rencontrera sur son chemin. Il y a malgré sa fragilité une force qui l’a mené jusqu’au bout. La liberté de vivre comme elle le voulait, non pas comme un combat qu’elle aurait mené, mais comme un état de fait inhérent à sa personnalité. contente de l'avoir rencontrée.

Ici non plus la douleur de mes obsessions ne me quitte pas. Une douleur qui commence au réveil et ne s'apaise qu'un peu dans les profondeurs du sommeil. J'essaie de ne pas la montrer à mes amis. Eux, ils cherchent celle, "moi", qui plaisante, qui est affranchie. Ils ne la retrouvent pas. Dans leur monde, les hauts et les bas ne sont pas si extrêmes. Dans leur monde, l'enthousiasme ne va pas jusqu'à la folie. Dans leur monde, le mal-être ne se mue pas en peur de la mort, en désir de la mort. Eux, ils aiment toujours manger, ils mangent régulièrement, ce ne sont pas leurs sensations qui les nourissent. Eux, ils croient en leur travail. Eux, lorsqu'ils soutiennent "la révolte", ils veillent à conserver une place dans le nouvel ordre établi. Eux, ils ne divorcent pas comme on monte et descend d'un taxi.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Tezer Özlü [Turquie]   Dim 23 Nov 2014 - 14:11

Merci de tes impressions, même si je n'ai que survolé en attendant de la lire.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Tezer Özlü [Turquie]   Mer 10 Déc 2014 - 22:27

La vie hors du temps

Une femme fait un étrange voyage. Un voyage sur les traces d'écrivains qu'elle admire : Kafka, Svevo, et surtout le plus aimé entre tous, Pavese, dont les citations parsèment le livre. Elle voit les lieux, rencontre des gens qui les ont connus. Et dans le voyage, il y a aussi les hommes, celui qu'elle quitte, d'autres qui croisent son chemin un tout petit moment, avant de passer à un autre lieu et à un autre homme. Il y a un mal de dent tenace. Il y a les souvenirs, de l'enfance, des séjours en hôpitaux psychiatriques, violents et douloureux. Et ceux des personnes, vivantes ou mortes qui ont comptées à un moment.

Un livre écrit à la première personne, sans distance aucune entre la narratrice et l'auteur. Cela semble une sorte de journal, pas une fiction. C'est très fort et très surprenant. J'ai eu une petite difficulté avec l'écriture, faite de phrases courtes, sans fioritures, un peu hachées, à première vue pas littéraires. Mais en persévérant, j'ai trouvé le rythme, le souffle qui les habite. La volonté d'être au plus près de ce que vit cette femme, d'éviter le pathos, un aspect brut en apparence, très sophistiqué et pensé en réalité. Et emprunt d'une poésie très personnelle.

Une errance à la recherche de traces, des autres et de soi. Où s'affirme une formidable soif de liberté, le refus les limites que d'autres voudraient lui imposer et s'imposent à eux-mêmes. Par habitude, goût de puissance, par manque d'imagination, par préjugé, par sentimentalisme. Tout ce qu'elle refuse. Sans grands discours ni credo. Juste dans les petits gestes, une façon d'être, avec soi-même et les autres, le monde.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Tezer Özlü [Turquie]   Ven 12 Déc 2014 - 9:09

Arabella a écrit:
La vie hors du temps



Un livre écrit à la première personne, sans distance aucune entre la narratrice et l'auteur.
Une errance à la recherche de traces, des autres et de soi. Où s'affirme une formidable soif de liberté, le refus les limites que d'autres voudraient lui imposer et s'imposent à eux-mêmes. Par habitude, goût de puissance, par manque d'imagination, par préjugé, par sentimentalisme. Tout ce qu'elle refuse. Sans grands discours ni credo. Juste dans les petits gestes, une façon d'être, avec soi-même et les autres, le monde.

Cela a du te faire plaisir qu'elle parle de ces auteurs qu'elle adorait et qu'elle traduisait.

En effet c'était cette soif de liberté qui m'a frappé quand j'ai lu son livre. Ce qui ne devait pas être évident à assumer. Et je trouve que tu la cernes bien quand tu dis qu'elle ne met pas de distance entre la narratrice et l'auteur.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Tezer Özlü [Turquie]   Ven 12 Déc 2014 - 10:08

J'ai vraiment eu la sensation de rencontrer une personne, en lisant ce livre. Elle n'aurait pas pu en faire énormément sur ce registre, mais là je trouve que c'est un livre qui marque. Il me reste à lire Les nuits froides de l'enfance.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Tezer Özlü [Turquie]   Dim 14 Déc 2014 - 14:08

Arabella a écrit:
J'ai vraiment eu la sensation de rencontrer une personne, en lisant ce livre.

J'ai eu la même impression. Je crois qu'elle a, ou qu'elle représente beaucoup pour les femmes Turques. Sa volonté forte de vivre sa vie comme elle le voulait, sa fragilité malgré tout. Son manque de préjugés.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tezer Özlü [Turquie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tezer Özlü [Turquie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestations en Turquie
» La Turquie autorise le port du voile à l'université
» Turquie : flore
» Ma collection!!! MAJ 26/12 PLEEEEIIIIN DE PHOTOS!!
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: